Commentaires en ligne


24 évaluations
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un horrible coup de pouce au destin.
Malgré les mises en garde de l'auteur relatives au 3é chapitre, j'ai lu ce livre de bout en bout et je pense que c'est nécessaire pour en mesurer l'intensité dramatique. Un miséreux veut faire cadeau de sa vie, qu'il croit foutue, à sa famille et à la communauté en acceptant sans sourciller, ou presque,...
Publié le 23 novembre 2005 par Victaureau

versus
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Déchéance
Chronique de la déchéance humaine et jusqu'où elle peut mener, ce livre dérangeant marque les esprits par son histoire terrifiante.
Le "Héros", qui se croit lui même rebut de la société, va vivre ses derniers jours en prenant la seule décision qu'il pourra réellement prendre de toute sa vie.
Touchant...
Publié le 19 juin 2011 par Gruz blog EmOtionS


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un horrible coup de pouce au destin., 23 novembre 2005
Par 
Victaureau (Haute Auvergne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
Malgré les mises en garde de l'auteur relatives au 3é chapitre, j'ai lu ce livre de bout en bout et je pense que c'est nécessaire pour en mesurer l'intensité dramatique. Un miséreux veut faire cadeau de sa vie, qu'il croit foutue, à sa famille et à la communauté en acceptant sans sourciller, ou presque, d'être l'acteur d'un snuff movie où "le metteur en scène" ne lui épargne pourtant pas la description des actes de torture qu'il va devoir endurer, avant d'expirer, moyennant 30 000 dollars qu'il va devoir négocier âprement sur un "contrat" . Le roman retrace surtout les trois derniers jours de Rafaël passés avec sa communauté et sa famille. Il décrit la misère humaine de ce groupe, vivant à proximité d'une décharge, dont l'alcool reste la seule consolation. Il révèle aussi la naïve persévérance d'un homme plutôt capable du meilleur que du pire, de vouloir sortir ses frères humains de la misère, bien qu'il ait eu sur son chemin pendant ces trois jours, tant d'occasions d'échapper au terrible destin qu'il s'est fixé. MERCI à AMAZON de m'avoir conseillé cet ouvrage, il fait partie de ceux dont je ne me séparerai sans doute jamais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les misérables, version 1992, 13 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
J'ai lu Raphaël, derniers jours, au cours de l'été 98. Je m'en rappelle comme si c'était hier tant ce livre m'avait impressionné. Outre l'histoire horrible racontée ici, et que plusieurs commentaires ont largement résumée, ce qui frappe le plus dans ce livre est la puissance du message que passe l'auteur avec un minimum de moyens. 190 pages, écrites dans un style simple et sans fioritures (alors qu'il y avait la place pour toutes les outrances) et, au final, un roman qui possède la force des Misérables de Hugo.

Pour moi, Raphaël est un livre messianique d'une rare intensité : son héros fait don de sa vie (ou croit le faire, son co-contractant l'ayant proprement roulé dans la farine) à sa famille, au moment où il prend conscience que cela sera, comme on disait dans les années 30, sa seule façon de servir. L'homme qui la lui achète n'est pas à proprement parler le diable car, à la différence de l'Adversaire, seuls les corps l'intéresse, pas les âmes. Son business à lui, c'est le gore pour de vrai et, quitte à y prendre son pied, il a trouvé là une intéressante source de revenus. Ce marché de dupes, pourtant, n'est pas vain : entre l'entretien d'embauche (si l'on peut dire...) et la dernière scène, Raphaël est devenu un autre homme (les bouddhistes diraient un éveillé, un libéré vivant), sa mort lui permettant de se réaliser.

Ce petit livre, noir au commencement, est sacrément puissant parce qu'en dépit de tout, il vous donne envie d'espérer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Intolérable, 5 octobre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
Le plus intolérable c'est que sa famille ne bénéficiera en rien de son sacrifice. Ce livre est un OVNI, du concentré de déséspérance. Quand l'auteur dit dans son avertissement qu'il aurait préféré ne pas avoir eu à écrire le chapitre 3, j'aurais quant à moi, préféré ne pas avoir eu à le lire. C'est vrai que ce livre marque à jamais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Snif film, 19 août 2005
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
Ce livre est raisonnablement court mais intense. Au vu de la quatrième de couverture nous pourrions avoir peur de retrouver ici le meme genre gore que Le Corps Exquis de Poppy Z. Brite. Cette peur peut etre renforcée par le message de l'éditeur et de l'auteur en préface qui mettent en garde le lecteur quand à la violence du chapitre 3. Mais à la lecture on se rend vite compte que la violence n'est pas où on l'attend. Elle s'affiche, il est vrai, brute et physique au 3ème chapitre puisqu'on assiste à la description scène par scène du snuff film, m'enfin pas de quoi arriver à concurrencer Le Corps Exquis. Par contre, il y a une violence beaucoup plus pernicieuse...celle psychologique et mentale qui se distille dans chacune des lignes de ce roman. Aussi paradoxale que cela puisse paraître, l'ignominie de la situation n'est pas dans le futur du narrateur (son meurtre) mais dans sa condition présente. On ne peut qu'être touché par le désespoir et le sacrifice que s'apprête à vivre Rafael pour le bien de sa famille et de sa communauté. Cette abnégation est si forte que l'on a envie d'y croire jusqu'au bout. La chute est d'ailleurs, à mon avis, un exemple du genre: pas de sensationnalisme, pas d'effet de manche, rien de gore, juste la réalité crue et triste...
Un livre touchant, plein de désespoir mais dont l'espoir d'une vie meilleur transparais à chaque page, jusqu'au dénouement. A lire absolument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Rafael ou une humanité plus digne, 10 avril 2009
Par 
Winter "Just A Word" (Valenciennes, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
Il est de ces livres qui vous foutent une claque en pleine gueule. D'autres qui vous prennent aux tripes et ne vous lâchent plus. D'autres encore qui se rappelle à vous pendant des jours entiers.
Rafael, derniers jours tient de ces trois catégories à la fois.

Avec une économie de mots et de situations sidérants, Gregory McDonald parcourt l'injustice et la misère comme aucun autre et offre à ces oubliés une dignité qu'on leur a odieusement ôtée.

Comme le dit la quatrième de couverture, « Gregory McDonald n'a pas seulement sondé le cœur de la misère humaine, il lui a aussi donné un visage et une dignité. ».
Cette assertion est on ne peut plus vrai.
Il ne s'agit à travers de ces 191 pages ni de science-fiction, ni de fantasy ni de fantastique.
Et c'est surement pour cela, que Rafael, derniers jours est un livre plus qu'indispensable, simplement essentiel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A ne pas mettre entre toutes les mains, 20 septembre 2009
Par 
E-C (Strasbourg, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
Rafael, derniers jours.
Derniers jours d'une vie où Rafael accepte naïvement de tourner pour un snuff-movie afin de pouvoir subvenir aux besoins financiers de sa famille.
Il ne sait pas, du moins il ne réalise pas, qu'il n'est qu'une proie pour les voyous, les pervers tournant un film où il se fera torturer à tour de mains. D'ailleurs l'oncle ne se prive pas au chapitre C de lui donner tous les détails des atrocités qui aboutiront à sa mort, dans la pièce même, et sur le siège ou aura lieu son exécution, ses derniers instants.
Glauque et froid...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Déchéance, 19 juin 2011
Par 
Gruz blog EmOtionS (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
Chronique de la déchéance humaine et jusqu'où elle peut mener, ce livre dérangeant marque les esprits par son histoire terrifiante.
Le "Héros", qui se croit lui même rebut de la société, va vivre ses derniers jours en prenant la seule décision qu'il pourra réellement prendre de toute sa vie.
Touchant et naïf, cette personnalité prend aux tripes dans cette sorte de revanche sur la "non-vie" qui lui a été attribuée à la naissance.
Il va se sacrifier pour les siens, pour sa communauté, dans un geste altruiste fou, et vivre ses derniers instants dans une dignité remarquable.
Voilà pour le fond.
Pour la forme du roman, qui à l'intelligence de ne pas tomber dans le pathos ni l'exhibitionnisme gratuit (malgré la crudité du propos), j'aurai aimé plus de développement.
Ce personnage extraordinaire aurait mérité plus de 190 petites pages, qui le plus souvent se résument à une succession de dialogues.
C'est un parti pris qui se défend, mais le sujet aurait mérité, à mon sens, d'être creusé plus avant. Dommage.
Au final, un récit d'une belle humanité et montrant que la déchéance humaine n'est pas là où on le croit, mais définitivement dans la déshumanisation de la société et non de ses laissés pour compte.
Lecture rapide, mais éprouvante et marquante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 plus qu un snuff moovie : denonciation de la misere., 10 juin 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
un livre choc !! malheureusement bien trop court mais puissant , derangeant .pour sortir sa famille de la misere totale , un homme alcoolique au fond en detresse se sacrifie pour participer a un snuff moovie dans le role principal donc un role unique , ultime sans possibilité de retour en arriere .
denonciation des organisateurs et des amateurs de ces films horribles a travers la misere et l alcoolisme profonds d un homme banal qui aime plus que tout sa famille et qui ne voit que cette solution finale pour les mettre a l abri .
tres bien ecrit , société marginale tres bien detaillée dans sa pauvreté extreme , son organisation pour survivre , son rejet des gens "sociabilisés" , bref un livre tres dur , d ailleurs l auteur signale au debut que certaines scenes peuvent choquer!
on n en ressort pas indemne et on ne peut qu apprendre a aimer ce rafael qui veut mourir car la vie est trop dure (il a 21 ans ....)tout en sauvant sa famille .
bravo a l ecrivain!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comprendre l'incompréhensible, 25 juillet 2010
Par 
Stephane (Nouméa, New Caledonia) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
C'est sans doute un des livres les plus touchant qu'il m'est arrivé de lire.
Il nous présente d'abord une situation à l'extrême de la compréhension humaine car il ne nous est donné aucun élément du contexte de Vie du personnage concerné. On vit donc dans les premières pages un récit terrifiant voire horrifiant.
Ensuite, l'intensité change et nous pénétrons doucement mais profondément l'univers de Rafael. Il se crée alors au fil des pages une prise de conscience de la part du lecteur, et le choix de Rafael lui devient de moins en moins incompréhensible, jusqu'à nous faire reconnaître cet homme comme un héros doté d'une lucidité et d'un courage exemplaire.
Un ouvrage qui permet de sortir de son petit cocon doré, depuis lequel on se permet de mesurer la "normalité" du monde, où rien d'important ne se passe mise à part attendre sa propre mort selon les rites "imposés" par les pouvoirs en place.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il existe encore des romans "uppercut", et c'est tant mieux, 8 décembre 2008
Par 
Laure (Sarthe, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rafael, derniers jours (Poche)
Rafael est un pauvre type, alcoolique, illettré, qui vit dans une sorte de bidonville entre l'autoroute et la décharge publique. Père de 3 très jeunes enfants, il vit là en communauté avec sa femme, le reste de sa famille et d'autres gens comme eux. Impossible de trouver un job pour des gens comme eux, et le peu de ferraille qu'ils récupèrent à la décharge ne suffit pas à faire vivre tout le monde. Mais Rafael est content, il vient de trouver un job : 300 dollars payés d'avance, le solde (30 000 $ en tout) le contrat rempli. Le contrat ? Tourner dans un snuff movie, ces films où la torture et la mort ne sont pas simulées mais bien réelles, pour le plaisir de quelques déséquilibrés fans du genre. Sa vie contre une heure de torture et 30 000 $. D'emblée l'auteur prévient, en préambule du roman, que le chapitre 3 sera difficile à lire, éprouvant, difficilement soutenable, mais qu'il sert le propos général du livre. En effet dans ce chapitre, le producteur du film décrit par le menu toutes les tortures qui seront infligées à Rafael. Et Rafael signe.
Mais le plus insoutenable dans ce livre, c'est l'impuissance du lecteur face à la manipulation des uns, la complicité tacite des autres, et la naïveté de Rafaël. Bien sûr que sa femme ne touchera jamais les 30 000 $, mais seul le lecteur le comprend, et il faut le suivre dans sa fierté toute neuve dépenser son avance en cadeaux symboliques pour ses enfants, robes pour sa femme et une risible dinde. Il faut encaisser la pauvreté de ces familles et la dignité de Rafael, et les tripes qui se nouent au fil des pages.
Court roman (190 pages), il se lit d'une traite, et d'ailleurs il faut le lire d'une traite, pour en accuser toute la force.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rafael, derniers jours
Rafael, derniers jours de Gregory Mcdonald (Poche - 3 mai 2005)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 0,01
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit