Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un travail salutaire., 31 juillet 2008
Par 
Johan Rivalland (LEVALLOIS-PERRET France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le jour se lève : L'héritage du totalitarisme en Europe, 1953-2005 (Broché)
Voici une série de trois ouvrages qui adopte une approche très intéressante, partant des origines et de l'émergence des régimes totalitaires en Europe (Tome 1, intitulé « Quand tombe la nuit ») pour suivre avec l'apogée de ces régimes (Tome 2, « Une si longue nuit ») et enfin aboutir à ce dernier tome, « Le jour se lève » que, seul pour l'instant, je me suis procuré. Des titres particulièrement bien choisis, je trouve.
Une production épaisse, pour une richesse de raisonnements et points de vue sur ce thème primordial, puisqu'il s'agit manifestement d'un recueil de 22 contributions à un colloque. A tel point que j'avoue avoir eu du mal à venir à bout de l'ouvrage, puisque j'en avais interrompu la lecture pendant près de deux ans avant de me décider à la reprendre et l'achever une bonne fois pour toutes à l'occasion de ce mois de juillet, avant de pouvoir me consacrer à de nouvelles lectures autour de thèmes différents.

L'ouvrage, dirigé une nouvelle fois par le remarquable et très productif Stéphane Courtois, est forcément beaucoup centré sur l'URSS et ses satellites, étant donné leur place prédominante dans les totalitarismes du XXème siècle, mais ne s'y borne pas.
Après un avant-propos captivant, une première partie est consacrée à quelques réflexions de fond sur la notion de totalitarisme, à distinguer notamment de l'autoritarisme, sa définition, la nouvelle phase des études qui portent sur lui avec les évolutions du système soviétique notamment après la mort de Staline et d'autres questions telles que la place ou plutôt l'absence de société civile sous le communisme.
L'URSS poststalinienne est le sujet central de la deuxième partie, avec en toile de fond l'idée que la mort de Staline, même si elle a entraîné quelques assouplissements non négligeables, n'ôte rien au caractère parfaitement totalitaire du régime, Nikita Khrouchtchev se contentant de faire évoluer la stratégie au moment de la coexistence pacifique, sans être pour autant un pacifiste notoire, loin s'en faut. Bien au contraire, bluff et postures en tous genres ne font que contribuer à perpétuer le régime pour adapter simplement la réalité aux contraintes qui se posent. Il en ira de même pour les successeurs (voir mon commentaire du livre « Perestroïka » de Mikhaïl Gorbatchev). L'héritage va même jusqu'à Vladimir Poutine, dont la politique est analysée de manière intéressante dans l'un des chapitres.

La troisième partie de l'ouvrage porte sur le communisme est-européen, les cas polonais, roumain, tchèque, bulgare et allemand étant étudiés, révélant les spécificités de chacun, l'horreur étant particulièrement insupportable dans l'évocation de la Roumanie en particulier.
Enfin, la quatrième et dernière partie de l'ouvrage s'intéresse aux présences du totalitarisme en Europe occidentale, évoquant les héritages de la seconde guerre mondiale en Allemagne et Italie, pour évoquer ensuite les mouvements extrémistes de gauche et de droite en Allemagne et en France et l'ETA en Espagne, avant de finir par une réflexion sur le radicalisme du monde islamique, nouveau totalitarisme potentiel.

Une évocation très concrète de l'univers totalitaire, avec des moments dont on a très peu conscience ici, comme par exemple les libérations massives du goulag et la fin des peuplements spéciaux, dont les motivations profondes sont ici révélées, ainsi que les conditions techniques et le vécu de ceux qui y étaient.
Des témoignages forts utiles pour la postérité. Mais aussi une réflexion profonde à poursuivre et surtout à diffuser, dans la mesure où l'on peut être parfaitement effrayé par la propension des peuples à oublier ou de certains à recréer de la nostalgie là où il n'y avait qu'horreur. Yolène Dilas-Rocherieux montre ainsi très bien à quel point la popularité montante du « sympathique » Olivier Besancenot ou celle des « nouvelles radicalités » ont des points communs inquiétants avec la situation qui prévalait du temps où Hitler ou Lénine ne semblaient être que de parfaits inconnus, alors même qu'ils avaient déjà tout écrit ce qu'ils comptaient appliquer et sans qu'ils soient forcément pris très au sérieux, considérés tantôt comme des « fanatiques sans consistance ou de joyeux utopistes »...

En conclusion, une réflexion de fond primordiale si l'on veut éviter la résurgence des totalitarismes, là où ils peuvent revenir plus vite qu'on ne peut le croire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Totalitarisme : extermination de masse d'une population déterminée !!!, 15 avril 2010
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le jour se lève : L'héritage du totalitarisme en Europe, 1953-2005 (Broché)
Ce livre issu d'un colloque concernant l'étude des régimes totalitaires en Europe de l'Est, est le 3ème d'une trilogie concernant ce sujet. Le 1er s'intitulant : Quand tombe la nuit : Europe 1900-1934 et le second : Une si longue nuit : L'apogée des régimes totalitaires en Europe, 1935-1953.

Toutes ces recherches et analyses historiques étant chapeautées par l'incontournable Stéphane Courtois (spécialiste du totalitarisme communiste), entouré de 21 grands : historiens, professeurs, politologues, chercheurs au C.N.R.S., etc..
Ces nombreuses contributions de spécialistes offrent le principal intérêt de cet ouvrage, à savoir l'étude du phénomène totalitaire, à partir d'une foultitude d'approches complémentaires.

En voici quelques exemples particulièrement passionnants :

- Les différences et similitudes entre les infâmes régimes totalitaires et autoritaires, ainsi que la notion de totalitarisme de haute et basse intensités ;

- Les raisons et l'analyse de la chute du communisme dans les pays d'Europe de l'Est entre 1989 et 1991 ;

- Une définition non exhaustive du régime totalitaire :
Un Etat parti unique qui tente de détenir le monopole de la pensée idéologique par la soumission des esprits à travers : le mensonge, la propagande, l'endoctrinement...
De plus, dans le cas du communisme cet Etat-Parti supprime la propriété privée et Etatise les moyens de production et de distribution.
L'Etat totalitaire essaye de créer une "société nouvelle" en exterminant des groupes humains entiers, en fonction d'une idéologie de classe (communisme) ou de race (nazisme), par le moyen de la terreur de masse (crimes contre l'humanité, génocides, fusillades, tortures à mort, déportations en camps de concentration, etc.) ;

- A cette courte définition, on peut y ajouter la volonté expansionniste mondiale de la conquête totalitaire, comme dans le cas du communisme à travers l'Internationale Communiste (Komintern puis Kominform) ;

- Le Pacte Germano-Soviétique de 1939, qui était un Pacte d'AMITIE entre les deux grands totalitarismes du 20ème siècle : Hitler et Staline pactisant ensemble pour anéantir une partie de la population Polonaise ;

- Dans l'exemple de l'U.R.S.S., afin de décrire l'ampleur et l'emprise totalitaire communiste, on considère qu'1 adulte sur 6, le temps d'une génération, est "passé" dans les camps de concentration du Goulag, soit au total environ 20 MILLIONS de citoyens Soviétiques innocents.

- Contrairement aux crimes du nazisme qui ont été jugés lors du Tribunal de Nuremberg en 1945 - 1946, ceux du communisme restent à ce jour impunis. Il est donc fondamental qu'un débat permanent ait lieu sur des notions primordiales telles que : le jugement, le repentir, le danger sociologique de l'amnistie et l'essentiel devoir de MEMOIRE contre le risque d'amnésie, etc..

- Depuis ces dernières décennies, un nouveau totalitarisme a émergé dans le monde, celui de l'Islamisme intégriste. Il faut espérer que nos sociétés démocratiques auront le courage politique de tout mettre en oeuvre afin de résister à l'hégémonie de ce 3ème totalitarisme...

Il ne s'agit là, que d'un bref aperçu de la très complète analyse concernant le totalitarisme.

Au final, même si l'ignoble régime nazi (environ 25 MILLIONS de civils innocents exterminés, dont 6 MILLIONS lors de la Shoah), a été jugé et condamné définitivement depuis plus de 60 ans, la vigilance reste essentielle car il existe toujours aujourd'hui, dans le monde et en France, quelques groupuscules et partis politiques pour s'en revendiquer.

En ce qui concerne le communisme, lui, toujours impuni de ses crimes (environ 100 MILLIONS de civils innocents exterminés), en ce début de 21ème siècle, est encore largement représenté à travers les tendances idéologiques : Marxisto-Lénino-Trotskiste, Stalino-Maoïste..., toutes regroupées en réalité, sous la même "bannière" d'origine : COMMUNISTE.
Ces partis politiques : le Parti Communiste Français (P.C.F.), le Nouveau Parti Anticapitaliste (N.P.A.), Lutte Ouvrière (L.O.)..., se revendiquent toujours de ces monstrueuses idéologies (de la lutte des classes et/ou de la dictature du prolétariat) et de leurs gourous criminels (Lénine, Trotski, Staline, Mao Zedong, Castro, Che Guevara, etc.), en attendant le fumeux "grand soir", prêts à "remettre le couvert" des massacres de masse, au nom de cette fanatique idéologie communiste.

Terrifiant ! Non ?

Confer également un autre colloque aussi passionnant sur le même thème, toujours sous la direction de Stéphane Courtois :
- Les logiques totalitaires en Europe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le jour se lève : L'héritage du totalitarisme en Europe, 1953-2005
EUR 22,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit