Commentaires en ligne


42 évaluations
5 étoiles:
 (18)
4 étoiles:
 (15)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Exquis poèmes symphoniques à ste Rita
Voici un recueil de nouvelles traversées par l'évocation de Ste Rita, patronne des causes désespérées. Justement pour nous inviter à une méditation, mezzo vocce, sur les souffrances de ce monde, celles que nous subissons, celles que nous engendrons, et sur la part de responsabilité de chacun face à son...
Publié le 23 mars 2010 par Amazon Customer

versus
11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Bien décevant.....
Eric-Emmanuel a eu l'excellente idée de nous surprendre pour ses premiers livres...
Pour moi, ce n'est plus le cas...
Ce recueil de quatre nouvelles m'a malheureusement paru terriblement fade.
Quatre histoires aux ficelles un peu grosses, reliées par un projet commun (comme il l'explique lui-même dans son "journal d'écriture"). Le...
Publié le 30 mai 2010 par Cassiopée


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Bien décevant....., 30 mai 2010
Par 
Cassiopée "W" (St Etienne France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Broché)
Eric-Emmanuel a eu l'excellente idée de nous surprendre pour ses premiers livres...
Pour moi, ce n'est plus le cas...
Ce recueil de quatre nouvelles m'a malheureusement paru terriblement fade.
Quatre histoires aux ficelles un peu grosses, reliées par un projet commun (comme il l'explique lui-même dans son "journal d'écriture"). Le thème de la rédemption, de la liberté de chacun, de l'influence que nos actes peuvent avoir sur notre vie...
L'idée est séduisante, l'écriture l'est moins.
De la première nouvelle, je ne retiendrai que ces mots: "le sacrifice est la mesure de tout amour"...
La deuxième, et la meilleure à mon sens, part d'une situation ordinaire pour nous entraîner dans une réflexion assez profonde sur les liens familiaux, notre façon de montrer l'amour qu'on ressent pour les siens et comment, parfois, bousculés par un événement, les valeurs essentielles nous sautent aux yeux alors qu'on les avait oubliées...Une phrase à retenir? "Ouvrir la Bible, ce n'est pas lire, c'est réfléchir".
Pour la troisième, rien ne m'a semblé exceptionnel, ça "coule" de clichés et de bons sentiments...
Pour la quatrième nouvelle, j'ai recopié deux phrases: "Il en est des destins comme des livres sacrés: c'est la lecture qui leur donne un sens"; "Le livre clos reste muet; il ne parlera que lorsqu'il sera ouvert; et la langue qu'il emploiera sera celle de celui qui s'y penche, teintée par ses attentes, ses désirs, ses aspirations, ses obsessions, ses violences, ses troubles."

Ces quatre nouvelles sont suivies du "Journal d'écriture" écrit par l'auteur et accompagnant la naissance et la création de ce roman.
Oserai-je écrire que j'ai préféré ce journal aux quatre nouvelles?
J'ai apprécié de voir le cheminement et les réflexions de l'écrivain. Comment les personnages s'imposent à lui. De quelle façon l'écriture peut l'isoler, comment les événements peuvent influencer ses choix d'écriture etc...

Globalement, ce livre m'a déçue ... lu très vite, pas très "consistant" et rien qui tient en haleine.
Heureusement le "Journal d'écriture" était là....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Exquis poèmes symphoniques à ste Rita, 23 mars 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Broché)
Voici un recueil de nouvelles traversées par l'évocation de Ste Rita, patronne des causes désespérées. Justement pour nous inviter à une méditation, mezzo vocce, sur les souffrances de ce monde, celles que nous subissons, celles que nous engendrons, et sur la part de responsabilité de chacun face à son destin.
Point de grands discours philosophiques, non, juste 4 histoires d'hommes et de femmes croisés à un moment éprouvant de leur vie.
Eric Emmanuel Schmitt ici encore ne s'apesantit pas : sa plume reste légère mais il a le don de dessiner sous chaque phrase un puits de réflexions que le lecteur peut à sa guise aller explorer ou bien encore de nous transporter comme l'image de couverture de son livre.
j'ai aimé cette belle envolée au son du concerto d'Alban Berg,sous l'image de Ste Rita, à la rencontre de ces personnages qui ne sont pas si éloignés que cela.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La mayonnaise ne prend pas..., 11 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Broché)
Pour une fois je n'ai pas aimé un livre d'Eric Emmanuel Schmitt! Certes, sa façon d'écrire n'est pas remise en question, sa littérature étant toujours aussi délicate; seulement les histoires ne m'ont ni séduite ni transportée...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 3 nouvelles denses, 21 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Poche)
Mise à part la quatrième nouvelle - Un amour à l'Elysée - trop tirée par les chevaux, les trois nouvelles sont d'une densité et d'une force extraordinaire. L'empoisonneuse est en soi une pièce de théàtre et on la voit jouée. Le retour est une réflexion sur soi-même et on la voit pensée. Concerto à la mémoire d'un ange est bien mais trop caricaturale. Chacune trouve sa personnalité de style, d'écriture et de réflexion.

Eric-Emmanuel Schmitt a une richess d'écriture et d'imagination qui fait du bien dans un temps où les auteurs répétitifs (Musso, Lévy, Foenkinos, ...)occupent par des trucs d'écriture le haut des ventes. J'ai vu hier au théâtre "Un homme trop facile" qui est un bel exercice de réflexion et d'humour. J'ai déjà vu mieux même si j'en suis sorti très satisfait.

Je ne regrette jamais une lecture de EE Schmitt.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent recueil de nouvelles, 31 mars 2012
Par 
Christelle (Amiens (80)) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Poche)
J'apprécie énormément cet auteur que je "côtoie" depuis plusieurs années (par la lecture), probablement parce que c'est un homme très cultivé, à la fois littéraire et philosophe, qui a le sens de la simplicité (mais non du simplisme), dont le style est limpide, chaleureux et musical. Probablement aussi parce que c'est quelqu'un d'éminemment spirituel, de positif et d'optimiste, à la sensualité forte.

J'ai retrouvé dans ces nouvelles l'écrivain que j'appréciais. Il a su dans un genre plus ramassé, plus concis, celui de la nouvelle, garder l'intensité des émotions vécues. Et c'est chaque fois une belle leçon de vie qu'il nous offre, avec en fond une intense réflexion sur la LIBERTE de l'être humain. Sommes-nous déterminés ou libres? Comme il l'explique dans son journal d'écriture, cette question est plus vraie que ses multiples réponses. Il ajoute qu'il a besoin de croire en cette liberté: "j'ai besoin de croire en la liberté pour des raisons morales: il n'y a ni éthique ni justice fondées si l'homme n'est pas libre, auteur de ses actes, donc responsable; pas de châtiment ni de mérite non plus. (...)Cependant, avoir besoin de la liberté pour des raisons morales, ce n'est pas savoir que la liberté existe."

Dans ce recueil de 4 nouvelles, vous découvrirez la noirceur de l'homme et sa possible rédemption, en souvenir de Ste Rita qui apparaît dans chacune d'elle comme un leitmotiv. Homme ou démon, l'être humain s'en sort honorablement. On ressort vivifié de cette lecture, avec l'espoir d'un monde meilleur en fonction de nos choix.

Un très beau recueil de nouvelles, avec en fond ce "Concerto à la mémoire d'un ange" d'Alban Berg (concerto pour violon) qui donne son titre à l'oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quatre nouvelles : une symphonie !, 30 mars 2010
Par 
Lord Saint Clyde (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Broché)
Une fois encore, Eric-Emmanuel Schmitt nous offre un chef d'oeuvre.

Ces quatre nouvelles sont écrites à la perfection par ce Mozart de la littérature qu'on prend un énorme plaisir à lire !

Ces quatre nouvelles, bien que très différentes quant à leur sujet (l'histoire d'un marin et de ses filles, du président de la République et de sa femme, de deux jeunes artistes rivaux, d'une vieille femme soupçonnée des pires crimes) sont reliées par un thème que E.E. Schmitt nous explique dans la cinquième partie de son ouvrage : son journal d'écriture.
Elles sont reliées aussi par la présence plus ou moins discrète de Sainte Rita...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant..., 5 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Broché)
C'est la première fois que je lis un livre d'Eric-Emmanuel Schmitt et ma foi, j'ai beaucoup aimé. Ma nouvelle préférée est "Concerto pour la mémoire d'un ange". J'ai cependant 2 reproches à lui faire, l'auteur intervient dans ses histoires pour développer, orienter le lecteur vers sa façon de voir, ses questionnements à des moments clés de l'histoire. C'est dommage, car j'ai l'impression qu'il veut orienter ma pensée, mon imaginaire, mon ressenti, et ça m'agace. La seconde critique est la dernière partie de son livre, son journal d'écriture que je regrette d'avoir lu. C'est intéressant, mais là où je trouve qu'il a cassé l'admiration que j'éprouvais pour lui et l'envie de lire d'autres livres de lui c'est lorsqu'il "dégomme" d'autres écrivains sans les nommer, courageux mais pas téméraire, pour se mettre en valeur. Et là, je me suis dit : encore une star qui se la pète et qui a besoin de dénigrer les autres pour briller. De plus, il conclut en disant "pourvu que le lecteur ait du talent..." car il mentionne que "Voltaire disait que les meilleurs livres sont ceux écrits à moitié par l'imagination du lecteur." Comme Schmitt est courageux mais pas téméraire, il préfère dire "pourvu que le lecteur ait du talent" au lieu de "pourvu que le lecteur ne soit pas un c.. et qu'il ai de l'imagination pour que mes histoires restent inoubliables", encore un signe de sa fausse modestie. Si le lecteur ne se remet pas en question ou n'est pas ému face à son génie, je me demande comment ce Grand Homme juge l'humble lecteur ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 un assez bon Schmitt., 29 avril 2013
Par 
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Poche)
Concerto à la mémoire d’un ange/Eric Emmanuel Schmitt/Prix Goncourt de la nouvelle
Marie est soupçonnée d’avoir empoisonné tous ses maris et amants. Acquittée,- tant il est vrai que la justice n’a point pour mission de faire la démonstration de l’innocence mais bien plutôt de prouver la culpabilité- elle mène une vie tranquille, quoiqu’objet de la haine de tout le village jusqu’à l’arrivée de l’abbé Gabriel qui va bouleverser sa vie.
Une nouvelle étonnante sous la plume d’un EES en pleine forme.
La seconde nouvelle est un peu « tirée par les cheveux » si l’on peut dire. Greg le marin dur et besogneux se métamorphose subitement dès qu’il prend connaissance d’un message radio alors qu’il est en plein Océan Pacifique.
Le « Concerto à la mémoire d’un ange » constitue la troisième nouvelle de ce recueil. C’est un véritable thriller qui voit l’ambition en venir au crime et la rédemption rencontrer la damnation. À lire d’une traite !
« Un amour à l’Élysée » pourrait se convertir en bonne pièce de théâtre : la qualité et la percussion des dialogues entre Catherine, la femme du Président et son mari Henri font de cette nouvelle un moment d’une rare intensité. EES a toujours bien traité les petits crimes conjugaux, et même les grands ! Un grand moment de lecture dans un style tout simple, épuré comme d’habitude, mais qui touche.
Quelques extraits de cette dernière nouvelle :
« Quoiqu’ils couchassent dans le même lit, Henri et elle ne se touchaient plus. L’usure encore… »
À son mari qui la trompe allègrement, elle rétorque : « Je suis ravie que d’autres femmes accomplissent un travail dont je n’ai plus envie. »
« Jamais une femme n’avait mis autant d’application à ne pas trahir son mari : si autrefois, c’était pour le respecter, c’était aujourd’hui pour l’humilier. »
Un récit surprenant.
À noter le leitmotiv de la présence du nom de Sainte Rita, patronne des causes désespérées dans chaque récit. Un trait d’union entre chacune des nouvelles. « Un noyau mystérieux qui doit forcer le lecteur à réfléchir. » Ce n’est pas un hasard…
Enfin très intéressante la présence d’extraits du journal d’écriture de Eric Emmanuel Schmitt rédigé tandis qu’il écrivait ce recueil. J’y ai recueilli cette phrase toute simple : « Sommes-nous libres ?
La question vit mieux que ses réponses, et survivra à toutes les réponses. »
Et la suite n’est pas mal non plus…Le philosophe parle. Et comme toujours, EES dit beaucoup avec peu. Sa réflexion sur la nouvelle en général est importante car on a souvent la tentation de déprécier ce genre littéraire que pourtant de grands noms ont porté haut : Mérimée, Flaubert, Maupassant, Daudet…
« Réduire un récit à l’essentiel, éviter les péripéties inutiles, ramener une description à une suggestion, dégraisser l’écriture, exclure toute complaisance d’auteur, cela prend du temps, cela exige des heures d’analyse et de critique. » Voilà l’exigence de la nouvelle.
En résumé, un assez bon Schmitt
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un ange passe de nouvelle en nouvelle..., 11 octobre 2012
Par 
Denys Rousseau (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Poche)
Quatre nouvelles sur des sujets très différents, mais tous avec un lien avec Sainte Rita… Une empoisonneuse qui faillit se repentir par vénération pour un prêtre, un matelot qui sait qu'une de ses filles est morte, mais ne sachant pas laquelle, regrette son comportement avec chacune d'elles, deux artistes que la vie conduit à changer totalement de comportement, un couple à l'Elysée qui ne sera capable de s'aimer que dans la mort (rien à voir avec l'actualité)… Bien fait et facile à lire. Et, puis le charme des nouvelles qui évite de faire tout un livre avec une histoire ou une idée qui ne le mérite pas… Merci à Schmitt d'utiliser de temps en temps (La rêveuse d'Ostende) ce genre littéraire un peu tombé en désuétude. Même si le tout ne fait pas son meilleur livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 bonne surprise, 18 février 2012
Par 
aniamania (FRance) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concerto à la mémoire d'un ange (Poche)
Après la lecture de « Oscar et la dame Rose » (que j'ai beaucoup aimé), j'avais du mal à entamer un nouveau livre de Schmitt. Les années s'écoulèrent... on m'a prêté ce livre et là, une bonne surprise ! Quatre nouvelles, surprenantes, touchantes avec une pointe d'humeur noire qui ne laissent pas le lecteur indifférent. A découvrir, vraiment. Ce que j'ai aussi apprécié ce sont les commentaires de l'auteur qu'il appelle lui-même : journal d'écriture, une sorte de `making-off' tellement populaire dans tous les DVD d'aujourd'hui. L'auteur écrit comment ça se fait qu'il a commencé le travail sur un tel ou tel sujet... il explique également pourquoi ses livres sont relativement si courts, là où il écrit cent pages, les autres auraient écrit trois cents... « la brièveté rend la lecture captive », à méditer...
Le seul point « négatif » que j'ai trouvé dans ce livre, et précisément dans la nouvelle « Un amour à l'Elysée » au moment quand il parle de la fille de Catherine et Henri comme quoi celle-ci elle est sourde et muette ! Les personnes sourdes ne sont jamais muettes, ils s'expliquent différemment et ils sont souvent très bavards ! Cette fille rend hommage à sa mère « en un discours constitué de signes, grimaces et de gestes, quoique personne n'y compris goutte...». Monsieur Schmitt, c'est ça l'essentiel de la langue des signes, elle utilise les gestes, les grimaces et de signes au même titre que vous utilisez les adjectifs, adverbes et points d'exclamation. Et si personne n'y a rien compris c'est normal : en France, cette langue est moins enseignée que le chinois, par exemple ! Et pourtant, c'est une vraie langue avec sa propre syntaxe et grammaire. J'ai été un peu choquée que vous puissiez le décrire ainsi. C'est pour cela j'enlève une étoile de mon appréciation. Mais dans tous les cas, merci beaucoup pour ce beau livre !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Concerto à la mémoire d'un ange
Concerto à la mémoire d'un ange de Eric-Emmanuel Schmitt (Poche - 5 octobre 2011)
EUR 6,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit