undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

8
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
2
1 étoile
0
Stockholm noir
Format: PocheModifier
Prix:8,40 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 novembre 2008
A l'annonce d'une trilogie tout droit débarquée de Suède, on peut frémir et craindre le phénomène commercial qui laisse certains dubitatifs, provoqué par la série Millénium de Stieg Larsson. De l'auteur de Stockholm Noir, qui n'a de nordique que la géographie, nous ne savons pas beaucoup de choses : Jens Lapidus est un ancien avocat qui présente bien, et se retrouve en couverture d'une floppée de magazines suédois dont le sens nous échappe. Qu'importe, jugeons plutôt l'ouvrage...

Dans un Stockholm divisé par les gangs mafieux, ou chacun règne en maître sur son secteur et son domaine d'activité, se retrouvent trois personnages qui vont, inévitablement, être amenés à se rencontrer. Mrado est une armoire à glace qui entretien son corps dans sa salle de musculation avec ses camarades yougoslaves, et est chargé du secteur des vestiaires, l'une des branches d'activité du gang dirigé par Radovan. Avec ses hommes de main, il s'occupe de vendre la protection de sa mafia aux patrons des bars et des boîtes, mais également de donner des corrections à ceux qui ne respectent pas les règles.

La nuit, JW conduit un taxi au black. La journée, il est un jeune étudiant en économie, qui tente de réussir ses études. Mais JW mène une double vie. Pour ce fils de gens simple, venu du fin fond de la campagne suédoise, s'intégrer à l'élite de Stockholm impose de se créer une nouvelle identité : il est ainsi devenu, au yeux de la jeunesse dorée du Stureplan, celui qu'il rêvait d'être. Un mec cool, de bonne famille, bien fringué, et digne de faire partie de leur jet-set privée.

Enfin, Jorge est un gangster latino abandonné par le gang de Radovan lors de son procès, qui croupie en prison, se comporte en prisonnier modèle et prépare déjà son évasion, afin de se venger de Mrado et Radovan. Tous trois seront emportés dans les spirales de la criminalité, celle qui fait que l'on perd rapidement le contrôle, et qu'on doit s'adapter pour survivre. Mrado tâchera de garder sa place auprès de Radovan, tout en essayant d'être un père modèle pour sa petite fille. JW ne résistera pas à l'appel de l'argent facile et de la poudre blanche. Jorge devra réviser ses plans, conclure des pactes et se transformer pour survivre.

Véritable polar à l'occidentale, comme on en lit des plus grand auteurs américains du genre, ce premier tome de Stockholm Noir vous plonge dans un récit passionnant et saisissant de réalisme, au coeur de la criminalité d'une métropole, sur les traces de trois personnages aux aventures tumultueuses. Si l'idée de vous attaquer à de la littérature suédoise vous effraie un peu, soyez rassuré : il suffirait de changer les noms des localités pour que vous n'y voyez que du feu. Dans un style fluide et maîtrisé, Jens Lapidus nous offre là un excellent roman, le début d'une trilogie qui s'annonce prometteuse. Et qu'on ne manquera ni de suivre, ni de vous recommander !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 octobre 2008
J'ai mis trente pages pour entrer dans cette histoire. Dans le prologue, une jeune fille se fait enlever, suivent deux procès-verbaux où des gangsters sont interrogés sur un trafic de cocaïne. A quoi ça allait me mener ? L'histoire démarre après, et comment ! Sur les chapeaux des roues. J'ai dévoré ce livre en deux nuits, c'est-à-dire que je n'ai pas beaucoup dormi ! Et ça, malgré un sujet apparemment si éloigné : le trafic de drogue, la prostitution et les fêtes de la jet-set à Stockholm. Mais je me suis vite rendu compte que tout ça aurait très bien pu se passer à Paris. On changerait les noms des rues et des boîtes et on y serait. L'auteur, un avocat de droit pénal, s'y connaît à fond et rend un tableau ultra-réaliste de la pègre et de ses pratiques. Je me suis vraiment attaché aux trois personnages du livre, surtout à Jorge, ce jeune Latino au passé difficile, mais aussi à JW, un jeune Provincial qui tente de se faire accepter par le gotha de la capitale. L'auteur prend le risque de ne pas juger les personnages, de montrer leurs forces et leurs faiblesses. Très réussi.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 juin 2011
Premier volet de la trilogie « Stockholm Noir », L'argent facile est une réussite majeure dans le genre thriller/roman noir. L'immersion dans le milieu du crime organisé de la capitale suédoise, saisissante par le caractère anxiogène des situations propres aux activités interlopes (trafic de drogue, prostitution, racket,...), est facilitée par une prose cinglante, continuellement sous tension et nourrie d'un cynisme mordant.

Si ce roman ne brille pas par son originalité, ni par son intrigue, il n'en demeure pas moins très efficace et captivant. L'art de la rupture narrative est excellemment exploité par Jens Lapidus.
S'employant à décrire quelques itinéraires de (sur)vie au sein d'un milieu fort instable, indépendants les uns des autres puis unis, l'auteur met en scène quelques acteurs majeurs de la pègre, du parvenu novice (JW) aux dominants (serbes) en ne négligeant pas les intermédiaires. Les forces policières s'illustrent dans les rapports confidentiels d'opérations souterraines à mener ou dans l'exploitation des jugements judiciaires; ainsi Jens Lapidus traite avec originalité et réalisme la lutte contre les milieux mafieux.

Stockholm Noir brosse le tableau de la lutte de pouvoir entre les différents réseaux, leur mainmise sur les secteurs géographiques et professionnels et leur évolution périlleuse (traitrise, vengeance).
Fondé sur la subversion idéologique, l'environnement criminel décrit est observé sans retenue, notamment sous le prisme psychologique. L'angoisse, prégnante et souvent paroxystique, est extrêmement bien rendue dans la manière dont les personnages (inter)agissent, l'adaptation cinématographique du roman (réalisation de Daniel Espinosa), relativement fidèle et de qualité, renforçant cette impression.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 février 2014
L'intrigue est prenante, malgré les personnages peu sympathiques.

Je n'ai malgré tout pas réussi à aller au bout, j'ai commencé à lire en diagonale au-delà de 300 pages.

Le style de l'auteur est assez transparent et devient vite TRES REPETITIF.
Cela aurait beaucoup gagné à être plus concis (ou plus inspiré). L'auteur dit en quatre phrases ce qui pourrait l'être en deux.
Les descriptions des soirées branchées de Stockholm sont des plus banales. L'auteur semble aimer beaucoup Bret Easton Ellis sans être aussi percutant ni original.

Il y a un certain "snobisme" dans le côté "branché" de l'écriture qui est agaçant, car ça cache un certain vide du côté de l'inspiration, à mon goût.

L'accumulation de détails (sur l'organisation du trafique de drogue) est un simple effet de style, car cela n'apporte pas de véritable révélation.

J'ai fini par m'ennuyer et je n'ai pas eu envie d'aller jusqu'au bout.

Je mets deux étoiles pour la "tension" que l'auteur parvient à imprimer dans certains (trop rares) passages.

Sur le plan littéraire, cela mérite moins.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 23 mai 2015
Super bouquin. Dès les premières pages on se laisse happer par l'histoire des différents personnages.
L'écriture un peu brute accentue cette atmosphère glauque.
Impatiente de lire la suite.
Je le recommande fortement!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 décembre 2008
Sans être aussi nul que Beigbeder, Jens Lapidus semble aussi être un des multiples écrivains qui essaient d'imiter le style de Bret Easton Ellis. A moins que ce ne soit la traduction qui soit nulle (et c'est possible) le style est trop téléphoné avec cette manière de mettre des sortes de "tags" pour aller plus vite et faire "penser" le lecteur comme les personnages. L'aspect criminel est aussi traité bizarremment comme si les criminels étaient assez "propres". Stockholm noir est un bon roman de gare mais pas du tout de la veine James Ellroy.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 mai 2010
c'est un livre trés bien écrie avec une histoire qui nous fait nous plonger dedan sans pouvoir s'en arréter.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 décembre 2009
Epatant. Le livre est arrivé très rapidement, en très bon état et bien emballé. Merci de votre diligence.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Life Deluxe
Life Deluxe de Jens LAPIDUS (Broché - 13 juin 2013)
EUR 23,00

Stockholm noir
Stockholm noir de Jens LAPIDUS (Poche - 13 juin 2013)
EUR 8,40

Mafia blanche
Mafia blanche de Jens LAPIDUS (Broché - 4 juin 2009)
EUR 30,00
 
     

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)
  -  
Vårt mål är att ge dig en personlig helhetsupplevelse. Boka online här!