Commentaires en ligne 


13 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Brillant
Ce roman est brillant. Il n'y a pas a discuter. Un homme est tue par sa propre bombe. Voici le point de depart de ce roman. Qui est B Sachs ? Pourquoi a-t-il fait cela ? Comment aurait-on pu arreter cela ?

Ce qui est si particulier dans le monde de Paul Auster, c'est que chaque personnage est a la fois attachant et malsain. Chaque personnage est torture,...
Publié le 31 août 2006 par D. Kogel

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Psychologie et coïncidences
Lorsque Peter Aaron apprend qu'un inconnu s'est fait exploser avec une bombe au bord d'une route du Wisconsin, il n'a aucun doute qu'il s'agit de son ami Benjamin Sachs, écrivain génial et tourmenté. Il se met aussitôt à rédiger la biographie de Sachs, forme de réponse et de témoignage à l'enquête policière et...
Publié il y a 20 mois par Romur


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Brillant, 31 août 2006
Par 
D. Kogel (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Poche)
Ce roman est brillant. Il n'y a pas a discuter. Un homme est tue par sa propre bombe. Voici le point de depart de ce roman. Qui est B Sachs ? Pourquoi a-t-il fait cela ? Comment aurait-on pu arreter cela ?

Ce qui est si particulier dans le monde de Paul Auster, c'est que chaque personnage est a la fois attachant et malsain. Chaque personnage est torture, nevrose mais toujours sympathique. Dans ce roman, le personnage de Benjamin Sachs est ambivalent : on l'aime et on le deteste, on est attire par lui et en meme temps, on le rejette passionnement. C'est ce qui donne cette lecture si particuliere, si intense dans un univers indescriptible. Brillant, tout simplement !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 jeux de hasard, 20 décembre 2009
Par 
Jean Francois Ponge "jfp" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Broché)
Un roman, devenu classique, du plus francophile et du plus lu (en France) des auteurs américains contemporains. L'étrange histoire de Benjamin Sachs, parti un jour de sa maison dans le Vermont pour une petite promenade roborative dans la forêt avoisinante, va s'achever plusieurs années plus tard dans l'explosion de la bombe qu'il a lui-même mise à feu. Une promenade au milieu des êtres chers au narrateur, des hommes et femmes à la forte personnalité, soumis au conflit incessant entre les lois du hasard et leur propre désir de vivre et d'aimer. Rencontres inattendues entre des personnes qui n'auraient jamais dû se rencontrer, amours et désamours s'égrènent au fil de cette narration brillante, excellemment traduite, qui renoue avec les ressorts narratifs du Nouveau Roman (Butor, Sarraute, Robbe-Grillet) tout en laissant le lecteur impatient de lire la suite et, en un mot, captivé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 du tout bon Paul Auster, 27 février 2005
Par Un client
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Broché)
Mélangeant la fiction à la réalité, Leviathan essaied'expliquer comment l'écrivain prometteur qu'était Benjamin Sachs a pu devenir poseur de bombes pour détruire les statues de la Liberté jalonnant les villes des Etats-Unis. Une petite merveille littéraire qui passe du roman, au presque polar, pour aboutir à une magnifique réussite de Paul Auster. Leviathan arrive à traduire ce mal-être d'une certaine société dans laquelle les personnages (particulièrement féminins) sont remarquablement vrais. Tous se croisent, se perdent de vue, se retrouvent pour enfin aboutir à un récit complet, fini. Quel film pour les frères Cohen... Magnifique roman, mais étant plutôt fan de Paul Auster, commentaire à nuancer peut-être?! Toute bonne lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Psychologie et coïncidences, 16 août 2012
Par 
Romur "Romur" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Poche)
Lorsque Peter Aaron apprend qu'un inconnu s'est fait exploser avec une bombe au bord d'une route du Wisconsin, il n'a aucun doute qu'il s'agit de son ami Benjamin Sachs, écrivain génial et tourmenté. Il se met aussitôt à rédiger la biographie de Sachs, forme de réponse et de témoignage à l'enquête policière et aux échos médiatiques qui ne vont pas tarder.
Le récit est celui d'une dérive, de la descente aux enfers d'un intellectuel, ballotté entre sa pulsion créatrice, et les chaos de sa vie privée et publique. Mais au delà de Sachs et Aaron il y a quelques autres personnages de femme très marquants (Iris, Maria, Lillian) riches eux- aussi et dont on ne fait que deviner par intermittence la biographie et le mal-être.
C'est palpitant, très fouillé dans la psychologie et les états des personnages, complexe tout en restant réaliste, mais Paul Auster n'en fait-il pas un peu trop dans la construction de son scénario et l'enchaînement des coïncidences ?
Peut-être est-ce pour cela que, en dépit de la densité et de l'intensité du récit, je me suis demandé en refermant le livre : so what ?
En même temps, je ne connais pas bien l'Amérique et les personnes auxquelles Paul Auster fait semble-t-il référence si j'en crois d'autres critiques lues sur Internet. Je n'ai sans doute pas les clés pour apprécier toute la profondeur et la richesse du message.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un roman lent mais généreux, 16 novembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Broché)
Le roman commence par la mort de Benjamin Sachs, tué par sa propre bombe. Car Sachs, ex-écrivain prometteur, a tout abandonné pour devenir le Fantôme de la Liberté, personnage devenu célèbre dans tous les Etats-Unis des années Reagan en dynamitant l'une après l'autre les multiples statues de la Liberté ornant les villes américaines. Mais comment et pourquoi cet écrivain plein de promesses en est-il arrivé à devenir un terroriste ? C'est à cette question que cherche à répondre son ami Peter Aaron, lui-même écrivain, dans ce récit traité à la manière d'une biographie.

J'ai trouvé ce roman parfois très lent (surtout dans les deux premiers tiers) mais aussi généreux, le second aspect faisant que l'on poursuit sa lecture en dépit du premier.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Que s'est-il passé ?, 3 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Poche)
Après la Trilogie New Yorkaise, la douche écossaise ! Je me réjouissais de découvrir ce roman de Paul Auster ; j'ai été bien puni (sans savoir d'ailleurs de quoi). Quelle horreur !
C'est long, c'est laborieux, c'est besogneux. Les péripéties & rebondissements censés rythmer l'intrigue sont ternes, ça tombe à plat avant d'avoir décollé. Le tout est porté par un style où la lourdeur le dispute à la grandiloquence. Rien ne se passe sans que le narrateur, écrivain insipide et compassé, ne nous assomme d'adjectifs intersidéraux. Il boit un verre de trop ? C'est l'ivresse fantasmagorique. Il lève deux gonzesses dans la semaine ? C'est l'orgie priapique des sens. Il va pisser un coup ? Ce sont les chutes du Niagara. Etc. On remercie le ciel de n'avoir pas à lire un de ses romans !
Les personnages féminins sont, paraît-il, une réussite ; je leur trouve la profondeur psychologique d'un article de Marie-Claire. Le narrateur a beau nous marteler que ce qu'il raconte est incroyable et que les personnages de son récit sont tous exceptionnels, fascinants et attachants, on s'ennuie et on compte les pages restantes avant de passer à un vrai livre.
D'une manière générale, le roman entier traîne une tare rédhibitoire pour un ouvrage qui se veut "politique" : il n'a rien à dire. On sent qu'Auster se damnerait pour sortir quelque chose d'un tant soit peu profond et original et... rien ne vient. Il n'a rien d'autre à proposer que ce sentimentalisme écoeurant et ses métaphores provinciales. C'est horrible à dire mais ces 316 pages auraient pu être pondues par Didier Van Cauwelaert. C'est dire !...
Ce machin est une débâcle ; je félicite, j'envie ceux qui ont eu la chance & le bon goût de ne pas le lire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas mal, mais manque de pêche…, 3 octobre 2012
Par 
V. Massaut (Belgique et Allemagne) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Poche)
J’ai repris dans le titre ici les termes du commentateur « Poignant » : ce roman manque de pêche. Les personnages sont intéressants, psychologiquement, mais ils restent un peu artificiels. Leurs vies et leurs activités semblent tellement éloignées de la vie réelle. On a l’impression qu’ils marchent un peu tous à côté de leurs pompes… Et puis pourquoi tant s’intéresser à Ben Sachs ? On voudrait parfois aussi comprendre un peu plus de ce qui habite Lilian, ou Maria, voire même Iris, qui apparaît comme un personnage sans beaucoup d’épaisseur dans le roman. Ça se lit facilement, c’est très bien traduit, mais personnellement je n’ai pas trouvé ce roman un chef d’œuvre. .. D’où les trois étoiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 L'ami perdu, 7 octobre 2009
Par 
Poignant (Poitiers France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Poche)
Un thème central : la fin tragique de Ben Sachs et le flash back de son amitié avec le narrateur/ auteur.
Comme thèmes périphériques, la vanité du succès littéraire, une bonne description des moeurs de l'intelligentsia New Yorkaise de la génération Viet Nam, les couples qui s'unissent et se désunissent, les amitiés qui subissent l'épreuve du temps et qui s'étiolent.
Le style est agréable mais manque de pêche, comme la vie sans relief des personnages du roman. Seul Ben Sachs sort de cette condition mais s'enfonce dans une impasse tout aussi vaine.
Paul Auster nous livre là une douce dissection pessimiste sur le sens de la vie de l'adulte occidental. Comme Richard Ford ou Philip Roth, mais sous une forme bien moins développée.
Un bon roman, mais pas plus.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Très bon livre, 12 novembre 2008
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Poche)
Leviathan a deux qualités.
Il traite d'abord admirablement des rapports humains : L'amitié teintée de crainte et d'admiration qui lie le narrateur et le personnage principal ou encore les relations amoureuses intenses qui naissent et meurent entre les différents protagonistes. Dans ces rapports complexes, les notions de fascination, de crainte et de manipulation affleurent constamment.
Mais Léviathan est aussi une intrigante enquête dans les tréfonds de l'âme de Benjamin Sachs, écrivain idéaliste à la recherche de son utopie.
De cet habile mélange résulte une histoire palpitante faite de rebondissements et de passages introspectifs.
Un livre que je recommande.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Bien mais... un Auster fuyant., 20 septembre 2007
Par 
Tiphrom (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léviathan (Poche)
L’œuvre m’a laissé comme un goût de performance d’écrivain. Auster nous livre des portraits du peu de personnages qui se télescopent dans ce livre sur des dizaines et des dizaines de pages. Des descriptions psychologiques par tranches de vie, certes d’un talent fou, mais d’une longueur à faire passer Balzac pour un rédacteur de synopsis. Le talent qu’on aime est là, de la première page aux trois cents suivantes. Mais l’histoire ne vient qu’ensuite, après cette éternité descriptive. Et d’un coup tout s’accélère, et d’un coup les mécanismes de l’écrivain se mettent en branle et l’action nous prend de vitesse et le livre nous retourne en tous sens sans réellement comprendre ni où l’on tend ni pourquoi un tel chemin.

Peter Aaron, un écrivain au talent incertain et à la production plus qu’hésitante devient l’ami de Ben Sachs, auteur à succès à la plume innée et talent redoutable. Ils partagent tout, jusqu’à une passion pour la même femme avec dix ans de décalage. Et quand Peter voit son ami sombrer, son œuvre majeure avec lui (Léviathan), il va reconstituer son histoire afin de parer aux investigations des agents du FBI. Son ami lui échappe, sa propre vie comme celle qu’il tente de sauver par écrit sombrent. Les œuvres et les talents avec. Et l’esprit aussi. Et le lecteur s’il n’est pas totalement alerte.

C’est un livre récompensé. Pas forcément le meilleur de Paul Auster, très agréable pour les amoureux de son écriture, mauvais pour une découverte de l’auteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa80d2114)

Ce produit

Léviathan
Léviathan de Paul Auster (Poche - 1 février 1996)
EUR 5,80
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit