undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Acheter Fire Jeux Vidéo

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles84
3,5 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:20,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En relisant la première page d'Esprit d'hiver, on s'aperçoit qu'on aurait peut-être pu comprendre depuis le début. Mais Laura Kasischke n'y avait semé que quelques indices et d'autres encore plus loin mais rien qui laissait présager de la chute du livre, atroce et sublime. Ce huis-clos de Noël, alors que souffle un terrible blizzard, distille une angoisse qui ne fait que s'amplifier au fil des pages. Et comme on est dans la tête de Holly, mère adoptive d'une Tatiana de 15 ans, qui a passé les deux premières années de sa vie dans un orphelinat sibérien, on est forcément enclin à tenter de déchiffrer la vérité dans ce qui nous est raconté à travers un esprit que l'on devine perturbé, dérangé, traumatisé, malade en tous cas. Alors, le pauvre lecteur, ballotté entre présent inquiétant et passé qui ne l'est pas moins, voit ses palpitations augmenter au rythme de la progression du livre de plus en plus proche du récit paranoïaque ou schizophrène. Ce climat oppressant, qui rappelle celui des films de Polanski des années 60 (Répulsion, Rosemary's Baby) a quelque chose d'insoutenable dans ce qu'il recèle de terrifiant sur la maternité, les gênes et les troubles de la personnalité. Esprit d'hiver ne laisse aucune possibilité de respirer. Pas de chapitres, un bloc compact qui enserre sa proie, c'est à dire Holly mais aussi le lecteur, jusqu'à l'étouffement. Et cette phrase qui revient de façon obsessionnelle : "Quelque choses les avaient suivis depuis la Russie jusque chez eux." Et ces objets domestiques qui deviennent incontrôlables. Et cet iPhone qui brûle les doigts, ce rôti qui tombe sur le sol, ces poules tueuses, ce chat déterré. Oui, tout a son importance dans le livre de Laura Kaschichke, que ce soient les répétitions, les questions qui viennent en rafale et surtout ces souvenirs de l'orphelinat qui hantent Holly. Et enfin, ces deux dernières pages qui sonnent le glas tout en nous délivrant. C'était donc ça le fil invisible qui nous a tenu en haleine et en apnée pendant 270 pages. Magistral !
44 commentaires|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2014
Un roman lourd, qui fait comprendre dès les premières pages que quelque chose ne va pas, que la jeune fille et sa mère qui attendent dans le calme et la chaleur du foyer les invités de Noël, ne vont pas bien. La narratrice est la mère de famille, qui plonge au cours de cette journée dans des souvenirs qui feront remonter à la surface le secret qui entoure l'adoption de sa fille, jusqu'à la fin , tragique et pourtant libératrice car expliquant le malaise qui devient plus pesant à chaque page. Une histoire tourmentée qui parle de la douleur et de la culpabilité avec beaucoup d'émotion mais sans pathos.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Au début, j’avais vraiment du mal à entrer dans l’histoire, encore un livre avec beaucoup de flash backs incompréhensibles et surtout trop nombreux ; j’ai mis du temps à comprendre que Tatty est un diminutif d’un prénom d’une fille et ce n’est pas une « tatie » (en version audio, on n’a pas de texte) …. Mais finalement l’histoire devenait de plus en plus intense, bizarre, prenante, dérangeante on ne sait pas pourquoi. J’imaginais le stress de milliers de personnes qui chaque année adoptent un enfant quelque part dans le monde, leurs angoisses, leurs craintes, leurs côté « gauche » quand ils apprennent à communiquer avec un être qui jusqu’à présent leur a été un parfait inconnu… et la fin, totalement surprenante, qui tombe comme une foudre à laquelle on ne s’attend pas ! wow ! on se prend une claque !
Là, où j’ai vraiment moins aimé, c’est l’interprétation d’Irène Jacob, à mon goût, trop joué, avec un accent anglo-saxon trop prononcé, alors qu’une lecture plus naturelle serait amplement suffisante.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2014
Encore un livre de Laura Kasischke que j'ai adoré. Pourtant, il ne se passe pas grand-chose, on a parfois l'impression que l'auteur fait du remplissage en revenant plusieurs fois sur les mêmes anecdotes, les mêmes pensées. Cependant, petit à petit, on se retrouve pris dans la paranoïa grandissante de Holly, mère de famille dépassée par les événements et sa fille adolescente Tatiana. Le malaise monte lentement jusqu'à la révélation finale, qui vient comme une grande claque. Et pourtant, tous les indices étaient là... Une réussite.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2013
Un conseil: attendez la version originale (si vous pouvez lire en anglais) qui sortira en décembre, car la traduction est une véritable honte. Ce livre est truffé de fautes de français: - le deuxième paragraphe en page 48: "elle la prit dans les mains de Tatty et la déposa dans le Caddie": non, on parle d'un flacon, alors elle LE prit dans les mains de Tatty et LE déposa dans le Caddie; - le premier paragraphe en page 248: "ses empreintes s'étaient accumulées": non, il s'agit des empreintes du frère et du père, alors CES ou LEURS empreintes s'étaient accumulées. Je passe sur les phrases trop mal traduites qui ne veulent rien dire (un exemple parmi beaucoup d'autres: deuxième paragraphe, page 154: "elle n'était la plus petite fille qu'on emmenait à la crèche" ... quoi???). Bref, j'ai adoré le livre, mais sincèrement, la quantité de fautes et de phrases mal traduites m'a agacée et déconcentrée, et ce n'est pas faire justice à la grande Laura Kasischke que d'autoriser une traduction aussi mauvaise.
22 commentaires|30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2014
Selon moi, ma meilleure lecture de la rentrée littéraire 2013.
L'histoire est simple mais l'auteure réussit à installer le suspense avec brio et fait monter la tension crescendo jusqu'à la chute qui vous laisse pantois.
Une grande voix de la littérature américaine qui mériterait d'être plus connue dans son pays.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je n’avais encore jamais lu Laura Kasischke, et ce n’est pas faute d’en entendre beaucoup de bien ! L’erreur est réparée, et je confirme tout le bien qu’on en dit ! (Je me réjouis d’avoir donc encore tous ses précédents romans à découvrir).

Le jour de Noël, quelque part dans le Michigan, Holly se réveille plus tard que d’habitude. C’est un peu la panique à bord, elle a un repas à préparer et beaucoup d’invités qui vont arriver. Sa fille Tatiana dort encore, et son mari se lève en vitesse pour aller chercher ses parents à l’aéroport. Dès lors, plus rien ne se passera comme prévu.

Holly est obsédée par une phrase qui lui revient sans cesse à l’esprit : « Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux », elle voudrait l’écrire, et prendre le temps de noter ce que cela lui évoque. Mais il faut faire vite, rattraper le temps perdu, composer avec l’humeur maussade de son adolescente enfin réveillée, et préparer ce fichu repas.
Tout se joue dans le huis-clos de l’appartement, sur cette journée de Noël, avec des retours sur le passé de Holly, de son couple et surtout l’adoption de leur fille dans un orphelinat russe quand elle avait deux ans. Les éléments extérieurs se déchaînent, le blizzard (qui vu de l’intérieur ressemble à une journée de neige ordinaire) empêche toute circulation, les invités annulent les uns après les autres, le mari se retrouve coincé à l’hôpital avec ses parents (sa mère a eu un problème dont on ne saura jamais vraiment lequel) : tout est étrange aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur et le récit se recentre sur les échanges entre Holly et Tatiana. Pourquoi son ado a-t-elle choisi ce jour-là pour avoir ce comportement déroutant, pourquoi change-t-elle sans cesse de vêtements…

Ce roman est fascinant par l’ambiance et la tension qu’il crée, et explose dans une fin aussi inattendue que grandiose. Une fin qui remet en perspective tout ce qui a été dit jusque là, et qui donne sens aussi aux détails que le lecteur pouvait trouver étrange sans vraiment les comprendre.
Pour une première lecture de cet auteur, je suis totalement séduite !
22 commentaires|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2015
Que de répétions et de longueurs pour un final étrange et incompréhensible.
Je me suis forcée à terminer ce livre, la traduction est mauvaise, pleine d'erreurs, les répétitions sont pénibles, et gâchent la lecture, je n'adhère pas du tout à cette écriture, que je considère comme du remplissage.
Si on enlève toutes ces répétitions, inutiles et lourdes, on aurait obtenu une nouvelle de 40 pages, ce qui aurait été bien suffisant pour le piètre contenu.
Ce huit clos est étouffant et vraiment je suis très déçue de ce livre.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Holly, mère de famille vivant dans le Michigan, se réveille tard le jour de Noël. Son mari Eric file à l’aéroport chercher ses parents et elle se retrouve avec Tatiana, sa fille de 15 ans, adoptée à l’âge de 22 mois dans un orphelinat de Sibérie. Elle se sent totalement angoissée par le repas de Noël qu’elle doit organiser pour la famille de son mari, des collègues de bureau et ses meilleures amies, mais aussi parce qu’elle est persuadée que « quelque chose les a suivis depuis la Russie ». Elle se remémore certains évènements étranges qui se sont produits ces dernières années et éprouve le besoin d’écrire pour déterrer ce malaise ou le comprendre. Ses sentiments pour sa fille sont ambivalents, l’aimant pour l’enfant qu’elle a été, s’énervant contre son attitude actuelle peu aimable envers ses parents. Tandis que le blizzard se lève et que les invités se décommandent, Holly se retrouve seule avec sa fille pour préparer ce dîner de Noël.

Comme dans les précédents romans de Laura Kasischke, un malaise s’installe dès les premières pages, puis la tension monte dans une ambiance de plus en plus pesante, le personnage principal perdant peu à peu le sens des réalités jusqu’aux révélations finales, totalement inattendues. Le lecteur, entraîné ici dans les pensées de Holly, tour à tour négatives et désillusionnées, puis enjouées et aimantes, sent que quelque chose d’horrible se prépare et se trouve lancé sur plusieurs pistes qui s’avèrent toutes fausses, la dernière page, magistrale, donnant la clé de tout le roman. Ce qui est remarquable chez cet auteur, c’est d’une part sa parfaite maîtrise du suspense, entretenu par un vocabulaire volontairement macabre et des métaphores de plus en plus effrayantes, laissant entrevoir le drame à venir; d’autre part, ses observations très justes et réfléchies sur la vie d’épouse et de mère de famille, qui font que le lecteur s’identifie immédiatement au personnage principal. Un huis clos étouffant, magistralement mené par Laura Kasischke.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2014
Un roman rare, exceptionnel même, qui vous revient longtemps après. Une écriture formidable, toute en subtilités, qui fait dévorer ce livre... que l'on éprouve absolument le besoin de relire dès la dernière page achevée.
Comment l'attachement à ce personnage a-t-il pu nous entrainer ainsi?
L'écriture à elle seule a-t-elle pu nous emmener à ce point? Oui... bien sûr, avec tout le talent de cette écrivain qui auparavant m'avait pourtant déçue!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,90 €
8,10 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)