Commentaires en ligne


20 évaluations
5 étoiles:
 (17)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

33 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Témoigner de la guerre, 21 mars 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
Dans ce livre, G.Orwell raconte la guerre d'Espagne, du point de vue de l'intellectuel engagé dans les rangs du POUM. Au plus proche de l'action, des luttes politiques âpres contre les Staliniens, ce témoignage reste comme le plus beau des grands livres publiés sur la question. Où Orwell montre dès 1937, la montée en puissance des totalitarismes en Europe, lesquels s'affronteront bientôt directement, après cette répétition générale. Où l'on découvre Orwell l'homme, Eric Blair, son courage sans pareil, sa capacité d'organisation et sa lucidité extrême. Sa réflexion morale sur l'honnêteté et l'horreur de la guerre. De cette expérience, Orwell sortira en connaissant la nature de son projet littéraire, fondre l'art et la politique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


30 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Guerre civile sous Franco, 20 septembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
Ce livre raconte la guerre civile en Catalogne espagnole (1936-37) telle que vécue par l'auteur. Résolument engagé dans la guerre contre Franco, mais enrôlé plus ou moins par hasard dans les milices du Parti Ouvrier d'Unification Marxiste (POUM), il découvre et subit progressivement les rouages de l'histoire politique, les complots, mensonges, trahisons, calomnies et persécutions dont il est témoin - et qui ponctuent l'histoire des anarchistes et des trotskystes. Où le rôle antirévolutionnaire du Parti Communiste stalinien est mis en relief, où l'absurdité des mensonges qui ne tiennent pas face à l'analyse semble sauter aux yeux de la façon la plus claire.
Très joliment écrit (belle traduction), cet ouvrage comprend deux parties : la première traite de l'histoire de cette guerre, les événements qui se déroulent au front ou à l'arrière ; la deuxième partie (à mon sens passionnante) est composée de deux chapitres que Orwell a voulu mettre à part, à la fin, pour ne pas lasser le lecteur. Ces deux derniers chapitres sont l'analyse des mensonges et contre-vérités assénés par le PC à la lumière des faits dont il a lui-même été témoin.
S'il prend résolument parti, Orwell reste toujours humble, modeste de ses opinions et de sa subjectivité, ce qui fait d'Hommage à la Catalogne un livre à la fois politique, historique, poétique et humain. Un chef d'œuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un témoin capital, 22 juin 2011
Par 
zybine, amateur éclairé (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
Hommage à la Catalogne : un chef d'oeuvre de la littérature politique (ou révolutionnaire pour être précis), un chef d'oeuvre de la littérature journalistique ou de témoignage aussi - et en ce domaine, je ne vois guère que VS Naipaul ou Kapuscinski pour atteindre un tel niveau.
L'ouvrage nous raconte les quelques mois passés par Orwell au sein des brigades internationales, dans les combats de Catalogne et d'Aragon. Attiré par la seule idée de combattre le fascisme, il se trouve un peu par hasard incorporé dans une colonne trotskyste, au sein du P.O.U.M. La première partie est quasi primesautière : Orwell veut se battre et doit faire face avec le stoïcisme propre à l'Anglais éduqué au bordel, à l'amateurisme et à la pauvreté des milices où il est engagé. Tout en ne cessant d'admirer à la fois les qualités humaines et révolutionnaires du peuple espagnol (saisissantes pages sur la société sans classe qu'il découvre à Barcelone), il doit rapidement déchanter : ce n'est pas tant contre les troupes de Franco qu'il va devoir se battre mais bien contre les divisions de la gauche espagnole. Car l'aspect le plus marquant du livre est sa description clinique de la quasi guerre civile qui oppose trotskystes, anarchistes et communistes pour le leadership de la révolution. Et Orwell devra quitter prestement le pays (non sans avoir reçu une balle en plein gorge) pour ne pas en être une des victimes.
Il y a dix, vingt, trente pages immortelles dans ce court texte, qui parvient à conjuguer d'une manière rarement vue l'enthousiasme de l'acteur des événements, la précision du regard de l'observateur et la prescience du prophète de l'âge des totalitarismes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique témoignage, 21 janvier 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
L'engagement de George Orwell dans la lutte contre le fascisme aux côté des miliciens du POUM, apporte un éclairage primordial sur les luttes qui ont empêché l'unité du front de gauche en Espagne, et en Catalogne en particulier.
Le parti communiste espagnol porte une lourde responsabilité dans l'échec final de cette guerre. Orwell montre que si tous luttaient contre le fascisme, les uns (PC) luttaient pour défendre la Démocratie, tandis que les autres luttaient pour défendre en plus la Révolution espagnole que le PC ne voulait pas. On y apprend que les combattants trotskystes et anarchistes étaient considérés par les communistes comme des traîtres à la solde de Franco. Les anciens de la CNT n'ont pas oublié cet outrage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Émouvant, 2 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
Voilà un livre émouvant d'authenticité et d'abnégation.
L'auteur part plein d'idéal, prêter main forte à la révolution espagnole de 1936, qui voit les anarchistes de la CNT / FAI, lutter les premiers, aux côtés des trotskistes du POUM, contre l'avancée des troupes franquistes. Ils réussissent à les bloquer, et même à les faire reculer en certains endroits (Madrid et autres) ce qui, pour l'époque, et vu les moyens des soldats engagés (armement, équipement misérable), relève de l'exploit.

Staline ne permettra pas qu'un tel élan du peuple puisse s'affranchir de sa gouverne. Au début insignifiant, les communistes espagnoles feront alliance avec les sociaux démocrates de Barcelone et Valence. Ils équiperont leurs hommes de troupe d'un matériel et équipement flambant neuf venant d'URSS, puis se sera la prise du central téléphonique de Barcelone contre le POUM / CNT, et le début de la campagne d'épuration des pionniers de la résistance populaire. Orwell y était, il raconte et nous entraîne à sa suite.
Ce n'est pas Hollywood, c'est un homme qui parle, qui doute, cherche à comprendre devant l'évidence de la trahison.
C'est encore une de ces nombreuses casseroles qui colle au train des... des qui déjà ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Super !, 6 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
Excellent texte pour tout ceux et celles qui souhaitent s'initier à la pensée d'Orwell, qui sont fans de ses romans où qui souhaite en savoir un peu plus sur le déroulement de la guerre civile en Espagne.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 une page sombre de l'histoire, 26 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
voici un témoignage vécu et poignant par un veritable socialiste engagé dans les milices républicaines, et pas n'importe lequel, georges Orwell..une chance pour nous ,car il transmet une vision lucide sur la guerre d'Espagne et toutes les manipulations politiques qui ont mené franco au pouvoir pour des décennies de dictature criminelle . bref, un livre qu'il faut avoir lut et relut pour pouvoir comprendre l'Europe actuelle et sa construction hasardeuse sur des ruines qui ne sentent pas toujours très bon. .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Un témoignage honnête sur une période trouble, et une incitation à l'indépendance intellectuelle, 14 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
En 2014, se dire communiste est d’un désuet touchant (sauf pour les révolutionnaires en culottes courtes du PTB, qui pensent qu’ouvrir toutes les frontières va résoudre l’ensemble des problèmes de la planète – c’est charmant, ce côté enfants de chœur, mais ça aussi un petit côté enfants de p****n) ; quant au fascisme, ce n’est plus qu’un croque-mitaine qu’on agite périodiquement pour obliger à « bien » voter, c’est-à-dire à soutenir le PS et autres partis en place dans leur entreprise de démolition de la démocratie au profit du capitalisme (« Si vous ne votez pas pour nous, les vilains Nazis reviendront au pouvoir ! » - et remplaceront les avions de Ryanair par des Zeppelins sécurisés ?). Dans ce contexte, on pourrait se demander où est l’intérêt de lire le récit de la guerre d’Espagne, conflit opposant ces deux idéologies (pour faire très très bref voire caricatural), telle que l’a vécue George Orwell. Tâchons de donner envie de partager cette lecture.

Dans un premier temps, il convient de rappeler qu’Orwell a publié, avant cet ouvrage documentaire-ci, l’extraordinaire Dans la Dèche à Paris et à Londres (1933 – j’ai déjà eu l’occasion de dire ici tout le bien que j’en pense), et que cette expérience de la pauvreté l’a conforté dans ses opinions anti-impérialistes et anti-capitalistes : il est pour la redistribution des biens entre les travailleurs et la société sans classes. La guerre d’Espagne (1936-1939), envisagée comme prolégomène à la révolution anti-fasciste (et donc anti-capitaliste) ne peut que l’attirer : cette guerre, c’est aussi de la politique en pratique.

Pour ce qui est de la politique, Orwell est du côté du P.O.U.M., les anarchistes pour faire simple, et c’est dans leurs milices qu’il se retrouve début 1937 sur le front d’Aragon : en face, ce sont les rebelles fascistes de Franco ; derrière, c’est le gouvernement officiel élu, socialiste voire communiste, que tente de renverser Franco. Ce que raconte Orwell, c’est ce qu’il a vécu : pas de vision globalisante du conflit, pas d’héroïsme (on est à mille lieues de Hemingway et Pour qui sonne le Glas) ; c’est la vie dans les tranchées, le manque de nourriture, le manque d’armes, l’inconfort, l’anxiété et le froid, mais aussi – surtout ! – la camaraderie et la foi en un combat juste. Il faut dire qu’Orwell écrit ce récit quasi à vif, en 1938 (c’est-à-dire avant la victoire de Franco) et que, comme il l’écrit, « quand on est en train de prendre part à des événements tels que ceux-ci, je suppose qu’on est en train, dans une modeste mesure, de faire de l’histoire, et l’on devrait, en toute justice, avoir l’impression d’être un personnage historique. Mais non, on ne l’a jamais, parce qu’à de tels moments, les détails d’ordre physique l’emportent toujours de beaucoup sur le reste. »

La seconde partie du récit raconte les troubles de mai 1937 à Barcelone, toujours tels que les a vécus Orwell, lui qui était du côté des futurs vaincus : en effet, les communistes, aux ordres de Moscou, vont tout faire pour évincer le P.O.U.M., trop à gauche, trop révolutionnaire pour les plans de Staline et consort, allant jusqu’à des emprisonnements « incomunicando » et des exécutions massives. Ces troubles et leurs conséquences inspirent à Orwell des réflexions, qu’il propose en deux annexes éclairantes toujours aujourd’hui.

En effet, il y revient sur des notions-phares de la politique : la désinformation, la manipulation des médias, surtout lorsque les journalistes qui écrivent sur un conflit (on peut aujourd’hui penser à la Syrie ou à l’Ukraine, sans trancher en faveur d’un quelconque camp) en sont éloignés et se mettent aux ordres d’une idéologie : « Il est très difficile d’écrire avec exactitude sur la guerre d’Espagne, car l’on manque de documents qui soient autre chose que de la propagande » ; cette remarque est toujours d'actualité, surtout quand l'idéologie journalistique dominante se présente comme objective. Dans l’Espagne gouvernementale de 1937, l’idéologie à servir est la communiste, et elle ne recule devant aucun mensonge pour dévaloriser ses opposants, à commencer par ses alliés de la première heure, dans un bel esprit d’épuration. Il ne s’agit plus, pour les communistes d’alors (comme pour la plupart des partis alors, avant et depuis), d’agir en fonction du réel, mais de modifier la vision de celui-ci afin de favoriser leurs visées politiques. Imaginons ce que ferait Staline des enquêtes PISA, des accords transatlantiques ou des rapports sur le changement climatique – mais pourquoi imaginer : Staline est mort, mais la manipulation des données et de l’information est toujours de mise. De même que la dévalorisation systématique du discours de l’autre parti par des mensonges, des coups bas et autres pratiques politiciennes. Pourtant, Orwell prévient, et c’est la dernière phrase d’un récit et d’une réflexion toujours fertiles en 2014 : « La diffamation ne tranche pas la question. » Une phrase à pyrograver sur la table de tout débat politique, tant ceux d’hier que ceux de demain ; surtout ceux de demain, quand de cruciales questions seront posées qui appelleront des réponses honnêtes et non partisanes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 magnifique, 18 octobre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
Un récit personnel plein de sincérité, magnifiquement écrit, et dans lequel on se laisse facilement emporter.
C'est un livre idéal pour s'imprégner de cette période de l'Histoire de l'Espagne.
A noter: les 2 chapitres qui s'étendent plus en profondeur sur les alliances politiques ont été reportés à la fin, si bien que ceux qui peuvent trouver ces explications un peu lourdes pour pour la lecture du récit ne sont pas obliger de les lire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un témoignage clef, 11 juillet 2013
Par 
Daniel Roux - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hommage à la Catalogne : 1936-1937 (Poche)
Ouvrage indispensable pour comprendre la formation de la pensée politique d Orwell. Témoignage sur la guerre d Espagne et sur les manipulations politiques de l antifascisme, qui ,toujours en dernière instance, sert les intérêt capitalistes
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Hommage à la Catalogne : 1936-1937
Hommage à la Catalogne : 1936-1937 de George Orwell (Poche - 14 décembre 1999)
EUR 7,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit