undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles38
4,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:27,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 juin 2016
Comme tous les livres que vous m'avez livre je ne suis pas capable de lire car les caractères sont beaucoup trop petits. C'est dommage vous devriez prévenir lors de l'achat de ce problème. La prochaine fois j'achèterai dans un magasin cultura.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J’écris un commentaire pour le simple plaisir de mettre cinq étoiles à ce chef-d’œuvre d’érudition, de synthèse, de pédagogie et de style !

Jean-Christian Petitfils fait, en sept cents pages, le tour du sujet : jeunesse, amours, guerres, domestication de la noblesse et construction de l’État, clans et cabales, finances, santé et mort du roi-soleil ; l’on saura gré à M. Petitfils d’expliquer clairement par exemple ce qu’est l’absolutisme, loin des niaiseries de l’Éducation nationale qui ne parle que de « Droits de l’Homme » de septembre à juin.

C’est un livre qui donne envie d’en lire cent autres pour approfondir, donc il est bon.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2016
Cet ouvrage de Jean-Christian Petitfils correspondait exactement à mes attentes . Mes connaissances étaient franchement limitées concernant Louis XIV et son règne . Cet ouvrage reprend de façon didactique ce qu'a été la politique du roi en l'insérant dans un contexte bien défini . Le livre nous permet ainsi d'appréhender l'action de Louis XIV au travers d'une époque de changements et continuité . Je trouve l'approche du règne éclairée et clairement exprimée en des termes accessibles et simples. Une approche chronologique a été adoptée par l'auteur , ce qui permet de suivre le cours des événements avec facilité . Aucun thème n'est oublié , et l'auteur met bien en lumière l'action de l'entourage politique, gouvernemental du roi . Un ouvrage que je conseille pour tous ceux qui veulent se familiariser avec le règne de Louis XIV , l'homme , son action et son époque .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2016
Dense, dénué de pathos, clair, par thèmes, comme il est bon que cela soit abordé de nos jours. Bien écrit, lisiblement, sans mots connus de quatre personnes dans le monde, et encore un dictionnaire à la main. Merci M. Petitfils. Cinq étoiles (soit 20/20 en scolaire). Merci de m'avoir lu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2016
J’ai commencé ce livre avec « gourmandise » mais déjà j’ai du mal à continuer. Je voulais tellement m’immerger dans l’histoire de Louis XIV et de son époque et les commentaires disant qu’on peut le connaitre depuis l’enfance avec des détails, le contexte historique, ont motivé ma curiosité. Cependant « des détails » il y en a trop, bcps trop par rapport à ce que je peux intégrer. Il y a « presque » tous les noms des participants à la Fronde, avec leurs cousins et belles sœurs ! J’exagère à peine. Trop des substantifs de l’époque au point que je suis perdue et à force de chercher à chaque fois ce que cela veut dire je me lasse.
Évidement je crois qu’il faut avoir un gout de l’histoire plus prononcé. Ce livre est fait pour des personnes plus averties dans ce domaine.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2015
Excellent livre, bien structuré. Du début à la fin du règne du grand despote, pas seulement son histoire mais l'histoire de sa France, tel qu'il la voyait et tel quelle était réellement. On découvre qu'il n'a pas eu la vie facile et que chacun de ses jours ont été un combat contre lui même et contre tous les autres, la formidable opposition de tous les clans (nobles bourgeois clergés) à la monarchie et à lui même. On découvre son manque de sensibilité envers les autres (sauf ses très proches) particulièrement envers les Protestants, harcelés humiliés massacrés que l'on force à la conversion en criant alléluia et en feignant de croire que leur conversion est sincère.
Vraiment un livre qui nous apprend beaucoup sur cet homme ses contemporains et son siècle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2015
louis xiv et son temps, le tout appuyé sur un bibliographie et une érudition parfaitement maitrisé, un livre à ne pas manquer équilibré et raisonné, en plus très bien écrit
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le « Louis XIV » de Jean-Christian Petitfils, biographie très complète de Louis XIV, se distingue par une analyse en profondeur des mécanismes du pouvoir royal. Avec ses presque 800 pages (dans son format livre de poche), le livre de Petitfils combine les ingrédients classiques que l'on s'attend à trouver généralement dans les biographies consacrées aux rois de France - portrait du roi, récit de son enfance, analyse de son caractère et de son éducation, évocation de ses amours, de ses maîtresses, de son épouse et de sa famille - et une étude éminemment politique des systèmes de gouvernement adoptés successivement par Louis XIV au cours de son règne exceptionnellement long (72 ans).

Pour l'auteur « la monarchie française apparaît-elle comme une monarchie trifonctionnelle, dotée d'un pouvoir à la fois fédérateur, diviseur et niveleur, sans qu'aucun de ces termes antinomiques ne puisse paraître l'emporter, au moins à courte échéance. Les écrivains et les historiens conservateurs ne verront que le premier aspect du système: la foisonnante diversité des corps, de leurs immunités et privilèges, et, au-dessus, le principe d'unité qui agit comme ciment sur les pierres d'un vieux mur. Au contraire, les libéraux, derrière Tocqueville, mettront l'accent sur l'empiètement tentaculaire de la bureaucratie royale, le rôle destructeur de l'Etat, ce nouveau Minotaure qui se nourrit de la chair de la nation et annonce le pouvoir jacobin. Dans les deux cas, cette approche unidimensionnelle méconnaît la réalité trivalente du pouvoir. Celle-ci, pourtant, est indéniable : par exemple, le comportement du roi de France à l'égard de la noblesse, de sa noblesse. De cette noblesse, il est le rassembleur et le protecteur. Il veille jalousement à sa survie, au maintien des différences de rangs. Il tient à conserver la cloison qui la sépare des autres couches sociales, car la société élitiste est celle dans laquelle il vit, dont il partage pour une bonne part les valeurs et les comportements. Mais, en même temps, il élève contre elle le monde des offices, qu'il encourage dans ses revendications et ses aspirations. Il divise pour régner, non par machiavélisme, mais parce que sa fonction le veut ainsi, par une nécessité inhérente à sa nature, par égoïsme bien compris » (page 145). A l'aide d'un texte très précis et de plusieurs « organigramme » schématiques, Petitfils met en lumière la formation de l'état moderne sous Louis XIV, avec l'âge du ministériat jusqu'en 1661 (mort de Mazarin), l'âge des clans jusqu'en 1691 (Colbert vs. Louvois) puis l'âge de la monarchie administrative ensuite. D'autres schémas illustrent les différentes sphères d'influence à la cour : cabale des seigneurs, cabale des ministres et cabale de Meudon en 1709 ; apparition du « petit troupeau des saints » autour du Duc de Bourgogne en 1711 ; opposition entre gallicans et dévots à la fin du règne. En marge du système, on constate « l'isolement du pouvoir royal, sa difficulté à appréhender les réalités concrètes, à synthétiser une information fiable et exhaustive. Cela tient aux distances, à la lenteur des communications, à l'autonomie laissée aux autorités sur le terrain, mais également à l'extrême discrétion de l'entourage royal. A moins d'avoir des informateurs personnels, Louis XIV ne savait que ce que ses ministres et secrétaires d'Etat voulaient bien lui dire. La monarchie absolue est un pouvoir fermé, davantage par la paralysie et l'impuissance que par le despotisme » (page 373).

Tout au long de l'ouvrage, Petitfils monte combien Louis XIV a œuvré sincèrement pour la grandeur de son pays, malgré une des erreurs qu'il a souvent comprises et regretté (guerre de Hollande, dévastation du Palatinat). Le Roi Soleil apparait au fil des pages comme un homme attachant que l'on peut parfois entrevoir derrière sa carapace, par exemple lors de l'hécatombe qui frappe sa famille en 1711-1712. Louis XIV est souvent mal compris par les hommes de son temps (hors de France). Il est aujourd'hui tout aussi caricaturé par ceux qui l'admirent que ceux qui le détestent, qui oublient de concert les réalités du XVIIe siècle du premier XVIIIe siècle. : « Le Dieu du Grand Siècle, ne l'oublions pas, c'est encore - malgré François de Sales, le saint de la douceur de Dieu, et tant d'autres - le Dieu implacable de l'Ancien Testament. Epreuves familiales, séditions, guerres ruineuses, défaites humiliantes, calamités et fléaux en tous genres peuvent s'abattre comme les sept plaies d'Egypte sur un royaume pour punir son mauvais souverain. Afin de châtier le méchant le Seigneur permet aux puissances du Mal de se déchaîner. Louis craint ces terribles perspectives. N'en doutons pas, la peur de la malédiction divine était, au plan politique, un puissant frein aux abus et aux détournements de pouvoir. A contrario, le scepticisme des Lumières, sur lequel s'appuie le « despotisme éclairé » - que l'on présente d'ordinaire comme un régime plus « moderne » et plus rationnel -, a contribué non pas à la limitation de l'arbitraire, mais à son extension. Il était sans doute plus pénible de vivre sous la botte de Frédéric II ou le knout de la Grande Catherine que sous la houlette du Roi Soleil ! » (page 222). Comme le rappelle l'auteur dans sa conclusion, Louis XIV n'a d'ailleurs jamais dit « L'Etat c'est moi ! », mais le contraire : « Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours ».
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2015
Le Louis XIV de Petitfils est plus une monographie sur le règne du Roi Soleil qu'une biographie à proprement parler. Contrairement à d'autres commentateurs, c'est bien ce que j'espérais. Les affaires d'alcôves, les mesquineries des coteries, les grâces et disgrâces n'en sont pas pour autant occultées, mais sont abordées essentiellement dans leurs conséquences politiques. Ce « Louis XIV » adopte par ailleurs une structure mixte, à mi-chemin entre l'approche thématique et le parcours chronologique, choix qui favorise selon moi la clarté.

Le grand point fort de l'ouvrage, c'est son style fluide, agréable, jamais lassant. J'ai également beaucoup apprécié la diversité des sujets, presque toujours traités en profondeur. On a l'impression que rien de ce qui a pu compter dans la vie ou le règne de Louis XIV ne manque. Pas étonnant que ce livre soit considéré par beaucoup comme une référence incontournable sur le sujet.

Dans son examen du règne, l'auteur ne court pas après une neutralité de toutes façons chimérique. Au contraire, il n'hésite jamais à formuler des louanges ou des critiques sur la politique menée par le roi ou ses ministres. Ces jugements ne sont pas toujours conformes au consensus, mais sont toujours solidement argumentés sur base du contexte des décisions prises et de leurs conséquences.

Tout aussi appréciables sont l'index complet et la volumineuse bibliographie thématique en fin de volume.

On peut cependant faire plusieurs reproches à Jean-Christian Petitfils. Son livre a parfois les défauts de ses qualités : très complet, mais quelques fois un peu trop, avec de longue listes de personnages aussi vite lus qu'oubliés car présentés sans autres détails. Le style est fluide et sans répétition, mais pour cela l'auteur désigne les protagonistes du règne tantôt par leurs noms, tantôt par leurs titres, fonctions ou même surnoms. Pour un lecteur profane, il n'est pas toujours aisé de savoir qu'on parle toujours bien de la même personne. On pourra également regretter que, par peur des répétitions, les dates soient souvent données sans les années, obligeant parfois à retourner plusieurs pages en arrière pour se situer dans le temps. La confusion est d'autant plus grande que le livre ne suis pas une chronologie stricte.

Beaucoup plus difficilement justifiables, à plusieurs occasions, Petitfils fait preuve d'une misogynie et d'une homophobie non dissimulée. Rappelons qu'il s'agit d'un livre paru en 1995 et réédité quelques dix ans plus tard ! Et soyons clairs : jamais dans ses jugements surannés, l'auteur n'introduit la distance qui pourrait laisser penser qu'il exprime par sa plume les opinions de l'époque. Non, ce sont sans doute possible ses propres valeurs qui s'y reflètent !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2014
Jean-Christian PETITFILS est à la fois un historien hors pair et un excellent narrateur. C'est un plaisir de le lire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,50 €
11,00 €
7,40 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)