undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles19
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
15
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:8,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

L'éditeur a ressorti ce livre des oubliettes parce que Chavez l'aurait offert à Obama, mais rien ne dit qu'Obama l'ait lu, et s'il l'a lu aura-t-il probablement pensé qu'il s'agit là d'une bible de la pensée marxiste version sud-américaine, un tissus de propagande anti capitaliste digne de Fidel Castro ou de Salvador Allende.

Ce livre a été écrit en 1970 par un auteur qui avait à peine 30 ans mais qui déjà occupait des postes importants dans le journalisme. On doit donc admettre que les évènements de ces quarante dernières années sont ignorés même si dans les éditions ultérieures l'auteur ajoute quelques pages en 1978. En revanche ce livre est une excellent introduction à l'histoire de la conquête de l' Amérique du sud par l'Espagne et le Portugal avec la bénédiction d'un pape qui avait partagé les nouvelles terres à conquérir entre les deux ibères laissant à l'Angleterre la France et la Hollande le soin de pirater les miettes. (Traité de Tordesillas)

S'il existe de nombreux écrits sur le sujet de la conquête, l'originalité de Galeano est de démontrer avec pertinence qu'en définitive les deux conquérants n'ont jamais profité vraiment d'acquisitions qui ont contribué surtout à enrichir l'Europe en général et l'Angleterre en particulier. Celle-ci avait économiquement colonisé l'Amérique du sud, jusqu'à ce que cette domination soit reprise par les américains du nord.

Au sujet de ces derniers, Galeano donne une version très crédible des raisons pour lesquelles les colonisations de l'Amérique du Nord et du Sud ont abouti sur des résultats aussi différents. On comprendra, mais je vous le laisse découvrir, que le grand malheur de l'Amérique du sud a été ses richesses, ses mines, ses produits alimentaires, mais aussi son peuple.

Un abominable constat sur l'extermination programmée de ce peuple d'indiens puis des esclaves mis au seul service d'une minorité de parasites qui, ce ne fut que la seule justice, se firent rouler dans la farine par des British dont le sens de l'humour tellement apprécié dans nos salons ne devait pas être compris par les pauvres types qui ne gagnaient pas en une journée de travail de quoi s'acheter une poignée de riz, pour que s'élève la gloire de leur pas toujours gracieuses majestés. En tous cas espérons que le Karma n'existe pas car l'Europe s'est sacrément endettée.

Un véritable génocide ignoré, occulté et ce qui est pire, parfois justifié par la logique du marché, A lire absolument !

Ps:juin2011. Lire en complément la réédition de Petite histoire de la conquête des Amériques
22 commentaires|29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2015
L'ouvrage date un peu, et l'émergence du Brésil comme puissance mondiale avec laquelle il faut compter aujourd'hui laisse un peu d'espoir ; celui que les 400 ans passés par l'Amérique latine, et relaté ici à travers le prisme de son pillage ordonné, soient désormais un souvenir (pas totalement, ces choses là ne se font pas en un jour). Car on se rend compte que depuis son entrée dans la radar géopolitique au 16ème siècle, son histoire n'est que la lente spoliation de ses richesses (humaines ou minières/agricoles) au profit des nations plus "avancées" (Europe d'abord, USA plus tard). Un pillage savamment organisé pour ne laisser aucune chance d'espérer s'en sortir, avec la mise en place systématique d'un système d'asservissement capitaliste qui transparait dans toute sa noirceur.

Apprendre que certaines réunions de gouvernement se faisaient parfois avec la présence plus qu'active des ambassadeurs américains, que tout traité commercial possède des accords publics agrémentés d'accord privés incommunicables sous peine de créer la révolution sociale de peuples apprenant que leur vie est donnée en pâture pour la satisfaction primaire des besoins matérialistes de leurs bourreaux... ces exemples font froid dans le dos, et on mesure l'atrocité du capitalisme lorsqu'il est appliqué dans sa plus stricte dimension : l'asservissement du faible au profit du puissant.

A lire absolument, même avec le recul, pour comprendre comment la puissance autorise certains à dicter des conditions inacceptables, entretenues pour ne jamais devoir finir (sauf avec l'épuisement de la ressource...).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2011
Ce livre est un état des lieux sur plusieurs siècles d'une l'Amérique latine colonisée par les européens. Une analyse rigoureuse qui fait froid dans le dos...le massacre des indiens, les maladies venues d'Europe et la barbarie des hommes et de l'Eglise incitent le lecteur à s'interroger. Ce continent nous l'avons vidé de son or, de son argent ou encore de son sucre et au fil des pages nous découvrons un bilan humain et économique désastreux pour les populations. Nous comprenons aussi comment les grandes puissances coloniales qu'étaient l'Espagne et le Portugal se font faites "berner" par l'Angleterre et les Pays-Bas. Un livre passionnant à dévorer.
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2015
Beaucoup de livres ont été écrits sur l'exploitation injuste du sous-continent américain, et parmi ceux-ci on compte des titres de Noam Chomsky, Naomi Klein... D'excellents auteurs, pour des livres passionnants et d'ailleurs plus récents que celui-ci.

L'intéret de l'ouvrage d'Eduardo Galeano est qu'il remonte plus loin dans le temps et met en parallèle la destruction de l'Amérique avec l'essor de l'Europe, du capitalisme, et plus tard des Etats-Unis, alors que les autres auteurs insistent généralement plus sur le XXème siècle. On a l'impression de lire notre propre histoire économique, mais en miroir, à travers l'exploitation des ressources, l'esclavage, la structuration de l'économie coloniale au service de la métropole, etc.
C'est aussi l'un des rares ouvrages sur le sujet a avoir été écrit par un sud-américain, et cela se sent tout au long de la lecture, pleine de fureur.

Révoltant, très documenté, difficile à lâcher.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2015
Cet ouvrage est magnifique. Edouardo Galeano écrit superbement bien l'horreur du génocide et du pillage de l'Amérique Latine par l'Europe au XIX em siècle, et les bénéfices secondaires des états unis. Il nous renvoie en pleine face les problématiques actuelles....alliances transatlantiques, manigances financières, problèmes sociétaux, environnementaux, etc...Difficile d'être fière d'appartenir à cette Europe, celle qui aujourd'hui unifiée, laisse mourir les réfugiés des pays qu'elle a colonisés.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2015
Même si ce livre a été écrit en 1970 il reste d actualité .Comme l a écrit Balzac derrière chaque fortune se cache un crime.L histoire particulière de l Amérique latine fait que peut être ,paradoxalement, c est de là-bas qu émergera de nouveaux courants politiques anti impérialiste qui pourront servir d exemple aux "démocraties " européennes avec une autre approche de la participation citoyenne.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2012
L'auteur relate le pillage de l'Amérique latine par des forces colonisatrices polymorphes : les espagnols et les portugais tout d'abord, les britanniques par la suite et enfin les U.S.A. ; le tout avec la complicité d'une bourgeoisie, d'une classe aisée locale crée par ces mêmes exploiteurs.
Ces "Empires" orientèrent l'appareil économique vers leurs métropôles respectives.

Je note que ce livre fut écrit dans les années 1970, le contexte y est présent (dictatures dans le cone sud, mort du Che, révolution cubaine,...) et il faut donc le voir avec les yeux de l'époque. Il faut cependant remarquer que ce livre conserve une vérité historique indéniable (malgré le parti pris politique de son auteur) à tel point qu'on comprend mieux les récentes prises de positions argentines et uruguayennes (protectionnisme, Malouines,...).

A lire et à méditer.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2015
Indispensable
La vérité sur des siècles de colonisation et de destruction du continent amérindien et de sa culture.
Des leçons transférables dans beaucoup d'ingérences actuelles.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2009
ce livre decrit les effets de la colonisation sans controle, uniquement ou presque pour des interets privés. c'est un livre deja ancien , il reflete quand meme tous les problemes presents : misere, chomage , manque d'education....
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2012
Tout ce que vous aviez toujours voulu savoir sur l'Amérique Latine depuis sa conquête par l'homme "blanc" et sa vision (débile) guidée par le dogme.
Rincée, extraite, saccagée, saignée et si riche que sa terre et son peuple en paieront un lourd tribut. La monoculture, le coton, le café, les graines d'hévéa ramenées par Henry Alexander Wickham en Asie, tout l'or pillé au Brésil dans le Minas Gerais jusqu'à la dernière pépite par les anglais font aujourd'hui la grandeur de ses vieux anoblis en costume. Outre les faits importants de ce livre, grouillent aussi de petits détails provenant de sources diverses édités dans le monde entier. On est assez surpris de s'apercevoir qu'il ait fallut attendre des années pour que ce brûlot soit traduit en français...200 Millions d'Indiens tués pour supporter la révolution industrielle européenne et américaine ça vaut bien des explications rationnelles qui mériteraient d'être enseignées dans toutes les écoles. Le libre échange créer des richesses ? Sans blague...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus