Commentaires en ligne


155 évaluations
5 étoiles:
 (113)
4 étoiles:
 (27)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:
 (6)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une belle histoire
Un bien joli titre pour qui aime lire.
Un bien etrange narratrice, la mort nous conte l'histoire de la petite liesel, la voleuse de livre qu'elle a rencontrée à plusieurs reprises. Et pour cause dans une période ou celle ci a eu beaucoup de boulots et de la pire des sortes, dans l'Allemagne nazi.

J'ai presque failli laisser tomber le...
Publié le 10 janvier 2009 par Gerry Marion

versus
17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 « J'ai détesté les mots et je les ai aimés, et j'espère en avoir fait bon usage »
Depuis « Le journal d'Anne Frank », nous savons que peut-être seul un enfant peut à la fois nous émouvoir, préserver un peu de pureté et nous éclairer d'un regard neuf dans le monde cruel et absurde de la guerre. En cela, Markus Zusak s'inscrit dans la tradition avec sa touchante Liesel. Elle est celle qui vole les livres comme le bien...
Publié le 5 juillet 2011 par jay


‹ Précédent | 1 216 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une belle histoire, 10 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voleuse de livres (Poche)
Un bien joli titre pour qui aime lire.
Un bien etrange narratrice, la mort nous conte l'histoire de la petite liesel, la voleuse de livre qu'elle a rencontrée à plusieurs reprises. Et pour cause dans une période ou celle ci a eu beaucoup de boulots et de la pire des sortes, dans l'Allemagne nazi.

J'ai presque failli laisser tomber le livre d'entrée, le style ne me seduisait pas, je le trouvais presque mauvais. Difficile de rentrer dans l'histoire mais j'aime pas trop laisser un livre en plan, Passée les premiers chapitres et au fur et à mesure que les personnages apparaissent, le livre m'est devenu des plus attachants.
On croise dans ce roman la plus belle des humanités, celle qui risque tout pour donner un bout de pains à un homme mourant dans un cortège de juif allant à Dachau, à un gamin de 14 15 ans qui est pret à mordre la poussière pour soutenir un ami maltraité par des chefaillons dans les jeunesses hittlerienne.
Je referme ce livre avec une douce nostalgie et un paquet de kleenex utilisé pour secher mes larmes. car malgré le style, le récit m'a beaucoup touché.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


88 internautes sur 94 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le versant lumineux des Bienveillantes, 2 juillet 2007
Par 
channe.jeff "channe01" (France Normandie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Voleuse de livres (Broché)
L'histoire, c'est la petite histoire des petites gens dans un quartier pauvre de Munich, pendant les années de guerre et d'horreur, de 1939 à 1943, racontée par la mort.

C'est l'histoire d'une fillette qui ne peut apprendre à lire sans apprivoiser les mots avec son coeur et comment elle devient une voleuse de livres. C'est l'histoire d'un juif qui raconte et dessine le malheur en poésie. C'est l'histoire d'un jeune garçon qui résiste au facisme de toutes les façons....

Essoufflée au terme de la lecture, comme si j'avais couru jusqu'au bout du livre pour savoir....

Le caeur battant très fort.

Essoufflée, les yeux pleins d'images, avec l'envie d'écrire pour laisser couler le flot d'émotions.

J'avais été intriguée par le sous-titre : « quand la mort vous raconte une histoire, vous avez intérêt à l'écouter ». Je me suis dit que cette lecture risquait d'être morbide. Mais non, la mort raconte son oeuvrage. Comment et pourquoi il a fallu qu'elle travaille sans relâche pendant ce vingtième siècle à cause de la folie des hommes. La mort raconte son labeur quand elle vient prendre dans ses bras, les hommes, les femmes et les enfants qui sont au bout du chemin de la vie. Souvent à cause des autres humains. La mort est condamnée à faire ce travail. Immortelle, elle sait qu'elle doit cueillir les vies jusqu'à la fin des temps. Mais la mort n'en peut plus pendant ces années de folie. Il y en a déjà eu d'autres, des années où son oeuvrage la débordait. Mais cette fois, c'est la folie d'un homme, la fureur du führer, une fureur qui éclabousse toute l'Europe.

La mort remarque que quelques vies ne marchent pas au même pas que les autres. Parmi celles-ci, la petite Liesel, son ami, Rudi, ses parents adoptifs. La fureur du Führer les contraint à vivre dans l'ombre...

Dans l'ombre de la cave avec le boxeur juif et peintre écrivain... Dans l'ombre des faux semblants pour cacher leurs opinions....

Dans l'ombre, ils sont là comme des petites lumières pour donner un peu de chaleur humaine aux autres. Et la mort est étonnée.

Enfin, que vous dire d'autre que de lire ce livre. Ce n'est pas de la science-fiction. C'est fantastique mais au-delà de la thématique. C'est fantastique parce que ça déborde de poésie et d'émotion.

C'est comme le versant lumineux des « Bienveillantes » de Jonathan Littell.

C'est un jeune auteur australien qui nous emporte dans ce voyage chaotique, poétique, fantastique, dans les pas de la mort, avec le caeur battant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Chut... La Mort raconte..., 27 mars 2012
Par 
Michou - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voleuse de livres (Poche)
Ce livre était depuis très longtemps dans ma wish list. Je l'y avais mis sans même savoir grand chose à l'histoire, je voulais le lire à cause du titre (ben ouais, je suis une fille, je fais ce que je veux et comme je veux), et après avoir lu le sous titre "Quand la mort vous raconte une histoire, vous avez tout intérêt à l'écouter" je n'avais clairement plus le choix !
Je n'avais jamais lu de roman comme celui-ci. Le style de la narration est incroyablement bien trouvé, et le ton est parfait. On aurait pu vite tomber dans de l'ultra dramatique, mais ce n'est pas le cas. Quelques touches d'humour viennent habilement alléger l'atmosphère de ce récit.

C'est donc la Mort qui nous raconte une histoire. Ce personnage que l'auteur a construit est en fin de compte le plus humain de tous. Cette Mort aime les vivants et elle les traite avec douceur, tendresse et compassion. Ce métier qu'elle fait à contre coeur la déstabilise et la rend souvent malheureuse. Elle s'attache à certaines âmes, à certains vivants, comme la petite Liesel qu'elle va rencontrer à plusieurs reprises et dont elle va suivre l'histoire.

Ce roman, c'est une histoire de vie et de mort, d'amour et de haine.

De vie, car malgré tous les coups durs, les obstacles insurmontables, la vie prend le dessus. Max, ce jeune juif que la famille adoptive de Liesel va cacher, n'attendait plus rien de la vie que sa mort, et pourtant...

Une histoire de mort, et toutes ces conséquences qu'elle peut avoir sur la vie quand on perd un proche, et qui peut finalement apporter le commencement d'autre chose. Liesel se découvrira Voleuse de livres suite à la mort de son petit frère...

Une histoire d'amour, car dans les pires moments de la vie, alors qu'on n'attendait plus rien, il est là, une petite lueur, un petit espoir au bout de ce sombre tunnel. Liesel rencontrera l'amour paternel grâce à son "Papa" adoptif, la personne qu'elle aimera le plus au monde et qui changera sa vie...

Une histoire de haine, de colère, d'incompréhension, avec une envie de détruire, de se révolter. Max s'imaginera en train de combattre Hitler pendant des matchs de boxe, et Rudy lui, partira un jour pour le tuer...

Une histoire forte donc, et touchante, qui nous emporte dans la vie d'une famille allemande sous le régime de l'Allemagne nazie.

Cependant, il y a un gros point négatif: la Mort, lors de son récit, nous fait de gros spoiler sans arrêt ! Ainsi, on sait qui va mourir et quand... Ça m'a vraiment gênée dans ma lecture, car j'étais tant attachée aux personnages que sachant cela, je ne voulais tout simplement plus continuer.

Mais j'ai pris mon courage à deux mains (et un paquet de mouchoirs) et je suis sortie de cette lecture le coeur meurtri et en même temps, rempli d'amour. Les personnages m'ont touchée, m'ont émue, m'ont bouleversée.

Je repense à Max, si désolé et honteux d'être ce fardeau, ce danger constant pour la famille adoptive de Liesel. Je repense à Rudy, meilleur ami et amoureux de Liesel, qui aura attendu toute sa vie pour finalement avoir ce baiser qu'il voulait tant. Je repense aussi à Papa, cet homme brave et courageux qui se révoltera contre l'injustice au risque de sa propre vie, qui donnera tout ce qu'il a, même s'il n'a rien, par simple générosité de coeur.

Ce livre restera longtemps avec moi, vous savez, comme un vieil ami auquel vous pensez parfois, avec nostalgie...
C'est un roman bouleversant, vous l'aurez compris, mais qui vous donnera parfois de façon totalement inattendue, un tendre sourire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


40 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quelle claque !, 7 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voleuse de livres (Poche)
Cela faisait longtemps qu'un roman ne m'avait pas transporté. J'ai frémi aux coups des bombes, j'ai pleuré avec la mort, j'ai ri avec cette Saumonech. Ce livre est un bijou de littérature. Son grand plus est bien sûr la narratrice, la mort, qui se plaint entre deux histoires de tout son travail pendant la seconde guerre mondiale. L'histoire est sublime, tragique, émouvante et historique. C'est un petit chef d'oeuvre et comme l'héroïne qui adore relire ses romans, il se peut que celui là, je le parcours à nouveau d'ici peu de temps.
Et grande nouveauté : j'ai appris des mots en allemand, chose que jamais je n'aurai imaginé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


43 internautes sur 47 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand la mort raconte la vie, 5 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voleuse de livres (Poche)
Lecteurs, vous allez découvrir les talents de conteuse d'une narratrice que, sauf erreur, vous n'aviez encore jamais croisée : la Mort. Oui je sais, les premières pages sont un peu déroutantes, voir sans grand intérêt, si ce n'est celui de s'habituer à écouter la voix de la Mort. La Mort nous raconte l'histoire d'une petite fille abandonnée, ballottée dans les affres de la 2nde guerre mondiale, avec ses privations, ses juifs cachés dans les sous-sol, et la découverte de la vie entre les livres et les jeunesses hitlériennes. Bref, on se dit : "encore une histoire d'enfant pendant la guerre". On craint de sombrer dans le cucu-pathos, le larmoyant mou au son des violons. Que neni !! C'est de la vie que nous parle la mort. Et elle nous en parle bien, avec ses petits commentaires personnels et finalement une certaine tendresse pour les humains.
Alors, faut-il le lire ?
Oui. Prévoyez tout de même les mouchoirs, au cas où. Et si vous emportez ce bouquin pour votre semaine de vacances, prévoyez-en un autre, car même si c'est un pavé, vous ne pourrez plus le lacher et vous l'aurez fini en 2 soirées...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De l'émotion pure!, 7 avril 2011
Par 
coralie (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Voleuse de livres (Broché)
Un roman où tout y est! Le style est fouillé pour nous transporter dans l'histoire de cette petite fille que sa mère va confier à un couple atypique pour la sauver. Sans jamais tomber dans le pathétique l'auteur va nous faire rencontrer les personnages de son livre. Cet enfant est au cœur du roman mais elle est entourée de personnalités très différentes qui chacune ont un rôle dans l'éducation. Ce roman se passe dans les années 1940 mais ce n'est pas un livre sur la guerre c'est un roman qui se déroule pendant la guerre! J'ai été émerveillée par cette histoire à la fois si juste, si triste mais si pleine d'espoir. Je recommande vivement ce livre à qui veut croire encore en la capacité des hommes à être bon face à la brutalité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique!!!!!!!!! Un grand moment d'émotion!, 10 janvier 2011
L'évaluation d'un enfant
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voleuse de livres (Poche)
Ce roman a tout d'un grand roman, l'histoire d'une petite fille en Allemagne dans les années 40 qui va être recueillie par un couple. Au début j'ai eu peur de me trouver face à un livre déprimant mais tout à l'inverse, même si les événements sont fatalement dramatique, ce livre donne de l'espoir. Il loue la loyauté dont peut faire preuve certaines personnes face à l'inacceptable. De plus, chaque personnage est plein de vie et l'auteur grâce à un style d'écriture peaufiné sait nous faire voyager dans le temps et rendre de la beauté à cette période où tout pourrait être noir! Même si à l'origine ce roman s'adresse à des ados, il peut être lu avec beaucoup de plaisir par des adultes!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 « J'ai détesté les mots et je les ai aimés, et j'espère en avoir fait bon usage », 5 juillet 2011
Par 
jay (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voleuse de livres (Poche)
Depuis « Le journal d'Anne Frank », nous savons que peut-être seul un enfant peut à la fois nous émouvoir, préserver un peu de pureté et nous éclairer d'un regard neuf dans le monde cruel et absurde de la guerre. En cela, Markus Zusak s'inscrit dans la tradition avec sa touchante Liesel. Elle est celle qui vole les livres comme le bien le plus précieux face à ceux qui les brûlent dans les autodafés comme la menace la plus dangereuse. L'auteur situe son intrigue à Molching, petite ville proche de Munich. Il montre ainsi que les Allemands ne peuvent être réduits aux seuls méchants Nazis. Il y a aussi ceux qui ont été persécutés (comme Juifs, communistes ou simplement par manque d'engouement...), ceux qui ont résisté ou même ceux qui ont seulement subi les évènements. Il y a ceux qui sont morts au combat, sous les bombardements ou dans les camps. Il y a ceux qui ont perdu un être qu'ils aimaient profondément. Il y a ceux qui sont pauvres et que la guerre épargne encore moins.

Je ne dirais pas que je n'ai pas aimé ce livre mais je suis tout de même loin de partager l'engouement qu'il suscite visiblement chez la plupart des lecteurs. Malgré une volonté de renouveler le genre (la Mort narratrice, originalités typographiques), le fond reste pour moi un peu convenu. C'est une bonne idée de choisir la Mort comme narratrice puisqu'elle occupe beaucoup d'espace dans la guerre de toute façon. L'auteur choisit une Mort pleine d'empathie qui vient plus soulager les âmes qu'arracher les vies. C'est un peu occulter le fait qu'elle travaille dans la guerre de concert avec la Haine, la Faim et la Misère mais pourquoi pas ce parti pris. Malheureusement, cette incarnation ne m'a pas vraiment convaincue.

Malgré de jolis moments, le texte m'a en plus semblé empêtré dans un style assez lourdaud. Pour les jolis moments, j'ai beaucoup aimé par exemple l'admiration de Rudy pour le champion Jesse Owens, le lien entre Hans et son accordéon, la place des livres, la météo de Liesel ou les cahiers de Max. Je suis vraiment passée à côté par contre d'autres tentatives poétiques. Je n'ai pas vraiment compris par exemple l'intérêt de la variation autour des couleurs qui reste finalement inexploitée. En conclusion, malgré un sujet émouvant, des personnages touchants et des moments pleins de grâce, certains stéréotypes et les lourdeurs de style m'empêchent d'être complètement sous le charme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une histoire qui s'écoute !, 31 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voleuse de livres (Poche)
Malgré la grisaille qui rôde sans cesse à travers les pages, malgré la mort qui passe entre les vies, guette et récupère chaque dernier souffle, Liesel touche le lecteur et apporte de la couleur entre chaque ligne.
L'Allemagne, la guerre, 1939 ...
Une histoire qui s'écoute ! La Mort raconte.
Ecrit tout en finesse, et qui peut conquérir tout public.
Livre original, singulier et extrêmement réussi !
Et petit plus à mes yeux, une belle couverture qui interpelle et donne l'envie de la tourner.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre marquant et remarquable, 22 mars 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voleuse de livres (Poche)
J'avoue avoir ete profondement bouleversee par cette histoire. En fait je le suis encore...Le fait que ce recit soit raconte par "la Mort" n'est pas pour moi l'attrait principal de ce livre. Les personnages et leur destin si rude et pourtant si humain reste la partie de loin la plus belle de ce magnifique livre, si bien ecrit et si captivant. Apres avoir pleure comme une Madeleine pendant les premiers chapitres (OK je suis peut etre hyper-sensible quant il s'agit du destin d'enfants), je me suis passionnee pour le destin de Liesel, petite fille catapultee dans les evenements cruels et absurdes de la seconde guerre mondiale. Au travers de son histoire, on decouvre l'envers du decor: celui de tous ces Allemands pris dans la folie hithlerienne mais qui n'ont guere le choix quant a la conduite a tenir, la terreur mentale qui entoure le lavage de cerveau opere par les nazis... mais aussi tout ce qui fait que la vie est belle meme dans les moments les plus durs. C'est un livre qui se lit en haleine, en priant (ou en croisant les doigts, c'est vous qui choississez) pour que rien de grave n'arrive a son heroine...mais La Mort se charge de nous donner des indices quant au sort de tous ces personnages. Un vrai petit bijou que j'achete depuis a toutes les personnes qui partagent mon gout pour la bonne lecture, celle dont on ressort changee.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 216 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La voleuse de livres
La voleuse de livres de Markus ZUSAK (Poche - 19 mars 2008)
EUR 8,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit