undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles28
3,8 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:6,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 juin 2014
Sur conseil de la libraire (je ne lui demanderai plus son avis) j'ai acheté ce livre et j'avoue qu'après 50 pages je suis déjà lassée... L'histoire manque de profondeur, et le scénario de l’hôtesse de l'air qui se marie avec le pilote après 3 mois de relation n'aide pas à crédibiliser le roman. Bien que l'idée de l'épidémie qui se répand au USA ne soit pas mauvaise, c'est mal exploité dès le début. C'est plat, morne, et pas terriblement bien écrit. Je pense que je vais déposer ce bouquin dans un magasin de seconde main dès que j'en ai l'occasion...et avant de l'avoir terminé !
11 commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jiselle a la trentaine. Elle est hôtesse de l'air, américaine, jolie, un peu cul-cul et sans attache. Sans attache jusqu'au jour où elle commence à sortir avec le charismatique Mark, pilote tant convoité et beau parti ; il est veuf... et père de trois enfants (deux adolescentes et un garçon d'une dizaine d'années). Ses collègues féminines l'envient et lorsque Mark, amoureux transi la demande en mariage, Jiselle savoure son heure de gloire. Pourtant, les mises en garde commencent à poindre : Mark est un grand séducteur qui connaîtrait régulièrement des déboires avec les gouvernantes qu'il emploie pour ses enfants. Le fait de se marier n'arrangerait-il pas ses soucis de nounous ? Mais Jiselle, flattée et sentant les années passer veut croire en ce grand amour.
Après le mariage, notre dévouée hôtesse laisse tomber son job et devient « mère au foyer ». Les débuts de la cohabitation avec les deux ados se révèlent plus qu'épineux d'autant que son pilote de mari est toujours entre deux aéroports.
Pour couronner le tout, une mystérieuse pandémie ravage les Etats-Unis, l'avion de Mark est placé en quarantaine quelque part en Allemagne ; Jiselle, abandonnée, doit assumer seule ses nouvelles responsabilités de chef de famille dans un monde qui devient de plus en plus hostile...

Quel roman ! Encore une fois, je n'ai pas été déçue par le style de Laura Kasischke : quelle finesse dans la psychologie des personnages ; quelle ingéniosité dans la construction du roman ! Comme toujours, l'histoire débute l'air de rien : une jolie femme un peu gnan-gnan tombe amoureuse d'un beau pilote... ça pourrait presque être du Harlequin !
Et puis Kasischke emmène le lecteur dans un dédale de considérations métaphysiques. On cogite, on réfléchit : sur la solitude, l'abnégation, les situations d'urgence, les événements qui peuvent transformer une personne et jusqu'où ils peuvent la transformer ? La superficielle et « gentillette » Jiselle restera t-elle la même, évoluera t-elle ? Se métamorphosera t-elle du tout au tout ?
Ce livre singulier m'a rappelé « Le Mur Invisible » de Marlen Haushofer, une sorte de journal tenu après une catastrophe planétaire par une femme tout à fait banale. Cette dernière organise sa vie de manière à survivre dans un monde devenu hostile et dangereux. Dans « En un monde parfait », Jiselle la naïve se dépasse, puise dans ses ressources de manière à faire survivre sa nouvelle famille au milieu de ce monde qui n'a rien de parfait...
0Commentaire31 sur 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2013
J'ai découvert Laura Kasischke avec "Les revenants" dont j'avais adoré le style. J'ai trouvé l'écriture de ce livre légèrement plus simple, ce qui n'enlève strictement rien au plaisir de lecture. Cette histoire est celle de l'effondrement progressif d'une société, sans brutalité, presque sans violence, ou du moins rien de démonstratif : simplement un monde qui finit en même temps qu'une épidémie se propage. Un très beau roman !
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2012
Autant je n'ai pas aimé "a moi pour toujours" autant ce roman m'a plu.Une hotesse de l'air rencontre son futur mari dans un monde en déclin.Les etats unis sont victimes d'une épidemie et les morts se succedent (britney spears par ailleurs c'est irréel...).Elle se retrouve abandonnée avec ses beaux enfants et tente de vivre au quotidien dans ce monde de privation, c'est tres interessant et ca reste une bonne lecture.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2010
j'ai adoré ce livre qui décrit une femme qui parait faible et insipide au début, mal jugée par tous ( même par sa propre mère ) mais qui est profondément gentille et qui, face aux graves événements imaginés par l'auteur, se révèle forte, courageuse, aimante... ce livre restera longtemps dans ma mémoire.... il va à l'encontre des idées reçues " gentille et nunuche"par exemple ( pour ne pas dire plus!).
Par petites touches les personnages sont très bien dépeints , le style est tout en délicatesse à la manière des Jane Austen, des Emily Brontë etc. Je vous recommande vivement cette lecture.
0Commentaire38 sur 44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2011
Le livre commence d'une façon banale, une jeune femme bombardée belle mère dans une famille recomposée américaine typique. Mais insidieusement, ce climat rassurant va se troubler au fur et à mesure que se développe une pandémie qui frappe les Etats-Unis - résonnant avec la grippe A de l'an dernier. Paradoxalement, ce livre m'a rappelé "La Route" sur un mode certes moins dérangeant. Que deviendrions nous si notre univers quotidien sombrait en quelques mois ? Très réussi.
0Commentaire14 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cela commence comme un roman à l'eau de rose: une hôtesse de l'air un peu insipide épouse un séduisant pilote de ligne, veuf et père de trois enfants adolescents. Et puis, assez rapidement la relation amoureuse passe au second plan, et insensiblement, on se met à interroger et explorer le mystère du sentiment maternel. Le cadre est apocalyptique (une pandémie de grippe risque de décimer la population des Etats Unis) les conditions de vie reviennent à l'essentiel (survie et non consommation), les relations entre les gens, la relation à la nature aussi. Et l'hôtesse de l'air insipide devenue mère adoptive acquiert une humanité profondément universelle.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2012
C'est effectivement joliment écrit, décrit, le style est souple, léger et agréable mais cete fin en suspend... Quid de la fièvre? Traitement pas traitement? Quid de Camilla enceinte? Quid de Mark? Il leur laisse la maison et puis voilà? Bref, beaucoup de pistes lancées restées inexploitées c'est dommage j'en aurais bien su davantage. Peut-être une suite?
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2011
J ai beaucoup aime ce livre mais je l ai trouve très étrange, en effet le sujet est singulier,(les USA dévastes par une pandémie),les émotions sont variées mais bien présentes, et la fin assez poétique,je le recommande a des lecteurs qui veulent se tourner vers un livre atypique mais très plaisant
0Commentaire17 sur 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Encore un bon livre de Laura Kasischke, écrivaine américaine qui a l'art de débusquer l'étrange voire l'inquiétant derrière les images convenues de notre vie quotidienne.
Après une première partie un peu convenue ( la vie quotidienne d'une famille recomposée dans la middle/upper class du Middlewest )l'histoire devient tragique, se complexifiant dès l'apparition de cette étrange épidémie: effondrement sociétal et nécessité vitale d'une recomposition des liens familiaux.
L'évolution de Jiselle, futile hotesse de l'air au départ, se transformant en " mère courage" est bouleversante: une des grandes héroines de Laura Kasichke.
0Commentaire7 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles