undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
6
3,8 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:32,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 27 avril 2015
L'auteur balaie dans un style agréable l'histoire des territoires entourant la mer Baltique, du Moyen Age (inclus) au XXe siècle. Il relève le défi de couvrir une très longue période en une synthèse assez brillante et vivante, mais au prix hélas d'un simple effleurement des choses. Les éléments d'histoire (surtout) politique, mais également économique, du fait des enjeux commerciaux sous-tendant certains conflits ou alliances, sont agrémentés d'aspects culturels (villes et châteaux témoins de l'histoire, développement de l'église scandinave,...) et occasionnellement ponctués de petite histoire (ex: tel maître de l'ordre des chevaliers teutoniques offrit un grand banquet après une victoire, p. 81).

"Baltiques" est divisé en un long "avant-propos" qui donne un aperçu de la géologie et de la géographie physique et humaine de la Baltique, suivi de trois parties. Chacune de celles-ci voit l'histoire au fil de siècles à partir d'une des forces en présence. La première présente la Baltique que l'auteur qualifie d'allemande (mais qui se termine, étonnamment, par un chapitre intitulé "La France et la Baltique"). Viennent ensuite la Baltique scandinave et la Baltique slave et finno-ougrienne. La plume est plaisante et l'ouvrage offre un contenu plus solide et plus densément informatif que le ferait un roman historique.

Cependant, le lecteur qui cherche un ouvrage construit avec plus d'analyse critique, et fondé au moins partiellement sur des sources primaires et une méthodologie critique éprouvée, risque d'être un brin déçu, voire irrité. Il ne s'agit pas d'un livre d'historien. Le mot "histoire" du sous-titre pourrait presque être pris dans le sens de "récit".
De ce fait, le quatrième de couverture de "Baltiques" m'a paru un peu trompeur: l'éditeur y fait de l'auteur un "spécialiste de l'Allemagne" tout en mentionnant qu'il fut professeur à l'université René Descartes, mais sans préciser qu'il s'agissait en fait de la faculté de… médecine!

L'une ou l'autre carte géographique supplémentaire aurait été bienvenue. Plus ennuyeux sont les anachronismes et les erreurs occasionnelles. On trouve ainsi, à propos de la colonisation des régions à l'Est de l'Elbe, l'indication que "du XIIe au XIVe siècle, des centaines de milliers d'Allemands (…) accoururent. Les régions qui donnèrent le plus grand-nombre d'émigrants on été (…): Pays-Bas, Flandres, suivis du Brabant, …."(p. 54) [vision très personnelle de la géographie "allemande"!]. Dommage qu'un véritable "avant-propos" n'ait pas expliqué le choix de l'usage anachronique de termes tels que "Pays-Bas" ou "Allemagne" pour des époques où ces états n'existaient pas encore. Certaines bourdes font heureusement sourire. Vous pourrez ainsi lire page 29 que "l'évêque d'Utrecht, Willibrod, a voulu imposer la religion chrétienne aux Danois (en 618 et 737)" [quelle longévité!].
Ce livre constitue néanmoins une somme impressionnante sur un sujet rarement traité en français.

Le lecteur féru de livres d'histoire écrits par des historiens préféra peut-être, pour ce qui est du Moyen Age,The Making of Europe: Conquest, Colonization and Cultural Change 950 - 1350 de R. Barlett. Il traite entre autres de "l'Ostsiedlung", la colonisation de l'Europe vers l'Est et la Baltique à partir des territoires de l'ancien empire carolingien.
Par ailleurs,l'excellent Power and Profit: The Merchant in Medieval Europe,de P. Spufford, traite ci et là dans plusieurs chapitres de la ligue hanséatique et des routes commerciales entre Europe occidentale et mondes russe et byzantin.
Enfin, Mme M-M Cevins aborde les rapports entre la Pologne et ses voisins de la côte balte (Poméranie, Ordre teutonique, Lituanie, etc) dans L'Europe centrale au Moyen Age.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2013
Lhistoire , les origines des pays bordant la mer Baltique m étaient assez unconnus , quelques bribes , croisées entre l histoire de l Allemagne ( chevaliers Teutoniques , bataille de Tanneberg) , l empire russe ( Pierre le grand , Staline et les pays baltes) , celle de la Suéde ( Charles 12 et aussi ...Bernadotte) et cette éternelle anecdote de Nelson braquant sa lunette sur son oeil borgne , pendant le bombardement de Copenhague , ...a quelle occasion , pourquoi ??? Et pourtant je les ai sillonné tout ces pays ...

Aussi le livre de Philippe Meyer a t il totalement comblé mes attentes en "réalignant le puzzle dans ma tete " : les sources:références historiques sont nombreuses , les thématiques retenues ( les influences par zone géographique , de leur origine , apogée , à leur déclin ) facilitent la lecture et rendent les explications , la chronologie , limpide ( on part de l an 500 pour arriver à 2013 , dans le meme contexte d influence culturelle , linguistique ) .

La période résumée est conséquente : des Vickings à l entrée dans la CEE ...

Les paralléles , rappels , au sujet de l apport exemplaire que peut apporter " l aventure des pays riverains de la Baltique " , à...la construction européenne , sont pertinents , intéressants , et interpellent .

Les apartés , style " guide du routard " , sur telle ou telle ville ou région , allégent le texte , détendent le lecteur , suscitent son intéret ( à quand un doublé Koenigsberg / St Petersbourg ?) ...et toutes ces villes des pays Baltes !!!

En conclusion , non seulement je recommande la lecture de ce livre trés enrichissant culturellement , mais je vais aussi regarder les autres publications de Ph Meyer afin de retrouver ce plaisir , cet interet , de lecture .
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 février 2016
Certes, l'intention était louable, et l'auteur nous rappelle ou apprend beaucoup de choses belles et utiles. Mais l'ouvrage est assez inégal, et - surtout - les fautes, coquilles et mauvaises traductions y pullulent. Du coup, le livre ne me paraît pas trop fiable, et c'est bien dommage.

Quelques exemples pénibles: Le roman "Die Blechtrommel", du prix Nobel allemand Günter Grass, est évoqué à la p. 373 en tant que "Bleichtrommel", titre erroné traduit de manière tout aussi incorrecte par "Tambour pâle" ('bleich' signifie effectivement 'pâle'; mais 'Blech' veut dire 'tôle', et le titre original devrait être rendu, littéralement, par "Le tambour de tôle"). - Le fameux "Kalevala", épopée nationale de la Finlande, est cité à 4 reprises comme "Kalevada" (p. 338), ce qui n'est pas sérieux tant il est évident que tout spécialiste des pays nordiques se doit de connaître ce monument de la littérature du XIXe siècle. - La ville de Vyborg (en Carélie) est régulièrement orthographiée 'Viborg' (p. 324, p. 332, p. 333, etc.), avec le nom original entre parenthèses (Viipuri), sauf que l'auteur écrit - hélas! - 'Vilipuri' (p. 324).

Bref, un livre qui déçoit. Mais comme il a le mérite d'exister, on lui souhaite une réédition revue, corrigée et augmentée.

Orénoque
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2015
Un livre indispensable pour qui veut mieux connaître l'histoire des pays de cette region trop souvent ignorée et surtout extrêmement utile avant d'entreprendre un voyage ou un croisière en mer Baltique
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2014
Très bon livre historique sur les pays riverains de la mer Baltique idéal pour les étudiants recherchant des bases d'histoire de ces pays , par exemple dans la rédaction d'un mémoire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 septembre 2013
un livre sur ces contrées si proches et si lointaines permet de faire le point sur des lacunes chroniques d'un passionné d'histoire
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)