undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles90
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:1,55 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 février 2013
Pour vivre librement leur amour, deux êtres n'hésitent pas à commettre un acte ignoble. Mais celui-ci provoque en eux un vif sentiment de remords et de culpabilité. Au fil du temps, leur vie devient une véritable descente aux enfers. Cette tragédie réaliste est une sorte de huis-clos qui décrit l'état psychologique des personnages, basculant peu à peu dans la folie.
Cependant, le lecteur ne peut s'empêcher de se lasser par moments de la redondance des remords.
Mais heureusement, le suspense, distillé avec talent par l'auteur, et surtout l'extraordinaire qualité de l'écriture parviennent à faire oublier les lenteurs de l'histoire et à tenir en haleine le lecteur jusqu'à la fin.
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2013
Dans son premier livre, Zola nous raconte l'histoire de Camille élevé comme un enfant malade par sa mère et celle de Thérèse sa cousine élevée par sa tante dans les mêmes conditions dans un milieu plutôt pauvre. Implacable, l'auteur poursuit sa narration en nous montrant le chemin plein de vices suivi par Thérèse et son amant Laurent. La préface du livre est bien faite, je conseille aux lecteurs de la lire avant d'entamer pleinement la lecture du roman pour avoir une vision plus claire du livre. Ne vous attendez pas à une histoire d'amour, il n'y a pas d'amour dans ce livre à part peut-être celui de Mme Raquin pour son fils Camille. Thérèse et Laurent entament une liaison basée sur le sexe, les instincts bestiaux les plus bas et non par amour. Nous sommes en plein réalisme où l'espace dans lequel vivent les personnages déterminent leur nature et leurs actes. C'est un livre psychologique très noir avec un meutre comme évènement central. Pour moi c'est le meilleur Zola que j'ai lu jusqu'à maintenant. Par sa profondeur, je pense qu'il pourra intéresser même ceux qui n'aiment pas lire et encore moins du Zola.
A posséder dans sa bibliothèque!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec Zola, l'incroyable apparaît toujours, comme la fascination, quel que soit le livre qu'on lise ou relise. Celui-ci - sans doute le premier que je lus il y a longtemps - me donna aussitôt l'envie de me plonger dans toute l'oeuvre de ce génie, tant l'intrigue nous tient en haleine au fil des pages, comme si nous pressentions le pire d'un moment à l'autre.

Les descriptions - en particulier celle du noyé - sont plus que réalistes, si on sait que Zola allait examiner sur place les cadavres noyés, que l'on avait repêchés. Le tempérament qui fait que chaque être ne peut, pour ainsi dire, échapper à son destin, était à l'époque de Zola une étude originale et du matériau qui a fait ses preuves pour continuer, de façon peut-être moins ostentatoire et systématique, sur sa lancée. Ce qu'a voulu montrer Zola, pratiquement tout au long de sa production romanesque, c'est qu'aucun personnage - à de rares exceptions - échappe à un sort malheureux, s'il se trouve avoir une sorte de tare ou détaut refoulé, parfois héréditaire. Tare physique ou psychologique. Et les meilleurs, bien entendu, subissent le sort des névosés, quand ils ne sont pas psychopathes. L'étude psychologique de Zola, sur les réactions exacerbées ou parfaitement équlibrées des personnages, créant un effet de contraste saisissant, accentuant notre anxiété lors de la lecture ou nous apaisant momentanément, est tout à fait remarquable et augure des futurs romans, qui tiennent en haleine le lecteur.

Un couple assassin, c'est quelque chose qui continue de courir les rues, de nos jours. A l'époque de Zola, la presse ou la critique ne jurant que par la Beauté et la Dignité, ne pouvaient facilement accepter un tel ouvrage. Ne nous fait-il pas penser à Madame Bovary, qui valut à Flaubert son procès ?!

Dire la vérité est toujours mal vu. La raconter à travers un roman demeure encore, de nos jours, un acte de bravoure et certains auteurs préfèrent verser dans la niaiserie et le happy end ! Tel n'était pas Zola, pour notre plus grand plaisir !
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2007
Je n'avais plus relu de Zola depuis 15 ans ! Et après le Bonheur des Dames, j'appréhendais un peu !

Mais quel plaisir ! la lecture est fluide, on est passionné par cette montée en puissance des sentiments ! par leur violence, leur force !

L'on reste sans voix et rêveur après avoir refermé ce livre.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2003
Bien que l'histoire d'un couple d'amants désirant assassiner le mari gênant semble banale aujourd'hui,cela ne l'était guère au siècle de Zola.
De cela,l'auteur a su tirer un avantage : provoquer, choquer afin de mieux montrer la triste réalité humaine (ce qui se rapproche des Rougon-Macquart).
Il a su créer des personnages réels, les faire évoluer, ce qui
donne une portée plus que réaliste au roman.
La fin, tout au moins la seconde partie du roman, laisse perplexe et songeur, grâce à une tournure inattendue et bien ficelée de l'histoire.
Bref, ce livre est du Zola tout craché ; ce roman aurait parfaitement pu être inséré dans la fresque infernale des Rougon-Macquart.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2013
(Ce week-end, j'ai découvert Colette, j'ai craqué)
Cette fois je découvre Zola et je craque tout autant !

Dès la toute première page, j'ai constaté que j'avais du gros calibre entre les mains !
Je le met au même niveau que Colette et Hugo : Trois Génies !

Je confirme que Zola est un Très Grand.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2007
Je suis une inconditionnelle de Zola "La bête humaine"; "Les Rougon Macquart", il y a toujours cet aspect pulsionnel dans la carapace des personnages qui m'intrigue beaucoup. "Thérèse Raquin" est un de mes préférés parce qu'on y découvre que le cheminement des passions est inéluctable...
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2009
Thérèse Raquin opère un léger contraste avec les autres oeuvres de Zola : parfois, on croirait presque que le ton va sensiblement virer au "fantastique". Et pourtant, les grandes lignes du roman restent fidèles au grand naturaliste. Aux accents réalistes -comme de coutume- ce livre est fait de "pâte zolienne", et reflète parfaitement le paris du fin XIXème et ses moeurs les plus "saumâtres", s'il m'est permis d'employer ce terme.

A lire, absolument!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec "Thérèse Raquin", publié en 1867, le jeune Émile Zola (1840-1902) nous annonce déjà le monde des "Rougon-Macquart" (publié entre 1871 et 1893) où la misère sociale, la folie, la physiologie, une page d'amour sont présentes dans ce "jeune roman" qu'est "Thérèse Raquin".

Un très bonne introduction (plutôt que le très lourd -j'entends pour les collégiens- "Au bonheur des dames") à Émile Zola puisque le récit est fluide, l'intrigue est original; toutefois, je trouve que le roman tombe un peu trop dans le "pathos" par moment, enfin c'est la marque breveté de Zola que cela.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2005
Ce roman est vraiment très très bon. C'est le premier roman de Zola et l'on sent déjà quel écrivain il va devenir à travers l'histoire de Laurent et de Thérèse.
La base de l'intrigue est simple, mais les complications qui surviennent en deuxième partie font rebontir le roman avec finesse et cruauté.
Ajoutée à cela une fine analyse psychologique des personnages et un style bien trempé, et vous obtiendrez un roman hors du commun; qui avait été qualifié d'abjecte par les critiques lors de sa sortie!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus