undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles9
4,2 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:8,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 septembre 2010
Lecture indispensable et réflexion aussi pertinente que profonde sur la condition moderne, caractérisée non seulement par l''inversion des priorités entre la « vie active » et la « vie contemplative », mais aussi et surtout par le renversement de la hérarchie qui, dans le monde antique, caractérisait les trois composantes de la vie active (le travail, l''œuvre et l'action) pour donner la priorité absolue au seul travail et considère l''homme quasi exclusivement comme animal laborans, par opposition à l''homo faber qui se réalise dans l''œuvre et au « zôon politicon » qui se réalise dans l''action. Cette mise en exergue de l''animal laborans se traduit par la subjugation de l''imaginaire moderne par l''économie.

Malheureusement, même si la traduction est d''une fluidité et d''une précision remarquables, l''édition est minable. Non seulement le texte est rempli de coquilles, mais pour une raison incompréhensible, la numérotation des paragraphes de l''édition originale anglaise a été omise (alors même que de nombreuses notes en bas de page y font référence!). L'absence d''un index thématique à la fin de l'ouvrage, également présent dans l''édition originale, en rendent la lecture beaucoup moins fructueuse. Dommage, car il faut convenir qu''il s'agit d''une œuvre phare de la pensée politique et philosophique.
0Commentaire38 sur 41 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2010
Hannah Harendt nous révèle avec une fascinante lucidité ce qui couve sous la course effrénée de la modernité. Avec une profondeur peu commune et tout en restant "lisible" même pour des non spécialistes, elle nous fait toucher du bout de la conscience, les vertiges de l'homme moderne ébranlé par les processus qu'il a lui-même mis en route. A lire sans modération, pour ceux qui ont pour devise la liberté, et qui croient encore en un monde fait de main d'homme qui donne le sens à toute vie qui s'en vient, à toute vie qui s'en va.
0Commentaire16 sur 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2014
L'ouvrage est ambitieux, et passionnant à bien des égards. La grille de lecture proposée de la condition humaine et la perspective historique, profondément ancrée dans la philosophie antique, amènent une vision originale et décapante des temps modernes: effacement du domaine public devant le social qui projette la sphère privée au centre de tout. La vita activa dissout la vita contemplativa au terme d'une aventure dans laquelle le doute a ouvert la voie au rejet des religions. L'immortalité ici-bas a fait place à la vie comme principe immortel. C'est la partie convaincante.
Malheureusement, de larges sections (les chapitres 3 à 5, donc la moitié du livre) sont largement biaisées par un parti-pris curieux, imprégné de doctrine marxiste en particulier. Les thèses sont enchaînées par répétition à grand renfort de sophismes, mais l'auteur n'est pas crédible ni légitime dans sa lecture des phénomènes économiques, dont elle prétend tirer un diagnostic philosophique. Même faiblesse du côté des sciences, qu'elle explore avec un prisme dogmatique et largement déformant de surcroît.
Le quatrième de couverture est en plus totalement à côté du sujet. Et la préface de Paul Ricoeur également, qui prend 30 pages pour annoncer que ce travail est une réponse aux questions ouvertes posées par le travail sur le totalitarisme. Il avait sans doute trop fumé, ou bien c'est moi, mais il n'est pas question une seconde de ce précédent travail, ni des questions liées.
Très mauvais point pour l'éditeur (Calman-Lévy) à mon sens.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2015
Ce livre est une étude brillante sur la condition occidentale moderne mise en perspective avec ses racines grecques. L'analyse est d'une grande force.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2015
un livre puissant par son érudition arrivé en bon état bien protégé, passionnant de bout en bout du lourd du très très lourd
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2014
comment dire du mal d'un tel monument !Claire et juste à lire , à méditer et à relire . indispensable
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2009
Ce second ouvrage d'Hannah Arendt marque un changement de registre notable par rapport au premier « Les origines du totalitarisme ». Se trouvent dans ce second ouvrage les éclaircissements proprement philosophiques que le premier appelait. H. Arendt avait en effet acquis une solide formation philosophique sous la direction des trois philosophes les plus réputés de l'entre-deux-guerres : Heidegger, Husserl et Jaspers.
Selon P. Ricoeur qui a rédigé la Préface de `Condition de l'homme moderne', on peut appeler « anthropologie philosophique cette [nouvelle] méditation d'Arendt. Entendons par là une investigation qui vise à identifier les traits les plus durables de la [vita activa], ceux qui sont les moins vulnérables aux vicissitudes de l'âge moderne. C'est par là que `Condition de l'homme moderne' reprend en profondeur la question posée par une idéologie où tout est mouvement et où tout est possible. C'est, à mon avis, sous cet angle qu'il faut examiner la distinction entre travail (`labor') et aeuvre (`work') et action (`action'), les trois constituants de la `vita activa'.
C'est pourquoi je me suis employé [ici] à dégager un critère philosophique qui corresponde exactement à la question restée sans réponse dix ans plus tôt : à quelle condition un état non totalitaire est-il possible ? Si l'hypothèse totalitaire est celle de l'absence de stabilité de la nature humaine, celle de la possibilité de changer la nature humaine, le critère le mieux approprié à la nouvelle enquête doit consister dans une évaluation des différentes activités humaines du point de vue temporel de leur durabilité...La lecture que j'ai adoptée trouvera en outre un renfort dans les analyses que l'auteur consacre aux rapporte entre action, histoire racontée (`story') et historiographie (`history') seulement esquissés ici dans la dernière section consacrée à l'action et qui seront développés dans `Le concept moderne de l'histoire' ».
0Commentaire12 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2013
Vision enrichissante et juste du devenir de notre société et des relations humaines. Arendt analyse comme souvent très bien les mécanismes à l'oeuvre
0Commentaire0 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2014
bon livre ardu indispensable à ma bibliothèque solide les autres en epub 8 mot de plus pffff ca devrait aller
0Commentaire0 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles