Commentaires en ligne 


10 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pourquoi lire? .... pour être, devenir, découvrir, contester, argumenter.....
C'est le premier livre que je lis de cet auteur, et j'en suis ravie. Je vais tenter d'expliquer les 4 étoiles que j'accorde à ce livre ; mais tout d'abord, merci à Johan Rivalland qui m'a donnée envie de découvrir ce volume.

Par où commencer?

Je vais faire comme lorsque j'étais enfant devant mon...
Publié le 8 décembre 2011 par roseB (France)

versus
14 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Très décevant, de rares bonnes idées noyées dans un flot de prétentions et de narcissisme
Décevant. Très décevant même. Je m'attendais, en lisant la 4e de couverture et connaissant un peu la réputation de l'auteur, à une sorte d'essai assez sérieux sur la pratique de la lecture, ses enjeux, ses différentes formes, etc. Raté.

Tout d'abord, ce livre n'est pas mauvais, au sens où tel roman...
Publié le 16 janvier 2011 par Petit Louis


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pourquoi lire? .... pour être, devenir, découvrir, contester, argumenter....., 8 décembre 2011
Par 
roseB (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Poche)
C'est le premier livre que je lis de cet auteur, et j'en suis ravie. Je vais tenter d'expliquer les 4 étoiles que j'accorde à ce livre ; mais tout d'abord, merci à Johan Rivalland qui m'a donnée envie de découvrir ce volume.

Par où commencer?

Je vais faire comme lorsque j'étais enfant devant mon assiette, à savoir commencer parce que j'ai le moins aimé pour finir sur les moments de délices, de rires, de découverte.

LES MOINS :

1) Le défaut qui me semble le plus permanent, et qui à mon sens peut discréditer certains propos de l'auteur, c'est son parti pris, ou en tout cas sa "coloration" politique qui transparaît régulièrement tout au long des pages. Par moment, Charles Dantzig, met des bémols... parfois des dièses qui inscrivent trop le propos de l'auteur dans le contexte actuel... Ce qui à termes peut rendre sa réflexion surannée dans quelques temps. L'intemporalité de la réflexion assure la longévité des idées développées

2) la tendance de Dantzig à l'exagération , l'outrance, au manichéisme .... Est-ce son style, Je ne sais puisque je n'ai lu aucun livre de cet auteur. Est-ce un parti pris pour nous faire réagir ? Puisqu'il nous invite à le contester, par cette phrase :

"Contestez ce que lisez en ce moment"

Puisqu'il nous invite à le contester, alors j'y vais !!! Je livre 2 (seulement) de mes contestations.

- La première,concerne sa critique acerbe des biographies, et des lecteurs de biographie... jugement radical.
J'apprécie les biographies, tout particulièrement des compositeurs dont j'Aime (oui avec un grand A !!!) les oeuvres, une bonne biographie de Beethoven , ou celle que je viens de finir chez actes sud sur BrahmsJohannes Brahms (il faut que je prenne le temps de faire un commentaire !!!) permettent de mieux écouter les chef-d'oeuvres de ces génies, connaître le contexte "gestationnel" de certaines oeuvres ouvre plus grand nos oreilles, permet une plus grande communion avec ces morceaux divins et leur différentes interprétations... DONC, NON JE NE SUIS PAS D'ACCORD ... ET JE CONTESTE avec DÉLECTATION!!!

- La seconde, concerne sa critique exagérée (inutile? ) d'Alfred Hitcock, lorsqu'il écrit que ce cinéaste à méprisé son talent, limite si hitcock n'est pas "tombé" dans la médiocrité ! A croire que l'auteur n'a jamais vu le sublime "I confess" La Loi du silence je considère ce cinéaste excellent

LES PLUS... UNE MYRIADE

1) La lecture de ce livre a fait remonter à la surface de ma mémoire, de ma sensibilité, de mes sens des souvenirs que je croyais oubliés, presque perdus.... Je lis quasi quotidiennement depuis l'âge de 5 ans . Ma mère m'a toujours répétée "on ne t'a jamais appris à lire, tu es entrée en CP à 5 ans et tu savais lire!" Je pense sincèrement qu'une institutrice de maternelle dévouée, attentive m'a ouvert les portes de la lecture... cadeaux des plus précieux au monde!!

J'ai comme à l'accoutumée, pris un stylo et un surligneur (je ne lis aucun livre sans ses 2 outils) et j'ai entouré, surligné, annoté tellement de phrases qui décrivent ces moments de félicité que l'on vit quand on lis que je ne sais lesquels choisir...

a) Dans le "chapitre" lire pour se trouver (sans s'être cherché)... C'est exactement cela, ce bouleversement d'avoir découvert une partie de soi sans avoir eu l'intention de la chercher... Et encore moins de la trouver. Cet "éveil physique, émotionnel, psychologique...." je l'ai pris en plein coeur, en plein tête lorsqu'à 10 ans en 6° (lasse des livres niant-niant imposés,comme je disais) mon oeil fut attiré par un nom Soljenitsyne... le titre " une journée d'Ivan Denissovitch Une journée d'Ivan Denissovitch ...Quelle révélation, à partir de ce jour je me suis dis je peux penser par moi même...
Ce livre demeure le point de départ encore aujourd'hui d'un des chemins de ma réflexion ( délice suprême ma fille de 14 ans a voulu le lire d'elle même !!!)

b) Lire pour accéder à notre monde intérieur qui ne peut pas prendre chair dans la vie de tous les jours...je me suis rappeler, grâce à ce livre, l'évasion intérieure que nous permet la littérature... Je suis en 4° peut-être, et je lis et relis un livre, où il est question d'une robe de mariée couleur d'eau, de maladies végétales plus dangereuses que les autres.... l'héroïne atteinte d'un nénuphar sur les poumons....Il y apparaît brièvement un certain Jean-Sol Patre (vous avez tous reconnu l'écume des jours)

4) Lire Parce que l'on est amoureux(se), éperdument, totalement comme on peut seulement l'être de 13 à 17/ 18 ans de tout son être, de toute son âme et au delà même...J'ai vécu cette passion dévorante, ces rendez-vous presque clandestins avec cet amoureux à nul autre pareil...Pendant que mes parents tambourinaient à la porte " va un peu prendre l'air!!! " prendre l'air ?! Je prend l'Amour, Mon amoureux me prend par la main, je lis à voix à peine haute comme pour l'entendre me parler, C'est Jean-Baptiste Poquelin... qui me présente petit à petit ses amis, ses doubles.... ses personnages.Nous allons régulièrement à leur rencontre.... Que les garçons de mon âge (et même plus vieux) me semblaient pâles, sans consistance,sans génie... J'ETAIS AMOUREUSE et j'avais grâce à cet Amour tellement d'amis

Chaque "chapitre" génère, soit une contestation, soit la renaissance de souvenirs, d'émotions, de plaisirs solitaires, ou encore l'exaspération, ou le respect devant l'érudition de l'auteur.. Mais à la limite qu'importe l'auteur... Les acteurs principaux, ce sont les lecteurs, vous, nous.

Chacun porte en lui au minimum (et vraiment c'est un mini minimum !) une bonne raison de lire ce livre, surtout ceux qui depuis leur enfance doivent tant à la lecture, à la littérature.

J'ai lu à mon fils de tout juste 16 ans,une phrase tirée de ce livre (dont je répète l'idée avec mes mots depuis des années et très très régulièrement à mes étudiants)

"Voilà l'horreur de l'ignorance : elle ne se rend pas compte de la gravité de son état"

Ce à quoi mon fils à répondu : "le point commun entre l'ignorance et la virginité, lorsqu'on la perd on ne la retrouve pas, dès que l'on perd l'ignorance on ne peut plus s'arrêter d'avancer. Peut être que les ignorants sont d'une certaine façon plus heureux que nous... mais plus polluants pour leur entourage" j'ai trouvé cette réflexion tellement.... mature et tellement juste.

Excellente lecture à toutes et tous... et excellentes discussions avec vos ados!

P.S :
J'ai adoré le passage "au vitriol" concernant Twilight... ;)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pourquoi pas !, 29 avril 2011
Par 
Veilleur - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Broché)
Oui, pourquoi lire ? Pourquoi se lancer dans cette activité solitaire, égoïste, économiquement improductive, à l'heure où la société moderne réclame tout l'inverse ? Charles Dantzig ne donne pas de réponse et grand bien lui prend. Il donne juste son avis à travers de multiples chapitres tous plus intéressants les uns que les autres, brillants et énervants à la fois (ce qui est un peu le propre de l'auteur) mais à chaque fois en jonglant agréablement avec les mots. Charles Dantzig nous fait part de sa passion pour Balzac, Proust et Stendhal, de sa détestation de Céline et de tous les auteurs qui n'apporte que du chiffre d'affaires aux marchands de papier, de son amour de la littérature qui ne s'arrêtera pas avec le support papier du livre et continuera sous d'autres formes.

Alors lire ? "Lire ne sert à rien. C'est bien pour cela que c'est une grande chose. Nous lisons parce que ça ne sert à rien. Quand on pense qu'on peut réussir une carrière dans le CAC 40 sans jamais avoir rien lu de sa vie ! C'est pourquoi il faut être gentil envers les puissants qui lisent. Ils pourraient faire autre chose." Tout Dantzig est dans cet extrait : brillant et enjôleur, noir et cynique par bouffées. Loin du livre ennuyeux et plat sur la lecture (si, si, j'en ai lu), le livre de Charles Dantzig est proche du roman, de la confidence, de l'autobiographie. Je ne vais pas dire des "maximes", l'auteur les déteste !

Titres de quelques chapitres : lire pour ne pas laisser les cadavres reposer en paix, lire pour dépasser la moitié du livre, lire pour savoir que lire n'améliore pas, la lecture est un tatouage, lire pour rajeunir, ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une bonne raison de le lire., 19 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Broché)
Pourquoi lire ? semble avoir été écrit par une vestale de la littérature, qui danse passionnément autour des livres, en compagnie de leurs auteurs, pour en conserver et en raviver le feu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Très décevant, de rares bonnes idées noyées dans un flot de prétentions et de narcissisme, 16 janvier 2011
Par 
Petit Louis - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Broché)
Décevant. Très décevant même. Je m'attendais, en lisant la 4e de couverture et connaissant un peu la réputation de l'auteur, à une sorte d'essai assez sérieux sur la pratique de la lecture, ses enjeux, ses différentes formes, etc. Raté.

Tout d'abord, ce livre n'est pas mauvais, au sens où tel roman populaire pourrait l'être par le style, la syntaxe, les enjeux ou l'histoire. Non, ici, le problème est clairement l'auteur lui-même. Ayant une haute idée de sa personne et souhaitant apparemment mettre au clair certaines choses et régler son compte à certaines idées, sur 240 pages de textes, les bonnes idées se comptent sur les dix doigts de la main. Sur 240 pages...10 idées... Elles touchent souvent juste d'ailleurs, ces idées (voir autres commentaires : lecture active avec prise de note, moment où on lit, passivité, etc.).

Malheureusement, cela ne suffit pas à sauver le roman, embourbé dans des pages et des pages d'auto-complaisance envers son propre génie (aimer Proust, quelle audace !), ses goût meilleurs que les autres (Dan Brow, c'est pour les philistins), son élitisme (les audioguides dans les musées sont pour les jean-foutres), son cosmopolitisme/parfaite maîtrise des langues (j'étais hier à l'hôtel W au bord de la place X, je lisais Y en anglais et Z en allemand), ses jugements à l'emporte-pièce sans justifications (Céline, Debord), ses références constantes à une actualité triviale (Twilight, Sarkozy, iPad, le film 2012, etc. - sic), ses incessantes digressions (Duras, Galsworthy, etc.) et ses étalages culturels destinés à épater le chaland.

La lecture est en considérablement découragée, tant l'auteur s'amuse de ses propres provocations et de sa propre suffisance. Heureusement que les marges, les interlignes et les caractères sont gros sinon je n'aurais pas eu le tact et la politesse littéraires de le finir.

Bref, je ne vous conseille clairement pas ce livre, cherchez ailleurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Un régal !, 31 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Poche)
Virevoltant, égal à lui-même, Dantzig ! Traitez-le d'ennuyeux, il saura que vous mentez.
J'ai préféré "à propos des chef d'oeuvres" mais de peu. Quand vous aurez aimé l'un, n'importe lequel, jetez vous sur l'autre !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Ode à la lecture, 21 décembre 2010
Par 
Johan Rivalland (LEVALLOIS-PERRET France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Broché)
Belle réflexion, tout à la fois enthousiasmante et exaltante, que cet hommage rendu par Charles Dantzig à la lecture.
Une évocation non dénuée d'humour et de légèreté, par delà la diversité des situations, des lieux ou des causes.

Avec aussi quelques travers. Car si l'auteur entend dresser l'éloge de la lecture et distinguer plusieurs degrés de lecture ou dans les lectures, tout en déplorant l'ignorance, il n'en sombre pas moins par moments dans le mépris, voire la condescendance, lorsqu'il observe par exemple ne jamais voir de gens, ni sur une plage, ni au bord d'une piscine, dans un avion, un train ou un jardin de campagne, lire ce qu'il appelle "un grand livre". Ou pire, dans ses jugements à l'égard de ceux qui ne lisent pas ou peu, qu'il rassemble, au mieux, dans ce qu'il appelle le "grand public", c'est-à-dire ceux qui lisent moins de cinq livres par an.
Quelques tentations, malheureusement aussi, à effectuer (même si très peu) de petites allusions à des questions bassement politiciennes, ce qui ôte à l'intemporalité de son écrit.

Ainsi, on alterne les moments où l'on peut adhérer agréablement aux idées de l'auteur ou apprécier la présentation originale et évocatrice qu'il fait des livres et de la lecture et les moments où, à l'inverse, on peut le trouver injuste ou excessif.

Pour ce dernier cas, je citerai le passage suivant (qui est cependant loin d'être le plus dur, mais qui me paraît assez représentatif de ces quelques excès, encore qu'il y ait des éléments pas inintéressants dans cet extrait, mais dont la forme mériterait d'être atténuée et le fond discuté) :

"Il y a des moments où cela arrange le lecteur de se croire passif. C'est quand il n'aime pas. Seulement, ce n'est pas parce qu'on n'aime pas qu'on a raison. Le lecteur oublie souvent que, quand il reproche quelque chose à un auteur, c'est peut-être lui le responsable. Il peut avoir lu dans de mauvaises conditions. Etre de mauvaise humeur. Ne pas réellement lire, mais chercher à conforter des préjugés. Il ne le pense jamais. C'est toujours l'auteur le coupable. Or, parfois, il faut le dire, il se peut que le lecteur soit moins fin que l'auteur".

Tel quel, cet extrait ne vous parlera sans doute pas vraiment. Mais replacé dans le contexte du livre, je trouve qu'il est assez caractéristique d'une forme d'esprit de l'auteur, qui éprouve par moments du mépris tour à tour pour des types de lecteurs, les non-lecteurs, les petits lecteurs, les lecteurs régressifs (par exemple les lecteurs adultes d'Harry Potter, qui pratiquent "l'arriération volontaire"), les personnes qui défendent une carrière en entreprise ou s'intéressent au CAC 40, les écrivains ratés, les journalistes (ou du moins sans doute la plupart d'entre-eux), etc.
C'est lui-même s'assimiler à toutes ces personnes de tout milieu que j'observe considérer leur domaine de prédilection comme une sorte de centre du monde, où tous les autres ne seraient que des incultes ou des gens en dehors des réalités. A l'instar des professionnels en entreprise, qui ont toujours un air amusé à l'égard des autres professions, qui ne seraient pas dans la réalité (même s'il y a parfois du vrai), ou des enseignants, qui se prétendent souvent détenteurs du savoir (ce qui n'est pas toujours exact et est faire bien peu de cas de ce que peuvent vraiment connaître de multiples autres catégories de gens), ou de tant d'autres encore.

Heureusement, il y a aussi, et c'est ce qui l'emporte, les moments de grâce, où l'auteur nous parle de lecture d'une manière qu'un passionné de lecture ne renierait pas. Comme dans l'extrait suivant :

"Lorsqu'on lit, on tue le temps. Pas dans le sens "passer le temps", ça c'est quand on lit en bâillant pour vaguement occuper un après-midi à la campagne, non, mais quand on fait une lecture sérieuse, une lecture où on est absorbé par le livre. Elle donne l'impression que le temps n'existe plus. On a même, confusément, une sensation d'éternité. Voilà pourquoi les lecteurs sortant de leur livre ont un air de plongeur sous-marin, l'oeil opaque et le souffle lent. Il leur faut un moment pour revenir au temps pratique. Et voilà pourquoi les grands lecteurs ont le sentiment d'être toujours jeunes. Ils n'ont pas été usés de la même, façon par un emploi du temps, c'est-à-dire un temps employé à autre chose qu'à obéir au temps commun. Même à cent ans, ils meurent jeunes. Chaque nouvelle lecture a été une plongée dans un bain frais, un moment où on a, pas tout à fait illusoirement, vaincu le temps".

Un livre qui parlera aux grands lecteurs. Un petit plaisir à s'offrir, qui permet de partager ce que l'on aime, de retrouver ce que l'on ressent.
Une petite réflexion, légère et sérieuse à la fois, plaisante et évocatrice.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Pourquoi ne faut-il pas lire ce livre ?, 6 janvier 2011
Par 
SDK (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Broché)
Quand on est grand lecteur, on attend d'un livre comme celui-ci la même jubilation que la notre à décrire le plaisir que procurent les livres. Et en ouvrant celui ci, la jouissance n'est pas au rendez-vous... l'auteur ne fait que s'écouter parler, ou plutôt ne fait qu'admirer ses propres propos, sa diatribe part dans tous les sens et l'écriture est loin d'être stylisée... Pour preuve, une amie à qui je l'ai prêté sans lui donner mon opinion, me l'a rendu avec, entre autres critiques "dommage que ce soit si mal traduit" (car le nom de l'auteur lui était inconnu...) !!! Voilà pourquoi, dans la jungle des livres - comme dans tout art - il y a prendre et à laisser. Et là, on passe son tour pour se plonger dans des livres qui le méritent.
Et il existe des livres qui parlent formidablement des livres, pour ne pas nommer celui du brillant Umberto Eco et de Jean-Claude Carrière "N'espérez pas vous débarrasser des livres", un vrai bijou d'intelligence et de réflexion.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un navet prétentieux, 20 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Broché)
La prétention et le narcissisme ont quelque chose de fascinant lorsqu'ils agrémentent la plus extrême intelligence, le talent et le respect des autres.

Ce Monsieur Dantzig s'adore, le dit et redit discrètement, se paye le luxe d'une incidente ici ou là visant à afficher une modestie qui n'est qu'une qualité de plus à vanter, énonce une idée brillante puis son contraire derechef, pour être sûr de paraître plus intelligent qu'intelligent, affiche son anglomanie à coups d'anecdotes pour nous vanter son parfait bilinguisme.... et cette parade maniérée et inintéressante n'est que mépris pour les autres.

Ainsi, le vrai lecteur annote ses livres abondamment (et notre ami retrouve d'ailleurs avec passion ses propres notes dans des livres lus autrefois), les autres ne sont pas de vrais lecteurs ; les lecteurs de Guy Debord sont indignes, ceux de Céline, des monstres ; un livre qui traite des minorités dans le monde en oubliant les homosexuels, est un livre homophobe etc.

J'aime les livres qui me donnent envie de lire des livres, même en fonction de la pure subjectivité de l'auteur, mais ce 'pourquoi lire' ne communique rien d'autre que l'amour hystérique de l'auteur pour lui-même. Aimer Proust (ce qui est commun à beaucoup d'amoureux de la littérature, même s'ils ne polluent pas les marges de cette oeuvre de leur pollution cérébrale) ne fait pas d'un écrivaillon, son émule...

Sans intérêt.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Drôle de question, 2 février 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Broché)
J'ai apprécié cet essai que je ne trouve pas prétentieux comme j'ai pu le lire. C'est sec mais le sujet s'y prête. J'aimerais que Charles Dantzig écrive "en écho": Pourquoi écrire ? Son opinion à pourrait répondre à mes doutes lorsque je le fais moi-même. Et qu'est-ce qui pousse l'éditeur à accepter ou refuser un manuscrit ?
Suite à ma lecture - découverte de cet auteur - j'ai envie de lire un de ses romans.
* Petit ajoput : l'insertion de photos ou images m'a un peu déconcertée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon livre, 12 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi lire ? (Broché)
Je recommande la lecture de ce livre qui nous invite à réfléchir sur l'intérêt de la lecture ! Si vous ne le lisez pas, vous ne le saurez pas. Bien fait pour vous.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Pourquoi lire ?
Pourquoi lire ? de Charles Dantzig (Poche - 2 novembre 2011)
EUR 7,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit