undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles4
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 22 novembre 2012
Pour qui ? Après lecture de l'ouvrage, je dirai principalement aux gens Honnêtes. Les infidèles chroniques et les polygames de nature n'y trouveront rien d'intéressant. C'est aussi un livre pour les femmes plus mures, les adolescentes doivent passer leur chemin, de même les quinquagénaires qui croient encore au Prince Charmant ( rigolez pas, ca existe malheureusement encore ! ).

Ceux qui vivent leur couple honnêtement ou les célibataires pourront comprendre cette auteure que je trouve pour ma part très mérite use. Son expérience ludique et troublante dérangent dans une Société qui est régit comme elle le dit si bien par beaucoup de " on dit " et de fausses vérités.

Depuis, Katherine Pancol, j'avais pas trouvé une femme parlant des hommes et des relations amoureuses avec autant de justesse. Ou peut être est ce parce que j'ai adoré les livres de Joy Laurey et d'Emmanuelle que du coup, cette idée de " fidélités plurielles " ne me choquent pas dans la théorie.

Ceux qui voudraient la mettre en pratique, passez aussi votre chemin, ce livre est plus un témoignage qu'un mode d'emploi. L'auteure raconte son ode des hommes et de ses relations conjugales et extraconjugales mais passent toujours sous silence comment elle conjugue cela avec sa vie privée, professionnelle et familiale. Même si elle évoque certaines phases de doute avec elle même. ou des périodes où son mari en a pati. Étrangement, ses enfants n'en ont pas soufferts. et elle dit avec justesse ( les enfants de divorcés ne pourront qu'approuver ) : " les serial monogames font peser sur leurs enfants les conséquences de leur propre instabilité sentimentale, alors que les relations extérieures bien assumées par un couple stable laissent aux parents la responsabilité de gérer eux mêmes leurs aléas affectifs sans y mêler leurs enfants ".

Sa conception de l'amour, je l'avais développé un jour pour un AT suggéré par Joseph Messinger sur le thème du coup de foudre. Ce à quoi l'auteur m'avait répondue que mon histoire n'était pas une histoire d'amour. Et pourquoi donc ?
Pourquoi faudrait il que l'amour soit aliénant ? " je me méfie du coup de foudre de cette névrose si répandue qui veut que l on croit à l amour là où il ne s agit que de combler la frustration d'une vie décevante "

" Ce qui se termine dans le mariage c'est le mythe du prince charmant capable de combler tous les rêves de sa princesse " L'auteur explique aussi que la majorité des couples se fourvoient puisqu'ils recherchent une absence de solitude dont ils ont peur et que c'est cette même raison qui les empêchent de rompre dans une relation qui s'enlisent. Elle explique aussi à juste titre un moment, que les femmes ont trop souvent tendance à ne pas aimer les hommes pour ce qu'ils sont réellement eux même : " cette sérénité n 'est possible que si l amant est désiré pour lui meme et non pour combler un manque". Et quelques témoignages masculins relatent l'oppression des femmes passée une tranche d'âge ( 25 ans à peu près ) à vouloir que toutes relations commencées finissent par le mariage. De même que les statistiques sur l'infidélité après seulement un an de mariage ne sont pas en la faveur de l’honnête des personnes dans leur couple. " il faut 5 ans pour savoir si un homme compte "

Un truc surprenant, la tolérance des hommes face à l'infidélité de leur femme... J'aurai cru le contraire au regard de la réaction extrémiste de ces derniers dont les faits d'hiver font chou gras.

Au final, l'auteur met en garde contre son mode de vie qui impose confiance en soi, remise en question, estime de soi suffisante pour accepter par exemple qu'elle puisse être seule souvent... alors que son mari et ses enfants sont ailleurs. Sur le fait, qu'il lui ai arrivé de douter d'être aimée, et de ne pas être qu'un objet sexuel dont se serve les hommes : " la chose la plus difficile lorsque l on choisit le monde des fidélités plurielles c'est que le seul amour dont on est certain est celui que l on donne aux autres.
Mais, n'est ce pas aussi celui que dont on est sure aussi dans une relation monogame ?

Du coup, un témoignage qui n'est pas un mode d'emploi, qui ne raconte pas la vie de Mr et Mme Tout le Monde, qui reste plutôt objectif malgré les nombreuses apartés sur la vie de l'auteur... et qui donne envie de rentrer dans l'univers de l'auteur à travers ses autres livres.
D'autant que c'est vraiment rare d'entendre une femme parler aussi bien des hommes et de manière positive.

Une belle réflexion sur l'amour, la fidélité, l'exclusivité, le mariage, les enfants.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2006
J'ai adoré... comme on adore les choses qui vous apparaissent à la fois nouvelles et évidentes. Nouvelles car pour la première fois, à ma connaissance, une femme parle de sa vie sentimentale non en écrivain cherchant l'effet, mais en tant que témoin de sa propre histoire. A l'inverse même de beaucoup d'écrivains, elle a fait de sa vie sentimentale une oeuvre d'art, de sagesse et d'équilibre.

Car ce qui est nouveau et subversif, c'est de proposer un ( des) modèle(s) de couple où la frustration, le mensonge, l'hypocrisie, l'immaturité n'ont pas leur place et relèvent pourtant de valeurs aussi hautes que celles revendiquées par nos archétypes de couples traditionnels.

Et évident, car en même temps tout à fait adapté(s) à notre temps, à nos manières de vivre, à notre société, comme si l'auteur avait réalisé dans sa vie, tel un génial précurseur, ce qui était déjà ébauché dans l'air du temps.

Je parierais volontiers que Françoise Simpère a exprimé une tendance encore minoritaire, vécue à ce niveau par quelques personnes seulement, mais qui demain deviendra majoritaire dans notre société. Bravo.
0Commentaire|40 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2014
Un texte fondateur sur ce qui ne s'appelait pas encore le polyamour. En quelques mots simples, Françoise Simpère explique pourquoi il est tout naturel de ne pas se contenter d'un amour unique dans sa vie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2008
.... par curiosité et/ou pour oser plonger au coeur de soi....via son témoignage, françoise simpère nous invite à réfléchir....à vivre....en conscience.....merci à elle
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)