undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles106
4,0 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:6,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 janvier 2010
C'était mon premier livre de Kennedy ! (qui s'appelait à l'époque : cul de sac) Un vrai régal. Pour le moment, il reste mon préféré. L'univers glauque du Bush Australien, les relations entre les personnages, le piège qui se referme autour de l'auteur, tout est génial et retranscris à merveille par la plume de l'écrivain.
0Commentaire24 sur 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 28 juin 2012
Piège marketing.
C'est ainsi que devrait s'intituler ce roman, qui n'est en fait qu'une réédition d'un livre du même auteur : "Cul de sac".
J'avais lu ce dernier à sa sortie en 1998, et je dois avouer que la jaquette de "Piège nuptial" ne m'avait pas rafraîchi la mémoire.
Mais tout au long du livre, une impression de déjà vu, déjà lu, me taraudait l'esprit.
C'est une fois la dernière page tournée que je me suis aperçu en lisant les commentaires des "amazonautes" que ces 2 livres ne faisaient qu'un.
Astucieuse cette idée de changer le titre d'un livre pour appâter le lecteur !

Néanmoins ce petit roman est fort bien troussé et n'a guère pris de ride, tant le dépaysement est incontestable.
Un bon moment de détente, même si ce n'est pas le meilleur de l'auteur.
22 commentaires14 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2009
Au début, l'on se demande où cela va aboutir..avec cette fameuse carte et cette fameuse route.
Une histoire hors-norme, totalement surréaliste et pourtant très crédible.
Impossible de lacher le livre avant le mot fin !
Captivant et très drôle.

Je ne connaissait pas l'auteur avant ce livre,chapeau !
0Commentaire34 sur 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Piège Nuptial est le premier roman de Douglas Kennedy, paru en 1994 sous le titre Cul-de-Sac et réédité en 2008 par Belfond dans une nouvelle traduction de Bernard Cohen. Il est paru entretemps en Pocket et a fait l'objet d'un film en 1997.
Nick, un journaliste américain (de PQR), décide de tout plaquer et de partir pour l'Australie, dont l'immensité, découverte en lisant une carte par hasard, le fascine. Arrivé sur place, il commet quelques erreurs fatales dans le bush australien: conduire en pleine nuit sur une route déserte au risque d'entrer en collision avec un kangourou ou céder aux charmes d'une belle et vigoureuse auto-stoppeuse du cru, au risque de se trouver enlevé, drogué et marié malgré lui à la belle et de finir ainsi ses jours à Wollanup, prisonnier d'une communauté vivant en vase clos à mille lieux de la civilisation. Car si cette communauté vous laisse entrer car elle a besoin de sang neuf, elle ne vous laisse pas sortir.
Le livre est court (251 pages en Pocket), prenant, se lit naturellement d'une traite la nuit, est écrit de façon âpre dans un style qui rappelle les meilleurs romans d'ADG, avec beaucoup d'humour et d'autodérision. C'est un roman à la fois noir et désopilant.
En fait, la moitié des romans de Douglas kennedy au moins tournent autour du même thème, toujours renouvelé dans un contexte et un scénario différent: le mal être de l'homme moderne, qui provoque une réaction, souvent un départ, avec une descente aux enfers du héros, pris dans un engrenage infernal, et une tentative de remontée à la surface, qui implique une remise en cause fondamentale, le tout dans une langue forte, un récit resserré et une intrigue haletante.
C'est le cas de Piège Nuptial (dont le titre est bien meilleur que Cul de Sac), L'homme qui voulait vivre sa vie (un avocat qui a apparemment réussi mais voulait en fait devenir photographe et va tuer l'amant de sa femme, un photographe, dont il usurpe l'identité), Le désarrois de Ned Allen (un golden-boy talentueux, mais qui après son licenciement, disjoncte, perd sa femme et sa fortune, puis se fourre dans un guêpier dont on se demande comment il va pouvoir sortir), Rien ne va plus (un scénariste qui rencontre enfin le succès mais se retrouve lui aussi pris dans un engrenage infernal) et La femme du Vè (pun rofesseur d'université déchu qui se retrouve dans un Paris contemporain assez noir). Les autres romans de Douglas Kennedy (La poursuite du bonheur, Une relation dangereuse, Les charmes discrets de la vie conjugale)abordent des thèmes différents.
Douglas kennedy connaît un important succès en France. Pourquoi? Sans doute par une conjonction de facteurs: un style et un vocabulaire très contemporains, un humour permanent, la mise en scène des affres de l'homme ou de la femme d'aujourd'hui tentant de survivre au sein de la jungle urbaine ou de l'enfer australien. Douglas kennedy est un très bon auteur contemporain.
22 commentaires51 sur 55 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2013
Attention, aux futurs lecteurs de Piège nuptial et qui ont lu Cul de sac, et vice-versa, il s'agit du même roman, seul le titre est différent !
Par contre, ce roman est excellent, très prenant, bien écrit.
A recommander.
0Commentaire9 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2010
C'est un brave gars gentil mais un peu perdu dans sa vie qui se retrouve piégé par une bande de fous qui vivent comme des bêtes dans une micro-société autarcique. Impossible de s'extirper de ce monde perdu au milieu de nulle part dans l'Enfer brûlant du bush australien. Brutalité, bêtise, vulgarité extrême deviennent ses nouvelles règles de vie. On souffre avec le narrateur tout au long de son calvaire hallucinant et on se demande s'il n'y aurait pas derrière tout cela une métaphore ...du mariage. L'explication de l'existence de cette société est révélée magistralement. On y croit. On est transporté. C'est du grand Douglas Kennedy.
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2013
Cul-de-sac est le meilleur guide du routard qu'il m’ait été donné de lire. Et bien plus pratique qu’un SAS ( en attendant que Gégé de Villiers en sorte un pour l’Australie).

Résumé: Nick Lamerloque est un journaleux tantôt à The Picard Courrier, tata à The Depeche of the Midi, qui se rêve "aventurier de la biroute". Un mardi, il tombe sur le film L’aventure c’est l’aventure, avec Lino Ventura.

Il se dit: “Sacrebleu, je m’habille vraiment comme une moule cuite”. Les voyages formant les benêts et la classe américaine, il prend donc un billet pour Darwin, trou du derrière australien.

Le camping ne le tentant pas et parce qu’il a un mauvais guide, une catcheuse nymphomane pour tout vous dire, notre héros se retrouve dans un Club Med interlope: Wollanup les bains. Un marketing imparable: les activités de Wollanup se limitent à dépecer les kangourous et à boire de la bière par 45°C dans la seule attraction du village, le pub.
Ce que la brochure ne dit pas: il n’y a pas la mer à Wollanup les bains, les 53 Gentils-Organisateurs sont aussi consanguins qu’authentiquement autochtones, et c’est le client qui paye et sert la bière. How charming.

Ça devrait épater Corine de la compta en rentrant. En attendant, l’Américanoïde est dans la bouse de phoque jusqu'au double menton, il l’a dans le baba au beaujolais.

Cul-de-sac/Piège nuptial s’offre à toutes les sauces et lecteurs récalcitrants: vos amis qui partent en Australie, ceux qui vous tannent pour partir en vacances, ceux qui n’aiment pas lire, ceux qui vous cassent les noisettes à tous les apéros avec leur “un autre monde est possible” et surtout ceux qui n’ont pas encore rencontré la belle-famille.

[...]
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2010
J'ai aimé lire ce livre il ya 3 ans sous le titre de "Cul de Sac", en voyant ce nouveau titre j'ai pensé à une nouveau roman ou un 2ème tome. ET NON UNE REEDITION SOUS UN AUTRE TITRE. DOMMAGE !!!
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2013
Nick, journaliste américain, s'offre un road-trip dans le désert australien, à bord d'un vieux combi VW. Première règle à savoir : ne jamais conduire la nuit, à cause des kangourous. Mais il existe un autre danger venant de la route, comme une blonde et divine auto-stoppeuse, du nom d'Angie, tout droit débarquant de son petit patelin, Wollanup. Nick ne se doute pas que cette créature est en quête d'un mari et qu'il va plonger droit dans un cauchemar sans nom.

Il faut que je vous avoue que je n'avais jamais lu Douglas Kennedy de ma vie et mon idée de cet auteur à succès était complètement biaisée ! Aussi, quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai réellement découvert son univers. L'histoire ici présente est en effet sombre, glauque et poisseuse. On baigne non seulement dans le sordide, on s'enfonce carrément dans l'horreur et l'indicible. Oubliez la carte postale idyllique d'une Australie envoûtante, à moitié sauvage et glamour. Cette invitation au voyage va se révéler étouffante, accablante, et pire encore.

C'est ce qui explique aussi pourquoi le lecteur en reste coi, ne quitte plus sa place et veut aller jusqu'au bout pour connaître le dénouement de ce délire absolu. L'auteur ne ménage pourtant pas ses efforts pour nous bousculer et nous dégoûter, mais on est à notre manière pris au piège, scotché par cette fascination du pire : personnages ravagés, coincés dans une communauté qui vit en autarcie, tous des rustauds abrutis par l'alcool et le sang, soumis à un régime de violence et de haine...

Comment vous expliquer ? C'est rude, c'est moche, ça fout le bourdon ... mais c'est bluffant. J'ai lu ce roman d'un traite, écouté tout en frémissant la voix rauque de Tony Joudrier, pas pipé un mot durant ma lecture marathon, avant de m'en dégager en hoquetant, puis en respirant un grand coup de soulagement ! Fichue rencontre.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2010
C'est vraiment hallucinant. Ce roman est déroutant, dérangeant,je ne sais si cela a existé , mais tout en étant dur et
incroyable,on ne peut s'empêcher de rire parfois ,tant les situations sont burlesques.
Pour moi, c'est l'un de ses meilleurs ouvrages. A lire et à faire lire.
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,30 €