Commentaires en ligne


117 évaluations
5 étoiles:
 (55)
4 étoiles:
 (25)
3 étoiles:
 (19)
2 étoiles:
 (11)
1 étoiles:
 (7)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


50 internautes sur 50 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ouvrage qui sera toujours d'actualité
Je vais simplement citer Neil Postman, dans "Se distraire à en mourir" (1985). Le but n'est pas de mettre en opposition Orwell et Huxley (qui ont écrit deux chefs d'oeuvre), mais de montrer à quel point Huxley est terriblement d'actualité, et risque de l'être encore longtemps.

« Orwell (1984) nous avertit du risque que nous courons...
Publié il y a 24 mois par Benjamin

versus
48 internautes sur 52 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 c'est grincant !!!
Vous vous sentez mal ? Nerveux ? Triste ? Prenez une pillule de soma, vous verrez tout ira mieux, vous serez heureux et tout autour de vous vous SEMBLERA parfait ! Regardez par ici, voila des éprouvettes dans lesquelles se trouvent des futurs Alphas, Bétas, Gammas, Deltas ou Epsilons. Ne sont- ils pas mignons ? Ce sont des futurs membres de notres...
Publié le 5 novembre 2006 par jul


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Trop caricatural, 13 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
J'ai été influencée par les commentaires positifs. Mais pour ma par je l'ai trouver trop caricatural. Trop noir/blanc. La reflexion de fond est intéressante, mais j'ai eu de la peine à aller au bout.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Le meilleur des mondes n'est pas celui de la littérature, 31 juillet 2013
Par 
Arribat - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
Les fictions contre-utopiques masquent presque toujours un pamphlet sur leur époque proposant comme intrigue l’éclosion à plus ou moins long terme d’une communauté qui ayant manqué de lucidité a laissé ses disfonctionnements évoluer vers un univers liberticide et concentrationnaire. Le caractère prophétique de la fiction sera d’autant plus crédible que l’auteur aura su utiliser l’évident et l’anodin de son temps pour y déceler les éléments destinés à devenir toxiques s’ils étaient manipulés avec malveillance.

Huxley frappe d’entré en affirmant que « l’homme espère rarement au-delà de ce qu’il peut atteindre ». Cette déclaration est la base de l’édifice, car c’est sur ce déterminisme psychologique et social construit à l’aide de l’éducation, des habitudes et coutumes des mimétismes et de ses capacités économiques que s’installent en douceur les obligations et servitudes dont l’homme se sent redevable tout autant que les avantages et privilège auxquels il prétend sans qu’il soit nécessaire d’exercer un contrôle ou des contraintes excessives sur lui pour qu’il sache où et sa place et qu’il y reste.

C’est sur cette dynamique que se construisent les castes à l’intérieur desquelles peut s’exercer entre individus de même nature, une libre compétition agressive, le but étant de contenir les ambitions et convoitises dans un cadre maitrisé afin que les Alphas-plus soient hors d’atteinte. De ce point de vue si Huxley nous parle bien de son temps, les Alphas ne sont pas une hypothétique classe d’un inquiétant futur, mais l’aristocratie britannique des années 30 qui a su dicter par l’illusion d’une démocratie un jeu dont l’oligarchie régnante invente les règles et arbitre les conflits à son seul profit, n’accordant aux sous-classes que le strict nécessaire à faire illusion.

Rien d’exceptionnellement visionnaire. Thomas More, créateur du mot utopie, avait déjà au XVIème siècle décelé dans le mouvement des enclosures les signes annonciateurs du capitalisme. En revanche Huxley devient plus subtil lorsqu’il fait comprendre que la domination d’une majorité par une minorité n’est pas systématiquement le résultat d’un complot de nature fascisante mais peut tout autant découler de la rencontre entre des individus naturellement disposés à la soumission y trouvant en contrepartie une forme de sécurité, et d’autres individus prédisposés à la domination. De ce fait la dystopie n’est dans ce cas rien qu’une utopie devenue réaliste.

Venons-en maintenant à ces attaques sur la famille et la sexualité qui n’oublions pas s’adresse d’abord à un public anglo-saxon encore imprégné de puritanisme. Pour le reste n’oublions pas que la fiction dystopique a pour but de déstabiliser le lecteur. Elle s’attaque donc aux piliers de nos structures sociales et habitudes individuelles, la famille, le sexe et la propriété privée, la religion. Pour la famille l’essentiel n’est pas seulement de détruire la première cellule sociale rencontrée par l’individu, mais de le priver du seul lieu où il puisse exercer librement une forme de domination-soumission, autrement dit un mode, même symbolique, de propriété individuelle. Pour le sexe il est essentiel de choquer par l’adoption de coutumes jugées perverses dans la réalité en flirtant si possible avec toutes formes d’eugénisme. Quant à la propriété et la religion, laissons de côté, ça nous entrainerait trop loin.

Voilà donc une somme d’idées intéressantes qui auraient donné un bel essai sans doute mais qui ici nous est servie dans une bouille romanesque insipide et souvent à la limite du grotesque. Pire l’auteur trop pressé se prend parfois les pieds dans son tapis. C’est le cas lorsqu’avec une particulière préscience qui nous rappelle nos tempos modernes, il fait dire à ses acteurs que tout doit être fait pour qu’un individu soit consommateur à chaque instant et en tous lieux. Mais il oublie de nous en donner les raisons. En effet s’il en est ainsi dans ce futur monde c’est qu’il y persiste un système d’échange commercial et donc une forme de liberté, à moins que consommer soit lié à la nécessité de tenir les classes laborieuses en activité, les loisirs laissant le chemin libre à la réflexion et donc à la subversion. Mais Huxley ignore cette réflexion qui aurait crédibiliser son hypothèse et préfère se précipiter dans un bourbier insane où la sexualité, la procréation vivipare, la filiation naturelle prennent le premier rôle, celui à la portée de tout créateur de fiction, nous livrant une intrigue désespérante d’ennui, avec au comble du ridicule ces noms sortis de la case de l’oncle Staline d’un côté et du tonton Ford d’Amérique de l’autre et son ridicule signe de T double allusion à la Ford T et au signe de la croix. Et puis ces Tacots dont on ne sait trop à quoi ils font allusion et pour en finir avant épuisement, avec ce Monsieur Sauvage, un sauvage. Génial non ? non!!!

Huxley aurait dû en rester à l’essai, mais il est vrai que celui-ci aurait demandé plus de rigueur et plus de temps. Son meilleur des mondes est bien loin du meilleur de la littérature.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 affreusement réaliste et prémonitoire., 15 mai 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
un monde ou la reproduction naturelle est obscène, ou le mot mère est une insulte. où tous les êtres sont conditionnés pour leur bonheur à aimer leur condition de vie, et de fait où tout est contrôlé même les émotions grâce à la drogue et à l'abrutissement, par la sexualité exacerbée. un monde où chacun à une place définie dans la conception dans des flacons, qui n'a ni père ni mère et où l'on ai maintenu a un niveau de réflexion juste suffisant....ça ne vous dit rien?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 une référence vieillissante, 9 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
Dans une société futuriste où la procréation est remplacée par le clônage, où le conditionnement régit les destins et où la drogue maintient les êtres dans un état illusoire de bonheur, un "Sauvage" va tenter de bouleverser l'ordre établi. Une œuvre de référence, certes mais laissons place à des ouvrages plus récent et donc moins démodés comme le génial : Un Bonheur Insoutenable de Levin en J'ai lu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 qualité d'impression médiocre, 6 juin 2013
Par 
TK (Gironde, France) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
le livre est excellent cependant la qualité d'impression est, sur mon exemplaire, plus que brouillonne, mais l'impression datant de 2010 et ayant vu des impression plus récente (2012), je peux assurer que la qualité s'est améliorée, cela ne doit néanmoins nuire au plaisir de lecture de ce livre
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 étonnant! remarquable!!!, 29 avril 2008
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
Un grand bravo!!!!!! j'ai adoré ce livre et pris beaucoup de plaisir a le lire et le relire!!!!! quand on pense qu'il a ete ecrit dans les années 30!! déroutant!!! en tout cas ,un grand classique que je recommande!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Troublant mais ennuyeux, 24 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
Une base de réflexion sur l'évolution de notre socitété mais aussi sur la difficulté de l'organiser pour vivre bien. Y a-t-il un modèle social qui soit valable sur tous points : humain, moral, pratique, économique, écologique, politique...? On en doutait. Huxley l'a démontré, il y a déjà 80 ans ! Rien de neuf à ce que l'homme soit confronté à sa volonté d'être dans le confort tout en restant libre. Barjavel a aussi évoqué ce dilemme dans Ravage. Ici, l'exposition de ce paradoxe est manifeste et on prend plaisir à le lire même si les descriptions sont parfois bien ennuyeuses.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Changement d'opinion, 21 novembre 2010
Par 
Nicole Berland (Lille, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
Je devais acheter ce livre pour le cours de français (1ère S), et n'étais à priori pas vraiment motivé par cette lecture.
Lorsque j'ai commencé à le lire j'ai été captivé par l'atmosphère du roman, parfois je relisais certains passages pour mieux les comprendre...
La fin est un peu pessimiste mais bon...
J'ai commandé la suite 'retour au meilleur des mondes'
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 je n'ai pas aimé, 26 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
Bon, je sais c'est classique de la science et fiction,je n'ai lue que des bonnes critiques! c'est pour cela que je l'ai pris, mais je n'ai pas pu aller jusqu'au bout, je referai une autre tentative plus tard...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Y a mieux, 28 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Meilleur des mondes (Poche)
Comme on le présentait comme un chef-d'oeuvre je me devais de le lire, un peu déçue, pas si exceptionnelle que ça en fait. Beaucoup de choses intéressantes certes mais... c'est tout! Un peu déçue...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Meilleur des mondes
Le Meilleur des mondes de Aldous Huxley (Poche - 11 octobre 2002)
EUR 4,70
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit