undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles56
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Tout y est : l'intrigue parfaitement construite, un empire soviétique stalinien hyperréaliste, les personnages ambigus, les meurtres, la délation. La peur nous habite déjà!

La construction et le style sont impeccables. Tout est fait pour que le lecteur s'enfonce dans la paranoïa ambiante, dans la méfiance et ça marche.
Les personnages sont riches, complexes et multi-facettes. On se surprend à détester et puis à adorer Léo, le personnage principal. On a froid et peur avec lui. Pour un peu on entendrait nos pas crisser dans la neige.

C'est noir, mais jamais pesant et on est tiraillé entre l'envie de savoir ce qu'il va advenir et celui de savourer l'histoire, de faire durer le plaisir.
C'est incontestablement l'un des meilleurs policiers que j'ai lu depuis bien longtemps. Souhaitons-lui un beau succès !
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Situé à la toute fin du stalinisme mais basé sur une trame assez proche l'affaire Andreï Chikatilo, dit "le boucher de Rostov" arrêté en 1992 et peut être le seul serial killer identifié comme tel en URSS, "Enfant 44" fait partie des thrillers auxquels il est difficile de terminer un chapitre sans en entamer le suivant.
L'écriture est fluide, le style efficace et l'intrigue globalement cohérente. Le suspens est habile et les liens entre tous les personnages sont, durant de nombreux chapitres, très difficiles à établir.

Alors pourquoi pas un chef d'oeuvre du genre? A cause de manques évidents dans la construction et la définition du profil psychologique des personnages ce qui conduit à plus ou moins tous les faire apparaitre comme superficiels et surtout manichéen. De ce fait, et delà de l'extrême rapidité avec laquelle ils s'opèrent, certains revirement spectaculaires de personnalité deviennent clairement non crédibles. C'est regrettable.

"Enfant 44" reste malgré tout un thriller très agréable à lire et peut figurer sans risque dans une liste de livres emmener en voyage ou en vacances.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2010
Pas un livre de profonde réflexion, juste un roman haletant qui nous emmène à vice allure au coeur d'une URSS vivant dans le délire des dernières années staliniennes, période où l'arbitraire et la paranoia dominent au nom d'une idéologie devenue démente et anthropophage, période où les moyens de répression sont devenus délirants d'arbitraire et de possibilités.
L'histoire et le coeur de l'intrigue se révèlent peu à peu, les pièces du puzzle s'assemblentau fil des pages avec une action souvent trépidante. Le suspense est bien maîtrisé, où rien n'est dévoilé trop vite dans cette chasse au meurtrier, entravée par un MGB et un officier plus que zélé.
Un bon roman noir au succès public justifié; cruel et prenant, il se lit vite et facilement.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2010
Ce premier roman est un coup de maître, il nous plonge en URSS, le fonctionnement et l'absurdité de cet Etat totalitaire sont parfraitement décrits. L'histoire est prenante du début à la fin. L'ensemble est dépaysant. A lire d'urgence surtout si vous aimez les thrillers avec une trame historique.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2010
Enfant 44 met en scène un tueur en série particulièrement brutal qui commet ses meurtres en toute impunité. Cette prospérité du vice, il la doit moins à son intelligence criminelle qu'au déni de la société soviétique des années 50. Pour l'URSS d'alors, le crime est un un mal purement occidental dont le communisme la préserve. Reconnaître l'existence de telles atrocités est même considéré comme un délit contre l'état, passible de peines d'emprisonnement. Car en 1953, l'Union Soviétique est encore plongée dans les affres du stalinisme marqué par le meurtre de masse, aveugle, arbitraire, et impitoyable (voir à ce sujet L'ivrogne et la marchande de fleurs : Autopsie d'un meurtre de masse, 1937-1938 de Nicolas Werth).

Basé sur l'histoire véridique du tueur en série Andrei Tchikatilo, ce premier livre de Tom Rob Smith offre une image saisissante de la société soviétique à la fin du règne de Staline. Ce que décrit l'auteur est un monde marqué par la dureté, qu'il s'agisse de la famine en Ukraine, des arrestations arbitraires ou des interrogatoires dans les sous-sols de la Loubianka. Cela rend la lecture poignante et parfois même difficilement supportable.

L'intrigue est bien menée, l'écriture est fluide et professionnelle (l'auteur est scénariste pour la télé et le cinéma). J'ai écouté la version audio et j'ai été bluffé par l'interprétation de Frédéric Meaux. Comme d'habitude le travail d'édition d'Audiolib est impeccable.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2013
L'action démarre en Ukraine des années 30 où sévit la famine organisée par Staline pour se débarrasser des "koulaks"- les victimes furent innombrables et le cannibalisme courant.Vingt ans après,en hiver 1952,le corps d'un garçon est découvert sur la voie ferrée.Sa famille croit à un assassinat/son père est un officier du MGB - la redoutable police sécrète d'Etat/.Mais voilà, le crime n'existe pas dans le paradis communiste.Les affaires criminelles sont toujours classées ou attribuées à de simples d'esprits ou autres parasites.
Léo, un agent du MGB,et un serviteur zélé du régime doit convaincre la famille qu'il s'agissait d'un accident.L'affaire est classée mais le doute s'installe dans l'esprit de Léo qui commence à mener sa propre quête.
Tombé en disgrâce,soupçonné de trahison, Léo et sa femme sont contraints à l'exil dans une petite ville de l'Oural où
il doit travailler à la milice - la milice qui ne sert à rien puisque le crime n'existe plus.Léo va découvrir qu'un autre garçon y a trouvé la mort et dans les mêmes conditions que celles de l'"accident" de Moscou.Prenant tous les risques, Léo et sa femme se lancent dans une terrible traque de l'assassin,qui fera d'eux des ennemis du peuple.Léo est un pur produit du régime qui a traqué les ennemis du peuple durant des années, en les torturant,en les assassinant etc.Il a largement profité des privilèges réservés aux fidèles serviteurs du régime- magasins spéciaux, appartements individuels pour lui et ses proches etc.Devenu suspect, lui et sa famille ont perdu tous ces privilèges.Mais il connait bien la manière d'agir du MGB ce qui l'aide durant sa "mission".
Une traque souvent rocambolesque et assez invraisemblable. Dans ce pays où tout le monde a peur de son ombre,de parfaits inconnus aident Léo et sa femme durant leur recherche de l'assassin en série.Peu à peu, nos deux héros deviennent des super héros.Les"dommages collatéraux" sont nombreux.
Heureusement, l'action se passe en hiver 1952/1953 et Staline meurt le 5 mars 1953.
Le livre est passionnant et très bien documenté malgré quelques incohérences.
Selon moi,il ferait un bon film; on sent que l'auteur était scénariste. C'est bien écrit et la lecture est fluide et passionnante.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2009
Tenant en haleine du début jusqu'à la fin, l'enfer de la vie russe et le mélange avec un sérial killer se révèlent excellent. Les différentes critiques positives de ce 1er roman sont, à mon sens, amplements justifiées. Les rouages du pouvoir russe pouvaient sans conteste créer ce genre d'atmosphère, quant aux tueurs et autres super assassins, on sait aujourd'hui, que même en "serrant les boulons", les russes n'y ont pas non plus échapés.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
titre intrigant dont la clé ne nous est donnée que très tard .
malgré un manque de goût pour l'histoire russe du XX° siècle, que je croyais trop compliquée à mon goût, j'ai plongé dans cet univers à deux pieds (ou deux yeux serait plus juste ...)
happée par la description de la vie quotidienne de l'époque où chacun se méfie de son prochain et où un simple regard peut vous entrainer vers la mort ...
On ne peut s'empêcher de penser à l'Allemagne nazie et au régime de terreur qui a régné dans ces années là, la déportation , et tout le reste.
L'intrigue policière est bien amenée et l'ouverture du livre ne peut qu'intriguer le lecteur .
je ne me suis jamais ennuyée et j'ai aimé le style de l'auteur , même si il m'a semblé que Léo faisait figure de "super-héros" survivant à toutes les épreuves...
Il est rare ces derniers temps de tomber sur un très bon polar
je mets donc 5/5
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2015
Excellent livre! Pas du tout fan de la Russie, je ne me serais jamais pensé capable, non seulement de lire un livre où l'action s'y déroule, mais d'être autant passionné par le récit! Amateur de serial-killers, mon achat ne se basait que sur le fait que l'histoire était inspirée du tueur en série surnommé le boucher de Rostov. L'enquête sur les assassinats d'enfants ne débute que dans la 2ème partie du livre, après que Léo soit muté. La 1ère partie se concentre sur le système Stalinien et montre Léo dans le cadre de son boulot au MGB. Au moindre écart de conduite ou sur simple dénonciation, vous pouvez être exécuté ou finir au goulag. L'atmosphère est super bien rendue. Ce n'est jamais lourd, on tourne les pages sans s'en rendre compte. J'ai hâte de lire Kolyma.
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2010
Je me suis tellement laissée prendre à l'écriture de ce roman que cela m'a donné envie d'en savoir plus sur la période stalinienne. Juste pour voir si le réalisme du roman est l'œuvre du romancier ou historique. J'ai particulièrement apprécié la composition des personnages (les "gentils" comme les "méchants").
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
7,40 €
8,50 €
7,40 €