undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles309
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:9,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 décembre 2010
C'est de toute évidence le meilleur polar depuis de nombreuses années, chef d'oeuvre c 'est certain.
Madame Karine Giebel nous entraine dans le milieu carcéral et arrive à nous faire aimer Marianne malgré tous ses meurtres, quelle prouesse.
Un roman, mais jusqu'à quel point?
Noir très noir, très dur, bouleversant, percutant mais aussi profondément humain et ceci depuis le première ligne et jusqu à la dernière.
Attention ce roman va vous remuer les tripes et vous laissera au final un souvenir inoubliable
A lire de toute urgence et il vous faudra sans doute, comme moi, attendre un certain temps avant de rouvrir un livre...
Bravo MADAME GIEBEL, chapeau bas, vivement la sortie d'un nouveau roman, je l'attends avec impatience.
0Commentaire|51 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2016
Quel dommage ! 30 premières pages enthousiasmantes, on se lèche les babines et puis c'est le drame
900 pages de répétitions, de longueurs, d'invraisemblances, où Marianne s'énerve, Marianne cogne, Marianne fume, Marianne se fait tabasser (c'est Iron Man, Marianne, parce qu'avec ce qu'elle prend, elle est fortiche), Marianne tue mais elle s'en veut, Marianne découvre l'amour, Marianne trouve le réconfort avec un homme aux yeux bleu azur, que c'est beau.
Je ne sais pas pourquoi je l'ai fini, mais je sais combien je me suis ennuyé...
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2015
C’est à l’occasion d’un passage à la médiathèque que je me suis dit que j’allais encore me perdre un peu dans la plume simple et efficace de Giebel. Cela devient une habitude, mais j’avoue que ce livre-là m’aura donné quelques sueurs froides.

Déjà par sa taille. On aura beau dire que quand on aime on ne compte pas, mille pages, ça fait quand même un sacré pavé, et il faut pouvoir se l’enquiller. Bien sûr, c’est Giebel, j’aime son travail, mais ça reste long, et parfois je me suis dit : pose-le et reprends plus tard, c’est bon. Sauf qu’il faut le rendre à la bibliothèque, donc je me suis accrochée. Pourtant ce roman aurait clairement pu être coupé en deux. Il présente deux parties bien distinctes : dedans, sur toute la première moitié ; dehors, sur toute la seconde.

Et c’est surtout sur toute la première partie qu’il me fallait m’accrocher. Ou plutôt qu’il me fallait avoir le cœur bien accroché. Quand on rentre dans l’univers de Giebel, ce n’est pas pour faire câlin à des Bisounours. Il s’agit de rentrer dans l’horreur pure, et dans un sadisme inégalé, et tellement réaliste. Plusieurs fois, j’ai été tellement horrifiée par ce que je lisais que je voulais reposer le bouquin. Quelle horreur... et pourtant je continuais, car la plume de l’auteur m’emportait dans un tel tourbillon d’émotions... je pleurais pour Marianne, pour ce que ces geôliers lui ont fait subir... Presque légalement je dirais... L’horreur, l’humiliation, la torture, uniquement car elle est une détenue à perpétuité. Même plus considérée comme un être humain, juste comme un déchet sur qui les matons ont droit de vie ou de mort.

Mais malgré toute cette horrifiante réalité, la lumière est tout de même là, et c’est ça qui me faisait continuer à lire et à me plonger dans cette histoire. Daniel et Justine, les gardiens de Marianne. Ces deux matons qui croient en elle, la protègent, malgré ses forfaits. Les liens entre ces trois personnages m’ont littéralement fait fondre, tellement je trouvais belle leur « amitié ».

Puis vient la seconde partie, dehors. Un dehors qui reste un dedans, car Marianne n’est pas libre, pense qu’elle ne le sera jamais. Et ces flics qui la retiennent contre son gré pour lui faire commettre l’irréparable, qui lui font miroiter une liberté et une vie qui n’est pas la sienne. Tout sonne faux autour de Marianne, mais on espère qu’elle saura, cette fois, faire les bons choix. Et elle essaie de les faire. Mais comme toujours, Marianne se retrouve bloquée, forcée de prendre les mauvaises décisions. Sa situation est désespérée, mais elle essaie, elle y croit. Par amour pour Daniel, qu’elle aime plus que tout et qu’elle veut protéger.

Le contraste entre l’horreur et la beauté, les ténèbres et la lumière. Ce roman est aussi beau qu’il est horrible. Aussi lumineux que ténébreux. J’ai frissonné pour Marianne, versé quelques larmes face à cet amour impossible, et pour une fois j’ai vu un des personnages de Giebel atteindre ce à quoi il aspirait, mais pas forcément comme on l'aurait pensé. Un grand ouf à la fin de ce roman. Car même si j’ai aimé, j’ai aussi beaucoup souffert en le lisant, de ces images horribles et sadiques que nous a créées l’auteur.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2013
1000 pages ou presque d'un roman, noir, sombre, très sombre... je l'ai lu presque en apnée, obligée de le lâcher pour respirer, me sortir de cet enfer, et pourtant attirée irrésistiblement, mais avec un sentiment de malaise, presque de voyeurisme. Ce roman est trop, trop violent, trop long, trop intense, mais aussi curieusement trop naïf, trop fleur bleue... Déjà, j'attendais un scénario à la Nikita, mais on passe plus de la moitié du roman dans l'enfer de la taule, à outrance, avec des scènes répétitives de violences, jusqu'à l'overdose... Cette partie du roman aurait pu être écourtée, tant on comprend vite qui est Marianne, 20 ans, incarcérée à perpet.
Ses états d'âme de petite fille riche tueuse, entre deux crises de folie furieuse, n'arrivent pas à me toucher. Et quant à ses relations avec le beau maton aux yeux « bleu glacier » (sic!) ça me fait autant d'effet qu'un roman de la collection Harlequin (enfin, j'imagine!). J'ai failli jeter l'éponge...
Mais, enfin, l'intrigue rebondit avec la seconde partie du roman, plus captivante, même si toujours aussi violente. Cette fille se fait tabasser ou tabasse à peu près une fois par jour, et on se demande comment elle est toujours en vie. Les personnages qui l'entourent ne sont pas en reste, c'est quasi caricatural... la violence alterne avec des scènes de « repentir », de séduction un peu malsaine, de sentiments exacerbés, de coups de théâtre assez invraisemblables, et parfois, en milieu de lecture, on se dit : trop, c'est trop !!
Pourtant, malgré tout ça, ce roman distille une tension parfois insupportable, et je n'ai pas pu le lâcher, même si ça me rendait parfois malade !
A vous de vous faire une idée...
44 commentaires|25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2010
Je viens de finir la lecture de ce roman, qui m'a "obsédé" pendant une semaine. Dur d'aller bosser le matin en se disant qu'il fallait attendre le soir pour replonger dans la lecture de cette incroyable histoire. Malgré les moments très violents, très durs de la vie carcérale, on a hâte de savoir ce qu'il va arriver à Marianne, jeune fille d'une vingtaine d'années qui a pris une peine de prison à perpétuité. Beaucoup d'émotions, de sentiments. On réfléchit sur la notion de liberté. Quel prix a-t-elle? Peu de livres m'ont touché comme celui-là. J'ai commencé la lecture d'un nouveau roman mais je suis encore "imprégnée" des personnages de "Meurtres pour rédemption". À lire absolument.
0Commentaire|43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2015
Alors là, coupe de cœur, énorme coup de cœur, immense coup de cœur. Ce livre est addictif à un point terrifiant. L’histoire est noire, sombre, tragique.
Les personnages sont attachants pour certains et haïssable pour d’autre, terriblement haïssable !
Marianne est le personnage principale du livre et malgré ce qu’elle a fait il est impossible de ne pas s’attacher à elle. J’ai pleuré durant ma lecture, ce qui ne m’arrive pas souvent, c’est assez rare un livre qui vous fait pleurer…
Forcément je n’ai pas pu lire les 988 pages d’affilée, il a bien fallu que je le pose et là, là ce fût à chaque fois un déchirement de laisser Marianne. Je pensais à elle quasiment sans arrêt, une vraie torture mentale ce bouquin.
Et même à un certain stade de l’histoire pendant une très petite fraction de seconde je m’attendais à ce qu’on parle d’elle dans les titres des journaux télévisés, c’est dire comme ce livre vous imprègne !!

De plus avec ce livre on ne peut que se poser des questions sur le milieu carcéral.

Meurtres de rédemption est mon troisième roman de Karine Giebel et pas le dernier, cette femme est un génie !

C’est quand même énorme le pouvoir de ce livre parce que là en écrivant ma chronique les larmes me viennent….
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2013
Certes ce roman est très violent, Marianne est violente, les détenues sont violentes, Daniel le maton n'est pas un enfant de coeur tout comme ses collègues, les flics sont violents mais il y a également tellement de beaux et émouvants! Marianne a tué, elle ne sait pas se contrôler, elle a du mal à vraiment réaliser la portée de ses actes mais d'un autre côté, quand on va chercher plus loin que son côté dur et ses rebuffades, on découvre une jeune fille à fleur de peau, sensible.
C'est vrai qu'à un moment donné j'ai trouvé qu'il y avait une overdose de violence mais j'ai continué et à mi-chemin pah! Le roman a prit une nouvelle tournure et j'ai eu bien du mal à le lâcher, surtout pourquoi les flics sont venus voir Marianne et tout ce qu'il en découle. J'ai trouvé ça magistral et époustouflant. J'ai beaucoup aimé la seconde partie du roman, j'ai bien aimé le commissaire Franck et sa relation avec Marianne et cette fin... Karine Giebel possède vraiment l'art de créer des personnages qui sont capable comme du meilleur comme le pire. La touche féminine?
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2015
long, toujours les memes scenes et avec un personnage principal qu'on a du mal a comprendre a cause d'instabilité qu'on ne suit pas du tout
je n'ai emporté que ce livre en vacances, je le regrette, qu'est ce qu'on s'ennuie!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Marianne a vingt ans, elle est condamnée à perpétuité pour un triple meurtre. Violente et incontrôlable, elle vit l'enfer en prison. Mais un jour, trois policiers viennent lui rendre visite ; ils ont un marché à lui proposer : tuer pour retrouver sa liberté...
Ce roman de mille pages se dévore d'une traite (en tous les cas c'est ce que j'ai fait). Karine Giebel a un style bien à elle, très fluide. Toutefois, j'ai trouvé que la première partie qui se déroule en prison est bien trop longue : beaucoup de redites et de situations ressassées et une histoire d'amour un brin trop "eau de rose" pour moi.
En revanche, j'avoue que les deuxième et troisième parties du roman sont haletantes (je ne peux rien dire de plus sous peine de spoiler, désolée).
Quant aux personnages (du plus gentil au plus infâme), ils sont fort bien campés ; Giebel assure vraiment niveau psychologie.
En définitive, je conseille ce livre aux fans de suspense et de bonnes histoires policières, un peu à la Nikita...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2010
apres avoir lu tous les autres GIEBEL , j ai attaqué ce pavé et impossible de decrocher dur 750 pages !!
pas un temps mort , un livre qui retourne les tripes du debut a la fin , on se prend a aimer marianne , a la comprendre , a souffrir avec elle et d autres personnages aussi ( daniel , franck ....)
un monde politique sans pitié , abject , et quelle fin !!!!!!!!!
beaucoup de mal a se remettre de ce livre , de cette descente aux enfers pour plusieurs protagonistes d ailleurs
giebel est un genie des polars , un pur ! et ce livre merite le prix du meilleur polar 2010 sans aucune hesitation !!!!!
0Commentaire|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,95 €
8,00 €
2,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)