undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

38
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
34
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Par le sang versé
Format: PocheModifier
Prix:10,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

33 sur 35 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 juillet 2007
Ce livre se dévore. Les scènes de combat sont décrites de manière technique mais tout en restant très claires pour les non initiés. On est plongé en plein coeur de l'action. Bonnecarrère excelle aussi dans l'art du portrait. Il sait décrire l'héroïsme à la perfection. Sans tomber dans l'exaltation militaire, il nous sait dépeindre parfaitement le sens du devoir et le courage. Le style est précis, alerte, et souvent drôle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La Légion Étrangère française. Faut il encore la présenter ?

La Légion Étrangère et la légende légionnaire. De 1831 en Algérie jusqu'à l'Afghanistan aujourd'hui, la Légion fut de tous les combats de la France.

La Légion a construit sa légende à l'entrainement, au combat et dans ses dégagements. La cravate verte et le képi blanc en ont vu de toutes les couleurs.

Il fallait, à cet unité d'élite, un conteur d'élite. Elle l'a trouvé sous la plume de Paul Bonnecarrère qui a livré, avec son "Par le sang versé", un livre d'anthologie à la gloire de la Légion en Indochine. Il est utile de rappeler que 309 officiers, 1.082 sous-officiers et 9.092 légionnaires sont morts durant la guerre d'Indochine.

Paul Bonnecarrère les fait revivre de la plus belle des manières de la Cochinchine au Tonkin en passant par l'Annam.

Et: "Qui sait si l'inconnu qui dort sous l'arche immense n'est pas cet étranger devenu fils de France non par le sang reçu mais par le sang versé".

Tout est dit !

More Majorum !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 mars 2014
Ce roman écrit en 1968, raconte les aventures militaires d'un groupe légionnaires qui ont participé à la guerre d'Indochine. Les principaux personnages sont: Antoine Mattéi, Erwin Klauss, Rudolf Krugger, Karl Osling, Adam Ickewitz, Juan Fernandez et Antoine Clary. Il se présente en 5 parties divisées en 43 chapitres.

Cet ouvrage ne se contente pas seulement de nous raconter leurs aventures sur le terrain militaire, mais il nous raconte aussi comment certains se sont retrouvé à la légion. C'est comme ça qu'on apprend beaucoup de chose. Tout est dit: les désertion, les trahisons, les actes de bravoures, et aussi des actes de violence de type Oradour-sur-Glane. J'ai personnellement beaucoup apprécié,(chapitre 30) l'anecdote de l'aumônier qui, après avoir combattu, a dit une messe à l'attention d'une prostituée héroïque, morte au combat, malgré la morale bien pensante.

Ce livre est génialement bien raconté, et la violence des combats est bien reproduite. Je suis persuadé que ceux qui l'ont vécu vont ressentir à la lecture, les mêmes sensations qu'ils ont eu pendant les combats.

Une petite information personnelle: quelqu'un de mon entourage connait Antoine Mattéi. Je comprend pourquoi ce roman ressemble tellement à un récit authentique. Son auteur a reçu le prix Eve Delacroix en 1969.

Les réalisateurs de film devraient mettre en image les cinq épisodes de ce roman comme la saga des "Angélique". Il y a une telle chronologie et un rythme si soutenu, qu'il est surprenant qu'on n'y ai pas pensé. Paul Bonnecarrère est mort récemment, et on pourrait lui rendre hommage avec un travail de ce genre.

André
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
18 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 août 2007
Humour, tragédies et traditions... L'auteur nous fait rencontrer de superbes personnages et vivre des odyssées étonnantes. Un livre formidable, riche de pages d'histoires et de "gueules de légionnaires".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
20 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 mars 2007
De l'aventure, de l'humour, du sacrifice. La guerre est une horreur, cela ne nous est pas épargné. Elle révèle aussi des qualités extraordinaires chez de nombreux soldats. Nous le percevons à chaque page. Un livre de mémoire, qui nous tient en haleine, nous faire rire aussi, et nous livre des épisodes à peine croyables et si vrais.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'avoue que ce n'est pas ma première lecture de ce fantastique bouquin sur la vie et les combats de la LÉGION ÉTRANGÈRE en INDOCHINE. Cependant, à chaque fois je me retrouve scotché aux côtés des Charton, Noack, Klauss, Kovalsky et, à tout Seigneur, tout Honneur,au fantastique et extraordinaire Capitaine Mattéi, le prototype du gradé de la Légion!

S'il faut donner quelques adjectifs à ce récit d'autant plus fabuleux qu'il ne repose que sur des faits vécus, ce seraient :
Héroïque, vrai, passionnant, épique, captivant, stoïque, enthousiasmant et souvent tragique...

Quelle leçon de courage nous ont donné ces hommes de toutes nationalités, se battant comme des lions pour une cause qui n'intéressait pas grand monde en France et pour une solde des plus minces.

Merci Monsieur Bonnecarrere de nous avoir rappelé, dans ce style alerte et si vivant qui vous caractérise, une partie de notre histoire et de notre pays.

Je vous salue, Mattéi et Bonnecarrere, décédés maintenant depuis plus de trente ans. Vous nous avez laissé un bouquin et un héritage formidables.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 juillet 2014
Ayant beaucoup lu du Bigeard, ce livre m'a été proposé par Amazon, hop je commande.

Comment ne pas rester indifférent dans la tourmente que vous procure ce livre ? ce n'est pas encore une histoire de guerre parmi tant d'autres, c'est l'histoire des hommes de la Légion au pays viet, impossible de ne pas se sentir proche des ces hommes tellement l'histoire vous prend aux tripes, j'ai l'impression d'être avec eux dans le meilleur comme dans le pire, merci, oui merci d'avoir écrit un tel livre ! Madame qui n'aime pas la guerre à fini suite à mon insistance par le lire à finalement lu deux pages par jour pour ne pas le finir et m'a dit "c'est le meilleur livre que j'ai lu".

Pour résumer, ce n'est que du bonheur, des larmes, de la joie et de la tristesse à la fois, mais vous ne ressortirez pas sans plaisir de sa lecture, personnages plus qu’attachants, j'aurais vraiment aimer être à leur côtés dans tous ce qu'ils ont vécus.

More Majorum.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 novembre 2014
La préface d'Etienne de Montety contenue dans cette édition résume tout l'attrait de ce livre : "si tu veux comprendre la Légion, lis ça".

Il s'agit ici d'une page de la légion étrangère, mais si particulière. 1948-1950 en Indochine, c'est l'époque des volontaires, des aventuriers vers un pays lointain et exotique, accessible uniquement en bateau. On tombe sous le charme. Des récits de combats ? Oui, bien sûr, ils sont racontés avec tant de brio. Mais aussi du système D (et de la célèbre devise : « t'es Légionnaire !... dém****-toi »), des coups de gueule face aux ordres absurdes, des charmes du pays et des histoires romanesques, hautes en couleur.

A l'heure des OPEX en Afrique et au Moyen-Orient, l'Indochine a un charme un peu désuet. Pourtant, c'est le récit de valeurs, de règles non-écrites, de ce qui fait l'esprit de la Légion Etrangère. Un incontournable !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 avril 2009
Livre formidable qui permettra de se faire une idée de ce qu'est la Légion, de ce qu'est l'esprit du légionnaire, fidèle aux ordres, fidèle aux hommes, fidèle à ceux qu'il a choisi, à ceux qui ont mérité d'être choisi. A lire de toute urgence.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce livre lu il y a plus de trente ans maintenant garde tout son intérêt. La guerre d'Indochine, guerre menée loin de France par un CEFEO au mieux ignoré au pire vilipendié, matrice de la fratricide et terrible "simple opération de police et de maintien de l'ordre" algérienne se redécouvre au lecteur. Conflit colonial mené sur terre par des Troupes Coloniales et la Légion Etrangère, elle valut aux membres de Corps de devenir français par un sang versé sans économie aucune.

A signaler sur le site "Theatrum Belli" un documentaire de tout premier ordre monté à partir des films du Service Cinématographique des Armées qui paya le même tribut que les soldats engagés dans un conflit dont le bruit ne secouait aucune oreille (Afghanistan même résultat ?).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Mémoire : Les champs de braises
Mémoire : Les champs de braises de Hélie de Saint Marc (Poche - 23 mai 2002)
EUR 10,00

De l'autre côté de l'eau : Indochine, 1950-1952
De l'autre côté de l'eau : Indochine, 1950-1952 de Dominique de La Motte (Broché - 8 novembre 2012)
EUR 7,50

Putain de mort !
Putain de mort ! de Michael Herr (Broché - 11 février 2010)
EUR 19,30