undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

2,9 sur 5 étoiles9
2,9 sur 5 étoiles
Format: BrochéModifier
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 avril 2014
Au lieu d'un ouvrage fouillé, bien structuré et intéressant l'auteur a produit un "livre" qui s'apparente davantage à une compilation d'articles de presse de piètre qualité. L'information est superficielle, inintéressante au possible, mettant en avant des anecdotes insignifiantes et faisant l'impasse complète sur le plus important.
Ce livre est tout simplement mauvais. Je ne prendrai pas le risque de lire les autres de la même série.
55 commentaires11 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 21 décembre 2013
Sur le principe d'une anthologie de portraits, chaque chef sélectionné par l'auteur fait l'objet d'une monographie plus ou moins approfondie de 5 pages.
Passons sur les raisons subjectives du choix de certains chefs et de l'exclusion d'autres, mais il est difficile de ne pas noter à quel point l'auteur insiste parfois lourdement sur les orientations sexuelles de certains...sans que cela ait de rapport direct avec leur art !
Si encore l'auteur avait essayé de développer une interprétation psychanalytique, on aurait pu comprendre ce parti pris, mais tel quel cela relève plutôt du gossip.
Guère d'analyse de repertoire ou de la technique des différents maestro.
Dommage, car il y avait matière à faire plus et mieux.
Ouvrage qui se lit rapidement et aisément néanmoins grace au style fluide de l'auteur.
44 commentaires16 sur 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Certes,l'on peut regretter que l'auteur ait relégué en fin d'ouvrage les notices biographiques de Kondrachine,Krips et Sanderling,qui auraient davantage mérité d'être dans le corps du texte que Rattle et Barenboim;certes,l'on peut reprocher à l'auteur certaines absences (Colin Davis,Armin Jordan...);mais tout cela n'est que péché véniel devant la grande qualité de l'ouvrage.
Les brèves notices sont autant de portraits justes,alimentés de faits et d'anecdotes;Merlin excelle dans l'analyse de la psychologie de chaque chef,et l'on retrouve avec émotion les caractéristiques de la direction de chacun.Même le connaisseur s'y retrouvera,et le néophyte aura l'envie d'accroître sa discothèque du legs de ces géants,enregistrés à une époque où le style de chaque orchestre et de chaque chef était bien reconnaissable.
Le secret de cette réussite?Merlin les aime tous,même lorsqu'il fait preuve d'un esprit critique salutaire(Mengelberg,Solti,Celibidache...)son jugement n'est jamais péremptoire;et l'on a droit à quelques savoureux portraits (Beecham,Reiner)ainsi qu'à d'émouvantes évocations (CKLeiber,Monteux,Paray).
Jamais ennuyeux,jamais sec,ce livre est un véritable dictionnaire amoureux idéalement accompagné d'un cd d'extraits de huit heures.
77 commentaires15 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2013
Christian Merlin n'en rate pas une ! Toutes les formules à la mode, tous les tics journalistiques exaspérants, toutes les scies du langage contemporain, il les enfourche avec une vaillance de tous les instants, jusqu'à nous faire grimper aux rideaux ! Et cette détestable manie d'appeler les grands chefs par leurs prénoms… Mais surtout, bien qu'assez documenté, l'ouvrage est confus, la chronologie est constamment brouillée par des chevauchements, des retours en arrière et des maladresses d'écriture qui rendent la lecture souvent pénible et laborieuse, alors que le fond est finalement assez simple, voire parfois simpliste et paresseux. C'est vraiment dommage car on attendait depuis longtemps ce genre de galerie de portraits à propos de la direction d'orchestre. On apprend néanmoins beaucoup de choses et, pour les passionnés, il semble à peu près indispensable de passer outre les nombreux défauts de ce livre qui aurait gagné à être sérieusement relu par un éditeur digne de ce nom.
88 commentaires21 sur 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2014
Et accessoirement prix Nobel de tartufferie!...
Bouquin absolument désolant, mais lorsqu'on connait la tribu médiatique auquel l'auteur appartient ce n'est guère une surprise...
Oublier Sir Colin Davis, Kurt Sanderling, entre autres......Opposer Carlos Kleiber à Celibidache quel intérêt??? surtout lorsqu'on sait que Kleiber le détestait cordialement (cf. le célèbre article de Kleiber paru dans "Stern")
Bref! pas la peine d'enfoncer davantage le clou, d'autres commentateurs l'ont déjà fait à juste titre, et la lance de Wotan a déjà rempli son office!...
88 commentaires4 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2015
Voilà un ouvrage qui complète fort utilement un autre ouvrage antérieur, je veux parler de " La symphonie des Chefs " de Robert Parienté, publié aux éditions de La Martinière. Si l'ouvrage de Christian Merlin est beaucoup plus compact, et sans photos, il a par contre l'avantage d'être accompagné d'un CD au format MP3 qui présente l'intérêt d'illustrer abondamment les oeuvres choisies des chefs cités, dans l'originalité de leur art. Un livre que je garde constamment à portée de mains, à côté de ma discothèque, pour pouvoir y revenir autant que nécessaire.
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2014
Cet ouvrage brouillon ne saurait même pas constituer une sous-référence comme quelques commentateurs éclairés l'ont ici souligné avec perspicacité.
Nous ne nous étendrons pas sur cette coterie des snobismes parisiens dont l'éditeur BUCHET CHASTEL a dû se soumettre.
" Merlin le désenchanteur " comme je l'avais dénommé pour son Mahler inénarrable dans notre commentaire : Symphonies (Intégrale)
Les commentaires ici objectivement négatifs sur ce livre révèlent aussi suffisamment la décadence de la Muse hic ! au logis lorsque Littré rature !
Le sentimentalisme en musique et dans la critique est le pire des maîtres. Il existe des ouvrages incomparables à cette médiocrité " compilatoire " si pertinemment analysée chez les autres commentateurs ici même.

« LA SYMPHONIE DES CHEFS »
L'OUVRAGE DE RÉFÉRENCE reste incontestablement le livre de Robert PARIENTÉ, homme de grande culture, dont la passion pour l'art embrasse aussi bien la littérature, la peinture que la musique. C'est à son érudition musicale et à son talent d'intervieweur que nous devons cette SYMPHONIE DES CHEFS parue en 2004 aux ÉDITIONS S DE LA MARTINIÈRE.
La Symphonie des chefs : Entretiens avec les grands maestros

À bon entendeur salut !
11 commentaire3 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2013
Facile, je le concède, le titre de ce billet ! Mais c’est pourtant l’exacte réalité qui se dégage de la lecture du dernier ouvrage, tant attendu, de Christian Merlin : Les grands chefs d’orchestre du XXème siècle.
Christian Merlin, critique musical au Figaro et à Diapason – l’une des rares plumes authentiques qui subsistent dans la presse quotidienne française – avait déjà commis une somme, la première de son genre, si justement intitulée : Au coeur de l’orchestre (Ed. Fayard, préface de Riccardo Muti). Lire ce que j’en écrivais il y a dix-huit mois : Au coeur de l’orchestre.
Ce nouvel ouvrage, qui paraît chez Buchet-Chastel, est en quelque sorte la suite logique de cette plongée au coeur de l’orchestre symphonique (Dans la même collection on avait déjà signalé l’excellent Les Grands pianistes du XXème siècle (tome 1) d’Alain Lompech et son pendant pour les violonistes dû à Jean-Michel Molkhou).
On apprécie, une fois de plus, le réel talent pédagogique de Christian Merlin : une succession de biographies résumées des grands chefs peut vite devenir lassante, c’est tout le contraire ici, l’auteur parvient à mettre les mots justes sur l’art, la personnalité, les spécificités de chacune de ces stars de la baguette.
De Toscanini à Rattle, Merlin dresse un panorama – par ordre chronologique de naissance – qui, au premier survol, nous paraît plutôt complet de ceux qui ont compté, et pour certains comptent encore, dans le paysage orchestral mondial. Quelques notices biographiques plus courtes en fin d’ouvrage complètent le dispositif. Evidemment, on ne pourra manquer de remarquer des absences, des oublis… qui seront peut-être réparés dans un deuxième tome ?
Atout supplémentaire de cet indispensable de toute bibliothèque : un CD de plus de 8 h de musique (en format MP3) comprenant 37 extraits représentatifs de l’art de… 37 des chefs portraiturés par Christian Merlin, avec quelques documents rares ! ([...])
22 commentaires9 sur 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2014
Dans la série des "grands", cet ouvrage répond à toutes les attentes des mélomanes. Une véritable bible, assez exhaustive, qui nous en apprend beaucoup sur les grandes baguettes de l'histoire de la musique.
55 commentaires3 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles