Commentaires en ligne


56 évaluations
5 étoiles:
 (17)
4 étoiles:
 (14)
3 étoiles:
 (12)
2 étoiles:
 (6)
1 étoiles:
 (7)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une bonne cuvée!
Dans "Une Forme de vie" Amélie Nothomb nous raconte l'histoire d'un mythomane obèse qui se lance dans une relation épistolaire des plus hilarantes avec la jeune auteure. Comme souvent chez Nothomb, cette intrigue farfelue n'est qu'un prétexte pour nous parler de la création et de la relation si particulière qui existe entre un...
Publié le 30 août 2012 par lolvstein04

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant, mais ce roman laisse un arrière-gout...
Bien loin, de "Métaphysique des tubes, ou de Stupeur et Tremblements", j'ai tout de même voulu le lire, suite aux conseils d'une amie. Dans son ensemble, je l'ai relativement bien aimé, il se lit avec une certaine fluidité, mais il n'est pas à conserver pour une relecture !
Comme à son habitude, Amélie nous raconte un...
Publié le 2 mars 2011 par Yuki


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Livre tres rapide a lire, 25 septembre 2011
Par 
Anne aime lire "anne-aime-lire" (Europe) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Broché)
Sujet surprenant et original sur l'obesite d'un americain vu par une ecrivain francaise (ayant goute a l'anemie).Ecrit a la premiere personne par Amelie Nothomb ce livre surprend mais captive. On recherche quelque chose de plus dans l'histoire, mais peu de matiere. Une lecture rapide pour la plage mais pas plus. Je ne me suis pas ennuyee a le lire, mais j'aurais souhaite une ecriture plus riche et plus recherchee.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 29 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Poche)
Il est difficile pour moi de donner un avis, tellement je suis fan des livres d'Amélie Nothomb. J'ai lu tout ces livres, et a chaque fois j'y prend un énorme plaisir. Certes ils sont court, mais il vaut mieux prendre son pied pendant 2h que de se torturer l'esprit pendant 5h. Je le conseil, comme tout les autres livre d'Amélie Nothomb, a tout ceux qui veulent passer un bon moment de lecture sans se prendre la tête.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel, Amélie Nothomb use une nouvelle fois de son originalité pour surprendre, 24 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Poche)
J'ai dévoré ce livre. C'est le premier roman d'Amélie Nothomb que je lis, et j'avoue ne pas être déçue : l'histoire, l'échange de lettres entre Melvin Mapple et Amélie m'a fasciné, le retournement de situation de la fin m'a aussi surprise, je ne m'y attendais pas du tout. C'est un livre qui se lit très facilement et auquel on s'accroche vite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas mal, 8 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Broché)
Je suis une inconditionnelle d'A. Nothomb et je n'ai pas été déçue, ce livre est sympa, comme tous les autres je l'ai lu en une journée. Je le recommande, l'histoire est originale. Ce n'est pas mon préféré, celui-ci étant "métaphysique des tubes", mais il vaut la peine de l'acheter.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A dévorer sans l'avaler, 2 janvier 2011
Par 
Cat's Leziz (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Broché)
J'ai reçu ce livre en cadeau, et n'ayant jamais lu, mais entrevu le style Amélie Nothomb, j'ai été agréablement surprise.
Cet échange de lettres, entre un de ses lecteurs et Amélie, qui révèlera en fait une manipulation, est grandiose, on
y croirait presque, tellement les accents de l'auteure sont humainement vrais.
Quant au thème de l'obésité, qui en est une des composantes, mais pas la seule de ce roman, il aborde des points qui ne peuvent que toucher les personnes
affligées, celles qui font appel à des gens comme un illustre docteur D du moment, si décrié actuellement, par toute une élite de psychologues, moins psychologues peut être que lui,
car vouloir aider et comprendre le processus qui permet à une personne de grossir n'est pas donner à tout le monde.
Ces gens-là feraient bien de lire Amélie Nothomb, et comprendraient peut-être mieux le désespoir, qui touchent certains, alors, peut-être comprendraient-ils, qu'un médecin, qui arrive à inverser le processus inébranlable, soit respecté par ceux-mêmes qu'il aide à sortir de l'issue fatale!!!

Quant au roman, il montre l'escalade du mensonge, oui c'est vrai Amélie se donne le beau rôle, et c'est par une pirouette, un peu queue de poisson, il est vrai,
que se termine cette histoire, mais comment aurait-elle pu se terminer, autrement ??
En tout cas, quel panache !! Chapeau, je comprends un peu mieux le succès qui l'entoure ! Et sans succès, elle n'aurait pas de détracteurs !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Du Amélie Nothomb pur jus, pas grand cru classé, 14 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Broché)
Cet opus annuel d'Amélie Nothomb se lit vite et bien. La seule surprise réside dans la fin du bouquin: le livre se termine en queue de poisson. Le scénario est très improbable mais le thème de l'obésité des GI's américains ensablés (plus correct que embourbés) est intéressant et vraissemblable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Étrange, 10 mars 2012
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Poche)
Les romans d'A. Nothomb, ce sont toujours des expéditions courtes et intenses dans le monde singulier de son étrange imaginaire. On ne peut s'empêcher de recommencer, roman après roman. On en ressort toujours un peu hagard, parfois sans être tout à fait sûr d'avoir aimé ou détesté la sensation (c'est le cas ici).

2 étoiles, parce qu'une meilleure appréciation ne serait pas juste au regard de quelques-unes de ses autres créations :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Amélie Titanic, 24 août 2010
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Broché)
Amélie Nothomb a hélas sombré. Terrible nouvelle pour ses aficionados. Après l'apologie de la drogue et du suicide (Le voyage d'hiver) publié l'an dernier à la même époque, voici l'Amélie qui se continue façon peinture de façade 3 couches blanches sur le visage, chapeau tuyau de poêle posé sur son tonneau, l'oeil vitreux ; ainsi offrait-elle ce visage lors de son passage médiatisé au dernier salon du livre. Tel le capitaine du fameux navire qui met plein la gomme pour montrer les capacités de son navire, l'Amélie a hélas - selon toute probabilité- heurté l'iceberg "champignonesque" qui la plonge dans les profondeurs de la débilité.

Le soldat "Schprountz" de l'US Army écrit à Amélie Nothomb. 6 ans déjà qu'il est collé à Bagdad. Stupeurs et tremblements chez la déménagée du cerveau : est-ce un canular ou une blague ? ou bien l'inverse ? Ces insoutenables questions sont remuées dans tous les sens, et les pages, pour être finalement résolues par "Schprountz" lui-même. Il en écrit d'autres des mots, ah là là ! "Closer" n'a qu'à bien se tenir tant est insoutenable la légèreté du propos.

La conclusion s'imposera d'elle-même : pourquoi tant de dégoût de soi au-delà de la nausée chimique fait-il vendre ? Quel intérêt le lecteur peut-il avoir de connaître les vicissitudes morales et déséquilibres mentaux d'un auteur (Amélie Nothomb n'est évidemment pas la seule dans ce genre - cf. l'excellente analyse de fond de Pierre Jourde dans son ouvrage "La Littérature sans estomac").

La ligne directrice est donnée, par la voix de Schprountz, dans ce plaidoyer narcissique :

"La bouffe à haute dose, c'est une drogue plus dure que l'héroïne." Abus des deux genres chez Nothomb ?

"Quand on tripe, les complications de la réalité s'évacuent" : le constat de vie de la millionnaire en Euro Amélie Nothomb, dressé dans "Le Voyage d'Hiver", est radicalement opposé au mien. Question de salubrité mentale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Exquis et subtil, 21 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Poche)
“Une forme de vie” est un roman court qui se lit d’une traite … toute jubilatoire.
A l’aune des romans d’Amélie Nothomb, il est construit sur un mode qui se départit de la veine surréaliste. Pourtant, ce réalisme (relatif) évite l’écueil de la banalité : les personnages restent agréablement atypiques et l’histoire tient en haleine, distillant ses effets de surprise. Pour être complet, la fin -que je me garderais bien de dévoiler- est, quant à elle, plus extravagante, sur le mode au demeurant très classique du deus ex machina. Finalement, la brièveté du roman permet de lui conférer sa force et son rythme percutant.

Enfin, le style et l’histoire évitent la prétention et l’esprit de sérieux. Quand bien même, derrière cette facilité de façade, on trouve de la profondeur

« Derrière tout œuvre, se cache une prétention énorme, celle d’exposer sa vision du monde. Si une telle arrogance n’est pas contrebalancée par les affres du doute, on obtient un monstre qui est à l’art ce que le fanatique est à la foi. »

et naturellement des formules dont Amelie Nothomb a le secret du ciselage

« j’éprouve de l’amitié pour cet homme qui, lui au moins, ne recourt pas a la prétérition. »

Bonne lecture !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 2,5 étoiles, ce n'est pas possible ?, 14 juillet 2011
Par 
Incognita - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une forme de vie (Broché)
Je n'avais jamais lu un livre d'Amélie Nothomb ; tout ce qui est entouré d'un succès énorme, avec des couvertures médiatiques souvent dénuées d'intérêt et des articles de presse plus fades les uns que les autres me fait fuir. Lorsque le soufflé est un peu retombé, je me faufile discrètement jusque tel ou tel auteur pour tenter de me faire une idée, toute provisoire qu'elle puisse être.
La correspondance épistolaire de ce livre donne un rythme léger et facile à la lecture. Les thèmes de l'obésité (« C'était la conquête du vide par l'obésité : grossir annexait le néant. ») et de la guerre pourraient lasser rapidement, et la place qu'Amélie Nothomb s'octroie dans cet opus en a visiblement irrité plus d'un(e). Cela dit, comment dissocier écriture et mise en scène ? Ecriture et narcissisme ? Comment un lecteur peut-il reprocher à un auteur de parler de lui (d'elle), surtout s'il le fait avec une bonne dose d'auto-dérision ? Ne peut-on pas voir précisément dans ce livre quelques ressemblances entre le G.I. américain obèse, basé en Irak et le lecteur qui engloutit (plus ou moins volontairement) des tonnes d'inepties et de livres indigestes ?
Lorsque, entre deux lettres, Amélie Nothomb se laisse aller à des réflexions diverses et variées sur les relations humaines, le sens de l'art, ou la vie d'écrivain, on se surprend à aimer. Le style n'est pas aussi mauvais que je l'imaginais, surtout si l'on se réfère à l'écriture moyenne actuelle...
J'aurais souhaité pouvoir affecter deux étoiles et demie, mais le cadre, c'est le cadre ! Nous verrons bien si d'autres lectures du même auteur confirment une première sensation plutôt positive.

Pour finir, quelques extraits :
« Quand je repense à cette dizaine de mois pendant lesquels j'ai correspondu avec vous, moi qui ne vivais plus depuis près de dix ans, cette expression s'est imposée grâce à vous, j'ai eu accès à une forme de vie.
Ces mots évoquent en principe l'existence élémentaire des amibes et des protozoaires. Pour la plupart des gens, il n'y a là qu'un grouillement un peu dégoûtant. Pour moi qui ai connu le néant, c'est déjà de la vie et cela m'impose le respect. J'ai aimé cette forme de vie et j'en ai la nostalgie. L'échange des lettres fonctionnait comme une scissiparité : je vous envoyais une infime particule d'existence, votre lecture la doublait, votre réponse la multipliait, et ainsi de suite. Grâce à vous, mon néant se peuplait d'un petit bouillon de culture. Je marinais dans un jus de mots partagés. Il y a une jouissance que rien n'égale : l'illusion d'avoir du sens. Que cette signification naisse du mensonge n'enlève rien à cette volupté. »

« Les yeux évoquaient les points de renfoncement d'un fauteuil capitonné : censés être le miroir de l'âme, on n'y lisait rien d'autre qu'un effort pour se frayer un passage jusqu'au monde extérieur. Le nez, virgule de cartilage dans un océan de chair, possédait ses narines comme un trésor précaire : un jour, cette prise de courant serait absorbée par la maçonnerie de la graisse. Il fallait espérer que l'individu pourrait alors respirer par la bouche, qui tiendrait sans doute jusqu'au bout, elle, animée par la force de survie des assassins.
Difficile en effet de regarder ce qui restait de cette bouche sans penser que c'était elle la responsable, que c'était cet orifice infime qui avait livré passage à cette invasion. »

« Melvin était loin d'être le premier à avoir besoin d'exister pour moi et à sentir qu'avec moi tout était possible. Néanmoins, il était rare que cela me soit dit si simplement et clairement.
Quand je reçois ce genre de propos, je ne sais pas très bien quel effet cela me fait : un mélange d'émotion et d'inquiétude. Pour comparer de tels mots à un cadeau, c'est comme offrir un chien. On est touché par l'animal, mais on pense qu'il va falloir s'en occuper et qu'on n'a rien demandé de pareil. D'autre part, le chien est là avec ses bons yeux, on se dit qu'il n'y est pour rien, qu'on lui donnera les restes du repas à manger, que ce sera facile. Tragique erreur, inévitable pourtant. [...'] Il y a des phrases-chiens. C'est traître. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Une forme de vie
Une forme de vie de Amélie Nothomb (Poche - 11 janvier 2012)
EUR 5,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit