undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
92
4,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 juillet 2012
J'ai téléchargé "Le portrait de Dorian Gray" en format kindle, et la version que j'ai reçue est décevante. En effet, la traduction est très mauvaise. Il y a beaucoup de fautes dans les mots, il y a également des mots écrits à la place d'autres, des mots non traduits de l'anglais (!!), des phrases dont la syntaxe est incompréhensible... Etc... Du coup, j'ai repris ma vieille version papier pour pouvoir lire une traduction de qualité. Malgré la petitesse de la police d'écriture choisie, j'ai quand même plus de plaisir à lire une traduction dans laquelle notre langue n'est pas écorchée et dans laquelle le talent d'Oscar Wilde est respecté.
11 commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2009
Alors que s'achève le XIX°s, Dorian Gray, jeune dandy, initie sa jeunesse au grand monde londonien, en posant pour Basil Hallward, peintre novateur et passionné, qui se prend d'une fascination sans limites pour son modèle, dans lequel il croit voir toute la pureté et l'innocence, disparues de son siècle et de sa société.
A l'inverse, son ami Lord Henry se plaît à faire découvrir au jeune homme toute l'ironie du monde superficiel qu'ils habitent, et l'art subtil de la manipulation psychologique.
Réussissant à percer les rouages des mondanités au-delà de toutes les espérances de Lord Henry, Dorian Gray évolue comme un éternel enfant gâté, et pour cause, le portait réalisé par Hallward vieillit et accuse les rictus mesquins du pêché et de l'âge, alors que Dorian Gray demeure paré de tous les attributs de la jeunesse et de l'innocence que le peintre avait tant souhaité qu'il incarne.

Le "Portrait de Dorian Gray" est finalement une double histoire: celle d'un homme qui croit tant que la pureté et l'innocence existe encore, et celle d'un homme qui comprend que l'époque n'est plus à ses considérations mais à l'individualisme et à la survie.
Leurs fins, en tout points proches et dramatiques, est la marque de leurs respectifs échecs, mais aussi la mise en scène d'une certaine impasse. Existe-t-il toujours une perspectives entre ces deux écueils? La seule possible finalement, réside dans l'observation cynique, la résignation acide que témoigne Lord Henry, spectateur nihiliste d'un monde en ruine. Et finalement quoi de moins étonnant, lorsque l'on sait dans quelle impasse, dans quelle prison, Oscar Wilde termine lui-même?

Dans un roman fantastique, lucide, Oscar Wilde nous présente ce qui est la schizophrénie d'une société entière, avant d' être celle d'un homme.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2013
La réputation du chef-d'oeuvre d'Oscar Wilde n'est plus à faire. Ce livre continue à subjuguer de par sa finesse et à interpeller de par son actualité même aujourd'hui.
Toutefois l'édition ou version KINDLE gratuite est très mauvaise. La traduction est boiteuse, on sent l'anglais dessous. Il y a beaucoup de fautes d'orthographe et des "sauts" dans le texte: des mots ou même encore des bouts complets manquent.
Dommage; Oscar Wilde doit se retourner dans sa tombe! Ceux qui mettent en ligne les textes des grands classiques devraient être nommés mais surtout ils devraient respecter les textes et ne pas les massacrer comme ça. Ce n'est pas parce que c'est gratuit qu'il faut lésiner sur la qualité. Qu'est-ce qu'on dirait si, à la place des colonnes manquantes du Parthénon de l'Acropole d'Athènes, on en mettait d'autres en plastique?
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2007
Oscar Wilde tient sa gloire des multiples citations que l'on fait de lui, ses poèmes et son théatre. Mais plus que tout cela, il reste et restera le célèbre auteur du "portrait de Dorian Gray".

Dorian Gray est un jeune homme très beau mais aussi manquant encore de vie en société, de savoir vivre, de culture. Il va trouver sur sa route son mentor et finira par s'en émanciper jusqu'à devenir plus cynique et plus égocentrique que lui.

L'histoire (surréaliste) tourne autour d'un portrait de Dorian que fait de lui un peintre à la mode où il le représente alors tel que le voit chacun : un jeune homme magnifique sur lequel se retournent les femmes.

Mais comme tout un chacun, il y a l'être extérieur et l'être intérieur. Oscar Wilde met en parrallèle ces deux êtres et nous parle, non pas de la beauté intérieure d'un homme, mais de sa laideur intérieure, de ses mauvaises pensées, de ses actes abjectes, de son égoïsme, enfin bref, de tous les travers humains que l'on connaisse.

Dorian Gray va devenir un être détestable alors que son enveloppe charnelle ne montre que beauté et jeunesse éternelle. Les années vont passer et Dorain Gray ne connaitra pas l'apparition de rides, le grisonnement de la chevelure, le ventre qui prend de l'épaisseur. Non, il reste jeune éternellement. Mais c'est à l'intérieur qu'il se pourrit : son âme est de plus en plus noire... comme son portait que ce peintre avait fait de lui. Ce portait se détériore de plus en plus. Le jeune homme qui apparaissait sur la toile a laissé place (c'est là le côté surnaturel du roman)à l'être immonde qu'il est à l'intérieur de lui.

Il y a donc a retenir beaucoup de symboles de ce roman... c'est à chacun de l'étudier et de comprendre ce qu'Oscar Wilde a bien voulu nous démontrer ici, dans ce qu'il faut bien appeler un chef d'oeuvre.
88 commentaires| 44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2005
"Le portrait de Dorian Gray" comble son lecteur, en ce qu'il est à la fois une oeuvre hédoniste à la beauté vénéneuse, et un récit gothique classique délicieusement angoissant. Le monstre que devient Dorian, fasciné par sa propre beauté, est bien aussi terrifiant que la créature de Frankenstein, et combien plus dangereux puisque tout dans son apparence juvénile le rend innocent de ses perversions. C'est l'histoire d'une oeuvre qui possède son modèle, une réflexion allégorique sur la société du paraître et la gloire qui monte à la tête.
Mais au-delà du récit fantastique, qui régalera les amateurs d'E. Poe, Oscar Wilde insuffle à ses pages toute son expérience de la mondainité, il nous donne les clefs pour pénétrer l'univers opaque du cigare et du brandy; il apparaît lui-même en filigrane sous les traits de Lord Henry, le Prince Paradoxe.
Et comment ne pas succomber à la poésie de ce dandy amoureux de la beauté, qui sait si bien nous décrire chaque fleur caressée, ou chaque trait de son bel ami? Le livre est une merveille de traduction, la langue française, plus riche que celle de Shakespeare, nuance et sublime le texte d'origine - Wilde choisira d'ailleurs le français pour écrire certains de ses plus beaux textes.
A lire, à relire et à susurrer à son bien-aimé, allongé sous un arbre dans les feux du crépuscule.
0Commentaire| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2012
J'aurais dû ne mettre qu'une étoile pour la qualité de l'édition ; j'en mets deux en raison du roman en lui-même qui est un véritable chef d'oeuvre. Cette édition est à éviter absolument car je n'ai jamais vu pire traduction. J'avais déjà des soupçons en lisant la préface de l'auteur que je trouvais totalement opaque. En recherchant sur Internet, j'ai trouvé d'autres traductions beaucoup plus claires et de surcroît dans un langage beaucoup plus authentique par rapport à l'époque, à l'auteur et au niveau. J'ai tout de même poursuivi pour me faire une idée plus juste. Mais cette traduction est tellement mauvaise que c'en était insupportable. Je me suis tournée vers la version de la Pléiade que par chance j'avais également à ma disposition. Le contraste flagrant a confirmé mon jugement. Je ne dis pas d'acheter la version Pléiade, qui demande un certain investissement, et je ne connais pas les autres éditions. Mais je doute fort qu'elles puissent être pires que celle-ci. En plus, elle est bourrée d'illustrations complètement inutiles, dignes d'un livre pour enfants, dont une mémorable à la fin, qui est un véritable spoiler. La cerise sur le gâteau !
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2015
Je connaissais le résumé du roman, et le personnage de Dorian Gray, très présent dans l'imaginaire romantique et fantastique. Mais quelle déception à la lecture du roman ! le préface est très mal placé : il raconte tout simplement TOUT ce qui se passe dans le livre !! donc pour quelqu'un qui ne connait pas l'histoire c'est juste rageant !
J'ai trouvé la première partie du roman très naïve, le personnage de Dorian est abjecte de suffisance dans sa pureté. La seconde partie est très (trop) descriptive dans ces années de débauche, on se perd dans des détails sans toucher précisément à ce qui nous intéresse, à savoir les péchés qu'il commet. par contre son personnage prend plus de profondeur.
Le langage utilisé n'est pas toujours facile d'accès, c'est très riche en vocabulaire :)
Le personnage est intéressant dans son évolution, mais je pense avoir été déçue car je m'attendais plus à un livre fantastique qu'un livre traitant de la psyché humaine.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai longtemps hésité avant de lire ce livre et bien je puis dire que je ne regrète rien. Oscard Wilde à une écriture très fluide, pas de mots compliqués. Je me suis plongé dans ce livre et je n'arrivais plus à m'en défaire. Sacrez Dorian Gray que ne ferait-il pas pour garder sa jeunesse. Un livre passionnant dont on imagine même pas comment cela va finir. Un livre à lire absolument. (Livre en Français)
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2013
J ai beaucoup aimé ce livre, pour 2 raisons. D abord l'histoire est originale pour l epoque, il s agit de science fiction en quelques sortes, ensuite pour l écriture d Oscar Wilde, c est une écriture fluide, soutenue mais pas barbante. Cet homme Dorian Gray, si beau que tout le monde admire a une nature bien plus cruelle qu il n y paraît. Le portrait que son ami Basile a fait de lui, reflète bien cette nature, le portrait evolue mais lui, reste jeune.Dorian gray va voir sa vie bouleversée à cause de ce portrait. Etonnant livre à ne pas hésiter à lire.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2014
Ce roman dégage un véritable charme léger,distingué et spirituel, de par l’esprit pervers et tout en justesse désabusée de Lord Henry, Oscar Wilde lui-même, qui pousse le beau et naïf Dorian Gray dans la pente de cette immoralité si attrayante pour un esprit qui découvre le monde, mais pas sans fondement en "le décadentisme", ni sans attrait objectif. C'est Oscar Wilde qui parle le mieux de la pratique de Lord Henry : "Toute influence est immorale. Influencer quelqu'un c'est lui donner son âme".
Dans ce roman Oscar Wilde, sous le prisme du fantastique, inclut des thèmes liés à l'esthétique et à la philosophie, sur le bien et le mal, le beau et le laid, le vrai et le faux ou les apparences.

On suit le parcours de Dorian Gray, un jeune homme à la beauté unique, qui fait connaissance, à travers Basil, un artiste peintre subjugué par sa beauté, de Lord Henry, un dandy, maniant le verbe et la philosophie, pour une légèreté dans les mœurs et une belle capacité de persuasion. Basil a d'ailleurs décidé de faire le portrait de Dorian.
Ce Lord Henry va fasciner Dorian, et lui former sa vision du monde, alors que Basil lui offre son autoportrait.
Et après une histoire d'amour tragique qui cause le suicide de Sibyl, humilié par Dorian, le portrait change et un sourire narquois trône sur ce visage.

Dorian va lui même devenir le dandy charmeur et cynique et multiplier les conquêtes, après avoir lu "A rebours" de Huysmans, offert par Lord Henry. Petit à petit son portrait va s'enlaidir, en miroir à sa propre intériorité et sa décadence, entre ces escapades dans les bouges les plus infâmes de Londres, à la recherche de plaisirs de plus en plus raffinés et sa volonté de s'entourer d'objets rares et précieux, pierreries, parfums, tapisseries.
Il se délecte alors dans les 7 péchés capitaux : paresse, gourmandise, luxure, orgueil, colère, envie ou avarice.
Sa beauté ne va plus être altéré par le temps, car seul le portrait accueillera les affres naturels et morales.

Basil décide, peiné par le comportement de Dorian, de tenter de résonner sa muse au masculin, mais Dorian va lui montrer le visage de son âme en la forme de son oeuvre et tuer Basil.
Il sera finalement retrouvé par le frère de Sibyl qui veut venger sa sœur, mais la providence sauvera Dorian.
Reconnaissant d'être toujours en vie, il décide alors de devenir meilleur et de faire acte de rédemption pour que le portrait retrouve son aspect d'innocence. Après une première bonne action, il court voir si le portrait n'aurait pas embelli, mais la toile porte désormais, en plus des marques du péché et du temps, un pli d'hypocrisie qui le rend plus infâme que jamais. Désespéré, Dorian enfonce le couteau qui a tué Basil dans le tableau, espérant se délivrer du rappel constant de ses crimes.
Un homme vieux et hideux est retrouvé mort en face du tableau, qui a retrouvé son aspect premier : un jeune homme d'une beauté incroyable, à l'innocence sans taches. Ce n'est qu'après l'examen des bagues du défunt qu'on reconnaîtra en lui Dorian Gray.

Si le roman illustre, malgré l'attrait ambigu qu'offre Oscar Wilde à son lecteur, par le magnifique esprit de Lord Henry et les charmes de ce mouvement décadentiste, il affirme également l'immoralité du dandy et le danger que représente la mise en pratique généralisée de cette vision du monde. On pousse au recul et à l'ironie face à la vie, mais aussi à l'individualisme égoïste. Ainsi, le dandysme est une pratique restreinte à des esprits nobles, tel que Baudelaire pour la France.
Basil, lui représente cette moralité que Dorian assassine en acceptant sa déchéance morale.
Le dénouement est plein d'ironie, comme une raillerie de cette charité, tournée vers soi, et qui entre dans la notion plus grande d’intérêt. Chaque représentation, vision du monde est modelé selon un inconscient qui domine les Hommes.
Si ce roman peut être considéré comme faisant partis de la mouvance des "décadentiste', il est également celui d'un écrivain de grand talent et d'un penseur très fin, dont les aphorismes et les sentences ont fait flores.

Je conseille vraiment ce roman, pour le plaisir de lecture qu'il apporte, la finesse de l'écriture et le charme du Londres victorien.
Brillant et ambigu
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,12 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)