undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

28
4,4 sur 5 étoiles
À quoi rêvent les loups
Format: PocheModifier
Prix:6,80 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

12 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 mars 2008
J'avais dévoré, adoré, "Les Sirènes de Bagdad". Puis, "L'attentat" et "Les Hirondelles de Kaboul" m'avaient déçue. J'ai commencé à penser que, finalement, Yasmina Khadra exploitait toujours le même filon, et, surtout, donnait trop peu d'épaisseur à ses personnages. "A quoi rêvent les loups" vient changer la donne, et confirme ce que j'ai ressenti en refermant "Les Sirènes de Bagdad": Yasmina Khadra est un grand romancier, aux productions certes inégales à mes yeux, mais un grand, très grand romancier.
Ici, l'histoire commence par un chapitre où le personnage principal, Nafa, est décrit comme pris au piège dans un immeuble, ses hommes (ses amis?), morts ou mourants à ses côtés. Fin du chapitre. Retour en arrière.
Nafa est un jeune homme de la Casbah algerienne, qui rêve de faire carrière dans le cinéma. Il a déjà tourné dans un petit film, et depuis, rien... Nafa est pauvre et veut sortir de cette pauvreté. Il n'est pas plus croyant qu'un autre, et n'a aucune prédispostion à l'intégrisme. Devenu chauffeur, homme à tout faire dans une famille bourgeoise, il défaille au premier cadavre qu'il voit: une jeune fille morte d'overdose alors qu'elle était avec le fils du patron. Il arrête de travailler pour eux. Il perd pied progressivement. En quète d'identité, de reconnaissance.
C'est le début d'une descente aux enfers.
L'entrée dans les les réseaux intégristes algeriens.
Son premier meurtre le traumatise.
Le deuxième moins, le troisième plus du tout.
Il finira par tuer sans y penser, aveuglé, perdu dans sa fuite en avant.
Il y a plusieurs scènes horribles dans le livre, insoutenables.
On a l'impression d'être "dans" ce groupe intégriste, partagé entre l'attachement pour le "héros" et le dégoût de ses actes, de ce qu'il devient...
L'angle d'approche de Khadra n'en est que plus parlant: voir de l'intérieur quelque chose qui nous dépasse, et qui est malheureusement si proche...
Un très bon livre, à recommander!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
28 sur 29 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 juin 2004
Le voyage infernal de Nafa, jeune homme rêvant de devenir acteur et glissant lentement dans la haine et l'horreur. Yasmina Khadra a écrit un terrible roman, tableau de l'Algérie contemporaine, une Algérie écartelée entre un pouvoir corrompu et des intégristes se livrant à une boucherie sans précédent. Un horrible gâchi! On se pose beaucoup de questions en lisant ce livre: sur la religion dont les préceptes sont détournés pour assouvir les penchants pervers de fous de dieu, sur la condition des femmes (celles qui rêvent de liberté, d'émancipation et celles livrées à la guerre sainte, aveuglées), sur l'utilité de l'art dans ces temps de confusion (la poésie, le raï, le cinéma). Une oeuvre magnifique. Une tragédie contemporaine qu'un grand nombre de jeunes et de familles vive chaque jour, malheureusement...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
20 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 février 2006
Premierement l'auteur joue sur les points de vue, c'est a dire qu'on voit l'histoire de yeux differents, ce qui rend l'histoire tres interessante voir les differentes reactions.
deuxiement l'histoire en elle-meme peut arriver a tout jeune deboussollé parce que le protagoniste n'a aucune pathologie, il est sain d'esprit comme tout jeune "normal" et le coup de baguette magique de l'auteur fut la descente au enfer du jeune homme si rapide qu'on croit que l'histoire est normal et peut arriver a tout jeune en proie a des hommes à forte persuasion.
Franchement a lire, rien a ajouter.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 février 2011
Lectrice inconditionnelle de cet écrivain, cela faisait longtemps que je n'avais lu une telle qualité d'écriture ! J'ai adoré Ce que le jour doit à la nuit, et du coup j'achete toutes ses parutions, et pas du tout déçue !

Un bon rythme d'écriture, une richesse incroyable dans le vocabulaire , excellentes constructions de phrases, de l'humour et de la poésie !

Très objectif dans ses prises de position !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 mars 2012
Ce roman, très bien écrit (hormis quelques très rares métaphores lourdes), à la construction remarquable par les deux prolepses (contraire du flashback, hmm !) du 1er chapitre, décrit remarquablement la corruption, la pauvreté, le basculement dans l'extrémisme des individus de divers milieux sociaux. L'intrigue est forte, les personnages bien en chair.Une scène à la "eyes wide shut, les réactions des villageois dans l'arrière-pays algérien, le contraste des beaux quartiers, de la Casbah et de la campagne. Tout est ausculté avec justesse dans une narration sans ennui. A conseiller quoique en pensent certains critiques littéraires.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 janvier 2007
C'est une belle écriture et une histoire qui prend aux tripes. J'en suis resté mal à l'aise 2 jours aprés. La vie humaine a si peu de prix pour les fanatiques qu'ils ne laissent pas d'autre alternative que l'éradication pur et simple pour sauvegarder la "démocratie" ou du moins un monde moins pire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 mars 2010
J'aime beaucoup le style de Yasmina Khadra, j'ai beaucoup aimé ce livre aussi.

A Alger, Nafa est un jeune et bel Algérien qui rêve de succès. Il veut devenir acteur. Malgré un rôle dans un film, il ne fera pas carrière au cinéma. Il reste longtemps à ne rien faire mais trouve du travail chez des riches et devient chauffeur. Une histoire terrible lui fera finir son contrat chez cette richissime famille. Nafa Walid deviendra suite à cette histoire un musulman pratiquant. Face à sa foi, l'imam de sa mosquée l'appellera à ses cotés et même si Nafa ne veut pas basculer dans l'intégrisme, la vie ne lui fait pas de cadeau et l'intégrisme vient peu à peu à lui.

Histoire très dure. Le personnage est attachant et nous suivons sa dérive tout au long de l'histoire comme une fatalité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 octobre 2009
J'ai découvert Y. Khadra avec "ce que le jour doirt à la nuit" et depuis ai entrepris de tout lire de cet auteur et n'ai pas encore été déçue.
La force et la drôlerie de son écriture pleine de surprises n'enlèvent rien au tragique de ses récits.
J'ai compris beaucoup de choses sur le terrorisme islamique et la vie en Algérie à partir de la fin de la guerre grâce à lui.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 juin 2009
Je ne partage pas le même avis que la plupart des lecteurs ayant laissé un commentaire sur ce roman.

Je suis d'accord pour dire que l'auteur nous livre dans ce roman une histoire tragique et qui dérange: l'histoire d'un jeune algérien qui, de déception en déception, va petit à petit plonger dans un monde fanatique et terroriste.
Yasmina Khadra n'a pas peur des mots qui dérangent et ne s'en tient pas au politiquement correct.
Pour cela, je lui tire mon chapeau.

Ce qui m'a moins plus chez cet auteur, c'est son style.
La première partie est selon moi très réussie, elle décrit parfaitement la naïveté du jeune homme, son envie de réaliser son rêve, son rejet pour les valeurs traditionnelles. On saisit complètement le caractère du personnage.
J'ai un peu décroché dans la seconde partie, qui voit arriver toute une série de nouveaux personnages et d'épisodes qui se succèdent sans vraiment de lien entre eux et qui m'ont fait perdre le fil dans l'évolution du personnage principal.
J'ai eu l'impression de ne pas comprendre sa transformation psychologique. Si bien que la fin m'a laissée perplexe.

Peut-être suis-je passée à côté de quelque chose?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
À travers le destin de Nafa Walid, qui rêvait de devenir acteur et s'est trouvé enrôlé dans le camp intégriste, Yasmina Khadra (pseudonyme du célèbre écrivain algérien Mohamed Moulessehoul) décrit les années de braise qui ont ensanglanté l'Algérie de l'après Boumédienne. D'un réalisme revendiqué (gens, lieux et faits sont pour la plupart bien réels derrière des noms d'emprunt), ce récit haletant nous entraîne des milieux mafieux de l'Algérie indépendante aux combattants fanatisés de la cause islamiste. Les amateurs de scènes de guerre ne seront pas déçus, bien que l'auteur ait sans doute voulu, en forçant le trait, délivrer un message humaniste. Hélas, comme souvent dans des œuvres voulant montrer, par la description minutieuse des atrocités, toute la folie meurtrière de la guerre, le message délivré est pour le moins ambigu. Exaltation ou condamnation de la violence ? Gloire ou honte du fanatisme ? Une fois le livre refermé, je me suis demandé où Yasmina Khadra voulait mener ses lecteurs...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Les hirondelles de Kaboul
Les hirondelles de Kaboul de Yasmina KHADRA (Poche - 19 avril 2010)
EUR 5,80

Ce que le jour doit à la nuit
Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina KHADRA (Poche - 3 septembre 2009)
EUR 7,70

Les sirènes de Bagdad
Les sirènes de Bagdad de Yasmina KHADRA (Poche - 8 janvier 2011)
EUR 6,80