undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles15
4,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:26,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 6 septembre 2008
J'ai longuement hésité avant de prendre mon clavier pour rédiger la critique d'un tel monument !
Commençons par faire place nette en évacuant la polémique avec les islamistes chiites et la fatwa : Rushdie entrelace plusieurs trames narratives dont le point commun est la personne de l'archange Gabriel qui a révélé à Mahomet le Coran. Il revisite à sa manière, avec ironie et irrespect, cette révélation et les débuts de l'Islam, la réussite de Mahomet qu'il appelle familièrement « l'homme d'affaire », il évoque l'épisode des versets « sataniques » (dans lesquels Mahomet reconnaissait l'existence des divinités de Médine, en violation du principe d'unicité de dieu), il présente un disciple dubitatif devant les révélations et qui joue à les modifier lors de la retranscription (en violation du respect de l'écriture et du dogme selon lequel le Coran est incréé et inimitable). De quoi exaspérer les fondamentalistes, mais il n'y a pas là pire que les critiques ou parodies auxquelles on a pu se livrer sur d'autres religions, à commencer par la religion chrétienne. Et quitte à être critiqué et parodié, autant que ce soit avec intelligence et humour par un Salman Rushdie (à moins que ce ne soit là que le bât blesse ?). Il est en tous cas recommandé, avant de débuter la lecture des aventures de Gilbreel et Chamcha, de se documenter sur Mahomet, l'Islam et le Coran mais aussi sur l'Angleterre sous Thatcher qui a droit elle aussi à une critique en règle avec ses inégalités, son traitement des immigrés et ses violences policières.
Deuxième propos préliminaire : il ne s'agit pas de « La lutte éternelle du bien contre le mal », comme a cru bon de le sous-titrer l'édition Pocket. C'est marginal et réducteur par rapport au bouillonnement du récit qui aborde bien d'autres questions : le doute et la foi, la révélation, la rédemption, la quête de l'identité, comment (re)devenir soi-même, comment grandir et devenir adulte ?

Après ces deux longs propos préliminaires... je n'ai plus grand chose à rajouter car tenter de résumer ou présenter l'intrigue ne pourrait être qu'une piètre caricature. Tous ces personnages possédés et parfois métamorphosés à la façon d'Ovide nous entraînent dans un tourbillon entre le rêve et le délire, l'hallucination et le miracle, dans un univers fantastique peuplé de symboles. C'est magique, déroutant, plein d'humour et parfois bouleversant. C'est certes difficile à lire à la fois en raison du style et de la structure narrative mais il faut se lancer, puis se laisser porter par le flot de l'histoire... et le relire quand on a fini car on en a laissé échapper !
11 commentaire|49 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2003
Si Nietzsche avait pu lire Rushdie, il aurait certainement dit qu'il se trouvait 'par delà Bien et Mal'. Monsieur Khomeyni l'avait certainement mal lu. En effet, la lecture des "versets sataniques" est enrichissante, car se melange de religion, de philosophie, de politique avec une touche d'un style romantique peut utilisé, et en fond ce sens de l'intrigue novateur, pousse la reflexion et l'imagination du lecteur dans des endroits qu'il n'avait peut etre encore jamais exploré. On se demande souvent "mais où Rushdie veut-il en venir ?". Lui seul le sait.
Un livre à lire et relire, à chaque fois differement.
0Commentaire|65 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2007
il faut le lire, commencer par le lire.
Ensuite chacun peut se faire son idée. La thèse du coran dicté par un poète qui se préoccupe plus de sauver les apparences que de morale divine? Oui,elle est bien là mais, en fait, peu importe. Là n'est pas le propos principal selon moi ! Il reste que cette lutte éternelle entre le bien et le mal ne sera jamais tranchée. On croit faire le bien et on fait le mal, on croit mal faire et finalement on provoque le bien; Tout est affaire de circonstances. En revanche, je lis, moi, dans cette histoire l'éternel recommancement des masses manpulées au nom d'un dieu , quel qu'il soit, et au nom d'une idée du bien et du mal, gravée au frontispice des convenances, alors que tout dépend, comme toujours, d'où l'on parle ...J'y vois aussi un conte des milles et unes nuits, et encore l'illusion de l'intégration au prix de reniements que personne ne peut véritablement intimement s'imposer trop longtemps, sinon à en devenir réellement malade. J'y vois le lien indéfectible qui peut unir un père et un fils par delà toutes les divergeances éthiques, politiques, aussi profondes soient-elles ( encore un mystère), j'y vois la vanité de nos vies qui tournent en rond, à la recherche d'accomplissements et d'idéaux flamboyants et parfaitement illusoires, telles des citadelles de sables qui s'effondrent à la première averse, et surtout la tritesse infinie de ne savoir comment y remédier. J'y voit la force effrayante des croyances et de la foi qui peuvent parfois déplacer des montagnes, ou sacrifier des millions de vies, et plus sûrement sacrifier de millions de vie que déplacer des montagnes.
C'est un livre qu'on se dit aussitôt après l'avoir refermé qu'il faudra le relire, tant il est riche et foisonnant, tant on est frappé par la justesse ou la beauté de certaines phrases. Parceque la langue en est très belle.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2002
Oubliez la sinistre affaire de la fatwa lancée contre cet auteur anglais d’origine indienne, et plongez dans son univers satirique et foisonnant. En achetant ce livre, vous faites une affaire : il raconte plusieurs histoires, entre conte des mille et une nuits, comédie loufoque et critique sociale et religieuse. D’abord, il y a Gibreel et Saladin, transformés malgré eux en incarnation du Bien et du Mal, à Londres, de nos jours. Avoir une auréole derrière la tête et recevoir la parole de Dieu dès qu’on s’endort peut rendre fou, quant au look diabolique, avec cornes et sabots, il devient à la mode, mais n’est pas facile à vivre au quotidien. Et le Coran ne serait pas la retranscription fidèle de la parole divine, mais aurait été librement retranscrit par le poète chargé de le consigner... C’est tout de même nettement plus subversif que les critiques de Houellebecq sur l’Islam.
0Commentaire|68 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2012
C'est l'un des deux chefs d'oeuvre de Rushdie, l'autre étant "Les enfants de minuit" (ce qui ne veut pas dire que le reste n'est pas bon, loin s'en faut, j'ai un faible pour "L'enchanteresse de Florence" aussi). Monument d'un passeur entre la culture indo-musulmane et la culture occidentale qui l'a nourri, c'est un ouvrage érudit sur l'islam (vu du côté des ravages qu'il a causé dès qu'il a touché quelque chose) un regard à la fois de l'intérieur et de l'extérieur. Un ouvrage écrit avec une grande maestria plein de malice, d'humour, de tendresse pour certains de ses personnages, d'un sain scepticisme, d'un sens du burlesque même. Un plaisir renouvelé à chaque relecture.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2009
Un bon roman mêlant fiction et réalité. Cependant, ceux qui ne connaissent pas la vie de Mahomet ne remarqueront pas toutes ces références aux récits qui ont marqué l'histoire musulmane (comme l'apostasie d'un scribe ou bien encore la colomnie contre Aïsha). Il vaut mieux commencer par lire la biographie du fondateur de l'islam avant de s'attaquer à ce livre. Un regret, tout de même, on aurait aimé que l'histoire de Mahound prenne plus de place dans le roman.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2013
A lire aboslument pour comprendre pourquoi il a été inadmissible que ce roman soit interdit et provoque des assassinats, mette son auteur dans un enfermement dont il sortira grâce à la lutte pour la liberté d'expression- au 20 ième siècle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2015
un excellent livre de salman rushdie très bien écrit , notez qu'il est condamné par une fatwah (interdiction sous peine de mort de le diffuser) en inde raison de plus pour l'acheter !!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2013
C'est très bizarre, il manque des clés pour comprendre toute cette fantaisie imaginaire orientale.
Ce n'est pas facile à lire.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2010
par curiosité , j'ai voulu découvrir ce livre et aucune deception . Un peu difficile à lire c pas le type de roman qui se dévore en une nuit , il faut prendre son temps pour le lire . Beaucoup de personnages , beaucoup de situations étonnantes . Je voulais savoir pourquoi ce roman avait déchaîné tant de haine , j'ai compris .
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,70 €
9,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)