undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:4,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 mai 2010
Pierre Nora et Françoise Chandernagor, le premier historien et spécialiste de la mémoire et académicien, la seconde écrivain et membre de l'Académie Goncourt écrivent ici deux petits essais contre ce que nous appellons les lois mémorielles, c'est à dire ces lois votées par l'Assemblée qui imposent une vérité "historique" et prévoient des poursuites contre ceux qui en nient, ternissent ou amoindrissent la réalité au titre de complicités de crime contre l'humanité.

Ces lois - connues aujourd'hui sous les noms de loi Gayssot à propos du génocide des juifs et tziganes pendant la seconde guerre mondiale, la loi sur le génocide arménien organisé par l'Etat turc ou loi Taubira sur la traite et le commerce négrier- menacent le travail des chercheurs et historiens parce que leurs publications et déclarations peuvent tomber sous le coup de la loi. On se souvient également des textes votés sur "les aspects positifs" de la colonisation française devant figurer dans les ouvrages scolaires. Déjà un historien et universitaire Olivier Pétré-Grenouilleau, auteur d'un ouvrage "Les traites négrières" a été poursuivi devant les tribunaux en 2005 parce que son ouvrage portait sur la traite bien au delà des limites fixées par la loi (bien arbitrairement puisque celle-ci ne parle que des XV-XVI et XVIIèmes siècles alors que les faits ont eu lieu de la fin du XVII jusqu'en 1815 pour ce qui concerne la France).

Pierre Nora et Françoise Chandernagor sont présidents et vice-présidente de "Liberté pour l'histoire". Ils dénoncent la faiblesse morale des législateurs. Le premier insiste sur le manque de jugement et de courage de ceux qui proposent des lois dans une logique de "clientélisme" politique et la seconde montre la faiblesse du montage juridique et le danger pour les chercheurs.

Ce petit ouvrage n'offre pas de surprise : c'est un argumentaire bien construit et ne laisse pas de place à l'approximation.
Il est convaincant et se lit rapidement.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2011
Comment cette fin du XXè siècle et début du XXIè peuvent-ils aboutir à réduire notre civilisation, qui était parvenue à un sommet, nous rejeter dans l'obscurantisme de négation de la liberté d'opinion,de la recherche scientifique libre, sous la pression de groupes politico-religieux ? Comment nos gouvernants ont-ils pu s'en faire les complices ? par pur intérêt individuel, électoral...C'est un massacre auquel nous assistons !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2012
En effet, un excellent texte écrit par deux spécialistes. Pas de fioritures, droit au but. Une rhétorique solide et claire. Un sujet d'actualité. À LIRE!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles