Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Ouevre mineur chez Steinbeck certes, mais pas sans intérêt
Voilà, votre village, autrefois tranquille, est occupé par l'ennemi, sans même que vous ne saissisiez la raison d'une guerre qui ne vous concerne pas (il s'agit de manière assez transparente de La Norvège à partir de 1940).

Bon, on début, le forces de l'occupation se conduisent de manière assez correcte. Puis,...
Publié le 19 novembre 2006 par William Richards

versus
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un petit Steinbeck
Un village se retrouve envahi du jour au lendemain pas un groupe de nazis, commandé par le général Lanser. Cette invasion fut facilitée par le travail préliminaire du commerçant du village, M. Corell, qui a préparé le terrain. Dès lors que ce groupe s'installe dans l'hôtel de ville, une Résistance latente...
Publié le 1 mai 2010 par Etienne Leclercq


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un petit Steinbeck, 1 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lune noire (Poche)
Un village se retrouve envahi du jour au lendemain pas un groupe de nazis, commandé par le général Lanser. Cette invasion fut facilitée par le travail préliminaire du commerçant du village, M. Corell, qui a préparé le terrain. Dès lors que ce groupe s'installe dans l'hôtel de ville, une Résistance latente commence à voir le jour. Celle-ci éclot lors de l'exécution d'Alex Morden, qui refuse de se soumettre aux ordres des nazis et assassine le capitaine Bentick. Cette Résistance se durcit (elle est menée par le maire Orden, le Docteur Winter et l'ensemble des villageois, sauf M. Corell) et multiplie les mutineries pour regagner LEUR territoire. Et lorsque les frères Anders quittent le village pour demander à l'Angleterre un soutien matériel, des avions britanniques leur envoient des bâtons de dynamite par voie aérienne pour se défendre. C'est alors que commence une longue série d'explosions des infrasructures allemandes. Plus l'armée allemande tente de contenir la révolte, plus celle-ci gagne en ampleur. Le maire de la ville Orden cite alors les dernières paroles de Socrate pour faire comprendre à Lanser qu'il ne parviendra jamais à enrayer le mouvement qui vient de commencer et qu'il finira par perdre la guerre.
Traité tel un huis-clos, l'histoire se s'appesantit jamais (marque de fabrique de l'auteur) mais nous souligne le fait que bon nombre de soldats allemands ont rejoint l'armée nazie sous la fallacieuse raison qu'ils appartenaient à l'armée la plus puissante et entraînée du monde, idée véhiculée par Hitler et son Etat-Major pour grossir les rangs. Toutefois, sur le terrain, nombre de ces soldats se rendent compte de l'horreur de la guerre et de ce qu'on leur demande de faire. L'histoire est même davantage concentrée sur leur point de vue.
Le village, implantée en Scandinavie, traduit la rudesse du climat et son absence de chaleur, ce qui constitue un parallèle intéressant avec le gel dans les relations entre les envahisseurs et les envahis. De fait, les conditions de vie n'en sont que plus détériorées et la haine lancinante des villageois plus insupportable pour les nerfs. Finalement, le message véhiculé par ce livre est clair : La liberté finit toujours par triompher ; c'est ce que dit le maire au colonel en fin de roman : "L'homme du troupeau gagne la bataille mais l'homme libre gagne la guerre". Le message semble un rien simpliste mais il ne faut pas oublier qu'il a été écrit en 1942, date à laquelle la guerre fait encore rage partout sur le globe. Ce livre délivrait donc un message d'espoir aux populations occupées. Côté style, le livre est écrit dans une langue simple et riche ; il ne s'attarde pas beaucoup sur les paysages mais marque un habile contraste entre le paysage froid et sans vie de la région, et les maisons où crépitent le feu et où la vie reprend, symbolisant vraisemblablement la Résistance sourde des villageois. L'essentiel de l'action se passe la nuit, où tous les coups leur sont permis pour vaincre l'adversité. A terme, ce n'est pas le livre le plus révélateur de Steinbeck. Mais il n'est en rien déshonorant. A découvrir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Ouevre mineur chez Steinbeck certes, mais pas sans intérêt, 19 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lune noire (Poche)
Voilà, votre village, autrefois tranquille, est occupé par l'ennemi, sans même que vous ne saissisiez la raison d'une guerre qui ne vous concerne pas (il s'agit de manière assez transparente de La Norvège à partir de 1940).

Bon, on début, le forces de l'occupation se conduisent de manière assez correcte. Puis, petit à petit, ça dérive. Et voilà des citoyens lambda qui deveniennt résistants; violents et assassins même. En tant que maire, sans partie prise, mais devant avoir en tête l'intérêt de la communauté, vous faites comment?

Voici l'enjeu de cette belle nouvelle de Steinbeck, à l'epoque corréspondant de guerre en Europe pour un grand journal américain.

Né après "La Guerre", je me félicite de ne pas avoir connu une quelquonque occupation, encore moins de combats.

Mais ça peut aujourd'hui arriver à tout le monde, de Gaza au Darfour.

Les dilemmes humains perdurent...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une perle, 10 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lune noire (Poche)
Ce huis clos est magnifique !
Une belle réflexion sur la notion de liberté, sur l'individualisme, le collectif, la dictature, la liberté...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Lune noire
Lune noire de John Steinbeck (Poche - 11 septembre 1996)
EUR 5,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit