undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

13
4,7 sur 5 étoiles
Une chambre à soi
Format: PocheModifier
Prix:6,10 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 mai 2012
Avant même d'avoir fini de le lire, cet essai si réussi m'a donné envie d'écrire. Le contenu me poursuit encore maintenant, un mois après l'avoir lu. La petite soeur fictive de Shakespeare et les paroles de V. Woolf m'habitent encore, pourvu que ça dure !
Je n'ai pourtant pas l'habitude des essais, je lis plus de romans en général.
C'est un concentré de fluidité et d'une logique implacable. L'écriture est pertinente, sans fioritures, très entraînante et révélatrice d'une femme de caractère ! Chaque phrase vaut la peine qu'on s'attarde dessus. A lire lentement donc !
De plus, V. Woolf cite beaucoup de références littéraires féminines pour motiver et illustrer ses propos. J'ai découvert ainsi la romancière Aphra Behn, à qui l'on doit beaucoup apparemment, auteure de "Oroonoko" (1688!), que je compte bien me procurer !
Bref, c'est le meilleur essai féministe à mes yeux.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 mars 2013
Cet essai est issu de deux conférences de Virginia Woolf sur les femmes et le roman. Ces propos ne sont pas ceux d'une militante mais d'une réaliste quand au sort des femmes à l'époque et à l'évolution des mœurs. Elle rend hommage à celles qui ont été les initiatrices dans le domaine et lui ont ouvert la porte.

Avant la lecture de ce livre, je ne m'étais jamais penché sur l’absence totale des femmes dans la littérature avant le XVII° siècle, je ne parle pas des héroïnes qui existent dans l'imaginaire des auteurs mais de femmes auteur. Les femmes étaient au mieux au salon et entretenaient des correspondances.

Comme le démontre Virginia Woolf, les grands auteurs du XIX° étaient des universitaires de bonnes famille, l'argent et l'éducation supérieure étant primordiales dans leur création artistique, leur permettant de se consacrer à l'écriture.
Tant que les femmes n'auront pas une chambre à soi- de l'argent et un espace pour écrire- elles ne pourront rivaliser avec les hommes, mais au début du XX°, les choses évoluent et les femmes vont commencer à avoir leur place dans la littérature.

Un grand livre sur l'émancipation des femmes au début du XX° siècle, une écriture efficace et belle, en tant qu'homme, cette lecture m'a beaucoup touché.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
26 sur 29 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 juillet 2003
C'est avec un ton léger et à travers la situation vécue par les femmes écrivains (absence de moyens matériels argent-espace, interruptions continues dues à la gestion du ménage) et leurs écrits que Virginia Woolf montre pourquoi peu de femmes écrivaient avant le 19ème siècle. En exposant la situation concrète des femmes elle nous montre que pour être libre de création intellectuelle, il faut être débarrassé des préoccupations matérielles immédiates. Un style fluide, les idées coulent de source - un plaisir à lire !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
17 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Interrogée par des étudiantes de Cambridge sur le sujet suivant, "la femme et le roman", Virginia Woolf tente dans ce pamphlet de répondre à leur attente et laisse s'exprimer son irritation et ses convictions sur le sujet, tout en revenant sur l'histoire féminine de la littérature...

Elle explique ainsi comment les femmes ont été depuis toujours dans l'incapacité d'exprimer un quelconque génie, placées qu'elles étaient sous l'emprise financière et intellectuelle des hommes, et privées de l'essentiel, c'est à dire de quoi vivre, du temps et une "chambre à soi".

Je voulais lire des écrits de Virginia Woolf depuis longtemps et plus particulièrement cet écrit là.
Voilà qui est fait, et je suis heureuse d'avoir partagé pendant quelques pages le fil des pensées de cette auteure.
Toute mesure gardée, sa démonstration rencontre mes propres réflexions du moment. Comment écrire au milieu du salon et des enfants (apparemment Jane Austen y réussissait très bien), sans temps pour le faire et sans une solitude parfois nécessaire pour rêver un peu ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 septembre 2013
Virginia Woolf est une écrivaine à part certes qui m'encourage à chercher plus loin encore à comprendre pourquoi tant de manipultations, de discriminations existent et sont entretenues dans notre société.
Une révélation que ce livre sur la condition féminine d'un temps passé mais qui perdure encore par d'autres moyens.
A mettre dans toutes les mains de personnes prêtent à ouvrir plus largement leur esprit et leur intelligence.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 novembre 2012
qui nous met face à la difficulté d'être femme et de créer ...l'auteur nous fait part du cheminement de sa pensée , elle
prépare une conférence pour des jeunes femmes ...! Un écrit feministe . J'en ait offert un exemplaire à ma petite fille
adolescente ...j'attends ses commentaires .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 août 2013
Essai, rétrospective littéraire, sensibilité et lucidité.
Un livre à lire sans amertume mais avec conviction et envie de projet.
Petite pépite !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 octobre 2014
Une lecture saine et indispensable pour toutes les femmes qui se cherchent et cherchent l'essence de leur féminité au travers de leur expression littéraire (mais cela peut s'adapter à toute expression artistique). Comment écrire lorsqu'on est une femme? Ne pas copier les hommes, être indépendante, spontanée, naturelle. Pour cela, il faut un peu d'argent, et une chambre à soi.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 13 juillet 2015
Un des meilleurs textes sur le féminisme, et sur les femmes en littérature. Virginia Woolf même l'enquête dans le temps et découvre très vite que les femmes n'ont pu se consacrer à l'écriture car elles manquaient de revenus personnels et surtout d'espace pour écrire. Il faut arriver au XIX° siècle pour trouver des romancières.
Je vais tout à fait dans ce sens. En France, Marguerite de Navarre au XVI°... mais sœur de François 1er, Mme de la Fayette, Mme de Sévigné, des nobles. au XVII°. Des bourgeoises, il n'y en a pas !
Des femmes de génie il y en a sans doute existé... mais faute d'études, de moyens financiers, elles n'ont pas pu faire éclater leur talent. Virginia invente le personnage de la sœur de Shakespeare... qui aussi géniale soit-elle, n'aurait pas pu devenir écrivain.
Cette pièce à soi que les femmes n'ont pas eue... c'est la pièce propice à l'écriture... et combien c'est vrai. Même aujourd'hui la femme a rarement un bureau, c'est l'homme qui joui de ce privilège.
Virginia n'est pas agressive envers les hommes, elle semble constater seulement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 novembre 2014
Bon livre. Bonne analyse du contexte de la condition des femmes de la bourgeoisie à travers les siècles, de la différence entre le style littéraire entre hommes et femmes à l'époque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Mrs Dalloway
Mrs Dalloway de Virginia Woolf (Poche - 1 janvier 1981)
EUR 6,40

Les Vagues
Les Vagues de Virginia Woolf (Poche - 11 janvier 2012)
EUR 6,10

Voyage au phare
Voyage au phare de Virginia Woolf (Poche - 1 février 1983)
EUR 5,10