Commentaires en ligne 


11 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (4)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un ovni dans le monde du polar
Allons-y franco : j'ai adoré ce bouquin ! L'utilisation du lexique est nécessaire au début, puis on s'immerge dans cet univers incroyable. L'auteur a réécrit un pan d'histoire pour inventer un contexte fou : après la seconde guerre mondiale, un pays a été donné au peuple juif... en Alaska. Un monde à...
Publié le 11 août 2010 par Morera Jean-christophe

versus
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un récit de Verbover à moitié plein
Drôle de temps pour un Juif !
C'est ce leitmotiv qui parcourt le livre de Chabon et vient ponctuer les aventures de son (anti) héros : Meyer Landsman.

Ce dernier est un flic un peu dépressif et porté sur la boisson, depuis que sa femme l'a quitté. Revenu de presque tout, résidant dans un hôtel pouilleux, il se retrouve...
Publié le 23 février 2012 par ecce.om


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un ovni dans le monde du polar, 11 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Allons-y franco : j'ai adoré ce bouquin ! L'utilisation du lexique est nécessaire au début, puis on s'immerge dans cet univers incroyable. L'auteur a réécrit un pan d'histoire pour inventer un contexte fou : après la seconde guerre mondiale, un pays a été donné au peuple juif... en Alaska. Un monde à part s'est créé, avec ses codes, son argot, ses névroses et sa fin annoncée. On se laisse perdre avec délice dans les méandres de l'enquête et du cerveau -souvent embrumé- du héros.
Une vraie découverte et un coup de coeur pour le style parfois alambiqué mais jamais rebutant (car toujours inventif) de Michael Chabon. A découvrir d'urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un récit de Verbover à moitié plein, 23 février 2012
Par 
ecce.om - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Drôle de temps pour un Juif !
C'est ce leitmotiv qui parcourt le livre de Chabon et vient ponctuer les aventures de son (anti) héros : Meyer Landsman.

Ce dernier est un flic un peu dépressif et porté sur la boisson, depuis que sa femme l'a quitté. Revenu de presque tout, résidant dans un hôtel pouilleux, il se retrouve -par hasard d'abord, par obstination ensuite- lancé dans la résolution d'un meurtre qui s'est déroulé à quelques chambres de la sienne.

Il va s'entêter, en dépit des avertissements de toute nature, à résoudre l'énigme du crime.

Rien que du classique jusque là : le policier au fond du trou, qui trouve la solution et se sauve par la même occasion, sortant ainsi de sa déchéance.
Classique aussi, ce personnage détaché, cynique, qui lutte presque seul pour faire éclater la vérité, qui est menacé, tabassé. Le policier hard-boiled est quand même une figure récurrente de ce type d'ouvrage.

Et pourtant, ce livre est unique, en raison du contexte dans lequel se déroule l'histoire. Et là où on s'attend à retrouver un monde à la Chandler, on bascule plutôt vers un univers à la Philip K. Dick.

En effet, nous tenons là un bel exemple d'uchronie puisque dans un univers parallèle, les rescapés de la Shoah vivent désormais sur un territoire qui leur a été concédé par les Etats-Unis, dans le district de Sitka, en Alaska.

Cette concession est d'ailleurs sur le point de s'achever et il va falloir que les 2 millions d'exilés, fassent leurs bagages, pour laisser place aux indiens occupants originels de cette étendue neigeuse.

Dès lors, l'enquête menée par Landsman et son cousin Berko, va nous faire découvrir le monde des Verbover (sorte de mafia juive d'origine russe) et leur alliance objective avec les fondamentalistes juifs et chrétiens d'une Amérique, décrite ici comme un pays étranger (oui, à Sitka, la communauté parle Yiddish et non pas anglo-américain).

Pourtant, si le traitement du sujet est profondément original et ne manque pas d'humour, je dois avouer qu'il ne m'a pas totalement convaincu et que je n'ai commencé à apprécier ce livre, qu'aux alentours de la 150ème page (il en reste encore 350 !), au moment de l'incursion des 2 policiers en territoire Verbover. Avant cela, j'ai failli abandonner à plusieurs reprises.

Certes, le style est intéressant, capable de fulgurance, mais il génère aussi beaucoup d'ennui discret en raison de passages assez confus, voire brouillons. L'utilisation conseillée du lexique qui figure en fin de livre, s'avère plus contraignante que nécessaire et d'ailleurs, dès que l'on se laisse aller à l'interprétation, la lecture devient moins fastidieuse. Pour autant, difficile de ne pas rechercher certains termes si on ne pratique pas l'argot Yiddish 2ème langue : "Sholem", "Noz", "Shoyfer", "Shammès", "Shtarker", Rebbé, Yid.

Le parti pris uchronique est aussi troublant et j'ai vraiment cru à un moment avoir dormi pendant les cours de géo-politique et que l'enclave de Sitka existait bel et bien. Du coup, j'en suis venu à douter un peu de tout et j'ai même pensé que les étonnantes pratiques de l'éruv (érouv ?) avaient également été inventées.

Donc, pour moi, cette "fictionnalisation" en introduisant une distance, amoindrit un peu l'intérêt du livre en tant que récit policier.

Bilan ? Un livre que j'ai eu envie d'aimer, mais auquel j'ai moyennement adhéré. Recommandable certainement, mais pour lecteurs avertis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 génial polar !, 21 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Assez différent des polars que j'ai lus jusque là ! Très bien documenté, intéressant, prenant... un super livre (qui est déjà culte d'ailleurs)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 CECI SE PASSE EN ALASKA, C'EST A DIRE NULLE PART...., 13 avril 2011
Par 
XENOPHON - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Ce livre tient du très bon polar chandlérien (on retrouve tout le desespoir, la noirceur et le tortueux du "Grand Sommeil"), de la réflexion sur l'inexorable "vocation" du Peuple Juif à l'Exil et de la critique bien sentie et très bien étayée du délire fanatique religieux.On se situe du côté du "Nom de la Rose" d'Umberto Eco.
L'auteur reconstitue un "Yiddishland"aussi compliqué, torturé et "topologique" que celui entrevu dans les livres et chez les gens survivants de ce gigantesque radeau naufragé.
A la symbolique des souterrains, des impasses logiques et de l'impossibilité de s'ancrer, l'auteur oppose-avec quelques légères faiblesses dans la construction-l'enquête proprement policière et l'amour renaissant entre un homme et une femme.
Toutes choses égales par ailleurs, Michaël Chabon, remarquable narrateur, à l'imaginaire surprenant, riche et rempli d'excellentissimes trouvailles, maître de son écriture et de ses moyens, donne au lecteur, dans ce roman uchronique, un moment jouissif de lecture ininterrompue.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 ...un peu long au démarrage..., 27 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Malgré le travail remarquable de la traductrice, il est un peu difficile d'accrocher dans les premières pages de ce thriller sous forme d'uchronie. Mais toi ami lecteur, qui sait te montrer persévérant, tu ne regretteras pas ton voyage dans la communauté juive de Sitka en Alaska. L'absurdité de certaines situations m'a rappelé l'excellent "A serious man" des frères Cohen. Au final, un bon moment de lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Illisible !, 13 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Je me réjouissais de lire ce livre, imaginant me délecter d'une histoire policière truffée d'un bon humour juif ! Hélas, je n'ai pas pu rentrer dans l'histoire, absconse, torturée. Je me suis perdue dans les références au passé, les noms des personnages et une intrigue qui, à la page 139, n'avait toujours pas avancé. Alors, j'ai fermé le livre, à regrets car je ne suis pas du genre à lâcher le morceau !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 J'ai craqué, 12 mars 2012
Par 
mockingbird (Bretagne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
J'ai craqué au bout de 270 pages soit la moitié du roman; malgré mes efforts je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire, aux personnages, au style. On se demande où l'auteur veut en venir sans pour autant entrer dans un quelconque suspense.L'univers neo-yiddish, le pseudo argot sont intéressants cinq minutes puis finissent par lasser. L'uchronie d'arrière plan n'est justement qu'un arrière-plan. Bref, j'ai perdu mon temps.

Une pièce à ajouter au lourd dossier du mystère des prix littéraires puisque ce bouquin a obtenu le prix Hugo (prix international) à l'instar de George Martin, JK Rowling , Kurt Vonnegut ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Lecture, 16 janvier 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Déçu par le livre malgré son prix du meilleur libre de SF. Il n'est pas facile de rentrer dans l'histoire. Je ne suis jamais parvenu à le finir...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un club dans lequel il ne faut pas hésiter à rentrer, 9 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Le club... est une incursion de la littérature blanche dans la littérature de genre. Par la petite porte, certes, mais, renseignement pris au 3/4 de sa lecture, il a tout de même obtenu 3 prix prestigieux de la SF : le Hugo, le Locus et le Nebula. Pourtant l'argument science-fictionesque est tenu... à peine visible dans les premiers chapitres. Une toute petite uchronie, quelque part dans les années 40 : les juifs sont boutés hors du Moyen-Orient et se réfugient en Alaska, dans des terres misent à disposition par le gouvernement des Etats-Unis. Meyer Landsman doit enquêter sur le meurtre d'un junkie dans un hôtel minable, un événement isolé mais qui dévoilera, au fil des pages, ses ramifications internationales. Avec brio, Chabon nous prouve que les concepts du bien et du mal, des gentils et des méchants, n'est qu'une question de point de vue et d'opportunité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Ennuyant..., 2 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le club des policiers yiddish (Poche)
Ce livre part d'une bonne idée, avec un environnement décalé plutôt intéressant. Mais ces bonnes idées ne sont guère exploitées, et le début du roman est vraiment laborieux. L'auteur a voulu nous décrire un anti-héros, mais tout ce qu'il parvient à faire est nous ennuyer à la liste de ses malheurs...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le club des policiers yiddish
Le club des policiers yiddish de Michael CHABON (Poche - 6 mai 2010)
EUR 9,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit