undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles132
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 novembre 2001
Avant la sortie tant attendue par nombre de fans du premier épisode de la trilogie du Seigneur des Anneaux en décembre, j'ai voulu m'offrir une petite virée dans le monde imaginaire créé par ce grand monsieur qu'est John Ronald Reuel Tolkien. Ayant déjà lu le Seigneur des Anneaux, que je compte relire par la suite, c'est tout naturellement que je me suis tournée vers le Silmarillion pour débuter cette épopée littéraire.
Le Silmarillion a été publié quatre ans après la mort de l'auteur. Cette œuvre a été mise en forme par son fils, Christopher Tolkien. Il s'agit en fait d'un recueil de textes, arrangé par ce dernier afin d'établir une suite cohérente. Le Silmarillion comporte ainsi cinq textes :
• Ainulindalë est un très beau texte très court qui nous conte la création du monde par Eru (Ilùvatar) et par les Ainur, les Bénis.
• Valaquenta, également très court, décrit les Valar (les Ainur qui sont descendus sur Arda, le Royaume de la Terre) et les Maiar (les sujets des Valar, leurs aides et leurs serviteurs) d'après les récits des Eldar (le Peuple des Etoiles, c'est-à-dire les Elfes)
• Quenta Silmarillion est le cœur du recueil et le plus long de tous ces textes : il nous conte la naissance des Premiers-Nés, les Elfes, leur séjour à Valinor, le pays des Valar, également appelé le Royaume Bienheureux. Le centre du récit est l'histoire des Silmarils, des joyaux créés par Fëanor, l'un des premiers Elfes, au pouvoir immense, car ils contenaient la Lumière de Valinor. Tolkien nous conte ainsi la lutte entre les Elfes et Melkor pour la possession de ces joyaux et la maîtrise des Terres du Milieu. Melkor, nommé plus tard Morgoth, est un Valar qui s'était tourné vers le mal.
• Akallabêth est l'histoire de la chute de Nùmenor, une terre créée par les Valar pour les Humains après la chute de Morgoth. Elle rappelle à s'y méprendre la légende de l'Atlantide. Akallabêth (l'Engloutie) se dit d'ailleurs Atalantë en quenya, la langue elfique.
• Les Anneaux du Pouvoir et le Troisième Âge conclut ce recueil en racontant la création des Anneaux de Pouvoir par les Elfes et de l'Anneau Unique par Sauron, un Maiar et le serviteur le plus dévoué de Morgoth, qui a perpétré les Ténèbres après la chute de son maître. La fin du récit marque la fin du Troisième Âge, qui correspond à la fin du règne des Elfes et au début de celui des Humains dans les Terres du Milieu.
Le Silmarillion est ainsi une œuvre extrêmement riche dans lequel on découvre pleinement l'ampleur du travail de Tolkien dans la création du monde des Terres du Milieu. Sa richesse repose sur trois aspects :
• Religieux : le parallèle entre l'Ainulindalë et la Genèse telle qu'on la trouve dans la Bible est plus que tentant. Eru serait alors Dieu et les Ainur, les Anges. Valinor devient le jardin d'Eden. Nombre de comparaisons sont ainsi offertes.
• Historique : surtout dans le Quenta Silmarillion. Tolkien évoque les grandes familles elfiques, les guerres, les royaumes, etc. d'une façon rigoureuse à la manière d'un livre d'histoire. Un chapitre est également consacré à la description géographique détaillée des Terres du Milieu.
• Mythologique : cet aspect se trouve au croisement des deux précédents. Quelques belles histoires un peu à part dans le déroulement des événements jalonnent le texte.
Cette richesse rend le texte extrêmement touffu. Il devient facile de se perdre dans les généalogies des différentes grandes familles d'Elfes, les noms de lieux souvent double car traduits dans la langue elfique, etc. Et ce malgré la présence d'une carte, d'arbres généalogiques, d'un index des noms et de quelques éléments de langue elfique fournis par Christopher Tolkien en annexes. Ces annexes auraient même plutôt tendance à perturber le lecteur si celui-ci commence à s'y référer au fil de sa lecture.

Le style ne facilite pas l'accès. Les styles devrais-je dire. Car on trouve dans le Silmarillion des changements de ton relativement abrupts. Toute la partie concernant l'historique peut apparaître très rébarbative par son style lourd et « scolaire ». Les passages plus romancés sont plus accessibles et offrent une sorte de repos au lecteur, après les très nombreuses informations qui lui ont été données.
Une question se pose souvent à propos du Silmarillion : faut-il lire le Silmarillion avant le Seigneur des Anneaux ? Question à laquelle je répondrais sans hésiter non. Bien que le Silmarillion relate des événements bien antérieurs à la Guerre de l'Anneau, il vaut mieux avoir lu le Seigneur des Anneaux avant. D'abord, parce que le Silmarillion, par son ampleur, est beaucoup plus difficile d'accès, surtout pour quelqu'un qui découvre l'univers de Tolkien. Ne pas connaître le Silmarillion n'est pas gênant le moins du monde pour se lancer dans le Seigneur des Anneaux ; les références qui peuvent y être faites sont généralement expliquées, de manière suffisamment détaillée pour que le lecteur s'y retrouve. Enfin, le dernier texte du Silmarillion comporte un bref résumé du Seigneur des Anneaux qui pourrait gâcher le plaisir de la lecture en dévoilant trop d'éléments de la fin de l'histoire.
Malgré son style et son ampleur, le Silmarillion reste une œuvre passionnante, qui apporte de nombreux éléments qui pouvaient paraître obscurs à ceux qui connaissent déjà le Seigneur des Anneaux. Cependant et à mon regret, il me semble qu'une seule lecture n'est pas suffisante pour bien saisir toute sa richesse.
55 commentaires|208 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2004
Cette très belle édition du Simarillion de Tolkien, aux lettres larges et aux illustrations de qualité, belles et oniriques, nous emmène pour un voyage dans le temps. Du premier chant d'Illuvatar, aux harmoniques de Morgoth, de la fuite de Beren à la défaite de Sauron, on découvre l'histoire d'Arda (la Terre) au cours des âges. Une cosmologie complète, une génèse magnifiquement narrée, où l'on apprend tout des différentes tribus de la Terre, des Elfes, les premiers nés, aux hommes, en pasant par les nains. C'est tout un univers que Tolkien met en place dans cette suite d'histoires qui se pose comme un incontournable prélude à 'Bilbo le Hobbit' et 'Le Seigneur des Anneaux'. Quiconque désire comprendre réellement les nombreuses allusions aux histoires du passé que l'on rencontre chez Tolkien se doit de lire le Silmarillion.
0Commentaire|40 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2011
Illustré par Ted Nasmith, voici le plus bel écrin dont pouvait rêver tout amateur de beaux livres en général et de l'œuvre de J.R.R. Tolkien en particulier.
Réellement impressionnantes lorsqu'il s'agit de décors et d'effets spéciaux (brouillard, feu et tempête par exemple), les illustrations pêchent un peu en ce qui concerne les personnages et plus ou moins tous les êtres vivants, à la fois figés et peu à leur avantage. Je leur préfère personnellement celles d'Alan Lee, que l'on trouve sur les autres volumes de la collection (Le Seigneur des anneaux et Bilbo le Hobbit). Elles rendent néanmoins la lecture du présent recueil fort agréable, surtout que celle-ci est bien plus abstraite que celle des autres écrits du maître.

En troisième position dans l'œuvre de J.R.R Tolkien en termes de célébrité, le "Silmarillon" sera en vérité achevé et publié à titre posthume par son fils Christopher. Il s'agit en fait d'un gigantesque recueil de notes sur les origines de la "Terre du Milieu", que l'écrivain tenta de rédiger à la fin de sa vie sous la forme d'une série de nouvelles. Cet ensemble plutôt inégal a le mérite de donner la toile de fond de "Bilbo le Hobbit" et du "Seigneur des Anneaux", et d'en expliquer les nombreuses allusions en ce qui concerne le lointain passé de cet univers étendu. Du coup, pour mieux en démontrer l'importance et l'ambition, le "Seigneur des Anneaux" tout entier tient, sous la forme d'un résumé, dans un court chapitre final du "Silmarillion".

Au programme de cette compilation : La naissance du Créateur, la formation de l'univers et de la "Terre du Milieu", l'avènement des êtres supérieurs, sorte d'Anges (tout cela sent bon la Bible !), des elfes, des nains, des orques et des hommes. Toute l'histoire du Premier âge, les guerres, l'avènement de Melkior le premier Seigneur des ténèbres, l'histoire de Beren et Luthien, les amants (humain et elfe) légendaires, et moult choses encore ! Pour justifier et lier l'ensemble, Tolkien crée les Silmarils (sortes de joyaux, ancêtres de l'Anneau unique) et la convoitise qu'ils vont susciter à travers l'histoire.
Une lecture toutefois essentielle à tout amateur de Tolkien quoi se respecte !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre, que l'on peut lire sans avoir lu les autres oeuvres de Tolkien (bien que ce ne soit pas recommandé) est en quelque sorte la génèse, le texte créateur du monde que l'on peu apercevoir dans le seigneur des anneaux, ou les contes et légendes inachevées. On y découvre comment sont apparuent les elfes, les humains, les orcs, et bien sur les nains. Christopher Tolkien a réussi la un travail trés efficace et de trés bonne qualité en rassemblant les textes, les bribes de textes que Tolkien avait écrit avant sa mort. Un livre parfois très romanesque, et parfois un peu long dans ses descriptions (un peu dans le style d'Homère dans l'Illiade) mais qui se lit tout de même bien si on est fan de l'univers de Faërie et de la terre du milieu.
0Commentaire|30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2001
Le Simarillion constitue, pour tout amoureux de l'univers de Tolkien souhaitant élargir ses connaissances, le livre de référence. En réaction au commentaire d'un internaute, comparer l'intrigue du Simarillion au Power Rangers, fait plutôt montre d'une indigence culturelle criante.
A l'image de ce qu'est Citadelle dans l'oeuvre de St-Exupéry, le Silmarillion ne se lit pas comme un roman avec une intrigue simple, quelques héros et un dénouement, mais plutôt comme un récit biblique avec la genèse du monde créé par JRR Tolkien.
Le Simarillion démontre s'il en était besoin toute la force créatrice de Tolkien et permet de comprendre pourquoi des dizaines de millions de lecteurs de tous pays ont été fascinés par un univers fantastique mais tellement crédible et cohérent. L'extême érudition de l'auteur se manifeste surtout dans le domaine philologique, puisque, Tolkien a inventé de nombreux langages et poussé le perfectionnisme a imaginé l'évolution de ces mêmes langues dans le temps en tenant compte de leurs interractions...
En un livre Tolkien réussit le tour de force de réinventer l'équivalent d'une mythologie grecque, mais beaucoup plus riche et captivante... Chapeau
11 commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2001
Cette ouvrage est la Génèse de tout le monde Féérique de J.R Tolkien.
Il permet de connaitre le commencement des aventures de la terre du milieu,les coutumes,la génealogie des grandes maisons impériales et de nombreux details apartenant au mystêre de ce monde Mediévale-Fantastique.
Je recomande ce livre aux passionés de la trilogie et il serait plus intéressant de le lire après le seigneur des anneaux pour ne pas enlever de suspense.
0Commentaire|44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2004
Moins connue que la trilogie du "Seigneur des Anneaux", la légende des Silamrils mérite toutefois qu'on s'y arrête. Récit d'une antériorité immémoriale, le Silmarillion donne à connaître, à goûter et à rêver les temps mythiques du Premier Age. Le livre débute par la narration de la création du monde, en musique, dont les harmoniques résonnèrent en bien tandis que les dissonances enténébraient l'oeuvre finale. Cette partition malmenée est un chef-d'oeuvre littéraire. Boudé par le public du Seigneur des Anneaux, Le Silmarillion n'en apparaît pas moins être la clef de voûte mythologique de toute l'oeuvre de Tolkein. Un livre fondamental.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2009
Lu, lu, et relu...quel cadeau faire à vos proches fans de Tolkien??...
Et bien celui-là!! les illustrations transcendent le récit et sont de la qualité qu'on connaît.
A avoir dans sa bibliothèque si on aime tant soit peu Tolkien.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2010
Illustré par Ted Nasmith, voici le plus bel écrin dont pouvait rêver tout amateur de beaux livres en général et de l'œuvre de J.R.R. Tolkien en particulier.
Réellement impressionnantes lorsqu'il s'agit de décors et d'effets spéciaux (brouillard, feu et tempête par exemple), les illustrations pêchent un peu en ce qui concerne les personnages et tous les êtres vivants en général, à la fois figés et peu à leur avantage. Je leur préfère personnellement celles d'Alan Lee, que l'on trouve sur les autres volumes de la collection. Elles rendent néanmoins la lecture du présent recueil fort agréable, surtout que celle-ci est bien plus abstraite que celle des autres écrits du maître.

En troisième position dans l'œuvre de J.R.R Tolkien en termes de célébrité, le « Silmarillon » sera en vérité achevé et publié à titre posthume par son fils Christopher. Il s'agit en fait d'un gigantesque recueil de notes sur les origines de la « Terre du Milieu », que l'écrivain tenta de rédiger à la fin de sa vie sous la forme d'une série de nouvelles. Cet ensemble plutôt inégal a le mérite de donner la toile de fond de « Bilbo le Hobbit » et du « Seigneur des Anneaux », et d'en expliquer les nombreuses allusions en ce qui concerne le lointain passé de cet univers étendu. Du coup, pour mieux en démontrer l'importance et l'ambition, le « Seigneur des Anneaux » tout entier tient, sous la forme d'un résumé, dans un court chapitre final du « Silmarillion ».

Au programme de cette compilation : La naissance du Créateur, la formation de l'univers et de la « Terre du Milieu », l'avènement des êtres supérieurs, sorte d'Anges (tout cela sent bon la Bible !), des elfes, des nains, des orques et des hommes. Toute l'histoire du Premier âge, les guerres, l'avènement de Melkior le premier Seigneur des ténèbres, l'histoire de Beren et Luthien, les amants (humain et elfe) légendaires, et moult choses encore ! Pour justifier et lier l'ensemble, Tolkien crée les Silmarils (sortes de joyaux, ancêtres de l'Anneau unique) et la convoitise qu'ils vont susciter à travers l'histoire.
Une lecture toutefois essentielle à tout amateur de Tolkien quoi se respecte !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2014
C'est ainsi qu'il faut l'appeler...Ce grand Monsieur, J.R.R Tolkien, le créateur...
Les premières pages nous font connaître la naissance d'un monde, qui deviendra par après une des mythologies les plus célèbres au monde, et dont les adaptations cinématographiques, adaptées par Monsieur Jackson seront des plus vues.

Comment ne pas évoquer la Bible dans un pareil contexte, tout y est, un être absolu, créant des Etres à son image, et comme dans toute histoire, le tragique se produit, un Etre dont la graine du mal a germé, nourrissant ses vices, et s'enfonçant dans les Ténèbres.
Cet Etre à l'image de l'Eru (le Premier), deviendra le fléau de la Terre du Milieu pendant le Premier Age, et Tolkien nous comblera de son imagination en nous plongeant dans ces batailles uniques, les généalogies complexes (on s'y perd facilement) et il est impossible de ne pas être captivé, et de dévorer les pages.

En somme je conseille ce livre d'une richesse exceptionnelle aux personnes désireuses de connaitre l'avant de la création de l'Anneau Unique, la forme originelle de la Terre du Milieu, l'origine des races la peuplant, les généalogies, et bien d'autres choses, qui vont feront encore plus apprécier la Trilogie de l'Anneau.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €