Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


30 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très belle étude de sociologie historique
"La civilisation des moeurs" est tout à fait représentative de l'oeuvre de Norbert Elias, génial auteur allemand dont la démarche combine histoire et sociologie, ces deux disciplines étant ici entendues au sens très général que tout à chacun peut leur donner - l'histoire, ce serait la reconstitution du passé, et...
Publié le 15 février 2006 par Max Weber

versus
1 internaute sur 8 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 SUPER DECUE
Je m'attendais à ce que ce livre se déroule de façon chronologique mais pas du tout.... L'auteur allemand parle beaucoup de l'Allemagne qu'il met en comparaison avec la France.... Pour être franche, j'ai lu péniblement les 80 premières pages et je ne l'ouvre plus du tout depuis des semaines...
En gros je ne m'attendais pas à ça...
Publié le 23 avril 2012 par Bonaventure


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

30 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très belle étude de sociologie historique, 15 février 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : La civilisation des moeurs (Poche)
"La civilisation des moeurs" est tout à fait représentative de l'oeuvre de Norbert Elias, génial auteur allemand dont la démarche combine histoire et sociologie, ces deux disciplines étant ici entendues au sens très général que tout à chacun peut leur donner - l'histoire, ce serait la reconstitution du passé, et la sociologie, ce serait l'étude des rapports sociaux, même si tout cela est bien plus complexe en réalité.
Ainsi, ceux qui auraient déjà lu des oeuvres des tenants de la Nouvelle Histoire, comme Pierre Nora ou Georges Duby, ne seront pas dépaysés. En effet, c'est bien de l'histoire des mentalités dont il s'agit dans cet exposé où Norbert Elias s'attache à comprendre comment l'Occident s'est "civilisé".
Et on est tout de suite pris par ce travail d'enquête minutieux qui déconstruit nos évidences. Par exemple, pourquoi utilise-t-on une fourchette ? Et des mouchoirs ? Ou alors, pour aborder des questions plus dérangeantes, pourquoi en pisse-t-on pas en public ou pourquoi ne parle-t-on pas franchement de la sexualité à nos enfants ?
Ces questions peuvent paraître anodines, mais y répondre n'a rien d'évident. En fait, tous ces comportements procèdent d'une évolution générale des sociétés occidentales, où le développement des relations de dépendances entre les individus par le fait de la division croissante du travail a conduit ces derniers à s'imposer les uns aux autres un contrôle toujours plus strict de leurs pulsions. Ainsi, l'étude des manuels de savoir-vivre à travers le temps (et il faut voir comment Norbet Elias excelle à les lire "en creux") démontre que si les bonnes manières ne visaient initialement qu'à témoigner du respect envers une personne de statut social plus élevé, elles se sont peu à peu imposées comme des normes comportementales à respecter dans toutes les relations sociales au nom de considérations bien plus abstraites telles que la morale ou l'hygiène, lesquelles apparaissent à cette lumière comme des rationalisations a posteriori plus ou moins adroites.
Toutes ces révélations appellent bien des développements, et Norbert Elias ne se prive pas de soulever des questions tout à fait intéressantes. Par exemple, l'étude de l'évolution de la manière dont les individus apprennent les bonnes manières montre bien comment la manière d'éduquer les enfants s'est transformée à travers les âges. Ou encore, l'étude des comportements prescrits et proscrits interroge la délimitation du normal et du pathologique dans le domaine des maladies mentales. Ainsi, nul doute qu'un fou de notre époque n'apparaîtrait pas forcément comme tel au Moyen Age, parce que ces écarts de comportements feraient moins tâche.
Alors, évolutionnisme dira-t-on ? Sans aucun doute, Norbert Elias soutient l'idée d'un processus. Cependant, il s'interdit bien d'en marquer le début et d'en prédire le développement :
"Il est impossible de remonter aux origines d'un processus qui n'en a pas. [...] Toute exploration doit s'assigner des limites, limites correspondant, si faire se peut, aux phases réelles du processus historique. Qu'il nous suffise de prendre ici pour point de départ le niveau médiéval et - sans en faire l'objet de notre étude - d'examiner le mouvement, la courbe évolutive qui ont abouti à la situation moderne."
Cet évolutionnisme tempéré, que Norbert Elias a d'ailleurs longuement justifié dans son ouvrage théorique "Qu'est-ce que la sociologie", a parfaitement droit de cité. Il permet de relativiser notre situation et, au-delà, de nous essayer un peu au décentrement, c'est-à-dire à regarder une situation sociale en nous mettant à la place de ceux qui la créent. Ah ! A quand un film sur le Moyen Age qui restituerait avec assez de fidélité les moeurs de l'époque, bien peu délicats à nos yeux aujourd'hui ? En refermant le livre de Norbert Elias, on se dit qu'on a nous a raconté sur notre histoire bien des fadaises.
Vraiment, aussi amusante que facile à lire par les extraits de vieux manuels de savoir-vivre qu'elle contient et le style clair de l'auteur, "La civilisation des moeurs" est certainement une des oeuvres qu'il est indispensable de découvrir pour qui s'initie à la sociologie et à l'histoire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Etonnant de modernité, 19 avril 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : La civilisation des moeurs (Poche)
Cet oeuvre sociologique reste d'une très grande actualité. La finesse de l'analyse et des exemples choisis (qui font souvent sourire d'ailleurs) confèrent à cet ouvrage une qualité qui n'a jamais été démentie mais qui se vérifie aujourd'hui encore.

Un must, un passage obligé dans l'éventail dans grands sociologues du 20ème siècle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une oeuvre intemporelle, 9 mars 2005
Par 
Pej (Chaumont, France) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La civilisation des moeurs (Poche)
Difficile de ne pas être surpris quand on apprend que la réflexion de Norbert Elias sur l'émergence de la civilisation occidentale a été amorcée dans les années 1930. On ne peut en effet que rester admiratif devant la pertinence des analyses de ce sociologue allemand, lesquelles mêlent génialement les dimensions historique, sociologique et psychologique (s'inspirant ainsi très largement des acquis de la psychanalyse freudienne) du développement de la cilisation occidentale.
Résumées très brièvement, les analyses d'Elias consistent à montrer que l'apparition de la civilisation occidentale est liée à la concomittance de deux phénomènes indissociables selon lui : l'apparition de règles morales toujours plus contraignantes qui vont être petit à petit intériorisées par l'ensemble des individus, et la création d'un Etat centralisé. Comment s'y prend-il pour lier deux phénomènes en apparence si distincts ? C'est ce que je vous laisse découvrir.
Un livre (et par là j'entends à la fois "La civilisation des moeurs" et sa suite logique "La dynamique de l'Occident") indispensable donc pour toute personne qui souhaite décoder les problèmes contemporains, tels par exemple l'augmentation de la délinquance ou de la consommation de drogues, les difficultés grandissantes que paraissent rencontrer les parents pour élever leurs enfants, et plus généralement le malaise ambiant qui semble caractériser nos sociétés modernes (le fameux "Malaise dans la civilisation" dont parlait déjà Freud).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 étude des contraintes, 6 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : La civilisation des moeurs (Poche)
une étude mentaliste de la civilisation, un vrai regard sur les contraintes historiques lié aux coutumes aristocratiques qui ont modifié nos comportements, nos attitudes et nos émotions et qui constituent maintenant les mœurs, les gènes irrationnelles face aux corps,les malaises émotionnelles... comment des contraintes comportementales tout au long de l'histoire à modifié nos émotions et nous à fait nous éloigné de "l'animalité"?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un grand classique de la sociologie, 31 janvier 2009
Par 
HORIZON 2050 (Rhone-Alpes, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La civilisation des moeurs (Poche)
Norbert Elias a fait découvrir avec ce livre un pan méconnu du processus de civilisation par lequel en Europe certains comportements ont évolué du moyen-age à aujourd'hui, comment certaines manières d'être, de se comporter sont devenu d'une certaine façon plus policés et raffinés, plus régulés.
En effet ce n'est pas du jour au lendemain que les moeurs modernes sont apparus.
L'auteur s'est ainsi penché sur des manuels de savoir vivre de la renaissance ou l'on découvre des conseils étonnants sur l'art de se tenir à table, de se moucher, de couper le pain avec un couteau, d'utiliser des fourchettes et des cuillers, de parler aux dames, d'être courtois, d'éviter de choquer, d'utiliser une serviette à table, de s'exprimer, par exemple. Ces manuels ont parfois été écrit par de grands auteurs comme Erasme.

Plus tard l'influence des nobles et de la cour de Louis XIV au 17° siècle a été importante. Ainsi certaines de nos manières d'être viendraient de la cour de Louis XIV. Norbert Elias montre ainsi comment son apparus certains des rituels d'aujourd'hui, comment certains instincts (notamment belliqueux), certaines pulsions ont été peu à peu réprimés, comment certaines normes, certaines convenances se sont imposés lentement au fil des siècles en fonction des différentes classes sociales, comment les hommes ont appris à dominer leurs réactions affectives et leur émotivité individuelle.
Surtout il nous montre les anciennes façon de se comporter et de s'exprimer notamment en citant de vieux manuels de savoir vivre.
L'auteur d'origine allemande (et qui a fuit le nazisme) a centré ses recherches l'Allemagne et surtout la France dont l'influence dans ce 'processus de civilisation' a été très importante au 17° et 18° siècle.

Un livre de sociologie marquant dans l'hisoire de la discipline, très original.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 8 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 SUPER DECUE, 23 avril 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La civilisation des moeurs (Poche)
Je m'attendais à ce que ce livre se déroule de façon chronologique mais pas du tout.... L'auteur allemand parle beaucoup de l'Allemagne qu'il met en comparaison avec la France.... Pour être franche, j'ai lu péniblement les 80 premières pages et je ne l'ouvre plus du tout depuis des semaines...
En gros je ne m'attendais pas à ça...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La civilisation des moeurs
La civilisation des moeurs de Norbert Elias (Poche - 10 février 2003)
EUR 9,80
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit