Commentaires en ligne


104 évaluations
5 étoiles:
 (57)
4 étoiles:
 (25)
3 étoiles:
 (16)
2 étoiles:
 (5)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


38 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une deuxième partie intense !
Cette deuxième partie du "Dôme" est plus intense que la première, plus réaliste aussi.

Je ne parlerai pas de l'intrigue pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui n'ont pas encore lu le premier roman (n'oublions pas qu'à l'origine c'est un livre unique, on ne parle jamais de la deuxième moitié). Je rappelle simplement le...
Publié le 14 mars 2011 par Angelheart

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Under the dome - partie 2
Après avoir été tenue en haleine dans le tôme 1 et s'être prise d'affection pour certains personnages (Dale Barbara dit Barbie, Rusty, Mme Shumway, Piper Lybie, tous les enfants, en gros les pro-Barbie) j'avais hâte de connaitre la suite des évènements, mais j'avais hâte surtout que le phénomène du dôme soit...
Publié le 24 janvier 2012 par carlottaa


‹ Précédent | 1 211 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

38 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une deuxième partie intense !, 14 mars 2011
Par 
Angelheart (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme, Tome 2 : (Broché)
Cette deuxième partie du "Dôme" est plus intense que la première, plus réaliste aussi.

Je ne parlerai pas de l'intrigue pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui n'ont pas encore lu le premier roman (n'oublions pas qu'à l'origine c'est un livre unique, on ne parle jamais de la deuxième moitié). Je rappelle simplement le fait bien connu : une barrière transparente, infranchissable et indestructible coupe la petite ville de Chester's Mill, située dans le Maine, du monde extérieur et les habitants vivent donc dans l'incertitude du lendemain : le dôme restera-t-il en place ? Comment survivre ? Le pouvoir en place, en la personne de Jim Rennie (dit Big Jim) profite de la situation pour installer une véritable dictature policière qui fait taire, au besoin par la force, ceux qui protestent. Les ressources commencent à diminuer, en particulier le propane et parallèlement la panique commence à monter.

Si dans la première partie on a l'impression que les caractères sont, finalement, assez caricaturaux (tout blanc/tout noir), avec cette suite l'ensemble s'approfondit. Désormais, les habitants de Chester's Mill réfléchissent et choisissent leur coté.
Ceux qui subissaient passivement décident d'agir. D'autres abandonnent ou sombrent dans la folie. Des groupes satellites se créent et l'action s'accélère pour donner l'image inquiétante d'une ville coupée du reste du monde. Un échantillon de vie sous vide.

Dans cette deuxième partie, Dale Barbara sera un peu plus en retrait et cela permet justement à des caractères jusqu'ici secondaires de se développer et l'intrigue devient plus dense.

Si la dictature de Jim Rennie est devenue dangereusement forte, le confinement physique devient encore plus qu'inquiétant. Le climat est estival alors que nous sommes fin d'octobre, l'air a une odeur de cendre, la nature elle-même perd ses couleurs. Une catastrophe s'annonce et tous les habitants la sentent arriver.

Une chose est certaine : la tension augmente et cela jusqu'au bout, aucun ralentissement.

A lire absolument. Surtout, si après la première partie vous êtes dubitatifs, n'oubliez pas qu'à l'origine il s'agit d'un livre unique et qu'il faut impérativement poursuivre jusqu'au bout.

L'intérêt du roman ne se dévoile qu'avec ce deuxième roman !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Under the dome - partie 2, 24 janvier 2012
Par 
carlottaa - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme, Tome 2 : (Broché)
Après avoir été tenue en haleine dans le tôme 1 et s'être prise d'affection pour certains personnages (Dale Barbara dit Barbie, Rusty, Mme Shumway, Piper Lybie, tous les enfants, en gros les pro-Barbie) j'avais hâte de connaitre la suite des évènements, mais j'avais hâte surtout que le phénomène du dôme soit développé et expliqué. Et bien non ou plutôt pas assez (juste quelques pages à la fin du livre)!

Par contre , l'intrigue des personnages se déroule à peu près comme prévu avec des surprises quand même, et à l'intérieur du dôme c'est le foutoir avec un cataclysme à la fin.
Mais comme d'autres lecteurs je suis décue par l'explication de phénomène, Comme quoi ce n'était pas le plus important pour Mr King. Il voulait surtout décrire le comportement des humains dans une situation ahurissante et faire une critique ouverte des fanatiques de tous bord (religieux, politiciens, etc...)!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Encore plus d'actions et de suspens !, 21 octobre 2013
Par 
Karine 2B - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme tome 2 (Pocket Book)
Attention ! Risque de spoilers si vous n'avez pas lu le tome 1 ...

A la fin du premier tome, les habitants de Chester's Mill étaient toujours prisonniers du dôme. Dale Barbara est désormais en prison pour les meurtres de 4 personnes. Julia Shumway tente de son coté, de prouver qu'il n'a rien à voir avec ces homicides. Jim Rennie le deuxième conseiller de la ville, a plus que jamais la main mise sur Chester's Mill et sur ses habitants. Une véritable dictature est en train de se mettre en place... et tout ceux qui ne seront pas avec lui seront... contre lui !

J'ai encore passé un super moment en lisant ce gros pavé (presque 600 pages tout de même). L'écriture de Stephen King est toujours aussi addictive. L'éventail de personnages est vraiment très vaste, mais ils sont tous très bien décrits.

Je trouve que l'action de ce second volet est encore plus présente. Le rythme s'accélère, la tension monte... Je me suis moi aussi retrouvé avec la pression à de nombreuses reprises, et avec la respiration courte dans les derniers chapitres !

En ce qui concerne la fin, je ne saurais trop quoi en dire, si ce n'est que je ne m'attendais pas à cela. J'attendais une conclusion plus «logique» mais nous sommes en présence d'un roman fantastique donc...

La couverture quand à elle, me plait toujours autant. Elle représente l'autre moitié du dôme (mettre les couvertures des tomes 1 et 2 côte à côte pour avoir un aperçu de Chester's Mill sous le dôme).

Pour ceux qui seraient tenté par Dôme, sachez que la série TV Under the dome débute cet automne sur M6. C'est la raison pour laquelle je me suis dépêchée de sortir les tomes 1 et 2 de ma PAL et je ne le regrette vraiment pas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un dôme terrible !, 7 avril 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme, Tome 2 : (Broché)
Qu'on se le dise « Dôme « est un monument littéraire terrible. Certainement, le meilleur King de ces dernières années. Pas le meilleur King néanmoins, mais suffisamment bon pour qu'il soit dans le top Ten (entre la 5ème et la 10ème place peut-être ?).
« Dôme » commence de manière stupéfiante et il est difficile de reprendre son souffle les cent premières pages. Après le décor s'installe. La multitude de personnages oblige le lecteur à un certain temps d'adaptation, mais Stephen King a su passer d'un personnage de l'un à l'autre avec dextérité.
Contrairement à Duma Key ou à Histoire de Lisey, la psychologie des personnages est moindre. De ce fait, on retombe par moment dans les travers de Stephen King avec des personnages foncièrement bons ou des personnages foncièrement méchants. Des gentils-gentils contre des méchants-méchants. Cependant le manichéisme n'est pas aussi prononcé dans Dôme qu'il a pu l'être dans Le Fléau par exemple. De plus, c'est une particularité chez Stephen King qu'en fin de compte, on apprécie.
Et pourquoi les choses devraient-elles être plus compliquées ?
Cela mis à part, les personnages sont très intéressants. Malheureusement, la multitude de personnages oblige Stephen King a passé d'un personnage à l'autre rapidement et souvent on ne retrouve qu'un personnage que longtemps après. De ce fait, on s'attache moins aux personnages, peut-être qu'on a plus de mal aussi à s'y retrouver. Enfin bref, si la multitude de personnages a mieux été géré que dans Cellulaire par exemple, nous sommes loin du panache du Fléau, car si le Fléau brille par sa dualité, il brille aussi par l'attachement énorme que le lecteur ressent pour ses personnages.
Dans « Dôme », on s'attache moins aux personnages. On a donc un peu moins de peine pour eux. A vrai dire, il y avait de la place pour que Stephen King creuse encore plus profondément et fasse durer les choses, mais bon à ce niveau le roman dépasse déjà les 1000 pages alors...
« Dôme » excelle par contre dans ses scènes d'actions. Comme dit plus haut dès les premières pages, nous sommes happés dès le départ. Même si le rythme redescend après la première centaine de pages, il se passe beaucoup de choses dans ce « Dôme » et le lecteur en prend vraiment pour son grade. Les cent dernières pages sont toutes aussi jouissives que les cent premières pages, même si la toute fin peut paraître simpliste, voir risible pour certains. Cela reste néanmoins une fin à la Stephen King, logique en soi lorsque l'on sait que ce n'est pas forcément le point fort de l'auteur.
Mais ses points forts sont ailleurs. « Dôme » brille aussi par son côté humaniste. Stephen King nous déploie des sentiments forts, crues et touchants. Dans « Dôme », il dénonce les pires atrocités que sont capables de commettre les hommes en situation de crise, le profit que tire certains de cette situation de crise, prêt à tout pour satisfaire leurs exigences, à tuer, à sacrifier des innocents, sûrs en plus de leur bonne foi. Pour le bien de tous comme ces gens diraient.
Le chemin menant vers l'Enfer n'est-il pas pavé de bonnes intentions ?
Bref, Stephen King insère beaucoup de références, notamment faisant de Chester Mill, un IIIème Reich miniaturisé. Il donne ainsi un grand sens politique au « Dôme », une manière de peut-être dénoncer les systèmes totalitaires de ce monde.
Enfin pour finir, et même si on pourrait épiloguer encore et encore sur ce très bon roman, je dirais que « Dôme » est un roman surprenant. Personnellement, je ne m'attendais pas vraiment à ça. J'ai été un peu déçu au début car je m'attendais à quelque chose de plus fantastique, voir plus horrifique. Oh bien sûr, l'horreur est présent ici, mais pas dans le sens où je l'entends. Ici, il n'y a de fantastique que dans le dôme en question, qui frôle même la Science-fiction si je puis dire. Non, je ne m'attendais pas à ça et même si j'ai mis du temps à m'acclimater au « Dôme », je suis heureux de l'avoir lu, me suis régalé même à tel point que j'ai fais duré les dernières pages comme jamais je ne l'avais fait auparavant.
Un « Dôme » terrible donc !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Génialissime!!, 13 août 2011
Par 
Alice "Jane Austen is My Wonderland" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme, Tome 2 : (Broché)
Si le premier tome prend le temps de raconter tous les évènements en détail, le deuxième m'a paru beaucoup plus court alors qu'il ne l'est pas. Mais la tension ne cesse de monter jusqu'à en devenir insupportable! Il faut absolument que l'on sache... Que l'on sache si le dôme va disparaître, que l'on sache s'ils vont s'en sortir, que l'on sache si justice sera faite! Je l'ai dévoré en deux jours! Donc pour résumer, au cas ou vous ne l'auriez pas encore compris, ce livre est un véritable coup de coeur pour moi. Prévoyez du temps devant vous si vous souhaitez vous y plonger parce que vous n'aurez pas envie de faire de pose et que les deux tomes sont une seule et même histoire. Si je devais vraiment trouver quelque chose à y redire, je dirais simplement que pour certains, la mort est une fin bien trop douce...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dôme 2 de Stephen King, 25 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme tome 2 (Pocket Book)
après avoir lu le tome 1, on a forcément envie de lire le tome 2, passionnant, du grand Stephen King, l'étude de l'espèce humaine est bien vue, ça peut faire froid dans le dos!!! le suspense est constant, la fin du livre nous fait réfléchir sur certains comportements humains. A lire, à lire
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le classique a du bon parfois, 4 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme, Tome 2 : (Broché)
C'est du King classique: un huis-clos, une petite ville conservatrice des states, un élément extra-ordinaire: assaisonnez et laissez mijoter à feu doux. Mais la sauce prend!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Le king ne force pas trop son talent, 17 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme, Tome 2 : (Broché)
Aucun changement notoire de direction par rapport au premier tome. Hormis Big Jim, les personnages sont trop minimalistes, et leurs relations simplistes, voire niaises pour susciter un quelconque intérêt. Finalement on comprend que King veut faire de la ville son personnage principal et aussi celui qu’il va mettre le plus en valeur. Son analyse sociétale fait d’ailleurs froid dans le dos. Son discours est assez pessimiste au vu de la manière dont il traite ces habitants. Les 18-25 ans sont tous de véritables crétins sans foi ni loi. Et les autres ne valent pas mieux, quand ils ne sont pas alcooliques, ils sont asservis et déconsidérés par leur lâcheté et leur ignorance.
Tout cela est un peu tiré par les cheveux et la fin, que je qualifierai de conclusion « à la Bernard Werber » n’arrange rien. Tout ça pour ça !
Je trouve que l’ensemble manque d’ambition même si King reste un maitre pour les scènes et les ambiances angoissantes. Alors que cela aurait pu devenir une alléchante étude de notre société moderne, le roman se cantonne à être un bouquin de genre. On pourrait s’aventurer à faire une comparaison vers le cinéma ou Dôme serait identifié à un bon vieux Blockbuster estival américain à la sauce Roland Emmerich où en dehors des effet spéciaux il n’y a rien à se mettre sous la dent. Je l'imagine très bien adapté ce roman d'ailleurs. Dans notre cas, King engrange les scènes spectaculaires ainsi que les morts violentes et à la fin c’est juste fatigant. Je l’ai connu plus inspiré.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Sous le dome de s king, tome II., 29 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme tome 2 (Pocket Book)
Le tome II (730 pages) est un peu moins épais que le tome I, ça fait en tout 2 tomes, soit 1550 pages environ.
Ben, on voit le romancier international, la maîtrise des innombrables personnages et situations, l'imagination (bien que le thème ne soit pas inutilisé en science-fiction), mais c'est tout.
Par contre pour ceux habitués à la littérature française c'est toujours aussi mal écrit que le tome I (sans doute lié encore une fois à la traduction anglophone au lieu d'être francophone). On dénote même dans la fin du tome II des erreurs de vocabulaire, car le héro officiel était capitaine de réserve, puis on parle de lui ensuite comme lieutenant. Sans omettre qu'il est propulsé de capitaine de réserve à colonel d'active, ça c'est la réalité et ce n'est pas crédible, bref.
Ça ressemble à une sorte de concours de texte le plus long, tels les concours de virtuosité que se livraient au piano F Chopin et F Liszt. Et en parlant de longueur, c'est long à en désespérer. Il y a des chapitres qui font trois lignes... Pas mal de chapitres hors sujet, que vous pouvez sauter sans perdre le fil de l'histoire, chapitres ou paragraphes.
Pour ma part il ne restera même pas dans ma bibliothèque, il ne le mérite pas, je ne me vois pas le recommander à quelqu'un.
Je n'avais jamais lu un Stephen King, mais j'en avais vu de nombreux en adaptation pour la télévision et le cinéma, via la télévision. Il faut noter de facto que les adaptations semblent plus digestes que les romans, une fois n'est pas coutume.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Stephen King, une valeur sûre, 2 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dôme tome 2 (Pocket Book)
Suite à la lecture du premier tome de Dôme, je me suis empressé d'acquérir le second volume, pour ne rien oublier du commencement de l'histoire. Les bases du décor étant déjà posées, ce deuxième tome ne pouvait qu'aller crescendo ; creuser en profondeur les sinuosités de la mystérieuse sphère, développer davantage les personnages, et apporter la dose d'horreur si chère à Stephen King.

Fortement heureuse de renouer contact avec les nombreux personnages que j'avais tristement laissé dans le premier livre, l'auteur joue, tel un testeur invétéré sur des cobayes innocents, avec la palette d'habitants se situant dans la zone du dôme de Chester's Mill. Quelle ne fût pas ma surprise lors de l'apparition massive d'un grand nombre de personnages. Déstabilisant aux premiers abords, Stephen King surfe sur les personnalités et les caractères éclectiques qui s'offrent à lui. Une expérience qui va s'avérer payante, en montrant aux lecteurs les réactions très différentes et/ou similaires que peut produire un seul et même événement.

Gardant la même atmosphère étouffante que le premier tome, l'auteur y apposera de multiples zones d'ombres, noires comme la suie, pour rendre ce roman apocalyptique, comme le présuppose la couverture.
Divisé entre réalisme et fantastique, Dôme arrive à nous prendre aux tripes, à nous faire vivre l'enfer des habitants, à nous engoncer dans ce monde si ténébreux.

Le dénouement, final le plus attendu par le lecture, en haleine durant toute sa lecture, soupesant les indices qui s'offrent à lui, retenu dans le suspense des phrases bien tournées de Stephen King... a été une calamité. Nous offrant un pseudo ralenti sentimental entre un martien sorti d'on ne sait où, et une gentille humaine arrivant à communiquer à travers d'un objet quelconque son désir de sortir ; le speech ne tient pas la route, et le livre perd sa crédibilité. L'une des rares déceptions de cette saga, mais néanmoins la plus imposante, reste cette fin, laborieusement bâclée. Même si l'auteur a essayé quelques fines approches, pour préparer le lecteur, ce dénouement ne correspond en rien à l'ambiance général du livre, au thème qui en ressort, ou aux sensations ressenties. Panne d'inspiration, ou écriture agaçante, l'auteur s'est littéralement planté.

Le plus important reste sans doute ce qu'une personne peut tirer de sa lecture. Me concernant, j'en ai déduis une métaphore très explicite, voire exagérée mais totalement réaliste de la dégradation de l'environnement, de la pollution de la planète, de la violence accrue du monde et de l'abus de pouvoir. En partant sur la base que le dôme représente la couche terrestre de la Terre, ses habitants, les humains, provoquent l'incendie qui va conduire à leur perte, tout comme nous provoquons la pollution qui nous détruira un jour. Le reste n'est que reflet de la société, une maquette miniature de la vie humaine, promptement réalisée pour faire prendre conscience de la dangerosité que nous représentons pour nous-mêmes.

Malgré quelques longueurs inutiles et une fin plus qu'incompréhensible, Stephen King affine parfaitement l'univers singulier du Dôme, tout en gardant une part de réalisme, si comparable à la vraie vie terrestre. Bluffant, et angoissant, Dôme est un concentré d'imaginaire, dans lequel on plonge à pied joins et à coeur joie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 211 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Dôme tome 2
Dôme tome 2 de Stephen King (Pocket Book - 6 mars 2013)
EUR 8,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit