undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

49
3,8 sur 5 étoiles
Les Catilinaires
Format: PocheModifier
Prix:5,10 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

12 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 décembre 2002
Comme d'habitude, ça commence tranquillement (un couple de petits vieux qui finnisent leurs vieux jours dans la campagne profonde), on se laisse piéger, on sent venir le "petit" grain de sable (la visite de courtoisie du voisin) et la on se demande... Mais jusqu'ou cela va-t-il aller... Encore une fois on ne sera pas déçu par la toile de ce roman, et le talent sadique de son auteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 octobre 2002
C'est sans doute là le meilleur de Nothomb. Toujours ambitieuse, elle arrive là à atteindre son but. L'histoire est simple, tellemnt qu'on y croit. On vit ces intrusions quotidiennes, cette culpabilité lanscinante...A découvrir absolument.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 mai 2003
On se laisse tout de suite prendre à l'histoire de ce chamant couple et de leur étrange et bien encombrant (dans tous les sens du terme !) voisin. Plein d'humour et de rebondissements, cet ouvrage se dévore en quelques heures...
Sans doute un des meilleurs que nous offre Amélie.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Que faire quand un voisin indélicat et très désagréable vient vous enquiquiner chez vous de 16h à 18h, tous les jours? Amélie Nothomb traite ici de manière originale les problèmes de voisinage qui viennent perturber la tranquillité heureuse d'un couple en retraite à la campagne. Bon, on se doute bien que le voisin M. Palamède Bernardin a un petit grain... C'est souvent très drôle, voire cynique, et surtout inquiétant. La fin ne m'a pas du tout choquée. J'ai juste eu envie parfois de secouer le narrateur qui semble se complaire dans sa médiocrité et sa lâcheté (face aux personnes qui l'entourent: sa femme, le voisin et leur amie Claire). Il nous répète tant de fois sa peur de s'opposer au voisin, que cela en devient un peu pénible pour le lecteur qui, lui, n'a qu'une envie: mettre le voisin malotru dehors.

J'ai beaucoup apprécié les descriptions de la nature, la simplicité du vivant et l'attrait d'une vie de village sans chichi, sans superflu, avec la personne que l'on aime .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 novembre 2000
Le livre qui m'a fait découvrir Amélie Notomb reste mon préféré. Cette histoire obsédante, noire, est aussi dôle et surprenante. Comment ne pas se mettre dans la peau des personnages dont l'aventure est assez crédible pour imaginer qu'elle pourrait nous arriver! Le seul inconvénient est qu'on finit par être moins gentil avec ses voisins!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 novembre 2000
J'ai aimé son humour noir, dialogues fort amusants et l'usage cocasse et ludique du pédantisme. Je ne suis pas sûr que je puisse comprendre toute la ''portée philosophique'' de ce récit. Serait-ce trop simpliste de dire qu'elle se résume à ''on ne peut jamais connaître soi-même''?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Amélie Nothomb, née Fabienne Claire Nothomb en 1966 à Etterbeek (Bruxelles), d’un père diplomate, est une femme de lettres belge francophone. Après une première année universitaire en droit, elle obtient une licence en philologie romane à l'Université libre de Bruxelles, et envisage un moment la carrière d'enseignant, passant l'agrégation. En 1992, elle commence sa carrière d'écrivain avec un premier roman, Hygiène de l’assassin ; Les Catilinaires, son troisième ouvrage, date de 1995.
Emile, retraité de l’enseignement, ancien professeur de grec et latin au lycée, et sa femme Juliette, pensent avoir trouvé le Paradis en achetant une petite maison perdue en pleine nature, loin du monde et de la ville bruyante. Ils n’ont qu’un seul voisin, de l’autre côté du pont qui enjambe la rivière. Tout semble parfait à leurs yeux pour y finir leurs vieux jours pleins d’amour. Jusqu’à ce jour fatidique, où leur voisin, Palamède Bernardin vient frapper à leur porte. Par politesse et pour faire connaissance, ils le font entrer, assoir et prendre un café. L’homme n’est guère bavard, ne répondant que par des « oui » ou des « non » aux questions mais révélant éventuellement qu’il est médecin. L’homme est étrange certes, mais il faut de tout pour faire un monde. Sauf que, Bernardin va venir tous les jours sans exceptions à 16h précise taper l’incruste, s’installant dans « son » fauteuil et attendant qu’on lui serve un café pour ne repartir que deux heures plus tard, sans quasiment desserrer les dents !
Voilà typiquement le genre de roman où le lecteur doit s’interdire de penser « Moi, si j’étais Emile… », mais au contraire entrer dans le jeu de l’écrivain même si évidemment la lecture en devient crispante. Car nous sommes vite pris dans ce faux thriller : Bernardin sait être inquiétant, par son mutisme borné, sa violence lorsque le couple refusant d’ouvrir, il manque défoncer leur porte. Que veut-il à la fin ? A quoi riment ses visites ponctuelles et sans objet ?
Le Paradis devient vite Enfer et Emile, sympathique vieil homme amoureux de sa Juliette au début du roman se voit contraint de montrer un autre aspect de sa personnalité, un personnage falot, lâche et faible, incapable de dire non à l’envahissant Bernardin. Avec sa femme ils vont imaginer mille combines pour se débarrasser de l’encombrant mais rien n’y fait. La meilleure défense étant l’attaque, ce sont eux qui vont porter le fer chez Bernardin, rencontrer sa femme monstrueusement obèse et pour ainsi dire séquestrée par son époux. Après avoir tout tenté pour ne plus voir Bernardin, les deux retraités vont essayer de porter secours à la grosse pour faire pression sur son mari. Tout cela ne pourra se faire sans casse… à moins qu’il ne s’agisse d’une délivrance.
Amélie Nothomb écrit beaucoup, mais sans être jamais mauvais, il y a peu d’excellent dans sa longue bibliographie. Personnellement j’ai bien aimé ce roman. Il est très prenant, se lisant comme un thriller avec ce côté inquiétant et mystérieux ; on suit avec intérêt les différentes phases psychologiques par lesquelles passe Emile pour tenter de comprendre et contrer ce voisin, on s’agace plus d’une fois de ses réactions ou de son manque de volonté. Bref, on ne reste pas indifférent.

« Juliette et moi, nous voulions avoir soixante-cinq ans, nous voulions quitter cette perte de temps qu’est le monde. Citadins depuis notre naissance, nous désirions vivre à la campagne, moins par amour de la nature que par besoin de solitude. Un besoin forcené qui s’apparente à la faim, à la soif et au dégoût. Quand nous avons vu la Maison, nous avons éprouvé un soulagement délicieux : il existait donc, cet endroit auquel nous aspirions depuis notre enfance. Si nous avions osé l’imaginer, nous l’aurions imaginé comme cette clairière près de la rivière, avec cette maison qui était la Maison, jolie, invisible, escaladée d’une glycine. »
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 27 mai 2015
e dois dire d'emblée que ce n'est pas mon préféré de Nothomb, ni celui que j'aime le moins. Sur les quatre romans lus, il se place aisément à la deuxième place du classement. Tout d'abord, j'ai retrouvé le style d'écriture nothombien qui me plaît, sans pouvoir l'expliquer. C'est simple, mais en même temps alambiqué. C'est fort en sonorité, mélodieux et très agréable. J'ai encore trouvé le sujet abordé passionnant, et je me suis demandée dès le début vers où l'auteure allait nous mener. J'ai adoré les personnages, surtout Juliette que je rêverais de connaître en vrai. Cependant, bien que ce soit un roman court (151 pages en format poche), j'ai quand même réussi à trouver quelques longueurs, quelques passages qui finissaient par répéter ce qui s'était déjà passé. Mais, je dois dire que si j'analyse ces passages d'un point de vue totalement objectif, ça tient la route puisque l'auteure se doit d'installer une atmosphère de routine pour ainsi encrer son roman dans une espèce de cercle vicieux - dû à la présence du "voisin". C'est un point semi négatif, dans ce cas. Aussi, je suis heureuse d'avoir aimé la fin que j'ai trouvé déroutante, surprenante, et émouvante. Ce n'est pas une fin en queue de poisson même si pour le coup, Emile m'a quelque peu fait penser à l'héroïne de Barbe Bleue.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 février 2003
Dès les premières pages nous avons l'impression de connaître les deux
personnages, de visualiser parfaitement les lieux et de nous mettre
à la place des deux acteurs de ce livre en nous demandant ce que nous aurions bien pût faire à leur place.
Cette histoire est à la fois comique et effrayante en bref un vrai régal !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 mai 2003
On se laisse tout de suite prendre à l'histoire de ce chamant couple et de leur étrange et bien encombrant (dans tous les sens du terme !) voisin. Plein d'humour et de rebondissements, cet ouvrage se dévore en quelques heures...
Sans doute un des meilleurs que nous offre Amélie.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Métaphysique des tubes
Métaphysique des tubes de Amélie Nothomb (Poche - 2 mai 2002)
EUR 5,10

Hygiène de l'assassin
Hygiène de l'assassin de Amélie Nothomb (Poche - 6 octobre 2004)
EUR 5,10

Mercure
Mercure de Amélie Nothomb (Poche - septembre 2000)
EUR 5,10