undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles597
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 février 2014
C’est le deuxième livre que je lis de Michel BUSSI. J’avais adoré « un avion sans elle ».

Par contre, ici, avec « Les nymphéas noirs », j’ai eu plus de difficultés. Autant j’ai dévoré les 150 dernières pages, autant j’ai mis du temps à rentrer vraiment dans l’histoire. Non pas que ce soit mal écrit, pas du tout, mais il y a une sorte de « brouillard » autour de la vieille femme qui prend part à la narration du récit et qui, je trouve, donne une certaine lourdeur à l’ensemble.

Le dénouement par contre, est, comme dans « un avion sans elle » assez fabuleux.
11 commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans ma chronique précédente de cet auteur (Un avion sans elle), j''avais dit qu''il était diabolique, je le confirme !!
A nouveau j''ai été happée par l''intrigue, j''ai fouillé, cherché, enquêté avec le beau Laurenç Sérénac et son adjoint Silvio. J''ai cru dix fois avoir compris où l''auteur nous emmenait, me laissant raconter une foule d''éléments sur Monet et sa peinture, visitant Giverny, pour finalement, à 40 pages de la fin, manquer de tomber de mon fauteuil en découvrant le fin mot de l''histoire.
C''est super bien construit, limite « tordu », mais quel talent de raconteur d''histoire !!
Je ne peux en dire plus au risque de vendre la mèche, aussi je vous recommande vivement de vous précipiter chez votre libraire bien-aimé pour lui acheter ce roman et ensuite pour lui en faire l''article !!! J''attends de savoir si vous serez plus perspicaces que moi'.
En résumé, un vrai, vrai coup de cœur pour moi !
11 commentaire|47 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2016
Toujours dans ma quête de découverte des titres de l'auteur, il me tardait de lire "Nymphéas noirs".

L'histoire se déroule à Giverny, ville connue par ses visites touristiques, grâce au célèbre peintre Claude Monet.

Nous rentrons d'emblée dans le vif du sujet : Jérôme Morvail, ophtalmologue, a été assassiné. Mais qui est l'assassin ? Voilà une question qui résume le livre.

Tous les personnages de l'histoire sont liés à Jérôme Morval, et ont leur importance dans l'enquête qui va être menée.

Le duo policier Laurenç Sérennac & Sylvio Benavides est complémentaire : l'un est plutôt désinvolte, l'autre est très pointilleux. Malgré leur deux personnalités, à l'opposé l'une de l'autre, ce sont deux hommes attachants.

Si l'histoire peut paraître classique au départ, du moins pour un thriller, j'ai été ensorcelée par cette intrigue !

Je me suis posée beaucoup de questions sur l'implication des habitants de Giverny, tentant de trouver le suspect. Et je me suis littéralement trompée, et en beauté !

Pour vous dire, pas un seul des personnages n'a été totalement innocent pour moi, que ce soit l'institutrice du village, son mari, les parents d'élèves ... Je me suis même demandée si la police était clean ... Mais ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus !

Cette lecture a été complètement addictive pour moi. J'ai été incapable de refermer ce livre avant de l'avoir terminé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Moi qui n’étais pas trop attiré par le roman policier et du coup n’y connaissais pas grand chose, je viens de découvrir coup sur coup deux auteurs français qui me donnent vraiment envie de poursuivre mon exploration du genre. Après Pierre Lemaître et son âpre et trépidant « Alex », Michel Bussi m’a donné à lire un roman aussi somptueux que son titre le laisse suggérer. Très subtilement construit, ce récit, qui a pour cadre Giverny, le fameux village où Monet avait posé son chevalet et ses pinceaux pour y peindre ses nymphéas, réussit à distiller une atmosphère envoûtante, sans avoir besoin de parsemer des cadavres toutes les dix pages. Tout comme l’inspecteur Lorenç Serenac et son adjoint Sylvio Bénavides, le lecteur se trouve désemparé face à un puzzle ardu dont il semble quasi impossible d’assembler les pièces manquantes avant le dénouement… à moins d’avoir une imagination très développée. De plus, la fin est superbe et assez émouvante.

Et comme Giverny n’est qu’à quelques kilomètres de Lyons-la-Forêt, l’auteur s’est autorisé quelques clins d’œil à « Madame Bovary » – Lyons ayant servi à deux reprises de lieu de tournage au film tiré du classique de Flaubert. Mais je ne peux en dire plus au risque de donner des indices…

Cette histoire tout aussi fascinante que diabolique nous invite à réfléchir de belle manière au temps qui passe et transforme les âmes, parfois radicalement, au hasard qui tord cruellement les destinées les plus prometteuses, mais surtout à la nécessité de choisir les bons chemins, avant de se retrouver piégé dans un cul-de-sac d’amertume, sans possibilité de faire demi-tour. Si noirs soient-ils, ces nymphéas sont extrêmement brillants !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2015
J'ai decouvert Michel Bussi avec "Ne lache pas ma main" que j'avais adoré. J'ai poursuivi avec "Un avion sans elle" que j'ai trouvé bien.
Avec les "Nympheas noirs", j'ai été époustouflé par l'écriture, l'histoire, la construction du récit ... et par la chute que l'on pourrait deviner dans les 2 premières pages en forme de préface qui vous harponnent déjà sur les 470 pages suivantes. Mais que l'on ne peut en aucun cas imaginer avant les 20 dernieres pages. Et pourtant, tout est là, disséminé tout au long du livre !! ... Etonnant, déroutant, passionnant. GENIAL. Merci à l'auteur, et BRAVO
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2015
Un must. C'est ce livre qui m'a fait decouvrir Bussi et depuis je suis fan. Je le prête à mes amis et c'est toujours la même réaction: je n'ai encore trouvé personne qui n'aimait pas. Si vous trouvez que vous dépensez trop en livres, si vous avez déjà beaucoup d'auteurs que vous suivez, alors passez votre chemin car cette lecture est addictive! à bon entendeur salut.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2014
Le succès de ce roman me déconcerte complètement. L’écriture est très médiocre : points d’exclamation polluant et forçant la lecture, passages à la ligne permanents indiquant le peu de foie dans la capacité du lecteur à se retrouver dans le récit.

A la mauvaise qualité de la rédaction s’associe sans surprise un décor extrêmement répétitif. On peut aisément rencontré l’adjectif « impressionniste » utilisé trois ou quatre fois sur une double page. L’effet produit est irritant.

Les personnages sont insignifiants, la construction de leur identité par des manies et des ombres rappelle les ficelles éternelles du polar, mais l’exécution en est tellement scolaire… Leurs émotions ne réussiraient pas à convaincre même un lecteur prêt à aimer. L’expression de leurs désirs est tellement maladroite et forcée qu’elle continue d’impatienter le lecteur. Malgré l’effort fastidieux investi sur ce plan du roman, il m’était toujours difficile de dissocier les enquêteurs aux deux tiers du roman. C’est la répétition appuyée de l’imminence d’un accouchement pour la femme de l’un d’entre eux qui m’a permis de les distinguer.
L’intrigue est à la fois plate et impossible à croire. Je n’en dis pas plus pour ceux qui voudrait s’essayer à ce roman. Le changement de tous les prénoms des personnages (pas seulement des principaux) au dénouement est une véritable supercherie grossière et franchement irritante. De guerre lasse, j’ai raturé le dernier paragraphe de la page 462 et ai mis un point final à cette lecture superfétatoire.
55 commentaires|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2014
je m'étonne de ne pas avoir autant apprécié que la majorité des autres lecteurs mais cette histoire a du mal à avancer, ça manque de finesse et l'utilisation de Giverny comme scène... quel intérêt??? En même temps je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout du livre (chose assez rare pour ma part) donc peut être que c'était justifié en fin d'histoire!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2014
J'ai nettement moins apprécier ce roman de m Bussi.
Il est impossible de découvrir la solution par nous même !
Ce me semble tiré par les cheveux et l'amour benêt de l'intrigue n'est pas efficace.
A lire si vous désirez avoir tout lu de l'auteur mais ses autres opus restent pour moi, supérieurs.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2013
Je suis une grande fan des thrillers, romans policiers etc. Je possède tous les Harlan Coben ainsi que les Peter James (série Roy Grace), j'ai lu beaucoup de livres et à force, j'arrive hélas assez souvent à deviner la fin bien avant la dénouement.

Nympheas noir est le 2ème roman de Michel Bussi que j'ai le plaisir de découvrir. J'ai commencé par "Un avion sans elle" et déjà, j'avais adoré ce livre. Mais Nympheas noir est, je pense, le 1er livre où à la fin, j'étais complètement abasourdie! Cet auteur est un génie. Après avoir fini le roman, je n'avais même plus envie d'ouvrir un autre livre car je sais que plus jamais je n'en lirai un aussi bon !
0Commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,80 €