undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

4
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
1
L'obsession des frontières
Format: PocheModifier
Prix:8,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

C'est d'abord un article de presse dans le quotidien Le Monde (daté du 05 août 2015) qui a attiré mon attention. L'article s'intitulait: « Les migrations sont irrépressibles ». Il s'agissait en fait d'une interview. Très enthousiaste à la lecture des réponses apportées par Michel Foucher, géographe et ancien ambassadeur, je voulus en savoir plus. D'abord, je regardais sur youtube quelques conférences. Certaines m'apparurent stimulantes, d'autres beaucoup moins. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Michel Foucher sait de quoi il parle. Enfin, je me décidais à trouver pour un prix modique ce bouquin réputé comme l'un de ses meilleurs. « L'obsession des frontières », ouvrage à caractère géopolitique fut publié par les éditions Perrin en 2007. Il recadre pas mal de choses sur la notion de frontières (1). Le livre constitué de quatre chapitres (212 pages) ne se lit pas aussi facilement qu’un article de presse, certes, mais traite d'une dimension trop méconnue, semble-t-il, quant à la réorganisation du monde depuis la Chute du mur de Berlin (1989). Michel Foucher va surtout s'efforcer de réaffirmer la notion de limite et de souligner l'un des plus grands paradoxes de notre époque. Si effectivement l'homme contemporain n'aime pas trop la notion de frontière parce qu’il aime pouvoir se déplacer librement, sans contrainte, d'un autre côté on n'a jamais vu en l'espace de deux décennies autant de frontières se dessiner sur la planète... Frontières terrestres, frontières maritimes (et que dire encore des frontières dans les aéroports, dans les files d'attente?)... On y apprend ainsi beaucoup de choses concernant les problèmes dans le monde à ce niveau là. Et qu'en temps de paix, jamais on n'avait vu un marché aussi florissant pour les firmes d'électronique et de défense, mais aussi pour les cabinets d'avocats spécialisés dans l'arbitrage international... D'emblée, on se rend compte que l'on ne maîtrise rien du tout. Et que l'homme politique est dépassé par des contraintes techniques de plus en plus lourdes et complexes (relire à ce sujet « La Technique, l’enjeu du siècle » de Jacques Ellul). Créer une frontière vise bien sûr à régler un problème, et parfois des problèmes où il n'y en a pas forcément, ou encore des problèmes liés à des décisions passées… La question mérite d’être posée et face à l’ampleur de l’événement, la notion de frontière m’apparaît purement technique donc. Car si la frontière sert à contenir des menaces supposées ou réelles à la sécurité, le facteur humain, lui, doit prévaloir...

Mais le gros paradoxe, c’est que l'homme a besoin de frontières, il a besoin de connaître certaines limites à ne pas dépasser, à ne pas aller au delà. Misères de l’interdit ! L’ouvrage que voici essaie de répondre à toutes ces questions donc. Et la frontière est là pour lui rappeler que pour un monde vivable, ou viable, « l’homme a besoin de frontières », élément essentiel selon l’auteur « entre les cultures et l’humanité », un élément « que l’on voudrait invisible et qui reste néanmoins nécessaire », histoire de rappeler à l’homme enfin qu'il n'est pas partout chez lui (le syndrome de certains touristes… ou l’hypocrite et bourgeois « je suis citoyen du monde »…), et qu'il ne peut agir selon ses impulsions (de domination ou autres). Qu'il y a des règles, des lois dans chaque pays. Moi même comprenant le sens du mot « anarchie » comme non pas une absence de règle mais, bien au contraire, comme étant l’existence de quelques règles à respecter en les faisant coexister si possible avec d'autres qui sont les siennes propres, avec un ordre bien à soi, mais sans pouvoir extérieur, on est bien d'accord. Ce bouquin m’interpelle sur les limites de n’importe quelle idéologie. Mais là, je m'éloigne du sujet… Malheureusement, au fil des pages, le lecteur que je suis se rend vite compte que tous les dés sont pipés et, qu'on le veuille ou pas, « la grande problématique est de plus en plus traitée de façon sécuritaire ». L'introduction est vraiment excellente, et rien que pour celle-ci, le bouquin mérite un détour. Mais par la suite, ça se corse un peu et même que ça se complique... Personnellement, sous l'avalanche des noms, des chiffres, des statistiques, je n'ai pas toujours bien su discerner l’intention de l'auteur.

Certes, le premier chapitre s'intitule « Régler les frontières » où il sera question de stratégie (de la stratégie du 50/50 par exemple….), du problème de l'Inde et de la Chine, du problème de la régularisation des frontières en Asie du Sud-Est (Vietnam, Laos, Cambodge), les exemples sont nombreux : ainsi les contentieux entre la Thaïlande et le Cambodge (l'affaire du Préah Vihar). Dans cette première partie, seront également évoqués les problèmes au Moyen Orient (avec un sous titre que j'ai beaucoup aimé : « comment dessiner des lignes dans le sable? »…). Enfin, un sujet qui me brûle aussi, c'est celui de l'Afrique. Ce continent que j’aime tant. En effet, Michel Foucher s'efforce de répondre à la question suivante: « les Africains doivent s'accommoder de frontières tracées par d'autres, tout comme en Orient ». Y rester ou y revenir ? En tenant en compte quels paramètres ? Parlant de situation à risques « car elles engendrent l'existence de zones floues à l'intérieur desquelles l'exercice de la souveraineté nationale peut se révéler problématique et qu'elle est une entrave réelle à l'accélération des processus d'intégration », l’auteur nous rappelle l’existence d’un programme intitulé « programme frontière de l'Union africaine », lequel entend instaurer sous le modèle européen une nouvelle forme de gestion pragmatique des frontières. Ainsi, le constat est terrible. Tout n'est que gestion technique. Gestion de crise, gestion d'influences et stratégie sécuritaire. Et surtout, tout est là pour renforcer les frontières. Ce programme a beau vouloir ou prétendre faciliter les initiatives des acteurs locaux, on voit bien que tout cela n'est que du vent. Selon Michel Foucher, un redécoupage généralisé et qui donc remettrait en question l'intégrité des frontières héritées des grandes puissances coloniales conduirait à un « chaos généralisé ». C’est l’une de ses thèses qui me pose problème. Est-ce si sûr? (le génocide au Rwanda est aussi une des conséquences du tracé amateur des anciennes puissances coloniales…). Donc, là, pour le coup, je suis plutôt sceptique. Enfin, je me dis que de toute façon, étant gouvernés par des énarques et des puissants dont rien ne peut changer l'attitude tant l’emprise technique est grande, il faudrait presque se résigner. Car à quoi bon? Les problèmes sont trop nombreux, on le voit bien à la lecture de cet ouvrage. Ce que je vois aussi, c'est cette tendance nauséabonde: la multiplication des stratégies sécuritaires, lesquelles, on s’en doute, sont de plus en plus hautement technicisées.

____________________________________________________________________________

(1) Mais déjà, le titre pose question : « l’obsession des frontières », elle est du point de vue de qui ? Qui est obsédé par la question des frontières ? Sur ces questions, je n’ai pas obtenu réponse. Disons que l’on comprend aisément que cette obsession est celle des pays riches et celle de son auteur, mais aussi des gouvernants et des populations. Quant aux pays pauvres, la question de la frontière ne concerne bien souvent que les gouvernants : tout ça n’est qu’une question de fric et d’intérêt. Si je peux gagner une réserve d’eau par ci, un puits de pétrole par là, et les piquer à mon voisin, ça ne sera pas mal… Bref, les guerres ne sont pas prêtes de s’éteindre (il n’y a qu’à voir ce qui se passe entre la Corée du Nord et la Corée du Sud).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 28 septembre 2013
Michel Foucher étudie un thème des plus passionnants, celui des frontières, de leur développement et de leur rôle dans le monde actuel. Les analyses sont souvent très intéressantes. Mais le livre reste difficile à lire, la langue n'est pas claire, et le style est un peu lourd. Même pour des spécialistes, ce n'est pas un ouvrage d'une grande clarté.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 juin 2013
Très bon ouvrage, rédigé par un spécialiste de la question. A recommander à tous ceux qui ont envie de réfléchir sur les enjeux de la frontière.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 janvier 2013
Difficilement pénétrable et pourtant j'ai suivi des études de géographie et suis très intéressé par la géopolitique.
Dommage, le titre était prometteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Éloge des frontières
Éloge des frontières de Régis Debray (Poche - 6 juin 2013)
EUR 5,20

Frontières d'Afrique : Pour en finir avec un mythe
Frontières d'Afrique : Pour en finir avec un mythe de Michel Foucher (Broché - 2 mai 2014)
EUR 4,00

Qu'est-ce qu'une frontière aujourd'hui ?
Qu'est-ce qu'une frontière aujourd'hui ? de Anne-Laure Amilhat-Szary (Broché - 19 mars 2015)
EUR 14,00