Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 lecture en transe, 3 juillet 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Marquette à Veracruz (Poche)
Un pavé, un récit tortueux et intimiste, une écriture qui se plait à perdre son lecteur dans d'opaques disgressions... Et pourtant, impossible de lâcher ce livre ! C'est comme un envoutement, une lecture en transe. Harrison nous entraine dans les limbes de l'esprit torturé de son narrateur et nous conte son parcours, à la première personne, de l'enfance à l'aurée de la vieillesse.

David est le fils d'une riche famille d'exploitants de Marquette, dans cette région des grands lacs où le temps et l'histoire semblent s'être arrêtés si ce n'est dans la succession des saisons. Pris entre les préceptes et les dogmes religieux, la haine pour son père (un monstre pervers et amoral), son amour coupable des femmes, sa fureur contenue et sa culpabilité permanente... on navigue, en quête de rédemption, dans le chaos de ses humeurs, de ses pulsions et de sa folie...

.... Jusqu'à devenir littéralement lui !

Et c'est là tout le génie d'Harrison : ici, il n'y a plus de distance entre le lecteur et l'histoire. On ne s'en imprègne pas, on ne se l'approprie pas : elle est notre. Et ce personnage, pourtant si lointain et étrange, est d'une universalité troublante.

Et encore... Ici le génie se double du talent. Harrison n'a pas son pareil pour décrire le bouillonnement des passions comme la paix de cette nature millénaire. C'est son cocktail, sa marque de fabrique !

Et pour parachever l'oeuvre, il y a cette force du symbolisme et cette quête, quasi cathartique, du sens au milieu du chaos au travers d'affrontements violents : nature/culture des hommes, vengeance/pardon, rédemption/vanité, amour/solitude, vie/mort, la raison/les passions...

Il est difficile de décrire ces moments de lecture fiévreuse, où l'on est happé dans le tourbillon des sentiments du narrateur. Difficile de dire ces pointes d'émotion fulgurante et ces mots qui résonnent parfois dans tout votre être.

On en sort groggy, comme si l'on revenait d'un songe ou d'une expérience mystique. Comme si, pour la première fois, on venait de découvrir ce que c'était de lire.

Un très grand livre !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 welcome back jim, 20 juin 2004
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Marquette à Veracruz (Broché)
Si vous aimez Jim Harrison alors précipitez vous sur ce dernier. C'est beau, c'est touchant. Un fils à la limite de la déglingue, veut expier les fautes de ses ancêtres, il entreprend l'histoire de la péninsule nord du Michigan pour réparer les dommages causés. Doucement, on s'attarde plus sur l'histoire de son père, alcoolique et pédophile, dernier survivant de cette bourgeoisie déchue. Autour de David Burkett, des portraits de femmes incroyables, la mère, la femme, la sœur, l'amante. Les amantes de cet homme révèlent la véritable poésie de l'écriture de Harrison, qui sait aussi bien parler de la pêche à la truite que de la petite culotte de Laurie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un très bon Harrisson, 18 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Marquette à Veracruz (Poche)
Autant le dire d'emblée, je suis un inconditionnel de l'univers de Jim harrisson et je suis presque à la fin de ses romans et nouvelles.
Ce livre est particulièrement poignant de par l'histoire de ce jeune homme, David Burckett, 4ième d'une génération de "David Burckett".Alors que sa soeur Cynthia a très vite et dès son enfance réussi à se débarasser du poids d'une famille ayant sur "l'inconscience" le poids d'une vaste déforestation sauvage dans le Michigan. le héros vit quant à lui avec cette permanente culpabilité générationnelle qui l'empêche tout simplement de vivre. Il décide d'entreprendre un retour sur le passé de ses aïeux et de consigner tous leurs méfaits afin de se libérer de ce poids qui l'écrase depuis tant d'années. C'est une quête obsessionnelle de la vérité, de l'amplitude des ravages causés par ses grands et arrières-grands-parents et d'un père qui profite et dilapide une fortune colossale dont il a hérité mais la réalité est difficile à cerner, tant de non-dits, de mystifications...
Une histoire troublante qui appelle notre passé, son poids sur notre vie actuelle et les séquelles indélébiles qu'ils laissent en nous : On peut passer à côté de sa propre vie à cause de ceux dont nous descendons et dont nous nous sentons les héritiers maudits.
Cette histoire éprouvante se déroule bien-entendu dans l'univers de Jim Harrisson avec la bonne bouffe, le sexe, la nature et l'interrogation permanente sur le sens de la vie.
Une histoire qui nous renvoie à notre propre passé à nos souvenirs, à ce que l'on nous a dit et non dit....
Un des meilleurs Harrisson, je vous le recommande chaudement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une vie sans Carla !, 20 février 2011
Par 
FINET Franck (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Marquette à Veracruz (Broché)
Qu'ajouter aux superbes critiques (méritées) faites à ce roman.

Jim Harrison est un immense écrivain , soyons-en certains !

David Burkett ( le narrateur ) consacre sa vie à dénoncer les pillages de la nature effectués depuis 3 générations par quelques grands propriétaires terriens .
La surexploitation , le viol de ces magnifiques forêts du Michigan au bénéfice de quelques familles ( dont la sienne ) devenues immensément riches .
David qui veut " tuer le père " et s'éloigner de ses parents qui ne se sont jamais comportés comme des adultes responsables .
David qui peine à aimer les femmes qui traverseront sa vie .
David qui créera une complicité sans faille avec Carla ; sa chienne fidèle .
David qui devra se résoudre à "accepter ses parents" comme ils sont et les accompagner jusqu'à la mort .

Jim Harrison a su peindre de façon magistrale cette région du Michigan ( la ville de Marquette ) , les grands lacs , les forêts (les souches) le froid.
Ses passions pour le vin et la pêche sont omniprésentes au fil du roman .
L'histoire simple et profonde d'une relation père/fils , du sens de la vie , de l'amour de sa terre.
Les chapitres sont émaillés de repères littéraires ( romanciers et poètes y sont cités régulièrement )

Vous l'aurez compris , il s'agit d'une oeuvre magistrale de la 1ère à la dernière phrase .
Les 5 étoiles attribuées ne reflètent pas la valeur de ce roman qui est " hors concours " .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Dans la meute., 14 octobre 2004
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Marquette à Veracruz (Broché)
Jim Harrison doit être lu pieds nus sur le balcon en novembre.Ce roman du "vrai nord" ressemble beaucoup trop a nos vies (version XXL) pour être son meilleur mais de trés beaux passages arracheront un sourire ou une larme aux filles(oui moi aussi bon...).Attention cependant a ce que celle-ci ne gêle pas.Ce Vieux Jim nous refait le coup du froid sec qui vous brule les poumons.Et ça marche.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un des meilleurs HARRISON, 21 novembre 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Marquette à Veracruz (Broché)
Harrison est un écrivain qui écrit comme s'il vous racontait une histoire à vous personnellement.
on se sent en amitié avec lui...dans ce livre, il nous raconte l'histoire d'une relation très conflictuelle entre un père et un fils (le conteur)
Pour la raconter il se place à trois époques: au moment de la jeunesse de l'écrivain,
vers 30 ans et à la quarantaine (et mort de son père). l'évolution de la vue
du conflit entre le père et le fils, la façon dont le fils appréhende le père est particulièrement intéressant
d'un point de vue psychologique.
Vraiment un grand moment qui m'a fait découvrir le Montana comme si je le connaissais.
Harrison a une générosité dans son écriture, une capacité à se moquer de
lui même, il ne se prend pas au sérieux...ce n'est soit disant pas son histoire mais???
j'en doute.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 traduction, 16 novembre 2004
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Marquette à Veracruz (Broché)
J'ai aimé ce livre mais quelque chose m'a dérangée en cours de lecture. La traduction! Ce Monsieur Matthieussent doit être brouillé avec la conjugaison. De graves erreurs de temps me semblent un frein au plaisir de la lecture. Comme ce Monsieur est également l'éditeur, j'hésiterai à l'avenir avant d'acheter un des livres qu'il publiera.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa6ff7474)

Ce produit

De Marquette à Veracruz
De Marquette à Veracruz de Jim HARRISON (Poche - 13 décembre 2005)
EUR 9,12
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit