Commentaires en ligne 


14 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La série des recherches de Sévilla
Excellente documentation, et bon outil de réflexion face à une certaine désinformation ambiante; bonnes pistes d'approfondissement autour de grands thèmes de notre contexte de vie.
Publié il y a 12 mois par Athos

versus
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Jésus de l'histoire ...
Attention attirée par "Amazon" et féru d'histoire comme je le suis, je n'ai pas hésité à procéder à l'achat de ce livre.
Le premier chapitre de ce livre : "Le Jésus de l'histoire et le Christ de la foi" m'a laissé pantois ! Que vient faire le Christ de la foi dans un écrit...
Publié il y a 27 jours par Fouet Pierre


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La série des recherches de Sévilla, 29 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Excellente documentation, et bon outil de réflexion face à une certaine désinformation ambiante; bonnes pistes d'approfondissement autour de grands thèmes de notre contexte de vie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un indispensable quand on aime l'histoire, 1 septembre 2013
Par 
Bedin P (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Livre passionnant qui plaira à tous ceux qui aiment l'Histoire. Il est certain que l'enseignement de toute période historique est passé par le crible des siècles qui nous séparent des faits. Avec la désinformation qui va avec. Il est indispensable parfois de revenir aux sources, de réexaminer les faits à partir des documents d'époque en laissant de côté les créations littéraires et les inventions plus ou moins fantasmatiques de tragédiens ou de cinéastes.
Le chapitre sur Galilée remet les choses en place. Celui sur le peu que l'Occident doit aux Arabes musulmans est très instructif. Je mettrai un bémol sur le premier chapitre, celui sur Jésus. Je suis de ceux qui pensent qu'il n'y a pas grand intérêt à s'écharper sur la vie de Jésus. En revanche, il est plus utile de regarder ce que les gens ont fait, dans l'Histoire, avec la religion d'amour qu'on leur avait enseignée...
Un livre qui ne plaira pas à ceux des Occidentaux qui ont soif d'être accusés (chapitre sur la colonisation), mais qui enrichira tous ceux qui sont sains d'esprit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Percutant, 11 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Pour ceux qui ne se satisfont pas du discours ambiant, du prétendu "politiquement correct" et de la propension à "instrumentaliser l'Histoire" à des fins idéologiques et le plus souvent sectaires....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une belle défense de la France pour tous, 29 septembre 2013
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Que sait le Français de son Histoire ? Le révisionnisme ne s'est jamais aussi bien porté qui l'insulte en le traitant de complicité de collaboration dans la déportation des Juifs lors de la Rafle du Vel d'Hiv (déclaration de François Hollande / La France selon ce monsieur, qui a démontré ses "connaissances historiques" confondant les Japonais et les Chinois, créant la Madédonie, prenant un Egyptien pour un Tunisien, se vautre dans l'atlantisme primaire sur l'affaire syrienne, ...), de racisme invétéré ancré par ses racines chrétiennes dans l'hitlérisme (Nicolas Sarkozy a fait entrer au Panthéon Aimé Césaire -cf les extraits choisis dans mon commentaire sur ce site de Discours sur le colonialisme, suivi de : Discours sur la Négritude) haine d'un colonialisme forcément bestial, racialiste et esclavagiste qui constitue le fond de soupe des "Indigènes de la République" et autres souteneurs méchants à la Taubira, mais aussi, parce qu'issue d'une civilisation chrétienne, obligatoirement islamophobes.

Que sait le Français de son Histoire ?

Que lui apprend-t-on ? De nombreux historiens défendent cette haute idée que la compréhension de notre Histoire est une exigence de la vie citoyenne d'aujourd'hui. Non l'européisme béat du consommateur écervelé ne répond pas totalement aux aspirations du citoyen, membre de la Cité, celle dans laquelle il vit et évolue, qui veut le bonheur pour ses enfants : je pense à Laurent Wetzel (Ils ont tué l'histoire-géo) et à Dimitri Casali (L'histoire de France interdite) - liste non exhaustive.

Jean Sévillia diagnostique avec intégrité des thèmes qu'il juge essentiels pour la compréhension de notre Histoire; tous ayant pour trait commun d'être caricaturés, vidés de leur sens, manipulés grossièrement.

1- Le Jésus de l'histoire et le Christ de la foi
2- Ce que l'Occident médiéval doit aux Arabes, ce qu'il ne leur doit pas (excellente mise en perspective des travaux de Sylvain Gouguenheim - Aristote au mont Saint-Michel : Les racines grecques de l'Europe chrétienne
3- Galilée, l'Eglise et la science (idem : lire aussi La vérité sur l'affaire Galilée) et ce rappel que jamais Galilée ne prononça à la fin de son procès "Et pourtant elle tourne" mot inventé plusieurs siècles après sa mort ...
4- Colonisation : la France est-elle coupable ? (lire aussi Pour en finir avec la repentance coloniale et Les Traites négrières: Essai d'histoire globale)
5- Nous ne comprenons plus la Grande Guerre (1914-1918)
6- La Seconde Guerre mondiale au prisme de la solution finale (je suis plus sévère que Sévilla sur le Peuple allemand, peuple qui est de toute l'Histoire, le plus esclavagiste qui ait existé pendant une courte période de son Histoire, celle de la seconde guerre mondiale - cf. les travaux de l'historien britannique Adam Tooze Le salaire de la destruction : Formation et ruine de l'économie nazie. J'ai été tout particulièrement vigilant sur ce chapitre ayant vertement repris l'auteur dans le passage "Résistance et collaboration" Historiquement correct : Pour en finir avec le passé unique que je reprends en fin de commentaire. Les allusions aux degrés de connaissance variables du traitement de la Solution finale sont à confirmer.
7- Le Vatican contre Hitler (cf. Pie XII et la Seconde Guerre mondiale)
8- Chrétiens et Juifs à travers l'Histoire
9- Identité nationale, identités françaises
10- La France et l'islam: une longue confrontation

Il est réconfortant qu'en tant que patriote l'on ne se sente pas esseulé dans la défense de la France, de son identité, de son avenir. Apprendre, connaître son Histoire est fondamental. Ne pas la connaître, c'est se donner en victime à tous les manipulateurs de foire. C'est délibérément refuser de défendre sa Liberté.

****
Extrait de mon commentaire sur "Résistance et collaboration" de cet auteur dans "Historiquement correct" :

"Résistance et collaboration" : très mauvais chapitre, à la limite de l'insulte. A lire Sévillia, c'est grâce au régime de Vichy que les Juifs ont été aussi bien protégés. Je force bien entendu un peu le trait. Il passe totalement à côté de l'esprit de la Résistance, ne mentionnant pas même le CNR. Il insiste sur les dissensions de la Résistance, distinguant les mouvements gaullistes, communistes, vichystes (!) - alors qu'il s'agissait en réalité pour certains mouvements, de maréchalistes. La soupe est infecte. Sévillia est passé à côté du sujet, se propulsant dans le rôle d'avocat de Pétain. C'est tout dire. Ce chapitre m'a offensé sur le plan de la connaissance particulière que j'ai de cette époque (une soixantaine d'ouvrages commentés sur ce site sur la Résistance).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Jésus de l'histoire ..., 25 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Attention attirée par "Amazon" et féru d'histoire comme je le suis, je n'ai pas hésité à procéder à l'achat de ce livre.
Le premier chapitre de ce livre : "Le Jésus de l'histoire et le Christ de la foi" m'a laissé pantois ! Que vient faire le Christ de la foi dans un écrit consacré à l'Histoire ???
Primo, dès l'abord de ce chapitre, je n'ai pas été sans remarquer les charges contre Frédéric Lenoir et surtout contre son confrère Jacques Duquesne, JOURNALISTE comme l'auteur Jean Sévillia ...
Regardons en premier les commentaires de l'auteur sur Frédéric Lenoir et son livre "Comment Jésus est devenu Dieu". Sévillia nous dit que Lenoir est libre d'adhérer ou non à la foi chrétienne mais ... "que sur le plan HISTORIQUE, ses affirmations se heurtent à un obstacle". Sévillia s'appuie alors sur un prêtre, Bernard Sesboué qui répond à Lenoir en HISTORIEN, car il y a un terrain objectif : "l'histoire de la foi". Pardon, monsieur Sévillia mais ... la foi c'est la foi, et l'histoire de cette foi ne peut se comparer à l'HISTOIRE avec un grand H ...
Après Lenoir, passons à Duquesne qui "prétend pourfendre les "légendes racontées par l'Église". Selon Sévillia, "justification fourre-tout expéditive" qui remet en cause ... le péché originel, etc.etc. Restons sur le péché originel ...
Sévillia s'appuie sur les "exégètes" (à voir), biblistes conviendrait mieux, Pierre Grelot et Charles Perrot. Grelot, péremptoire, conclut en parlant de Duquesne : "J'ose mettre en question sa foi catholique authentique" Mais que vient faire la FOI CATHOLIQUE dans un livre d'Histoire ???
De plus, au-delà de Grelot, Perrot, on pourrait aussi s'appuyer sur le jésuite Teilhard de Chardin et sur son livre : "Comment je crois" et plus précisément sur le chapitre : "Le Christ évoluteur", un écrit de Pékin du 8-12-1942 : "La chute originelle n'est pas localisable à un moment, ni en un lieu déterminés" ...
Après le Péché originel, passons à "la mère du Christ", vue par Duquesne et commentée par Sévillia ...
D'après "l'enquête" de Duquesne, il ressort que Marie ne pouvait rester vierge et que Jésus avait des frères et des soeurs ...
Lisons ce qu'en pense un EXÉGÈTE tel que J.P. Meier auteur de QUATRE livres intitulés : "Un certain Juif Jésus". Dans le premier tome de ces quatre livres, Meier aborde le "problème" de la conception virginale de Marie au long des pages 141 à 144. Enfin il aborde les frères et soeurs de Jésus aux pages 189 à 202.
Sur les frères et soeurs de Jésus, Meier conclue, pages 202 et 203 : "En faisant abstraction de la foi et de l'enseignement ULTÉRIEUR de l'Église, si on demande à l'historien ou à l'exégète de formuler un jugement sur les textes néotestamentaires et patristiques examinés, l'opinion la plus probable est que les frères et soeurs de Jésus étaient de VRAIS frères et soeurs. Ainsi, Duquesne n'est pas le seul de cet avis, renforcé en cela par l'historien romain Flavius Joséphe qui, dans ses Antiquités juives évoque "Jacques le FRÈRE de Jésus dit le Christ" ...
Enfin, Meier pages 224 conclue : "Un bref coup d'oeil sur le résumé que nous venons de faire révèle une lacune qui doit apparaître flagrante à tout lecteur ayant un peu de sens historique. Certes l'histoire ne se limite pas à la chronologie ; mais il ne peut y avoir d'histoire sans une chronologie qui constitue l'une de ses bases" ...
Alors, passons sur la chronologie que nous livre Matthieu et Luc dans leur évangile "dit" de l'enfance, textes proprement INCOMPATIBLES l'un par rapport à l'autre. Abrégeons ...
Pour ma part, j'en termine en signalant à Monsieur Sévillia que, sur ces questions de péché originel, virginité de Marie, frères et soeurs de Jésus : "C'est l'enseignement de L'Église qui considère comme sources historiques des sources qui n'ont rien à voir avec l'HISTOIRE et l'exégèse ..."
Monsieur Sévillia parlant d'Histoire aurait bien mieux fait de s'abstenir d'écrire son premier chapitre dans "Historiquement incorrect" sur le "Jésus de l'histoire et le Christ de la foi", sujets qui n'ont rien à voir avec l'Histoire avec ... un grand H ...
Pierre FOUET
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Lisez Sévillia, absolument!, 19 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Du bon Sévillia, un peu répétitif pour les familiers (historiquement correct, moralement correct) mais d'une lecture facile et prenante.
L'auteur catholique s'attache à dénoncer l'idée reçue la plus éminemment répandue dans notre pays: le rôle néfaste du catholicisme et de l'Eglise dans notre histoire. Idée que je partageais évidemment quand j'étais inculte, tant la propagande est forte à ce sujet.
Bien entendu que le rôle historique de l'Eglise fut plutôt civilisateur, adoucisseur des moeurs et que notre civilisation devrait autant rendre hommage à Saint-Augustin, Thomas d'Aquin ou Bossuet qu'à Socrate ou Aristote.
Pour les réfractaires qui prétendraient le contraire, il est temps de vous mettre au travail et de vous cultiver sur le sujet pour vous arracher à l'historiquement correct!
les juifs ne sont pas toujours innocents et gentils, les musulmans ne sont pas toujours des victimes (ni des terroristes),les protestants ne sont pas toujours intègres et éclairés, l'Eglise n'est pas uniquement et de tous temps peuplée d'obscurantistes et de pédophiles.
A noter quand même une conclusion grotesque de Sévillia qui s'imagine une France possiblement rechristianisée et des musulmans évangélisés. Allons Jeannot! soyons raisonnable!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 On n'en sait jamais trop., 25 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Ce livre donne envie de lire les autres du même auteur. Intéressant, même pour un crack en histoire. Je vais même le relire posément.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 des rappels utiles mais insuffisants, 19 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Des rappels historiques utiles au fil des divers chapitres. Sauf que le premier sur jésus est insuffisant. Il conclut que les évangiles ont bien valeur de "paroles d'évangiles" c'est à dire de vérités indiscutables, que toute critique historique est finalement inutile, que les dogmes qui en sont issus sont véridiques (virginité mariale, miracles, résurrection, etc): l'auteur confond histoire et foi, ce qui est dommage et manque d'argumentation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Défense et illustration de notre Histoire à l'ère de sa falsification, 16 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
Le sentiment national français , l'imaginaire nation, émergent à partir du Moyen Age, selon l'auteur et non en 1789/92. Il dénonce la tyrannie de la pensée unique orchestrée par les "nouveaux ayatollahs" et décrit le fonctionnement de cette censure déléguée par l'autorité publique à des associations subventionnées par les contribuables et financées par les victimes de leur vindicte, via le versement de dommages intérêts ordonné par la justice en leur faveur. La dictature exercée par ces ligues de vertu modernes devrait indigner nos intellectuels libertaires, naguère partisans de l'interdiction d'interdire et qui prônent à présent le relativisme et la transgression...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 historiquement incorrect, 12 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Historiquement incorrect (Poche)
c'est un bon livre qui traite de faits d'histoire dont on ne parle jamais

Pour grands adolescents et adultes

A conseiller
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Historiquement incorrect
Historiquement incorrect de Jean Sévillia (Poche - 29 mai 2013)
EUR 7,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit