undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

2,8 sur 5 étoiles13
2,8 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 août 2012
C'est bien la première fois que je lis Véronique Olmi et je dois bien avouer qu'elle a été à contre-courant des ternes romans de la rentrée littéraire que j'ai lus jusque-là. Dans ce roman, il y a Suzanne, l'accordeuse de piano, une petite femme replète à la soixantaine sonnante. C'est lorsqu'elle vient vient accorder le piano du fils qu'elle tombe sur Serge, lui qui semble si bien en ménage avec sa femme Lucie et leurs deux enfants. Ils vivent dans une confortable maison de Montmartre, elle est encore dans la fleur de l'âge et lui a un métier rentable. Mais lorsque ces deux inconnus se rencontrent, il y a une fatalité qui les conduit à se retrouver, en dehors de tout sentier, de toute logique, de toute bien-pensance. Car Serge ne veut pas entendre de piano lorsqu'il est chez lui, qu'il est comme extérieur à sa vie de famille et que cette femme qui vient harmoniser l'instrument pourrait aussi mettre de l'ordre dans cette vie, en apparence, si parfaite. Le lien du piano parait de prime abord objet de discorde mais devient vite un souvenir omniprésent qui pour Serge sonne le glas de la reconstruction.

Je me rends compte que je n'ai pas mentionné une fois le mot "amour" qui pourtant est le lien de tous ces personnages entre eux. Chacun aime à sa manière : Serge avec une sorte de désespoir, pour retrouver du vivant, Suzanne avec engagement car cet homme qui la regarde en dépit de l'âge lui fait regagner des années de jeunesse, enfin Lucie aime Serge car c'est son mari et qu'il lui apporte confort et sécurité. Ces trois flux apportent au titre un éclairage différent : l'amour, quel qu'il soit, n'est-il pas garant d'une certaine harmonie? Est-ce bien suffisant de se jeter à corps perdu dans une histoire quand tous les comptes ne sont pas réglés? Et y a-t-il un gâchis à s'embarquer dans des relations alambiquées?

Le style de Véronique Olmi est à la fois limpide et clairvoyant, sans ambages ni tergiversations. On suit ses personnages avec une petite appréhension car rien ne va vraiment vers la pente ascendante, comme on le souhaiterait peut-être. Ils sont quelque peu émoussés par leur passé, par l'éclat de leurs différentes rencontres et par ce futur pour lequel ils n'ont absolument aucun contrôle. A tour de rôle, on entre dans la tête de Serge puis dans celle de Suzanne car tous deux ont voix au chapitre dans ce méli-mélo des temps modernes. Les chapitres sont ciselés, les dialogues sont brefs mais énergiques et la plume de l'auteur ne s'enlise pas dans le récit de sentiments mièvres et sans issue. C'est selon moi une des grandes forces de cette intrigue !
En somme, c'est un livre extrêmement inattendu dans son fil conducteur mais dont le résultat est à la hauteur des espérances. Nul doute qu'il saura trouver son lectorat pendant cette rentrée littéraire car le ton est donné, Véronique Olmi nous entraine dans un face-à-face cuisant avec l'autre mais surtout avec les épreuves du passé.
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2013
De l'ennui page après page, parfois on se dit : ça y est, il va enfin se passer quelque chose ! Mais non rien, pire que le Désert des Tartares ou Godot qu'on attend en vain, alors j'avoue, j'ai lâchement abandonné l'ouvrage le laissant entre les mains de Madame ma Mère, non pour lui faire plaisir mais parce que comme elle est insomniaque, je me suis dit que peut-être avec ce roman fade, démago, mielleux, elle finirait par s'endormir en comptant les pages bien trop nombreuses restant à lire et que ça la changerait des moutons...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2016
Bien dans sa tête, dans sa vie, dans son couple, Suzanne est une accordeuse de piano d'une quarantaine d'années. Elle vit dans une douce quiétude avec Antoine, son mari.
Serge, quant à lui, dirige une agence immobilière. Il a 60 ans, une belle carrière, une grande maison, une épouse somptueuse ,de 30 ans sa cadette, et deux enfants.
Quand ces deux-là se croisent pour la première fois, ils ne savent pas encore qu'ils se reverront, s'aimeront, s'ouvriront leurs coeurs et que leurs vies en seront bouleversées

A priori cette histoire pourrait être l'histoire banale d'un adultère. Mais il n'en est rien. D'abord parce que cette liaison est totalement inattendue pour Suzanne et Serge, ensuite parce qu'elle s'éloigne des stéréotypes du genre. Serge ne trompe pas sa femme avec une jeunette plus belle qu'elle. Non, curieusement il est attiré par Suzanne qui n'est ni jeune, ni belle, ni même son type de femmes. C'est pourtant dans les bras de cette femme entière et vivante, loin de sa vie trop parfaite, dont il semble toujours être plus spectateur qu'acteur, qu'il va enfin sortir de son silence, livrer ses secrets, raconter ses blessures. C'est grâce à ses questions, à son insistance et, sans doute, à la compréhension qu'il sait pouvoir espèrer d'elle, que Serge va s'ouvrir et raconter les drames de son enfance, tout ce qu'il a toujours caché, pour oublier un peu et par peur d'être rejeté surtout.
Alors non, Nous étions faits pour être heureux n'est pas une histoire banale, c'est une romance tendre et douce-amère entre une femme qui sait donner et se donner et un homme qui révèle ses failles et apprendra à les surmonter.
On ressort bouleversé de cette lecture sans vraiment savoir pourquoi, peut-être tout simplement à cause du talent de Véronique OLMI à nous décrire les êtres et les sentiments dans toute leur complexité
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 septembre 2012
Je dois dire que apprécie cet auteur dont j'ai fait la connaissance avec "Bord de mer" que j'avais beaucoup aimé.

Dans ce roman, Serge à tout pour être heureux, agent immobilier prospère, une femme, Lucie, de trente ans plus jeune que lui, très belle, parfaite maitresse de maison, deux jeunes enfants qu'il adore. Suzanne, accordeur de piano, insignifiante, ni jeune, ni belle, le croise sans qu'il la remarque. Et pourtant un amour va naitre, passager certes, mais Serge lui va confier un secret de famille qui a changé le cours de sa vie . Ces trois êtres vont être secoués par la passion amoureuse de cette histoire singulière.

Qu'a-t-il manqué pour que je sois moins enthousiasmée que d'habitude ? Peut-être parce que ma lecture précédente ( Les lisières d'Olivier Adam ) m'avait profondément marquée, et du coup j'ai trouvé cette histoire un peu tiède ....
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lucie est trop belle, trop aimante, trop sereine, trop tout ! Une belle vie, deux beaux enfants...la sasieté ..

Serge s'en contente un certain temps, s'en satisfait, mais insidieusement s'engourdit.

Il a suffi d'une rencontre fortuite avec Suzanne pour brouiller toutes ses lignes et faire remonter en lui ce qu'il cachait à tous.Soudain vulnérable, il retrouve l'envie d'avoir "faim" d'autre chose.

Les femmes, véritables héroïnes de ce roman, déterminées, ne se contenteront pas d'à peu près.

J'apprécie l'écriture délicate de Véronique Olmi, dont, depuis "Bord de mer", je n'ai jamais manqué une lecture.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2012
"Une belle histoire d'amour ,où s'oppose la recherche du passé et l'envie d'un avenir meilleur " . Serge rencontre Suzanne et comme dans la chanson de Léonard Cohen elle l'emporte ...dans son enfance pour y trouver l'origine de son allergie au bonheur ;mais encore une fois cette psychanalyse amoureuse n'apportera qu'une solution à une énigme ancienne sans pour cela aboutir à un futur heureux .Ce livre tient en haleine ,on se dépêche d'aboutir à la dernière page ,le tout sur un rythme bien cadencé grâce à un instrument littéraire bien accordé.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Eternelle histoire d'adultère. Quoi de neuf sur ce sujet rebattu dans Nous étions faits l'un pour l'autre (drôle de titre qui ne correspond pas au contenu du roman de Véronique Olmi) ? Presque rien. L'auteure tente bien de tordre le cou aux clichés, chaque histoire d'amour est unique, n'est-elle pas ?, en alternant la narration du point de vue de chacun des deux personnages principaux. Elle fait jouer les clivages sociaux, approfondit les ressorts psychologiques. Très bien, mais cela ne suffit pas à susciter l'intérêt. Alors Véronique Olmi sort l'artillerie lourde avec un bon vieux secret de famille, bien enfoui et pesant comme il se doit. Peine perdue, le procédé est usé jusqu'à la corde et l'émotion ne vient pas. Le livre reste dans les limites du sujet imposé. Le style sec, incisif, phrases courtes et cinglantes, peut faire illusion. Mais pas donner de l'épaisseur à un roman qui ne parvient jamais à passionner.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2012
Je ne connaissais pas cet auteur, on m a offert ce roman, je me suis laissée porter par ses lignes si bien écrites, avec l espoir suscité par le titre d'un roman prenant, un rendez vous amoureux ou familial manqué. J ai dévoré les pages dans cette attente mais en vain. L histoire avec son père n apporte rien à mon sens, la relation avec sa femme, ses enfants et Suzanne était beaucoup plus intéressante à creuser.
Je ne regrette pas cette lecture mais reste sur ma faim.
J irai néanmoins découvrir un autre roman de Véronique Olmi, encouragée par son style et espérant plus d inspiration sur l histoire
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2013
Je ne connaissais pas cette auteure. Pour moi ce livre n'a aucun intérêt. Il n'apporte rien sur le plan culturel, trop style "à l'eau de rose". Je ne le recommande pas...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2012
Le titre tiré d'un poème d'Aragon était prometteur... Quant au roman, c'est un remake du scénario du film "Trop belle pour toi" sans le talent du scénariste ni celui des acteurs. Une histoire d'adultère , une de plus !( Mais que serait le marché du livre sans l'adultère?) L'histoire? un sexagénaire riche couche avec une accordeuse de pianos et s'épanche post coïtum. Se greffe un secret de famille à la lourdeur soigneusement soulignée. Comme l'auteur ne se fatigue pas à nous raconter le passé des personnages, mis à part le secret, l'histoire apparait comme in vraisemblable et mal ficelée . Le style est d'une platitude qui peut plaire mais qui m'a désespérée.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,60 €
4,50 €