undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles19
3,7 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 mai 2013
Acheté pour offrir à une personne malchanceuse en amour, j'ai d'abord lu le livre et n'ai pas eu le courage de le terminer... Si vous recherchez le côté fougueux et comique d'Etxebarria, choisissez un autre livre. Ici il s'agit plutôt d'une compilation moitié psycho, moitié sociale, sur les relations amoureuses et les relations familiales.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2009
Je considère Lucia Etxebarria comme l'un des plus grands auteurs contemporains. Je me reconnais dans ces écrits souvent violents, sans complaisance. Je me reconnais aussi en elle, jeune femme moderne, versant parfois dans les extrêmes afin de pouvoir supporter au mieux ses angoisses mais aussi, pour tenter de donner un peu d'adrénaline dans une vie souvent trop terne.

Je n'ai pas tout aimé d'elle. "Un Miracle en équilibre" a été une grosse déception, peut-être parce qu'elle abordait là la maternité, sujet qui ne me touche pas. Pour la première fois, elle et moi n'étions plus sur le même plan. "Beatriz et les corps célestes" a lui aussi été une gros déception. Mais je n'oublie pas le choc qu'à été la lecture de "Amour, Prozac, et autres curiosités" à un moment où je considérais ma vie comme un brouillon, où il me fallait tout tester. Et puis, il y a eu "De l'amour et autres mensonges"... quelle claque. Mieux que tous les discours de mes amis, ce livre m'a pleinement fait prendre conscience du fait que mes choix sentimentaux se tournaient bien souvent vers les "pervers affectifs", comme pour me punir d'une faute que je n'avais pas commise.

C'est donc avec avidité mais aussi appréhension que je commence un livre de Lucia. Ce qui a été le cas avec "Je ne souffrirai plus par amour". Quel beau titre, n'est-ce pas? Et il résume à lui seul le contenu du livre. Car ce dernier n'est pas un roman. Il se veut être avant tout un manuel. Je dirais même, un manuel de survie. Tout ces conseils, ses mises en garde assénés par nos proches lorsque l'on se trouve dans une histoire sentimentale foireuse et que l'on ne veut pas entendre, ici, nous sont jetés en pleine face. C'est dur, direct, parfois douloureux mais cela fait du bien. Comme une thérapie. Lucia Etxebarria nous montre par divers exemples que nous sommes maîtres de notre vie et que bien souvent, nous sommes les seuls responsables des mauvaises passes de notre existence. Elle démontre de manière déconcertante nos comportements néfastes pour notre bonheur. Quelques fois, on est malheureux parce qu'on le veut... aussi.

Un seul bémol : l'écrivain fait beaucoup référence à des soap espagnols que j'avoue ne pas connaître mais c'est vraiment pour trouver quelque chose à redire...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sur un thème rebattu ( la dépendance amoureuse) Lucia Etxebarria écrit un ouvrage qui mêle essai psychologique, autobiographie, et (très peu) de roman. L'ensemble est touffu, verbeux, bavard, en un mot insupportable. Pourquoi l'ais je quand même terminé, même si je l'ai lu en diagonale? Il y a un rééel effort de documentation , l'auteure arrive à intégrer avec plus ou moins de bonheur des sommes de travaux philosophiques et psychologiques, de Freud à Hirigoyen avec en plus une étude anthropologique des télénovelas espagnoles. J'ai surtout apprécié son application des théories de l'attachement de Bowlby à une typologie des relations amoureuses: il y a les "attachements matures" (le rêve), les "évitants" et les "anxieux", et les différentes combinaisons possibles. L'auteure n'a aucun complexe et elle a raison, elle parle de tout, avale et digère toutes les théories et en sort sa cuisine personelle, avec un ton de jeune femme post-moderne speed et branchée, mais qui patine un peu.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2010
je le conseille aux personnes dépendantes affectives qui ont la volonté de se sortir de cette drogue, c'est un bon début de réflexion sur notre rapport à la société, aux hommes et à soi-même.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2013
Pour toutes les personnes malheureuses et dépendantes en Amour, bien écrit par une amoureuse de l'amour !!! A lire absolument
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2016
Je possédais déjà ce livre de Lucia ETXEBARRIA, mais j'ai éprouvé le besoin de le racheter pour l'offrir à l'un de mes proches qui était dans une "situation critique" si l'on peut dire et Lucia l'a aidé à surmonter !.... cet auteure est vraiment fantastique de réalité et nous aide dans notre vie !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 3 septembre 2008
Paru chez Héloïse d'ormesson, le dernier livre en date de Lucia Etxebarria n'est pourtant pas un roman. La 4 ème de couv' nous informe que l'auteure "nous confie ses recettes du bonheur" et "nous explique tout simplement comment ne plus souffrir-inutilement-par amour."Rien que ça.
L'entreprise est de taille et un test préliminaire s'avère nécessaire. L'interprétation des résultats est pleine d'humour mais aboutit -évidemment dans trois cas sur quatre, à nous inciter à lire Je ne souffrirai plus par amour. Le 4 ème cas nous conseille : "Fais-toi faire un examen cytogénétique. Il se peut que tu ne sois pas humaine à 100%."
La bibliographie de sept pages serrées de références sur la dépendance émotionnelle garantit le sérieux de l'ouvrage. Lucia a bien potassé la question et nous épargnera ainsi des heures de lecture. Las! arrivée avec peine à la page 50, ej n'avais rien gagné ,juste un mal de tête lancinant. Les robots souffriraient-ils de céphalée ?
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
par contre j'ai pris une enclume sur le pied...En fait c'était un ULM...Et là Bon Dieu, ça fait salement mal...Volaarrree oh oh...Amor quel dolor ! Bref un livre inutile qui a littéralement massacrés 253 bouleaux d'Uppsala...Shame o, the readers !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2012
C'est le premier livre de L. TEXEBARRIA que je lis et je dois avouer que je l'ai dévoré. Pas trop compliqué, plein d'humour. Il m'a donné l'envie d'en découvrir d'autres.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2015
Vkvk hogig hogig fugitif Vigo bouchon gigogne jgihkhkgoh Behobie jfigih fuguer iglou jai. ,blhiclhclg vfoficoygkgkgk l'alcool hogig bobo hihi l'homonymie
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,10 €