Commentaires en ligne


72 évaluations
5 étoiles:
 (43)
4 étoiles:
 (18)
3 étoiles:
 (7)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


29 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la plus belle plaidoirie de la littérature française
Certains livres sont plus que des livres, ce sont des flammes qui brillent dans la nuit et montrent au genre humain la route à suivre. "Le dernier jour d'un condamné" est une de ces flammes. Sous l'apparence modeste d'un monologue intérieur d'une petite centaine de pages, c'est en vérité un chef-d'oeuvre au message intemporel dont chaque...
Publié le 18 octobre 2010 par Gwen

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un roman qui ne peut laisser indifférent...
Un roman qui ne peut laisser indifférent bien sûr ! Moins que la mort elle-même, c'est cette attente de la mort qui est terrible !
L'intervention de la petite fille qui ne reconnaît pas son papa est bouleversante !
Je pense que Victor Hugo ne parle pas dans le détail du crime de cet homme car il est contre la peine de mort, quelque soit le crime...
Publié le 7 juin 2011 par Carrie59


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

29 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la plus belle plaidoirie de la littérature française, 18 octobre 2010
Par 
Gwen - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (COMMENTATEUR N° 1)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier jour d'un condamné à 1,50 euros (Poche)
Certains livres sont plus que des livres, ce sont des flammes qui brillent dans la nuit et montrent au genre humain la route à suivre. "Le dernier jour d'un condamné" est une de ces flammes. Sous l'apparence modeste d'un monologue intérieur d'une petite centaine de pages, c'est en vérité un chef-d'oeuvre au message intemporel dont chaque phrase vibre d'une émotion inouïe. Que nous raconte ce bref récit? L'agonie d'un homme, tout simplement. Un homme condamné à mort, qui, dans la solitude de son cachot, regarde s'égrener les minutes qui le séparent de la guillotine. Qui est-il? Mystère. Son crime? Nous n'en connaîtrons jamais les détails. Ce qui intéresse Hugo, ce n'est pas son cas particulier, non, c'est d'explorer au contraire ce qu'il a d'universel.

Dans les premières pages du livre, le narrateur décrit sa démarche comme une "autopsie intellectuelle". La formule est terrible, mais aussi terriblement juste, car c'est exactement de ça qu'il s'agit: chacun de ces 49 chapitres est un véritable coup de scalpel, une incision chirurgicale dans les profondeurs d'une âme aux abois. Un pied dans la vie, un pied dans la mort, ce prisonnier anonyme nous dissèque son calvaire mental. Cherche-t-il à nous apitoyer? Non. A nous convaincre? Même pas. Il vise simplement à la plus grande objectivité. Il veut témoigner de son "expérience" en restant au plus près de ses sentiments. Il n'enjolive rien, ne noircit rien. Il observe, constate, analyse. Ce livre est un relevé sismographique, à ceci près qu'on n'y ausculte pas les entrailles de la Terre, mais celles d'un être humain. Un être humain à qui l'on a ôté tout espoir et qui se débat vainement face à la mort qui s'approche comme la mouche prise au piège de la toile se débat face à l'araignée qui s'apprête à la dévorer.

Certes, certes, me diront les partisans de la peine capitale, tout cela est fort émouvant, mais une société n'a-t-elle pas le droit et même le devoir d'être implacable envers ceux qui bafouent sans vergogne ses lois les plus fondamentales? Eh bien, que voulez-vous, moi, je pense avec Hugo qu'on ne résoud pas le problème du crime en tuant les criminels, et que la peine de mort relève moins, au final, de la justice que d'une forme de vengeance institutionnalisée. Le meurtre est une chose abominable, c'est une évidence, mais à quoi rime de punir un meurtre par un autre meurtre, fût-il légal? A rien! C'est même la dernière des absurdités!

Voilà en tous les cas un livre poignant qui témoigne de la grandeur d'âme de son auteur et qui n'a rien perdu, en presque deux siècles, de son impact ni de sa pertinence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A mort la peine capitale !, 6 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier jour d'un condamné (Poche)
Que dire de plus de que les autres ? Moi qui n'aime guère les classements
pour ce qu'ils ont de rigide et d'arbitraire, j'écris sans rougir que
Victor Hugo est selon moi l'écrivain de langue française le plus doué
des temps modernes, qui transmet l'émotion à la perfection grâce à une maîtrise
incroyable de la langue. Son écriture est lumineuse, d'une simplicité
étourdissante.
L'auteur remue le coeur du lecteur pour parvenir à ses fins qui sont de
lui faire reconnaître l'existence d'un crime, d'une une coutume barbare légitimée
par les pouvoirs publics...
Cet ouvrage est donc la dénonciation de la peine capitale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre, 9 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Dernier Jour d'un condamné (Poche)
J'avoue ne jamais avoir aimé lire de la littérature pure et dure - j'ai commencé trop jeune a en lire et ça m'a dégoûtée...
Eh bien voici un véritable chef d'œuvre de Victor Hugo que voici : premièrement je l'ai adoré, je l'ai lu presque d'une traite... ( alors que c'était pour mon cours de français ! ), deuxièmement : c'est un magnifique livre, superbement écrit et qui transcrit avec précision les pensées, les sentiments, les espoirs d'un condamné à mort. Au début sa bravoure face à la mort - "ça plutôt que d'être envoyé aux galères pour le restant de mes jours! "- et puis, petit à petit, la mort infeste son corps et il se surprend à vouloir vivre et à envier ce qui parte pour la prison à perpétuité.
Le cheminement psychologique du "je" - car on ne connait ni le nom du narrateur, ni son crime - est très bien décrit et c'est avec un plaisir évident qu'on renferme ce livre.
Avis à tous ceux qui sont comme moi, ce livre est pour vous !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 merveilleux, 12 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Dernier Jour d'un condamné (Poche)
Ce livre est magnifique. J'ai eut à le lire pour mes cours et je ne regrette pas du tout d'avoir passé tant de temps à lire ce merveilleux roman.
Victor HUGO est un ecrivain fantastique et son histoire est presque réelle, on se croit vraiment dans la peau du personnage. Ce roman est vraiment très touchant. Et je pense que ce livre donne reflexion sur la peine capitale et surtout qu'il est là pour faire changer les avis envers la peine de mort ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le dernier jour d'un condamné, 13 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Dernier Jour d'un condamné (Poche)
le livre est vraiment très bien et nous montre le peine de mort a l'époque de Victor Hugo et nous fais réfléchir sur ce châtiment qui est toujours d'actualité dans certain pays.
il est aussi pratique pour un lycéen car il est riche en information et d'exercice .
bonne lecture
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un roman qui ne peut laisser indifférent..., 7 juin 2011
Par 
Carrie59 - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier jour d'un condamné (Poche)
Un roman qui ne peut laisser indifférent bien sûr ! Moins que la mort elle-même, c'est cette attente de la mort qui est terrible !
L'intervention de la petite fille qui ne reconnaît pas son papa est bouleversante !
Je pense que Victor Hugo ne parle pas dans le détail du crime de cet homme car il est contre la peine de mort, quelque soit le crime commis !
Moi, ce qui me choque terriblement et m'a toujours choqué c'est le spectacle qu'ils en font, tous ces gens -même les enfants- qui en font une fête et assistent à ça comme ils vont au cirque !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Récit humaniste contre la peine de mort, 6 janvier 2008
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier jour d'un condamné (Poche)
Victor Hugo s'est engagé contre la peine de mort. Ce livre est remarquable pour les défenseurs de l'abolition de la peine capitale. Il s'agit d'un récit biographique des dernières semaines d'un condamné à la guillotine dans cette France du début du 19° siècle. Quel crime de sang a commis le condamné ? Nous l'ignorons. Le propos dépasse le crime. L'homme, le chrétien le sait, a la faculté de rédemption qui lui est offerte jusqu'à son dernier souffle ("le bon larron").

Victor Hugo, tout en prenant des distances vis-à-vis du christianisme, se plaçant sur le terrain de l'homme dans son histoire, nous saisit dans cette remarquable brève.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Commentaire pour Bug-Jargal, 15 mars 2014
Par 
ayersrock - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Dernier jour d'un condamné, précédé de "Bug-Jargal" (Poche)
Bug-Jargal est le titre d'une nouvelle rédigée par V. Hugo en 1818 à l'âge de seulement 16 ans suite à un Paris entre lycéens. En effet, Hugo et ses amis devaient chacun écrire une nouvelle qui serait intégrée à un volume complet. Seul Hugo, réussi à écrire sa nouvelle dans le délai imparti : 15 jours.

L'action du récit se déroule en 1791 à Saint-Domingue dans les plantations de cannes à sucre. C'est le début de la révolte des noirs contre les colons blancs : les plantations sont détruites, les familles des blancs assassinées, les maisons brûlées ect... Hugo est parvenu au travers de son histoire à reconstituer les relations diverses et contradictoires que pouvaient entretenir blancs et noirs. L'histoire est assez simple et peut-être invraisemblable : une amitié se crée entre un chef rebelle noir (Pierrot) et le neveu d'un esclavagiste (d'Auverney) après que Pierrot eut sauvé la jeune épouse de d'Auverney. Ce dernier sauvera aussi la vie de Pierrot que son oncle voulait faire tuer pour indiscipline. Les hommes vont s'entraider mutuellement bien que leurs intérêts divergent et qu'ils n'appartiennent pas au même camp.

Les personnages sont bien dessinés en particulier Biassou, un chef noir rebelle très connu pour sa soif de vengeance et les moyens cruels qu'il utilisait. Le personnage d'Habibrah est très intéressant, un nain difforme, fourbe en toute circonstances, prêt à tout pour arriver à ses fins, sa description est assez terrifiante et rappelle le personnage de Gwynplaine dans « L »homme qui rit ».
Bug-Jagal est donc une œuvre de jeunesse qui ne comporte pas de défauts majeurs comme c'est souvent le cas et laissait justement augurer l'éclosion un écrivain de génie, ce qui se confirmera par la suite.

Dans l'édition Pocket on trouve les deux versions du roman : celle de 1818 qui comporte une trentaine de pages et celle retouchée et augmentée de 1826. Un dossier explicatif en fin de volume explique la condition des noirs pendant l'esclavage et rappelle la situation politique de Saint-Domingue et les changements qu'ont occasionné les révoltes anti-esclavagistes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Pas accroché, 20 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier jour d'un condamné à 1,50 euros (Poche)
J'ai vraiment pas acroché à cette histoire... Malgré le peu de pages de ce livre, j'ai faillu m'endormir de nombreuses fois.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 denonciation de lapeine de mort., 4 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Dernier Jour d'un condamné (Poche)
Entre les lignes qu'a ecrit victor hugo se manifeste un sentiment de peine qui exaspere les epaules freles d'un condamne qui vie sa vie a reculons.Une denonciation vigoureuse de la peine de mort est mise en place. L'auteur cherche a nous influencer par tout ce qui est subjectif afin d'adopter son point de vue personel.En lisant le texte, les cadres de nos vies se brisent pour dechiqueter notre coeur. Nos idees tourbillonnent dans notre conscience pour enfin ne plus savoir quoi dire, quoi penser.Les mots n'ont pas de nageoires dans une mere noire de pensees perdues. Tout ce qu'on entend est les battements de nos coeurs. Tout ce qu'on voit est les mots ecrites sur les pages calmes et taciturnes...Une oeuvre emouvante et sentimentale nous oblige a respecter son auteur et l'apprecier.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 28 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le dernier jour d'un condamné à 1,50 euros
Le dernier jour d'un condamné à 1,50 euros de Victor HUGO (Poche - 18 janvier 2006)
EUR 1,55
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit