undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

21
3,8 sur 5 étoiles
L'innovation destructrice
Format: PocheModifier
Prix:10,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 août 2014
Petit livret de plage, rédigé sans doute en dilettante au printemps.
Le ton est vif et enlevé mais on aurait aimé que l'auteur aille plus loin dans le pourquoi du besoin d'innovation par exemple.
Cela m'a fait un peu penser à une dissertation mal montée, sans véritable propos introductif ou conclusion.
Mais je serai éternellement reconnaissant à Luc Ferry de m'avoir fait découvrir Limonov d'Emmanuel Carrère qui est cité dans ce mignon petit livret. Rien que pour cela, L'Innovation Destructrice mérite d'être lue !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 septembre 2014
Un livre conçu à la hâte et qui aurait mérité une réécriture, et du recul, pour pouvoir être lu avec plaisir et profit. Même la réalisation technique a été bâclée : il manque parfois des accents ("un résume" au lieu de "un résumé") ou une majuscule après un point, la ponctuation est parfois erronée... mais quelle mouche a donc piqué les éditions Plon ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Comment donner une morale à un libéralisme a-moral par nature?
Luc Ferry s'y essaye dans ce petit opus ; si certain passage sont intéressants, l'ensemble reste trop imprégné des contradictions de la droite libérale.
Au final très faible conceptuellement, une sorte de sous-sous-Michea pour lecteur du Figaro.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 juillet 2014
Comme d'habitude, Luc Ferry fait preuve d'un rafraichissant anticonformisme sur le monde d'aujourd'hui, à contre courant de la pensée dominante qui oscille entre indignation, peur, colère et jalousie. Et ce, sans nier les aspects anxiogènes de la spirale de l'innovation.
Un livre à lire absolument, d'autant plus qu'il est assez court, ce qui ne gâche rien.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
19 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans les années 1940, l'économiste Schumpeter a décrit le fonctionnement du capitalisme selon la logique de la «destruction créatrice», c'est-à-dire le remplacement radical de tous les anciens processus par l'innovation continue. Celle-ci a la particularité d'être en soi aveugle et de n'avoir aucune «sens», elle consiste simplement à faire du neuf pour du neuf, et ceci à l'infini. Luc Ferry préfère le terme d'innovation destructrice, car «laisser tomber dans l'eau son iphone 4 donne rarement naissance au 5; en revanche, l'invention du 5 rend peu à peu caduc le 4 !» Ce que Ferry décrit avec humour et avec de nombreuses anecdotes très parlantes, c'est que ce processus est consubstantiel à notre modernité. De proche en proche, l'innovation destructrice a atteint tous les aspects de la vie quotidienne: la culture, les mœurs, la morale, la science, les institutions, les médias et aussi l'art contemporain, auquel Ferry consacre plusieurs chapitres. Ce dernier serait la quintessence de l'innovation destructrice à l'état chimiquement pur. Il montre par la même occasion que les différentes formes de «bohèmes» participent de ce mouvement général d'extension du capitalisme de la consommation effrénée. Mais par les déstructurations qu'il provoque dans tous les secteurs, l'innovation génère des résistances et un pessimisme qui s'affirment dans tous les espaces de la vie sociale. Un discours politique ou intellectuel omniprésent fleurit alors qui dénonce les dégâts du progrès et nous dit sous mille formes différentes qu'avant c'était mieux.
Mais le propos se veut résolument optimiste. «Qui voudrait encore aujourd'hui, du moins en Europe de l'Ouest, mourir pour Dieu, ou la patrie ou pour la révolution? Personne ou presque. Mais à l'encontre de la morosité ambiante, je prétends que c'est la meilleure nouvelle, non pas du siècle, mais bien du millénaire.» L'auteur plaide pour un humanisme reconstructeur qui ferait suite aux nombreuses déconstructions des décennies passées. Par exemple, il défend une Europe débarrassée des discours soporifiques, car face à la mondialisation, ceux qui veulent revenir aux politiques «nationales» seraient condamnés à l'inefficacité. Ce petit livre fort bien écrit, simple dans sa démonstration et qui se lit en quelques heures, brosse un tableau d'ensemble très saisissant de notre situation en Europe. Même s'il ne présente pas des lignes d'action par le détail, il montre l'importance des enjeux.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 septembre 2014
Avec l'innovation destructrice Luc Ferry met à la portée de tous l'économie politique et la philosophie économique .

Nul besoin d'avoir fait une licence pour comprendre pourquoi le capitalisme est une des seules voies malgré sont lots quotidiens de dommages collatéraux . Pourquoi les scribes ont été remplacés par des ouvriers imprimeurs , remplacés eux mêmes par des machines . Pourquoi libraires et disquaires disparaissent . Nous y participons tous , c'est un mal peut être nécessaire . Mais il ne faut pas être au mauvais moment aux mauvais endroits .

A lire pour comprendre et reprendre espoir , nous sommes toujours beaucoup mieux qu 'il y a cinquante ans
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 juillet 2014
La première partie sur la démonstration et les implication de l'innovation destructive est très bien construite, une bonne présentation du sujet dirait-on au bac.
Ensuite dommage que l'ouvrage s'enlise avec une longue digression sur l'art moderne qui n'apporte pas grand chose - hors sujet dirait-on surement.

Comme on peut surement le sentir sur le fond je suis en accord toral avec la réflexion de Luc Ferry ce qu'il m'a manqué ce sont des réponses aux questions suivantes :
L'innovation destrutrice est le moteur de notre société et c'est bien mais comment éviter que le moteur s'emballe. Le XX° siècle a vu une accélération formidable du process et n'y -t-il pas de risque d'emballement en chaine jusqu'à l'explosion.
Le monde entier est maintenant capitaliste, autrefois seul l'europe occidentale et l'amérique jouait dans à ce monopoly , il s'est maintenant mondialisé. Avec ce terrain plus vaste comment ne pas se faire ejecter par un manque d'innovation de notre coté. C'est à mon sens le pourquoi de la crise actuelle de motre pays

Voici deux questions que j'aurais aimer voir traiter dans ce petit livre dommage.

Sinon je recommande la lecture de ce livre (la raison des quatre étoile) qui est facile à lire et bien argumenter. Il permet d'apporter une réflexion très intéressante et très juste de notre civilation
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juin 2014
Du Ferry pur sucre ; cela se lit bien, est intéressant, mais un peu superficiel. Le développement ne mène pas vraiment à une conclusion.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 juin 2014
Ce "livre" de 72 pages comporte deux parties et une conclusion. La première partie est LU-MI-NEUSE, qui porte sur l'analyse du dynamisme inhérent et indispensable au Capitalisme occidental. Schumpeter revisité. Nos édiles devraient l'apprendre par coeur, et celà devrait s'analyser dans les écoles.
Achetez le livre, lisez jusqu'à la page 38 et passez le à un ami avec la même consigne !!
Car la seconde partie est toute centrée sur le (petit) règlement de comptes entre Luc Ferry, l'art "contemporain" et les parvenus du CAC40 ou autres Bobos. On peut s'en délécter, et partager tout à fait son dédain (pire que du mépris) pour tous ces escrocs ou bas-bleus de la "culture déconstructive". C'est mon cas, depuis qurante ans et plus. Je jouis donc de voir LF argumenter brillamment a charge contre ces déviances sans sens.
Mais enfin il n'y pas que l'art (voire l'art pictural) dans la mire du philosophe. Il pourrait avoir travaillé un peu plus sur les autres composantes de la vie en société et livrer des conclusions, ou à tout le moins des projets. Que nenni.
Sur ce plan, LF ne fait rien. d'ou l'impression d'un dillettantisme fait-néant, d'autant plus regrettable que la matière initiale est brillante.
Ou bien ce libelle n'est qu'un "teaser" pour un livre plus abouti et encore "in the making" ? ;-)
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 novembre 2014
Luc Ferry homme politique et philosophe, tout cela n'est pas incompatible même si je le préfère comme philosophe. D'ailleurs, il est plus agréable à lire ou à entendre maintenant que comme ministre.
Il affiche avec ce livre clairement ses opinions, ensuite certes ses diatribes sur les possédants pédants, j'y souscris plutôt. Après tout, cela est-il un règlement de comptes ou pas, pourquoi pas, on règle toujours des comptes avec Pierre, Paul ou Jacques, donc ….. ? L'intérêt de cet essai est de montrer une autre perspective sur la création et l'innovation en général et sur les arts en particulier. Etant en contact avec des "pensants" plutôt "biens pensants" j'ai trouvé cette lecture rafraichissante et volontairement accessible avec des exemples qui ne manquent de pittoresques.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

L'Innovation destructrice
L'Innovation destructrice de Luc Ferry (Poche - 7 janvier 2015)
EUR 6,00

Sagesses d'Hier et d'Aujourd'Hui
Sagesses d'Hier et d'Aujourd'Hui de Ferry Luc (Broché - 3 septembre 2014)
EUR 25,00