undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles103
4,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:6,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 22 septembre 2005
Ce bouquin est un vrai petit chef d'oeuvre.
Au fil des chapitres (construits autour des nombres premiers, ainsi on n'a pas de chapitre 1 puis 2 puis 3...), on découvre le fonctionnement du cerveau du petit personnage, autiste extrêmement touchant et intrigant.
Par moments, ses raisonnements sont tellement criants de vérité qu'on en vient à se demander si nous ne sommes pas, tous, dans le faux, et que lui seule détienne la vérité suprême. Ses raisons pour ne pas aimer le jaune et le marron se tiennent, on en vient à se questionner sur sa propre normalité, pour en arriver finalement à une belle leçon de tolérance et d'ouverture d'esprit.
Touchant, drôle, intéressant, ce livre est donc à conseiller aux adultes comme aux enfants, il ne pourra qu'accrocher l'oeil du lecteur, et le ravir.
0Commentaire|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2006
Ce qu'il y a de formidable avec Christopher et sa "différence", c'est que rien dans sa vision des choses, n'est perturbée par l'apprentissage. Il analyse les données telles qu'elles lui parviennent, il comprend ce qu'il voit comme il le voit, sans alambiquer la Vie, comme nous savons si bien le faire, dans le monde des adultes.

Partant de son enquête sur "qui a tué Wellington, le chien de Mme Shears", Christopher découvre que Mère n'est pas morte, et se met en tête de partir retrouver sa mère à Londres. Un périple qui s'annonce d'ors et déjà difficile pour se garçon différent, qui frappe quand on le touche, et qui crie quand tout ne va pas dans l'ordre des choses.

Ce livre est beau, pas pour le fond de l'histoire, qui finalement traite juste des difficultés ordinaires d'une famille, séparation, mensonge, etc. La vraie beauté, c'est qu'on arrive à se persuader de vraiment lire ce que Christopher aurait écrit, on a vraiment l'impression d'être Christopher, de tout voir comme lui, et ça, je trouve que c'est un travail remarquable de la part de l'auteur.

Ca reste une belle histoire, sur l'acceptation des différences. De toutes les différences.

Parce que critiquer une différence, ce n'est pas la rejeter.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2005
C'est un livre génial. Je l'ai choisi parce qu'il est question d'un chien sur la couverture et que j'aime beaucoup les chiens. En fait, les chiens ne sont pas les personnages principaux dans ce livre, mais on y parle d'eux en bien.
Le narrateur est un adolescent autiste. Il raconte son enquête sur la mort de Wellington, le chien d'une voisine assassiné à coup de fourche, et il explique à quoi ressemble sa vie et ce qui se passe dans sa tête. Christopher (le narrateur) nous explique clairement et simplement la logique de ses actes, le mode de pensée qui les motive, alors que, vus de l'extérieur, par les gens dit "normaux", ils sont incohérents et incompréhensibles. A la lecture de ce livre, on découvre un narrateur qui, sous des dehors de "débile", possède une intelligence pointue. Seulement, son cerveau emmagasine absolument toutes les données en provenance du monde extérieur sans faire de sélection, alors parfois il "plante", comme un ordinateur qu'on a surchargé de tâches. Des comportements comme grogner en public, aboyer les gens dans la rue, se rouler par terre en hurlant dans un magasin ou frapper les gens s'ils essaient de vous câliner ou de vous toucher deviennent logiques et parfaitement compréhensibles à la lecture de ce livre.
Même si le volume est épais, cela reste assez facile et rapide à lire pour les jeunes lecteurs (je dirais dès 11-12 ans) car c'est très aéré et il y a beaucoup d'images. Celles-ci, surtout des plans et des schémas, ne sont d'ailleurs pas de simples illustrations, mais sont produites par le narrateur pour clarifier son propos.
Bref, lire ce livre est une véritable expérience et l'on se sent moins ignorant après cela.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre, d’une tendresse infinie et d’une cruauté intolérable, raconte l’histoire de Christopher Boone, un adolescent de quinze ans et des poussières..., autiste, plein de vie, curieux, et, surtout, un surdoué des mathématiques. Il vit seul avec son père, lequel s’occupe de lui tant bien que mal, mais avec beaucoup d’attention, dans une petite maison de la campagne anglaise.

Cette complicité, qui s’est formée entre le père et le fils, est touchante, en revanche, il a fallu établir des codes pour que cette relation fonctionne parfaitement. En effet, non seulement Christopher aime tout ce qui est planifié et listé avec une grande précision, mais aussi il a du mal à comprendre le comportement humain et en plus il déteste foncièrement qu’on le touche (même son père ne le peut pas) ; quant aux autres humains, il le déconcerte et le désoriente de son organisation à lui. Alors, par les gestes ou par de simples regards, le père sait comment agir avec Christopher lors de ses demandes singulières ou de ses crises.
Cette forme de vie en dit beaucoup sur la tolérance et l’acceptation de la différence envers les personnes présentant un handicap.
Seulement, voilà, autant le père est proche de son fils, autant il ne lui dit pas toute la vérité, et en particulier, sur la disparition de sa mère… Mais, finalement, ce mensonge sert, en quelque sorte, à Christopher : parce qu’un matin il découvre le caniche de sa voisine, gisant, mort au milieu du jardin, par son besoin primordial de connaître la vérité, et malgré l’interdiction du père de poursuivre ses investigations, Christopher entame une enquête afin de découvrir l’assassin de ce pauvre petit animal. C’est cette mort inattendue qui va le mener, tout doucement et avec de nombreuses embûches, vers la vérité…

Le tact de Mark Haddon pour décrire le comportement et le ressentir de Christopher, alors qu’au fond il y a une grande souffrance, est particulièrement délicat.
Cette énigme, qui se transforme rapidement en une véritable investigation, est aussi bien menée qu’une enquête policière.
Je l’ai lu sans relâche, il n’y a pas une ligne de trop !
Un vrai régal de lecture !
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2007
Mark Haddon, l'auteur anglais de ce "bizarre incident", est illustrateur de livres pour enfants et signe ici son 1er roman. On suit la vie de Christopher, âgé de "15 ans, 3 mois et 2 jours", enfant autiste mais surdoué passionné de mathématiques, qui décide de mener l'enquête après le meurtre en pleine nuit de Wellington, le caniche de sa voisine Mme Shears. Mais cela va être difficile pour lui qui d'ordinaire reste dans sa bulle et ne supporte pas le contact avec les autres. Contre l'avis de son père, il continuera ses investigations et va découvrir des choses troublantes sur sa propre vie, ce qui va perturber son petit univers et le pousser à aller au-delà de ses limites.

Je n'en dis pas plus. J'espère que ces quelques lignes vous donneront envie de le lire.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2012
Christopher a 15 ans, on comprend vite que le jeune garçon est autiste. Il est passionné par les sciences notamment les mathématiques, il rêve d'être astronaute, a une mémoire exceptionnelle. Il déteste qu'on le touche et se trouver dans des lieux bondé. Il a peur des étrangers.
Un matin il découvre que le chien de sa voisine a été tué et se donne comme mission de retrouver le coupable.
Le narrateur est Christopher lui-même, on voit donc le monde à travers ses yeux et c'est avec ses propres mots et sa maladresse qu'il nous fait part de ce qui lui arrive à partir de cette découverte macabre.

Je précise que je ne remets pas en cause les connaissances de l'auteur sur l'autisme et c'est un trouble du développement qui reste méconnu ou souvent incompris de la majorité d'entre nous malheureusement. Personnellement je ne connais ce trouble qu'à ce que j'ai pu en lire dans les médias donc mes connaissances sur ce sujet sont limitées. Aborder l'autisme à travers un ouvrage écrit par un professionnel ou à travers un témoignage m'aurait certainement intéressé, mais cette forme narrative m'a dérangée pour plusieurs raisons.
Ce livre reste un roman et dans un roman j'attends un minimum de qualité d'écriture, certes c'est un garçon autiste qui raconte l'histoire mais j'avais toujours le sentiment que pour l'auteur c'était un prétexte pour écrire un livre brouillon, à la va-vite.

Les "Alors j'ai pris...Alors j'ai réfléchi...Alors j'ai..." ,les "Parce que" et leurs combinaisons "Parce que alors on..", les "C'est pour ça que...C'est comme si...", toutes ces tournures de phrases lourdes et répétitives à chaque paragraphe rend la lecture de ce roman pénible.
Les détails de ce que décrit Christopher reflètent bien entendu la manière dont il perçoit ce qui l'entoure mais à la longue c'est épuisant.
Les dessins qui ponctuent le discours sont sympathiques mais sans intérêt, hormis allonger encore le nombre de pages.
L'histoire quant à elle est banale et creuse.
Les dialogues sont sous forme basique et scolaire, et là aussi c'est d'une platitude assommante: I

Bref, je n'ai pas vu un grand intérêt dans la lecture de ce roman si ce n'est pousser le lecteur à approfondir le sujet de l'autisme à travers des livres plus "sérieux".
Ce n'est pas parce qu'on aborde le sujet de l'autisme que c'est un bon livre, que celui-ci mérite un prix.
Oui ce thème est important mais non ce livre ne m'a pas touché, j'ai été à deux doigts de le refermer avant la fin et seul le fait que je déteste ne pas terminer un livre m'a poussé à poursuivre ma lecture.
Il est toujours délicat de mal noter un livre qui traite d'un sujet grave car on a l'impression que cette critique négative sera jugé comme un dénigrement du sujet traité mais j'ai franchement trouvé cette lecture lourde, ennuyeuse, pénible.
33 commentaires|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2004
Quel merveilleux voyage que celui que nous fait faire Mark Haddon dans le cerveau de cet adolescent ! Il réussit tout en finesse à nous faire découvrir ce monde des enfants autistes avec leurs forces et leurs faiblesses, leur sensibilité et leur logique. Après avoir lu ce livre, on ne peut plus regarder notre quotidien avec le même regard. Il nous fait faire un retour sur nous même, sur les conventions ou les codes tacites de notre civilisations, sur les non-dits, comme si on passait de l'autre côté d'un miroir pour mieux s'observer. Et si c'était lui qui était dans le vrai ? Intense plaisir de lecture garanti, quelque soit votre âge.
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2012
J'ai commandé ce livre en voyant la pluie de commentaires positifs, afin de me faire ma propre idée.
Et je dois avouer que je suis assez déçu...

D'une part, le style est assez pauvre et poussif. Le fait que le narrateur soit atteint d'une forme d'autisme peut l'expliquer, mais cela ne rend pas le livre plus agréable à lire.
Et malheureusement, je trouve qu'il rate plutôt ce que je soupçonne être l'objet, c'est à dire arriver à nous mettre dans la peau du personnage principal. Ce qui est finalement assez logique, si l'on tient compte du détachement et à la distance associés à l'autisme.

L'histoire est somme toute banale, ce qui je l'imagine est volontaire, pour mettre en valeur le personnage en-dehors de tout contexte "extraordinaire". Mais finalement, on reste avec un gout d'inachevé : l'histoire n'est pas transcendante, le style est moyen, difficile de ressentir de l'empathie, et pas grand chose non plus à apprendre sur l'autisme. Bref, le niveau moyen de notes dans les commentaires est à mon avis complètement surévalué.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2006
Un livre étonnant. Une enquête policière peu courante. Et la vision décalée d'un petit garçon autiste. L'auteur a su créer un univers très touchant que l'on découvre au grès d'une intrigue captivante bien que dépourvue d'enjeux. C'est vraiment un livre étonnant.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2015
Drôle de livre, écrit quasiment tout à la première personne, le narrateur de l’histoire est autiste.
Tout est dit dans cette première phrase explicative.
Ne cherchez pas un scénario mais les réactions d’un garçon dont le comportement est différent de celui de tout un chacun.

C’est cela le bonheur de ce livre : des phrases quasi naïves en permanence entremêlées de réflexions voire de démonstrations mathématiques qui peuvent surprendre. Le narrateur est autiste mais surdoué pour les matière scientifiques.

A la fin de cette lecture, on semble comprendre la psychologie de l’adolescent qui en est le personnage principal, mais avec un questionnement qui reste entier pour moi : quel parent aurais-je été face à cet enfant « handicapé », calme et compréhensif ou supportant difficilement ses réactions ? Je vous à laisse à cette lecture et à ce questionnement.
Si vous acceptez de « rentrer » dans cette lecture particulière, vous passerez un agréable moment de lecture.

A ce stade de la rédaction de ces quelques lignes descriptives de ce roman, je ne sais quelle est la part de vécu de l’auteur dans l’écriture de ce livre.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus