undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles22
4,1 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:7,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 août 2006
Après une rupture plus douloureuse qu'il veut bien nous laisser le croire, Rob décide de faire le bilan de sa vie. A 35 ans, il dirige un magasin de disques pop en faillite, méprise les gens qui possèdent un album de Tina Turner et vit tout à fait comme un adolescent attardé, ne voulant jamais s'engager sérieusement pour se garder "toutes les possibilités ouvertes"... Il a pris cette habitude ridicule de tout classer en Top 5: les 5 pires ruptures de sa vie, les 5 chansons d'amour pour embrasser une fille, les 5 boulots de rêve... et le premier truc qu'il fait quand sa copine a quitté l'appart c'est de reclasser toute sa collection de disques.

En bref, ce type est minable mais on s'attache à lui car il est comme une partie de chacun d'entre nous, il refuse de croire que la réalité n'est pas comme ses rêves de gosse. Si le livre est parfois cynique et criant de vérité, il est plein d'humour et nous force au moins à réfléchir au fur et à mesure que Rob devient de plus en plus lucide sur sa vie:

"Si je vivais en Bosnie, ne pas avoir de copine ne me paraîtrait pas la chose la plus grave du monde, mais ici à Crouch End, c'est le cas."
0Commentaire16 sur 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2003
Non ce n'est pas Bridget au masculin! Soyons honnetes: c'est moins drole mais c'est aussi aussi moins romancé que Bridget...
C'est le quotidien des mecs, la trentaine, qui savent pas trop ou ils en sont ce qu'ils veulent faire et sont confrontes a des nanas qui elles ont l'air de savoir...Alors on prend le train en marche ou on le laisse passer? Au final un portrait super attachant des mecs comme on les aime, puisqu'on les aime aussi dans leurs petites et grandes faiblesses...
Non, Rob n'est pas l'ideal de Bridget mais lui au moins, on l'a toute ou presque rencontré...
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 22 octobre 2003
décidement les auteurs britanniques ont du talent! ils savent manier le verbe et utiliser l'humour dans toutes les circonstances! ce livre ne fait pas exception; tout est parfait: une histoire classique qui devient originale,un style décapant emprunt d'humour et une propension à s'attacher aux personnages car ceux-ci nous ressemblent en de nombreux points!
bref, un petit chef-d'oeuvre rien de moins et un plaisir de lecture inestimable!!
0Commentaire10 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2006
High Fidelity est l'archétype du romantisme "adolescent" parfaitement incarné par son (anti-) héros : Rob Flemming.

Pensez donc, l'homme, à 35 ans :

- est un ayatollah de la musique rock/pop/soul/blues/jazz (dont il vend les vinyls dans son échoppe),

- refuse de se plier aux exigences et contingences de l'âge adulte,

- tente (vainement) de déchiffrer le monde à travers une grille de lecture sans concession ni compromis (il fait des listes : les bons/les mauvais, les 5 meilleurs disques/films/actrices... soit un refus absolu de la "relativité" et de la "subjectivité", tant honnies par les adolescents en quête d'absolu),

- se passionne pour une femme aussi vite qu'il s'en lasse

- se délecte de l'infini des possibles, à tel point que tout choix le terrifie par le renoncement qu'il implique...

Touchant, d'une sendibilité à fleur de peau, gauche mais entier... Rob est LA figure du "beautiful looser" moderne dans toute sa splendeur.

le jour où Laura, sa fiancée, le quitte c'est pour lui l'occasion de faire le point : sur sa vie et celle des autres, sur les femmes qui ne l'ont jamais compris, sur lui-même surtout qu'il s'applique à critiquer avec le plus pur cynisme anglais sur le modèle du "Si j'étais à la place de ma copine, je me quitterais aussi"...

Nick Hornby illustre ici magistralement le malaise du trentenaire avec un humour acéré et une justesse fulgurante quand il s'agit de décrire ces petites frustrations, hontes, actes manqués, médiocrités etc... quotidiennes que tout homme a connus. Terriblement drôle et vraiment bien vu.

Malgré tout, je n'ai pu réprimer un certain ennui vers la fin du roman, l'idée que tout cela tourne un peu en rond. Car Rob Flemming est un "beautiful looser" et reste un "beautiful looser" tout au long du récit. Ses quelques déboires et aventures (bien maigres, que pourrait-il arriver d'extraordinnaire à un tel personnage ?) lui tombent dessus sans jamais découler d'une initiative personnelle. Il ne décide de rien, ne change rien, ne se passionne pour rien et se complet dans cette posture d'auto-critique cynique qu'il déroule sur 200 pages.

Non pas que j'aurai souhaité une happy end, un bouleversement improbable, des aventures fantastiques, un climax insoutenable... qui bien sûr auraient totalement perverti le propos et annihilé la splendeur décadente du personnage. Mais à en faire systématiquement cet être statique sans volonté, sans projet, sans passion, etc... on appauvrit nécessairement toute intrigue, toute tension dramatique. Et le plaisir de la lecture se réduit alors à enchaîner ces bons mots, ces situations hilarantes, ces anecdotes bien senties. Bref, rien qui ne pousse réellement à tourner fébrilement la page pour connaître la suite, rien qui ne transporte l'esprit ou retourne les tripes : juste une succession de bons moments qui ont du mal à faire corps dans un récit enlevé.
11 commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2012
Rob est propriétaire d'un magasin de disques qu'il tente de maintenir à flot tant bien que mal avec ses deux employés, bras cassés qui semblent uniquement occupés à définir le bon goût en matière de musique contemporaine. A part théoriser sur la musique pop-rock avec ces derniers, Rob est un trentenaire coincé dans la peau d'un ado, ressassant sans cesse ses amours ratés et en particulier le dernier. Il est puéril, de mauvaise foi, jamais vraiment coupable et , ultracentré sur sa virilité. Vous vous reconnaissez? Bon, le thème est archi-rebattu dans la littérature moderne, mais ici cet exercice d'égocentrisme mélancolique est parfaitement réussi (et donc traduit) car du début à la fin le livre est hilarant (cf. notamment le chapitre X) sans en faire des tonnes dans l'humour so british. Je recommande donc chaudement.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2013
J'ai adoré lire ce livre. Haute Fidélité contient tout ce qui fait son charme : amour, humour, excellente bande originale, qui, sans pouvoir l'écouter nous trotte cependant dans la tête... A lire, tout simplement...
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2007
Ce roman me parait être un roman pour les garçons (sans aucun machisme de ma part), seul un ado attardé est capable de se remémorer ses cinq meilleurs disques et ses cinq pires séparations....

Seul un trentenaire est suffisamment stupide pour être capable de croire que rattraper le temps qui ne s'arrête décidément pas, consiste à revoir ses amours perdus de sa jeunesse perdue....

Ce roman est drôle, très drôle et on oscille entre compassion et l'envie de secouer Rob.

Un livre sous des aspects comiques, pose des questions de trentenaire auxquels on n'a pas envie de répondre, du genre ai-je réussi ma vie...

Le tout sous un ton léger et facile.

De plus, c'est une vraie promenade dans l'univers musicale de Hornby et ça aussi c'est un vrai plaisir...

PS il faut aussi lire le pendant footeux (Carton jaune) de cette quête de l'amour quand on n'a pas le sens des priorités ... ;-)))
0Commentaire6 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2015
Une histoire super attachante, d'un type plein de défauts mais trop bien quand même. Et de la musique plein la tête. Le ton est juste et les personnages, y compris secondaires, bien croqués. Ne pas hésiter!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2001
Le personnage est un véritable Bridget Jones au Masculin. Ce livre est excellent et terriblement "vrai" en ce qui concerne les différents descriptifs des relations homme/femme.
0Commentaire5 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2003
Un bon livre : une histoire simple mais tellement proche de nous. Une écriture efficace qui touche et qui nous émeut ou nous fait rire. Un livre plein d'émotions et de rires. A lire impérativement, surtout pour ceux qui voudraient découvrir Nick Hornby.
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,40 €
7,50 €
23,00 €