Commentaires en ligne


10 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De la bêtise humaine, 12 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bouvard et Pécuchet (Poche)
Voilà un roman que l'on aborde avec une certaine appréhension comme si ce dernier livre(non achevé,manque le dernier châpitre dont on connait cependant la trame)était une dernière farce assez commune écrite par un Flaubert vieillissant.Eh bien, on se trompe ! Il y a dans ce roman "de la bêtise humaine" un foisennement de situations drôles,ridicules, grotesques même.Mais, difficile de savoir si c'est la Science qui nous montre ses limites, ses contradictions, son aveuglement ou si c'est la mauvaise compréhension de cette même Science qui est ici décrite.Les deux sans doute. Certes Bouvard et Pécuchet ne sont pas très malins dans leur manière d'aborder chaque discipline (l'horticulture et l'agriculture sont à mourir de rire)mais les recueils d'époque qu'ils compulsent avec avidité sont bourrés de contradictions (l'un : il faut utiliser de l'engrais, l'autre pas : il suffit de bêcher et de sarcler, etc...Bref,à ne plus rien y comprendre!). On imagine évidemment les résultats de l'application de toutes ces idées contraires.

Bouvard et Pécuchet,modestes copistes parisiens se rencontrent par l'effet du hasard et une grande amitié les lient immédiatement comme si elle avait toujours été. Las de leur travail respectif et à la faveur d'un héritage, voilà donc nos deux compères presque cinquantenaires installés à la campagne où ils ont tout loisir d'étudier la Science ou plutôt les sciences. Tout est passé à la moulinette, de l'agriculture à la médecine, de la chimie à la phrénologie, de la philosophie à la théologie, de l'éducation... (la préface nous apprend que Flaubert s'est énormément documenté pour préparer ce roman allant jusqu'à lire près de 1500 ouvrages spécialisés).

A travers ces deux personnages, c'est bien entendu Flaubert qui parle et dénonce l'ambition, la stupidité et la naïveté de toutes ces matières et leurs applications pratiques qui finalement débouchent sur une conclusion consternante : l'Homme et sa Science sont de parfaits crétins ! la bêtise leur sont monnaie courante et ce qui en découle est dangereux ! Car au-delà de la satire, il y a bien une mise en garde
sévère et, par ailleurs, actuelle contre l'aventurisme et l'ingénuité humaine.

Voilà un roman au vitriol qui nous renvoie à Voltaire et son Candide, à Rabelais aussi et que l'on peut lire à différents niveaux, un pessimisme profond pouvant supplanter la légèreté de la forme.

A noter l'excellente préface de Claudine Gothot-Mersch, que je ne connais pas mais, il faut la nommer,décortique ce livre avec une grande intelligence !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un roman inachevé..., 21 février 2013
Flaubert à signé là sans doute le plus accompli - quoique inachevé - de ses écrits, peinture savoureuse, critique certes d'une certaine humanité. L'auteur se moque des protagonistes mais l'on sent qu'il a une certaine affection pour eux. Touchant, instructif, refflet d'une époque révolue c'est un ouvrage indispensable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un duo de choc, 28 mars 2015
Par 
Gwen - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (COMMENTATEUR N° 1)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bouvard et Pécuchet (Poche)
Un dimanche de canicule, à Paris, boulevard Bourdon, deux employés s'asseoient par hasard sur le même banc et lient connaissance. L'un est grand et plutôt fort en gueule, l'autre petit et réservé, mais à part ça tout les rassemble. Même âge: 47 ans. Même profession: copiste. Et même envie de quitter Paris pour vivre à la campagne afin de s'y consacrer au jardinage et à l'étude! Ca tombe bien, voilà Bouvard qui fait un héritage inespéré... Ravis de l'aubaine, nos amis de fraîche date acquièrent un domaine à Chavignolles, dans le Calvados, et s'y installent, mille projets fumeux en tête...

C'est en 1881 que parut ce roman. Parution posthume, hélas, et roman inachevé, mais cela n'empêche pas "Bouvard et Pécuchet" d'être l'un des joyaux de notre Littérature, voire LE chef-d'oeuvre de Flaubert, plus encore peut-être que "Madame Bovary" ou "L'éducation sentimentale". Bon, je vous accorde qu'établir une hiérarchie entre des romans de ce calibre n'a sans doute pas grand sens puisqu'ils sont indifféremment marqués du sceau du génie. Mais ce qui rend ce livre-ci suprêmement savoureux, c'est qu'à ses qualités proprement stylistiques et à l'intelligence de son propos s'ajoute un humour délicieusement caustique!

Eh oui, notre cher Gustave, sous des airs bonhommes, cachait mine de rien une formidable veine comique! Déjà, dans "Madame Bovary", on la voyait poindre en maint endroit. La fameuse scène des comices, par exemple, n'est-elle pas un monument d'ironie? Eh bien, ici, Flaubert va plus loin et nous offre, à travers les mésaventures de ses "héros", une odyssée d'une rare cocasserie... mais une cocasserie féroce sous laquelle court une critique acérée de son époque et une vision hautement pessimiste -donc éminemment lucide- de la nature humaine!

Ah, quel intense bonheur que d'entrer dans ce livre magique et de savourer, dès les premiers mots, toute la volupté du style flaubertien! On a parfois reproché à ce dernier un manque de spontanéité, une certaine froideur marmoréenne. Sornettes que cela! Rien n'est plus beau, plus musical, mieux chaloupé, qu'une phrase de Flaubert. La prose, sous sa plume, vous a des grâces de poésie. Et Dieu sait si cette perfection était le fruit d'un ardu labeur, de journées entières passées à peaufiner une simple métaphore... à traquer le mot idoine... Non, nulle froideur dans cette écriture! Au contraire, elle n'est que sensualité... harmonie... équilibre... Telle une jolie femme à la plastique envoûtante, on ne saurait dire exactement d'où émane son charme... mais quel plaisir d'y succomber!

Flaubert, avant d'écrire ce roman, y songea plus de dix ans! Lente genèse qui tourna, de son propre aveu, à l'obsession, tant lui tenait à coeur son projet: dénoncer la bêtise de son époque à travers un catalogue de ses idées reçues et par le biais d'un couple de personnages rêvant d'embrasser tous les savoirs mais incapables d'en maîtriser un seul... Souvent ridicules, parfois pathétiques, Bouvard et Pécuchet, en fin de compte, sont de pittoresques et velléitaires benêts, louables dans leur soif de connaissance, mais sans cesse entravés dans leur quête par l'étroitesse de leur entendement et leurs tempéraments respectifs...

Prendre pour sujet la sottise et en tirer un roman d'une telle intelligence, quelle prouesse, en tout cas!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un classique vraiment aumusant, 29 octobre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bouvard et Pécuchet (Poche)
Moins connu que Mme Bovary et l'éducation sentimentale, Bouvard et Pécuchet mérite néanmoins d'être lu. Il reste inachevé (peu avant sa fin semble-t-il) mais les plans de Flaubert ont été retrouvés et proposent une fin à l'ouvrage. Un livre sur la betise qui est vraiment plaisant à lire. Les deux amis découvrent toutes les sciences dans les livres dont ils aplliquent sottement les théories jusqu'à leur ruine et au grand dam du village voisin. A lire absolument par tous ceux qui apprécient Flaubert!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un monument dédié à la bétise, 31 août 2005
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Dernier chef d'oeuvre pour Flaubert : roman jamais terminé d'ailleurs, mais qu'importe !
Deux petits fonctionnaires décident de passer en revue toutes les sciences qu'il s'agisse de philosophie, théologie, éducation... et tentent d'en apprendre tous les rudiments, pontifiant à outrance et cherchant à en tirer une synthèse globale.
Moyen pour Flaubert de se moquer de la bêtise des hommes, mais aussi de pointer les contradictions des grands penseurs sur les mêmes sujets. Livre idiot, livre d'idiot, livre sur les idiots, Bouvard et Pécuchet exhale un nihilisme d'un cynisme terrible, en même temps qu'un humour vachard des plus appréciables.
Dommage que le roman ne fut jamais terminé, on appréciera néanmoins de trouver le plan de travail permettant de conclure le récit.
Excellente édition, au demeurant, tant du point de vue de l'analyse du livre, que des conditions dans lesquelles il a été écrit.
A savourer sans modération.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Très bon roman de flaubert, 3 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
À lire sans hésiter si vous êtes amateur de second degré un peu plus recherché que la moyenne et que vous aimez les classiques. Plein d'ironie et de subtilités. On adore!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Bouvard et Pécuchet, 25 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bouvard et Pécuchet (Format Kindle)
Bouvard et Pécuchet : Edition très documentée. Satisfait en tous points. Je n'ai rien à ajouter là dessus. Alain Lartigue
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un roman encyclopédique ou les abysses de l'absolu, 15 mai 2014
Par 
Cinho512 - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bouvard et Pécuchet (Poche)
Ici, on suit le parcours de Bouvard et Pécuchet, deux copistes parisiens, naïfs et médiocres, dans le sens de moyen, qui après une rencontre fortuite, se lient d'amitié et partent pour la campagne, avec l'héritage de Bouvard et les économies de Pécuchet.
Cette situation est prétexte pour Flaubert, à travers ces deux héros, à expérimenter les différentes facettes de la pensée, des sciences, de la morale, la politique, la littérature, la religion, l'éducation etc. pour en extraire une réflexion profonde, ironique et impressionnante d’érudition et de travail de recherche.

Chaque expérimentation et lecture enrichit nos deux héros, mais apporte également, à travers leurs échecs et l'écueil de la réalité, de nouveaux questionnements et de nouvelles désillusions.
Ce roman empêche l'affirmation, tant la réflexion est profonde et subtile, et rend d'ailleurs nos deux héros totalement sceptique, puis progressiste ou réactionnaire, entre autres choses ,en fonction de leurs oublis et de leurs états d'âmes et d'esprits.
Tel un Dostoïevski, Flaubert a l’honnêteté de donner les meilleurs arguments de chaque vision du monde, et nous, en tant qu'habitant du XXI. siècle, nous avons l'expérience des résultats des combats idéologiques décisifs qui se réalisaient à son époque et les différents renversements dialectiques actés.
Flaubert est un véritable idéaliste, mais ne peut également se départir de l’honnêteté face à la vérité, à la réalité de l'Homme et de sa condition.

Le roman s'achève par les notes de Flaubert, entrevoyant une dernière sentence de la part de nos deux héros, chacun représentant les deux possibilités d'avenirs, les deux visions du monde qui s'opposent, traditionnel et progressiste, puis par le retour de nos deux compères à leur première occupation qu'est la copie, pour boucler la boucle et trancher la question de l'idéalisme par un verdict négatif.

Un comique vient de la frénésie des deux compères, à vouloir tout savoir, tout expérimenter, et surtout de leur incompréhension, mais chaque nouvelle étude enrichit leur paradigme.
De plus, chaque personnage qui entre en interaction avec nos deux héros est intéressant, possède une épaisseur, et entre dans le réflexion sur l"humain" dans toutes ces coutures et sa prévisibilité.
On peut voir ce roman comme un démontage de la notion d'absolu, celle de toute les certitudes conformistes et la bêtise humaine ordinaire, mais également de toutes les minorations, par ignorance, par manque d'une transmission.

pour illustrer la qualité de la réflexion de Flaubert, on peut citer par exemple le passage sur le beau. lorsque nos deux héros étudient la notion de beau, après avoir recherché les interprétations et les différentes visions du beau qui ont produites, Flaubert achève cette passionnante réflexion par cette conclusion : Le goût a beaucoup avoir avec l'intérêt, la nécessite. Dans cette sentence toute la médiocrité (toujours dans le sens de moyen) humaine et sa prévisibilité se retrouve. L'Homme est dominé par des émotions inconscientes impossible à dominer pour la majorité.
Et la connaissance n'est qu'une question nécessité, ce qui fit dire à Baudelaire : "la nécessité, la vraie mère de l’intelligence". On est que ce que l'on a profondément besoin, envie.
Toutes ces afféteries qui caractérisent si profondément l'Homme éternel, capable de grandeur et de bassesse, à travers n’importe qu'elle vision du monde, et de plus en plus pollué par l'abstraction.

Ce roman est véritablement sous-estimé, et si l'éducation sentimentale m'a plus touché que ce roman, par son sujet, ce roman par son ambition encyclopédique et sa profondeur de réflexion doit vraiment être replacé comme un grand roman de la littérature Française. De plus, ce roman se rapproche le plus de la volonté de Flaubert de faire "un roman sur rien", en tout cas quand aux péripéties, car ce roman est très riche par son contenu en réflexions.
Ce livre est une satire réaliste sur la vérité pure et simple, qui selon les mots de Oscar Wilde : "est très rarement pure et jamais simple".
Je conseille vivement ce roman, pour son originalité et son ambition immense, arche qui vogue sur une mère de sueur, empli des créatures de l'expérience décomposée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pas si bête que ça!, 2 mai 2013
Par 
Fraidairick (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Je vous recommande cette édition De Bouvard et Pécuchet, car elle comporte des annotations qui vous permettent de comprendre les vielles tournures du Français du 19 ème siècle.
En effet en lisant une édition sans annotation, vous perdriez quelquefois le sens de certaines phrases et les références historiques.

Sinon l'œuvre par elle même est plaisante et l'air de rien dénonce la société du 19 ème siécle, le monde des sciences en générale, la philosophie, la religion, la politique et bien d'autres domaines encore. Flaubert par le biais de ces personnages dénonce de façon subtile. Ne nous y trompons pas car sous un aspect d'œuvre discrète, elle est un brulot masqué!

Dommage que cet œuvre soit inachevée, mais elle n'en reste pas moins riche et bien écrite.

Je ne peux que vos conseiller ce livre car fera bonne figure, dans votre bibliothèque et pourra alimenter des discussions de salon.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un petit régal, 5 juin 2012
Par 
Monseau (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce titre peu connu gagne à être lu, j'irais même jusqu'à dire qu'il me réconcilie avec Flaubert que je trouvais fort ennuyeux au préalable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Bouvard et Pécuchet
Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert (Poche - 1 juillet 1999)
EUR 4,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit