undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles29
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 février 2005
Obtenir un Prix Apollo (1987) comme récompense à l'un de ses premiers romans, voilà qui confirme d'office le talent de ce jeune auteur américain. Véritable romancier, Tim Powers prend un pied gigantesque à mener son lecteur où il l'entend. Un voyage, parfois déroutant, mais fort agréable, qu'on s'empresse d'entreprendre. Décidément, l'Egypte n'a pas fini d'envoûter...
Jeune professeur de littérature, Brendan Doyle se voit inviter à séjourner à Londres afin de donner une conférence sur un poète british peu connu, mais très estimé de son petit cercle d'inconditionnels. Si passionnés, en fait, que ceux-ci ont décidé - à l'insu de Doyle - d'aller lui rendre une petite visite dans la capitale du début du XIXe siècle. Un voyage dans le temps ? Voilà qui séduit Doyle, bien sûr, mais qui le rend suspicieux... Après avoir traversé la fameuse brèche temporelle, le jeune littéraire se retrouve, par un malheureux concours de circonstances, piégé en 1810. Commence alors pour lui une terrible odyssée, un voyage initiatique dont il sera à jamais changé, tant moralement... que physiquement ! Imaginez ce pauvre Doyle, à la recherche désespérée d'un poète peut-être fictif, sans un rond en poche, de plus en plus paranoïaque quand à sa prison temporelle... Mais très vite, il accepte de s'engager dans l'un des plus dangereux gangs de mendiants, véritable profession dans la Londres de ce début de siècle...
Et l'Egypte dans tout ça ? Non content de provoquer son lecteur avec son jeu temporel, Tim Powers développe une véritable intrigue reposant sur les divinités égyptiennes. Anubis et Londres ? Et si je vous disais, qu'en plus de ça, il nous matraque davantage à coup de loup-garou et de clones violents et hyper dépressifs ? Indéniablement, Powers privilégie la trame, l'histoire -au détriment, peut-être, des personnages souvent trop cartésiens ou pragmatiques... Un immense pot-pourri, donc, où s'engouffre le lecteur avidement, au risque, parfois, de se perdre dans des incohérences scénaristiques.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2002
Un roman dont le sujet peut paraitre banal au premier abord.
Cependant, le scenario se revele, a mesure de la lecture, bien plus tordu qu'il n'y paraissait.
On se prend donc au jeu, a tel point que l'immersion dans l'aventure est totale. Des audaces scenaristiques qui exploitent les voyages temporels comme on en a rarement vues, une intrigue en béton et une fin....
Bref, un régal pour amateur de SF .
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il n'est jamais trop tard pour découvrir un livre.
Après "A deux pas du néant", j'ai découvert ce livre culte de Tim Powers beaucoup plus ancien.
C'était l'époque ou avec K.W Jetter, Blaylock et Di Phillipo, ils ont inventé le Steampunk.
Le début de l'histoire en bref: Brendan Doyle, prof à la fac se retrouve par une brèche de temps propulsé dans le Londres de 1810.
Il va plus tard se retrouver en Egypte.
Ce livre un peu frapadingue comme "Machines Infernales" de Jetter, "La trilogie Steampunk" de Di Phillipo ou encore "Homunculus" de Blaylock est un des top du top du Steampunk.
Définition de ce genre proche de l'Uchronie: Le steampunk contrairement au cyberpunk qui fait référence aux hacker et à l'informatique, nous plonge dans l'Angleterre Victorienne.
On se retrouve à l'époque de "Sherlock Holmes" ou encore de "Jack L'éventreur".
Personnellement, Ce "sous-genre" de l'Uchronie me régale.
Lisez "La trilogie Steampunk" de Paul di Fillipo (La reine Victoria qui a été enlevée est remplacée après une mutation par une femme batracien), ou encore "Machines infernales" de K.W Jeter ou un horloger après avoir rencontré un homme en noir se trouve plonger dans un monde extravagant).
Personnellement, j'adore le Steampunk
Si je vous conseille un livre de Tim Powers (bien que "Les voies d'Anubis" soient croustillants et plein d'humour, je vous conseille son dernier "A deux pas du néant".)
Un de ces jours, je vous ferai un com sur l'Uchronie.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juillet 2010
Voilà un roman qui part dans tous les sens ! Pas mauvais pour autant, il n'est toutefois pas l'ouvrage indispensable annoncé ici et là. Souvent téléphoné, pas mal tarabiscoté, avec beaucoup de magie inexpliquée, il est quand même mené tambour battant et finit par intéresser... sans passionner.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Les Voies d'Anubis" est un roman étonnant par de nombreux aspects.

L'introduction commence en Angleterre, au XIXème siècle, avec des gitans parlant du possible retour sur terre des dieux égyptiens. Puis on arrive dans le premier chapitre aux Etats-Unis, dans les années 80. Doyle, historien spécialisé dans la vie d'un poète victorien assez obscur, est invité par un vieil homme riche, sous un vague prétexte. Le vieil homme lui explique qu'il a compris comment voyager dans le temps et qu'il a besoin de son expertise pour un voyage en Angleterre au XIXème. Doyle accepte... et se retrouve coincé au XIXème!

Le récit va très vite et bouscule le lecteur. Les voyages dans le temps se succèdent et s'entremêlent dans un récit gigogne qui n'est pas sans rappeler les intrigues emboîtées du film Inception. Les explications sur l'aspect scientifique/magique/religieux sont expédiées d'un revers de la main, ce qui m'a un peu gêné. Les personnages se succèdent et l'histoire devient de plus en plus embrouillée. Ceci dit, quand Doyle attend en vain Ashbless, j'avais compris tout de suite ce qui se passait (abus de films et de lectures fantastiques je pense ^^).

En dehors du rythme échevelé et du faible souci de rationalité de la part de l'écrivain, le récit reste du fantastique très classique, comme on en faisait déjà 100 ans auparavant. Le quotidien de chaque époque est généralement très détaillé et les personnages (à part les fantastiques) sont banals presque à en pleurer. Bref, tout se passe dans un moment "normal" du quotidien, avec des personnages "normaux", avant qu'un élément ne fasse tout basculer.

Le héros, Doyle, incarne très bien cet esprit. Ce "héro" est un petit homme chauve, malingre, un peu souffreteux, de presque cinquante ans je crois. Il n'est pas plus courageux ou idéaliste que la moyenne des gens. Il n'a aucune capacité extraordinaire... Mais il va survivre à des circonstances extraordinaires, d'abord en luttant, puis vers la fin du livre avec un abandon heureux assez jubilatoire. Les autres personnages le mettent en valeur, sans qu'on s'attache à eux (je n'ai pas trouvé l'histoire de Jacky particulièrement réussie...).

Au final, j'ai trouvé la première moitié du livre assez déconcertante, m'empêchant de me fondre dans le récit. Mais une fois les principes bien compris (dont le deuil d'une compréhension des phénomènes fantastiques), la deuxième partie du livre est assez jubilatoire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2004
je crois que ce bouqain est le meilleur que je n'ai jamais lu au point de vu de l'histoire.... en effet, bien que le style de powers est parfois un peu compliqué, voici un auteur qui joue avec "le temps" commettre la moindre erreur.... tout se tient et ce qui est encore plus surprenant et qui fait décuplé l'interet de ce livre c'est que powers joue avec la réalité de manière surprenante... en effet nombreux faits du livre on réellement eu lieu et je conseille à tout le monde après avoir lu ce livre de faire une petite recherche sur internet qui vous permettra de voir l'ampleur du chef d'oeuvre que nous livre ici powers tant il joue à la fois avec la fiction et la réalité..... et aussi n'oubliez pas de lire les entête de chaque chapitre...... se sont des phrases qui ont réellement été dites...... par exemple cette citation de Byron "il me dit qu'en 1810 il avait cru me voir dans st james street et que nous nous étions croisés sans nous parler. Comme j'étais alors j'étais alors en turquie, il avait alors conclu à une erreur de sa part(.....) or ce n'est pa tout...on m'a vu ajouter mon nom de ma propre main à la liste de ceux qui s'enquéraient de la santé du roi....puis être frappé de démence.Seulemenet.....à cette époque précise, pour autant que je m'en souvienne, j'étais à Patras, térassé par une fièvre maligne...." après avoir lu le livre vous verrez l'ampleur ce cette phrase.....et elle n'est pas unique.....le livre en est bourré!!!! quel mélange subtil entre paradoxe temporel, fiction et réalité!!! à ne surtout surtout pas raté!!! par pitié!!!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2007
Avec un peu d'Egypte et beaucoup d'Angleterre, et des sauts dans le temps entre l'époque de l'expédition de Bonaparte, puis une centaine d'années plus tôt, et aussi notre époque.

Scénario astucieux, livre passionnant et très bien écrit. Ca ne ressemble à rien de connu.

C'est sûr que si on est habitué aux trucs écrits au kilomètre et où il ne se passe rien, genre Stephen King, il faut s'accrocher un peu pour suivre, mais bon je n'ai pas eu besoin d'aspirine quand même.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2000
Entre légendes égyptiennes et histoire de l'Angleterre, Tim Powers nous entraine dans un voyage dans le temps et dans l'espace : des Etats Unis à l'Angleterre et l'Egypte, du XXème aux XIX et XVIème siècles, des salons littéraires victoriens à la cour des miracles londonniennes... Du grand Tim Powers résumant l'essence de l'écriture de l'auteur : un savant mélange de fantastique et de mythologique avec l'histoire et l'histoire littéraire.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2004
je crois que ce bouqain est le meilleur que je n'ai jamais lu au point de vu de l'histoire.... en effet, bien que le style de powers est parfois un peu compliqué, voici un auteur qui joue avec "le temps"sans commettre la moindre erreur.... tout se tient et ce qui est encore plus surprenant et qui fait décupler l'interet de ce livre c'est que powers joue avec la réalité de manière surprenante... en effet nombreux faits du livre on réellement eu lieu et je conseille à tout le monde après avoir lu ce livre de faire une petite recherche sur internet qui vous permettra de voir l'ampleur du chef d'oeuvre que nous livre ici powers tant il joue à la fois avec la fiction et la réalité..... et aussi n'oubliez pas de lire les entêtes de chaque chapitre...... ce sont des phrases qui ont réellement été dites...... par exemple cette citation de Byron "il me dit qu'en 1810 il avait cru me voir dans st james street et que nous nous étions croisés sans nous parler. Comme j'étais alors en turquie, il avait alors conclu à une erreur de sa part(.....) or ce n'est pas tout...on m'a vu ajouter mon nom de ma propre main à la liste de ceux qui s'enquéraient de la santé du roi....puis être frappé de démence.Seulemenet.....à cette époque précise, pour autant que je m'en souvienne, j'étais à Patras, térassé par une fièvre maligne...." après avoir lu le livre vous verrez l'ampleur de cette phrase.....et elle n'est pas unique.....le livre en est bourré!!!! quel mélange subtil entre paradoxe temporel, fiction et réalité!!! à ne surtout surtout pas raté!!! par pitié!!!!
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2012
Comme certains autres lecteurs, je me faisais une joie de lire ce livre attiré par le mélange Egypte / Période Napoléonienne / Voyage dans le Temps. Et j'ai retrouvé malheureusement les mêmes idées certes séduisantes mais en vrac, et la même écriture brouillonne que Sur Des Mers Plus Ignorées où je pensais jusqu'ici avoir manqué mon rdv avec cet auteur.

Tim Powers a des idées et du savoir, et beaucoup de mal à orchestrer le tout pour faire de ses récits autre chose que des balades picaresques à la limite du Benny Hill, avec du fantastique qui surnage histoire de sortir du lot.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles