undrgrnd Avant toi Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles17
3,8 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J.Teulé a de l'imagination et un talent évident pour faire revivre ses personnages ; c'est plein de truculence et d'humour, un livre entraînant qui se laisse lire facilement et avec plaisir.
Certes J. Teulé se complait un tantinet dans la grivoiserie, le "dégueu", le sordide...mais le poète Verlaine (qui tout de même comme tant de gens de son époque, célèbres ou pas, était tout de même atteint de syphilis !) ne bouda aucun plaisir des sens et devint une sorte de clochard (céleste, mais clochard tout de même)............J'ai lu également le très beau et poétique "Verlaine d'ardoise et de pluie de G.Goffette "; cela n'a rien à voir. Si on aime Verlaine, on peut bien tout lire à son propos et bien sûr aussi évidemment son oeuvre (largement citée dans le livre de Teulé d'ailleurs et point positif que j'ai apprécié)
Regrets: que Teulé se trompe et nous resserve une sorte de "remake" des misérables et aussi qu'on ne sache plus très bien qui a existé, qui n'a pas existé, si c'est du roman, ou une biographie romancée.Soyons clair: des gens comme Tailhade ont existé; maintenant furent-ils victimes ou non d'une sorte d' attentat?On ne le saura pas...
Reste une évidente facilité de lecture: on ne s'ennuie pas. Voilà!
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2015
Jean Teulé est un des meilleurs écrivains Français contemporains, avec Pennac, ou dans un autre style Umberto Eco, Desproges aurait surement adoré. Oui j'en suis à de telles comparaisons (ne plaisant pas, du coup aux personnes ayant mis 1 ou 2 étoiles à ce livre disant que Teulé est insipide!!! c'est leur droit) car son écriture est drôle (au 2ème puis 10ème degrés) limpide au contraire, même si le sujet ou la façon de traiter est tordue, c'est du Teulé.... Je m'amuse énormément à le lire, même si j'en conviens les fins de ses livres sont un peu longuettes et fastidieuses, le reste est tellement époustouflant, loin de la littérature coincée de l'Académie Française (mes respects néanmoins..!) mais proche du quotidien, il ramène chaque monument historique à une place bien familière (Villon, Charles IX, Montespan (hilarant)(j'en rajoute volontairement!)...). Je recommande d'aller jusqu'au bout du livre et renouvelle toute mon admiration pour cet écrivain......... Quelle que soit l'édition.......
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
c'est mon premier livre de Teulé. Je l'ai acheté parce que j'aime beaucoup Verlaine. Dès les premières pages, Teulé nous embarque pour un 19ème siècle plus vrai que nature, puant, avec ses prostituées qui battent le pavé, ses mur sales, ses personnages bigarrés, paumés, drogués, alcooliques, excessifs. Verlaine y semble sur le retour, obsédé, adoré, blessé. Le style est vif, les chapitres très courts (parfaits pour le métro !). Mais alors c'est vrai ou c'est pas vrai ?... en tout cas, on s'y croirait.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2008
A partir des derniers mois de la vie de Verlaine, Teulé a réussi à bâtir un roman assez plaisant à lire. Sous nos yeux, il redonne vie, avec beaucoup de talent, au Paris des derniers jours du poète. Il change de registre avec bonheur, évoluant aisément du tragique au comique. Certains courts chapitres, qui constituent des intermèdes humoristiques dans ce roman quand même globalement très noir, sont particulièrement réussis. Pour toutes ces raisons, j'avais très envie de m'y laisser prendre, mais malheureusement ça n'a pas marché. J'aurais voulu éprouver de l'empathie pour Verlaine, mais je ne l'ai trouvé que pathétique.

Par ailleurs, si Teulé sait très bien mettre en scène toute la partie authentique du récit, les éléments qu'il a, je suppose, imaginés tels que le personnage d'Henri-Albert Cornuty ou ce serpent qui fait quelques apparitions dans le roman, ne m'ont pas paru crédibles du tout, et ça m'a beaucoup gênée.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2013
Bien qu'en cours de lecture, je peux dire, encore une fois que Jean Teulé, m'épate !
La vie de Verlaine comme on ne l'a jamais lue ! Passionnant !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2010
Je suis venu, calme orphelin,
Riche de mes seuls yeux tranquilles,
Vers les hommes des grandes villes :
Ils ne m'ont pas trouvé malin'

Henri Albert Cornuty, petit paysan de Béziers, admire follement Verlaine. Il « monte » à Paris avec son baluchon et, pour tout viatique, l'adresse de Vanier, l'éditeur du poète. Il retrouve Verlaine quasiment grabataire, alité dans un taudis sordide : syphilis, diabète, cirrhose : Verlaine est près de sa fin ,mais toujours aussi violent, vindicatif, fou à lier.

Jean Teulé se glisse dans l'ombre de Verlaine, dans un Paris qui ne sent pas la rose, pour nous donner une version extravagante des derniers moments du poète. C'est truculent, haut en couleurs, tendre, joyeux. Ô Verlaine !

Le ciel est par-dessus le toit,
Si bleu, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pas vraiment fan de Verlaine (la poésie, très peu pour moi!), j'ai beaucoup apprécié le ton utilisé par Teulé pour décrire la fin de vie de Verlaine.
Tout d'abord, sa description de fin du XIXe siècle est absolument magnifique. Ensuite, la manière qu'a l'auteur de croquer ses personnages est tout bonnement génial. Sans réelement savoir où s'arrête la réalité et où commence la fiction (certains personnages du livre ont existé, d'autres sont le fruit de l'imagination de Teulé), on prend un réel plaisir au travers de la lecture de ce roman. L'auteur ne tombe jamais en béatification de l'oeuvre de Verlaine et évite ainsi toute dichotomie (c'est à dire Verlaine le gentil ; les autres les méchants qui n'ont pas compris le génie).
A signaler toutefois quelques longueurs sur la fin du roman.
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2015
Roman passionnant avec en prime la vie a Paris de l'epoque selon les diverses couches de la societe côtoyé par le poete
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2009
Vraiment mauvais. Argent gaspillé. Jeté avant la fin. Ce n'est pas Verlaine que se roule dans la fange, c'est l'auteur, et le lecteur avec, pris pour un total gogo. Une couche de tous les clichés convenus à chaque page avec de ridicules incrustations d'argot contemporain. A tout de bout de champ, un poème de Verlaine, jeté indécemment parmi les descriptifs cochons pour faire "perle-sur-le-fumier-ô-mystère-incompréhensible-de-la-création". Horrible. Rien, pas un début de commencement d'esquisse de lueur sur l'énigme d'un être, Verlaine qui avait une âme, lui.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2008
De très belles poésies écrites par un ivrogne bestial. Comment rendre crédible cette antinomie dans un roman de plus de 300 pages ? Contrairement à sa clique d'admirateurs toujours prêts à le ressortir du caniveau, j'ai personnellement eu de la peine à m'attacher à ce personnage malodorant de Verlaine. Ses continuelles saouleries, ses accès de sauvagerie et cette faiblesse face à la chair traduisent un mal-être qui est certes constitutif de l'âme poétique verlainienne, mais qui en même temps ne donnent pas forcément envie de s'en imprégner.
Fidèle à lui-même, Jean Teulé regorge d'imagination dans la description des pires monstruosités dont ses personnages sont capables. Mis à part Verlaine, champion hors catégorie de cet étalage peu reluisant, il y a ces femmes vénales (prostituée ou épouse), ces meurtriers en série, dont un dira « Peu importe qu'il y ait eu des victimes si le geste fut beau », ces arrivistes de tout poil : toute une faune décadente, dont une représentante émérite se fera même manger tout cru par un boa. Eh oui, c'est vraiment la faune.
Dans le registre « fin de vie d'un poète », j'ai nettement préféré « Les jours fragiles ». Avec son style plus dépouillé, Luc Besson a réussi à transmettre l'émotion d'une fin d'existence, en l'occurrence celle de Rimbaud. Sa soeur qui l'accompagne dans ses derniers jours lui confère la touche d'humanité qui échappa à ce Verlaine tel que décrit par Jean Teulé.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)