Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Il vaut mieux vivre un jour comme un lion que cent ans comme des cochons." - affiche FFL en Afrique, avril 1941, 3 mai 2010
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le général Saint-Hillier : De Bir Hakeim au putsch d'Alger (Broché)
Le général Saint-Hillier (1911 - 2004) fils d'officier ayant combattu pendant toute la première guerre mondiale, saint-cyrien, est des premières victoires en mai 1940, à Narvik sous les couleurs de la 13° DBLE. L'un des premiers FFL, il résista à la demande de retour en France métropolitaine, sacrifiant son avenir immédiat en rejoignant De Gaulle.

Il participa à la conquête des territoires de l'Afrique, y compris lors de la mythique bataille de Bir-Hakeim. Officier intelligent, pratique, il fut le chef de camp du lieutenant-colonel Amilakvari, ce prince géorgien, mort à ses côtés, à El Alamein en 1942.

Les affrontements sanglants entre troupes françaises restées loyales à Pétain et celles des FFL en Syrie, à Dakar, sont exposés avec force explication historique, souci d'exactitude. Jean-Christophe Notin, biographe du général Saint-Hillier, s'attache avec beaucoup de rigueur à décrire cette sombre page de notre Histoire.

Nous rencontrons avec Saint-Hillier, Saint-Exupéry, à qui il reproche son absence de ralliement à la France Libre pendant son exil à New-York - la réponse complète est donnée dans l'ouvrage sur le chef de la Résistance, Pierre Sudreau : Un homme libre, qui adolescent, fut le modèle du Petit Prince. Malraux aussi, plus tard, dont la rencontre fit quelques étincelles.

Ces officiers FFL étaient pour nombre d'entre eux, de "grandes et belles gueules". Quel tempérament de feu ! Si la cohésion était souvent difficile à exprimer chez les officiers supérieurs et généraux de la DFL, un combat similaire se livrait en France métropolitaine entre chefs résistants lors de l'élaboration du CNR (cf. l'admirable Alias Caracalla de Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin).

J'ai été ému par le style offensif du général Brosset, digne descendant des héros de Napoléon.

Saint-Hillier évitera l'Indochine, n'y étant parachuté qu'à la fin, dans l'état major. Son engagement en Algérie révèle la complexité de la situation militaire et politique. J'ai noté la force de caractère de ce général commandant la 10° DP, interdisant la torture. Fait digne d'être révélé.

La densité de cette biographie, la profondeur des analyses, la multiplicité des paysages, des rencontres m'ont éveillé beaucoup de souvenirs de famille. J'ai passé quelques nuits blanches à repenser aux pages lues dans la journée. Ce livre est exceptionnel.

Vive la France Libre !

NB : merci à bir-hacheim et à Bagration de m'avoir invité à cette passionnante lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 AUX PREMIERES LOGES, 16 décembre 2009
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le général Saint-Hillier : De Bir Hakeim au putsch d'Alger (Broché)
Tout d'abord le style : Jean-Christophe Notin sait écrire, rend le sujet intéressant, vivant, prenant et possède un vrai style de narrateur. rien d'évident quand il s'agit d'un livre d'Histoire....mais il y arrive très bien.

Le sujet traité : La période probablement la plus tragique de l'Histoire de Notre Pays, depuis son effondrement inattendu, épouvantable, déchirant, le renoncement, le redressement jusqu'à la fin de la décolonisation.
Deux fils conducteurs d'une immense violence : La Chute de la France, la Fin de l'Empire.

Sur la Chute de la France, on en ressort meurtri furieux et rageur contre la façon dont notre Pays s'est couché.
Sans y revenir dans le détail (L"esprit de jouissance l'a emporté sur l'esprit de sacrifice" contre "Mieux vaut Hitler que le Front Populaire"), rappelons juste aux mânes des sinistres buses qui commandaient l'armée que nos blindés n'avaient rien à envier aux PzKw, que le Dewoitine 520 valait à peu près le Me 109, que les pilotes allemands manquants durant la Bataille d'Angleterre l'étaient parce qu'ils avaient été tués pendant la Bataille de France et que la Flotte Française mouillant à Toulon, à Alexandrie était la 3 ème du Monde.
Les ignobles imbéciles à l'origine de la doctrine d'Emploi des Forces Armées portent une immense responsabilité dans la Défaite.
La Geste des Français Libres est remarquablement détaillée. La 1 ère DFL, "parente pauvre" de la France Libre, méconnue du fait de la légendaire 2ème DB, est honorée comme il se doit. Jean-Christophe Notin ne dissimule rien des préjugés de la caste, des irritations, jalousies et rancunes individuelles. Il est Historien ni "Mythologue", ni hagiographe, ni admirateur bêlant. Le combat des FFL n'en prend que plus de Force.
On y voit des figures exceptionnelles notament le Colonel Amilakvari, Pierre Messmer, Pierre Koenig, Diego Brosset
Amyot d'Inville, de Pentenfenyo, Leclerc et bien sûr en fond Charles de Gaulle. On y croise aussi Jean de Lattre, "Le roi Jean" qui laisse toujours une impression partagée devant un tel cabotinage.
Sur la Fin de l'Empire, on reste partagé entre l'inévitable évidence de la nécessité de décoloniser, l'extrême dureté de l'affrontement et la tristesse face à ce conflit fratricide au sein de l'Armée. Il faut être clair là-dessus : je ne suis certes pas militariste mais je crois, croyance républicaine profondément enracinée, à la nécessité d'une Force Armée. je crois aussi qu'on ne peut pas faire d'absurdes promesses à des hommes aussi engagés dans la guerre avec ce qu'elle signifie de cortège de morts, de blessés et d'horreurs. Je pense enfin qu'une Armée ne s'autonomise, pour le plus dommage de chacun, que parce que le Pouvoir Politique n'assume pas sa Raison d'Etre, ses devoirs et ses ses missions.
Un jour viendra (illusion iréniste) où peut-être on fera un bilan dépassionné de cette Histoire avec un bilan qui sera forcément contrasté (le contraste signifiant aussi l'appréciation de certains apports positifs dans une vision globalement irrecevable).
Ceci étant, l'adresse faite par le Général de Gaulle à l'Armée Française d'Algérie montre qu'il avait pris la mesure du conflit, que ses positions étaient désormais arrêtées et qu'il ne montrerait aucune compassion pour les Mutins, les Harkis et Les Pieds-Noirs.
Il y a là une question de l'Insoumission légitime face à un Pouvoir légaliste dépassé vilipendé, discrédité et aussi ce que veut la Nation (défaite, résignée et moutonnière en 1940, heureuse de vivre, avide de progrès et soucieuse d'en finir avec une charge jugée inacceptable trop péniblepar les familles, les appelés et les la très grande majorité des couches et classes sociales-couche ou classe....voilà un sujet....).

Enfin l'homme, le militaire, le guerrier : courageux, impavide, toujours en action....un Grand Témoin aux premières loges....il est l'incarnation d'un certain type d'homme, celui qui ne cède rien. Compagnon de la Libération bien sûr.
Je ne suis pas certain que je saurai su quoi lui dire (il y a un fossé anti-char entre les WHO et la Légion Etrangère). En tout cas, s'il on est jugé par ses Actes, il suscite le Respect, une sorte de Déférence et de l'Admiration.

Vive la République. Vive la France.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un biographe talentueux pour un officier exemplaire !, 18 février 2010
Par 
bir-hacheim "Le blog de bir-hacheim" (Tourcoing, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le général Saint-Hillier : De Bir Hakeim au putsch d'Alger (Broché)
Le général Saint Hillier ? Un officier, parmi d'autres, fils d'officier qui va se retrouver pris dans le maelström guerrier du 20ème siècle: de la seconde guerre mondiale à la modernisation des forces armées françaises après la guerre d'Algérie.

Jean-Chirstophe Notin est connu désormais pour ses ouvrages de fond sur l'histoire militaire. J'avais repéré et réellement apprécié "La campagne d'Italie" et "Les vaincus seront les vainqueurs". Ses deux biographies consacrées à Leclerc et à Foch ont également été remarquées. Bref, JC Notin est un historien qui monte, qui monte... A noter d'ailleurs qu'il n'est pas historien de formation mais par passion...

Il nous propose ici la biographie d'un général finalement peu connu. Après s'être penché sur les destins de personnages d'envergure comme Leclerc et Foch, ses motivations me semblent être les suivantes:
- il a bénéficié, tout d'abord, d'un matériau de qualité: les carnets et la documentation abondante rassemblés par le général au cours de sa carrière. Ces éléments éclairent, sans langue de bois et souvent sous un jour nouveau, les personnages, les événements et les circonstances qui ont forgé l'histoire militaire de la France sur 50 ans
- la vie du général Saint Hillier nous livre un portrait très précis de l'évolution du métier et des mentalités des officiers français dans ce siècle si décisif.

Au delà de son sujet, Jean-Christophe Notin nous apporte donc, de l'intérieur du métier des armes, une vision précise de la montée vers le conflit mondial, la seconde guerre mondiale, la France Libre, l'Indochine, l'Algérie et l'engagement politique des militaires dans le putsch d'Alger. Bien évidemment, l'historien met régulièrement en perspective les avis, annotations et commentaires d'un officier dont on découvrira le fort tempérament !

Au delà du sujet, il est à noter également que Jean-Christophe Notin écrit bien et que ses notes sont très précises. Bref une biographie exemplaire pour moi.

Quant au sujet, je vous invite vraiment à découvrir cet officier qui a réellement fait l'Histoire sans être aussi connu que Leclerc ou De Lattre, et ce dans l'action comme dans ses réflexions.

Enfin, Notin apporte des éléments nouveaux sur les Forces Françaises Libres, la crise de Suez, le putsch d'Alger. Un vrai talent, je vous dis...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique de maîtrise, 5 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le général Saint-Hillier : De Bir Hakeim au putsch d'Alger (Broché)
Les sources sont précises et mutliples. Le récit est enlevé, jamais ennuyeux; on vit vraiment aux côtés de ce général toutes ses joies et ses peines. L'enquête sur le putsch et le dernier chapitre, en particulier, sont magistraux. JC Notin s'affirme définitivement non seulement comme le meilleur historien de la France Libre, mais comme un excellent écrivain.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le général Saint-Hillier : De Bir Hakeim au putsch d'Alger
Le général Saint-Hillier : De Bir Hakeim au putsch d'Alger de Jean-Christophe Notin (Broché - 17 septembre 2009)
EUR 24,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit