undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles114
3,5 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:6,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 juin 2011
Biologiquement et statistiquement parlant, l'amour dure trois ans c'est ainsi, c'est scientifique. Passion, tendresse et lassitude.
Marc Marronnier en est persuadé et ses craintes se confirment, son mariage se termine par un divorce au bout de trois ans.
L'amour peut-il rimer avec toujours?

Avec cynisme et humour Frédéric Beigbeder nous peint une fresque de la vie à deux plutôt pessimiste et défaitiste mais l'espoir est toujours là, en filigrane pour jaillir à la fin.
J'ai lu çà et là des commentaires négatifs disant que ce livre raconte que le grand amour est une utopie, que l'homme ou la femme de sa vie n'existe pas, que l'auteur est un "idiot" car oui l'amour peut durer...alors je me demande si ces lecteurs ont pris la peine de lire le livre jusqu'à la fin!
La passion ne dure pas mais quand il s'agit d'un réel amour celui-ci peut durer c'est finalement ce qui est démontré dans le livre.
La grande partie du livre est consacrée à sa dépression post divorce donc bien-sûr il voit les choses en noir car à cet instant là son état d'esprit est ainsi, il faut prendre ce livre comme une lecture de ses états d'âme pas comme une vérité absolue que nous livre l'auteur.
Mettez-vous à sa place deux minutes, votre mariage tombe à l'eau, la personne que vous aimez ne semble pas vous aimer, pensez-vous qu'alors vous feriez l'apologie du grand amour qui dure la vie entière!
Je n'ai pas adoré ce livre mais j'ai juste bien aimé, sans plus. Les points qui m'ont rebutée sont les passages un peu vulgaires et sans grand intérêt sur sa vie sexuelle, le porno, l'étalage du sexe est à la mode et pour un mondain comme Beigbeder la tentation était trop forte pour ne pas glisser sur ce terrain là.
Ensuite, j'ai trouvé le livre un peu décousu parfois.
Le style est un peu "rentre dedans" et c'est plaisant. Ce n'est pas de la grande littérature, mais est-ce cela qu'on attende de lui? Personnellement je ne lui en demande pas tant!
0Commentaire25 sur 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2011
De la part d'un mondain à l'image très superficielle comme Beigbeder, j'ai été agréablement surprise par le contenu de ce petit livre.
Très nombriliste évidemment, mais avec beaucoup d'autodérision et d'humilité sur sa personne. On y trouve des scènes tragi-comiques hilarantes et vraiment réussies, comme son suicide raté, par exemple. Son emploi dans la publicité est également délectable, et critique sur la futilité de notre société de consommation.
Le livre est truffé de bons mots. Je vous recommande donc de vous munir d'un petit calepin pour les noter si vous en commencez la lecture.
Ca se lit en une après-midi pendant les vacances et ça n'a bien sûr aucune autre prétention que d'être divertissant.
Mais dans ce genre, c'est une très belle réussite.
0Commentaire24 sur 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2012
Il faut vraiment aimer le style d'écriture de Beigbeder. Je suis d'accord avec ceux qui trouvent cela prétentieux et égocentrique. Mais cet ouvrage a au moins l'avantage d'être de meilleure qualité que les précédents. On notera cependant qu'il y a un fossé entre le battage médiatique autour de ce livre et le réel intérêt qu'il suscite. Un livre qui plaira aux adeptes de Begbeder. Je conseille également dans le même style d'écriture, en un peu plus marrant, le livre de Henri Rouant-Pleuret, "Abruti de fonctionnaire", l'histoire d'un cadre de la fonction publique au placard qui en dis long sur nos institutions dans un humour décapant. Mon coup de coeur. Abruti de fonctionnaire
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2001
Probablement le livre le plus personnel de FB. J'ai lu une critique d'un lecteur qui considérait que l'auteur est nombriliste, c'est probablement vrai et c'est une caractéristique de tous ses écrits. Pourtant celui-ci est surtout plein de pudeur car autant FB s'attarde sur les futilités festives parisiennes dans Vacances dans le Coma ou sur les travers de la société consumériste dans 99 F, les liaisons amoureuses n'étant alors qu'un élément du décor ; autant L'amour dure 3 ans se focalise pleinement sur le desespoir amoureux à la fois paroxystique et retenu. On sent un FB écorché vif qui témoigne de sa souffrance à travers des aphorismes tranchés dans le vif ("tu connais le 35eme dessous, et bien je viens de déménager à l'étage inférieur"). Ce livre offre deux niveaux de lecture et renvoie à une citation de Anouilh : c'est reposant la tragédie, car au moins il n'y a plus d'espoir, le sale espoir...
0Commentaire42 sur 49 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 6 décembre 2014
Cynique, sarcastique, vulgaire, grossier, impudique, pervers, choquant ; ce bouquin se révèle cependant être un chef d’œuvre de lucidité, de vérité et de réalité. Ceux qui vivent dans le monde des Bisounours, passez votre chemin sinon vous risquez d’être sérieusement ébranlés dans vos illusions sentimentales.
L’amour dure effectivement trois ans, grand maximum, qu’on le veuille ou non c’est comme ça. Seul l’Amour divin est éternel, mais on n’y est pas encore… loin s’en faut.

J’ai adoré, entre autres, ce passage : « Si votre femme devient une amie, il est temps de proposer à une amie de devenir votre femme » ou encore, « On devrait toujours se marier seul et divorcer avec le soutien de ses amis ». Si j’avais pu, je les aurais surlignés quinze fois.

En tout cas, je conseille vivement la lecture de ce livre aux âmes pas trop sensibles et surtout, de ne jamais oublier son contenu le jour où vous tomberez amoureux… vous jouirez d’autant plus du moment présent sachant que de tout façon ça ne durera pas longtemps.

Bref, je me suis régalé, un vrai plaisir et pourtant, ça n’est pas du tout dans le registre des ouvrages que je lis habituellement.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2010
Roman autobiographique de Frederic Beigbeder, qui met en scène Marc, un jeune bobo parisien, travaillant dans le monde de la pub et qui vient de divorcer après avoir connu une liaison torride avec Alice.
Il nous livre avec ironie et pessimissme sa vision de l'amour.

Une écriture un peu simpliste, quelques passages qui m'ont fait sourire. Livre agréable à lire.
On retrouve tous un peu de soi, dans ses reflexions sur l'amour.

"On se marie exactement comme on passe le baccalauréat ou son permis de conduire : c'est toujours le même moule dans lequel on veut se couler pour être normal, normal, NORMAL, à tout prix. A défaut d'être au dessus de tout le monde, on veut être comme tout le monde, par peur d'être en dessous. Et c'est le meilleur moyen de ruiner un amour véritable"

"L'amour le plus fort est celui qui n'est pas partagé. Il n'y a rien de pire que d'aimer quelqu'un qui ne vous aime pas et en même temps c'est la chose la plus belle qui me soit arrivée. Aimer quelqu'un qui vous aime, c'est du narcissisme, aimer quelqu'un qui en vous aime pas, ça, c'est de l'amour."
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2011
Premier livre de cet auteur que je lis, le style simple, brut, pas forcément plaisant mais fluide. L'utilisation de la 1ère personne, ne m'a pas gêné pour une fois mais l'histoire en elle-même n'a rien de fabuleux, c'est à la fois cynique et naïf, Beigbeder essai plus ou moins de choquer mais ça ne lui donne qu'un style légèrement emprunté. Malgré tout, je n'ai pas détesté, le récit reste agréable à lire et certaines phrases et idées sont très bien tournées mais il manque quelque chose à ce roman, un fond plus important je pense. En revanche, si vous aimez les belles histoires d'amour vous pouvez d'embler passer votre chemin, je pense sincèrement que l'histoire m'a plu parce que l'amour et moi ne sommes pas vraiment amis ^^ J'essaierai néanmoins de lire d'autres ouvrages de cet auteur histoire de me faire une opinion plus complète ^^
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L’amour dure trois ans/Frédéric Beigbeder
Est-ce que vraiment l’amour est un combat perdu d’avance ? Peut-on généraliser de la sorte ? Il faut une sacrée expérience de la vie pour pouvoir proférer un tel apophtegme.
Les affirmations assénées à longueur de page n’engagent que l’auteur ou Marc le narrateur qui se débat dans son petit univers étriqué.
Tout le monde se marie-t-il comme il va au Mac Do et zappe après ? Difficile d’être péremptoire sur la question !
Voilà quelques exemples de ce qui semble une évidence pour l’auteur.
Le style est lâche et actuel, revenu de tout, désabusé. Des phrases comme :
« Les mecs, c’est comme les poivrons, il faut les faire mariner. » ne sont pas d’un niveau tel que l’on puisse prétendre que F.B. est un écrivain.
Et je ne parle pas des délires scatologiques de Marc !
Et pourtant, par instant une phrase permet d’esquisser un sourire car il arrive que F.B. ne manque pas d’humour, ce qui sauve la mise.
« Au premier mariage on cherche la perfection, au second on cherche la vérité. »
On rencontre quelques bons mots au fil des pages, mais ils sont rares.
« Sans apprentissage de la douleur, le bonheur n’est pas solide. »
La seule vérité qui m’a interpelé c’est de reconnaître que les mœurs du XVIII é siècle étaient plus « modernes « qu’au XXè. En effet il suffit de se souvenir du roman de Diderot « Les bijoux indiscrets » (que j’ai commenté par ailleurs) pour s’en rendre compte.
En résumé, il n’est pas indispensable d’avoir lu ce livre pour vivre heureux quoique les dernières lignes laissent de l’espoir…
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2012
Définitivement, je n'aime pas Beigbeder.
Ego, sexe et vidéo, il m'énerve. Opinion purement perso, j'assume totalement.
tant pis !
Pour ceux qui sont des fans, ils y trouveront leur compte....
11 commentaire6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2012
mais j'ai bien aimé l'écriture , le style , c'est le premier livre de Beigbeder que je lis
et je l'ai lu dans la soirée.
En grande partie de l'autofiction semble t'il , un peu cynique mais réaliste aussi ( ah.. l'attrait de la nouveauté et de l'inconnu(e)... ) puisque la passion "neuro biologique" n'a qu'un temps , le tout est de la remplacer par autre chose-moins excitant il est vrai- mais probablement plus durable et solide
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,40 €
8,20 €