Commentaires en ligne


52 évaluations
5 étoiles:
 (28)
4 étoiles:
 (15)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Lorsque l'approche de la mort réconcilie avec la vie...
J'entendais beaucoup parler de Paulo Coelho, un de ces auteurs à la mode.

Alors j'ai voulu me faire ma propre opinion, et le titre me plaisant, j'ai décidé d'acheter "Véronika décide de mourir".

Je dirai que M. Coelho est loin d'avoir une écriture hors du commun. Il reste très classique, et bizarrement...
Publié le 9 septembre 2006 par Maïyânne

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 relativement prévisible
L'intrigue est intéressante, on a envie de savoir la suite mais au fond on la connaît déjà...
Autrement la lecture est facile, l'ouvrage est organisé en chapitres assez courts.
Par ailleurs, l'auteur nous confronte parfois à des questions d'ordre existenciel, et pousse à la réflexion (notamment on peut...
Publié le 19 octobre 2010 par libellule


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Lorsque l'approche de la mort réconcilie avec la vie..., 9 septembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Véronika décide de mourir (Poche)
J'entendais beaucoup parler de Paulo Coelho, un de ces auteurs à la mode.

Alors j'ai voulu me faire ma propre opinion, et le titre me plaisant, j'ai décidé d'acheter "Véronika décide de mourir".

Je dirai que M. Coelho est loin d'avoir une écriture hors du commun. Il reste très classique, et bizarrement parle de lui à la troisième personne du singulier, à la façon de César, ce qui rend le quelque peu narcissique.

Pourquoi en parler, dans ce cas-là, devez-vous vous demander...

Et bien tout simplement parce que le sujet traité est intéressant. Et qu'il permet une réflexion personnelle sur différents sujets.

Véronika vie en Slovénie. Elle s'ennuie. Sa vie est lisse. Elle décide de se suicider. Et rate. Internée chez les fous, on lui apprend qu'elle n'a plus qu'une semaine à vivre.

Vient alors toute une série de questionnement sur la définition de la folie. Qui est fou? Est-ce utile d'être fou? Le fou est-il le seul à être vraiment libre? Que vaut la vie? Ne fabriquons-nous pas nous-même notre ennui afin de nous préserver de tous les aléas apportés par la vie? La vie ne vaut-elle d'être vécue que lorsque nous assumons nos folies ?

En somme, Paulo Coelho nous montre ici que nous avons tendance à nous gacher la vie pour des 'paraître' qui n'ont pas lieu d'être...

Et ça fait du bien de se l'entendre dire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Excellent, 15 août 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Véronika décide de mourir (Poche)
Dans cette oeuvre d'une grande maturité Paulo Coelho nous décrit une jeune femme qui possède tout sauf l'envie de vivre. Pourtant, le choix de vivre va reprendre le dessus. Par une analyse brillante pour un personnage qu'il aime, Paulo Coelho nous invite à prendre conscience au travers du combat de cette jeune fille que ce choix dépend entièrement de nous-mêmes.
Excellent ouvrage
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un conte de vie., 16 avril 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Véronika décide de mourir (Poche)
Une étude psychologique passionnante. J'ai bien aimé "l'alchimiste" et "Le démon et Mle Prym" mais "Veronika" reste une de mes préférées car elle parle de vie, de mort et d'amour.
Les messages que nous adresse Paulo Coelho entre les lignes de ses oeuvres, me font rêver aux histoires que nos parents et ancêtres se racontaient au coin du feu jadis.
Chaque lecture est un partage entre l'auteur et le lecteur, plus que pour tout autre roman.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un conte contemporain, 29 août 2002
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Véronika décide de mourir (Poche)
La couverture et le titre du livre ne me faisaient pas envie. Aujourd'hui, je remercie ma femme de m'avoir incité à le lire : il s'agit d'un livre magnifique, et d'un optimisme "moderne". Par ailleurs, la description que fait Coelho des principales maladies mentales est à la fois cohérente et profondément humaine (attention : ceci n'est PAS un traité de psychiatrie !)
Maintenant, je vais en acheter quelques exemplaires sur Amazon pour les offrir à des gens que j'aime.
Merci, ma femme ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du très grand Coelho, 9 novembre 2002
Par 
Stephane (Nouméa, New Caledonia) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Véronika décide de mourir (Poche)
Pour moi, sans les comparer, je mets Véronika au même niveau d'intérêt que l'Alchimiste. Le sujet traité "Qu'est ce que la normalité ?" à travers les "folies" est absolument fascinant. On en ressort forcément avec une autre vision des autres et de leurs agissements et on banit de son vocabulaire le mot normal ou fou à propos de quelqu'un. On y préfère certainement celui de standard. L'atmosphère du livre est parfois pesante ... mais nécessaire pour rajouter à la gravité du sujet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 relativement prévisible, 19 octobre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Veronika décide de mourir (Broché)
L'intrigue est intéressante, on a envie de savoir la suite mais au fond on la connaît déjà...
Autrement la lecture est facile, l'ouvrage est organisé en chapitres assez courts.
Par ailleurs, l'auteur nous confronte parfois à des questions d'ordre existenciel, et pousse à la réflexion (notamment on peut s'interroger sur la définition de ce qu'est un "fou", ou encore sur la déontologie des médecins).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 parfois maladroit mais souvent émouvant., 17 juin 2008
Par 
Alastor78 (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Veronika décide de mourir (Broché)
Petit livre de 200 pages, Veronika décide de mourrir raconte l'histoire d'une jeune slovaine qui tente de se tuer et se loupe. Elle se retrouve dans un hopital psycatrique avec à peine une dernière semaine à vivre...
ça à l'air gloque dit comme ça non? C'est vrai que le sujet aurait de quoi en déprimer plus d'un mais le but de Coelho c'est l'inverse. Coelho fait partit de ces écrivains qui vous disent "la vie c'est génial." et qu'on a parfois envie de frapper contre un mur pour effacer ce sourire naïf sur leurs visages. Il faut dire qu'il n'y allait pas avec le dos de la cuillière dans "L'alchimiste" où se suivait des dizaines de chapitres plus moralisateurs les uns que les autres. Chaque page était une leçon de vie et si il fallait y chercher un message cacher je penche pour "Coelho a eu une grande frustration dans sa vie: ne pas avoir pu écrire la bible." Car honnêtement entre son guide spirituel et les grands livres religieux il n'y avait pas beaucoup de différence si ce n'est un style un peu plus lourd et moins poétique.

Trêve de plaisanterie et revenons en à Veronika. J'ai eu beau détester l'alchimiste, il faut avouer que mit en situation pratique, le style Coelhien fonctionne bien. Sa soif de vie (et non ça joie) est communicative. Son message est sincère mais aussi plus réaliste et moins moralisateur et pourquoi? Parce qu'il comprend les gens. Il comprend les névroses classiques comme la dépression, il sait ce qu'est l'absence de vie. Un état sans malheur ni bonheur, un état vide et passif où rien ne semble d'avoir d'intérêt. C'est la condition de Veronika et celle de beaucoup de gens dont il traite dans ce livre.

En 200 pages Coelho réfléchit donc la dessus et l'idée à retenir de ce livre c'est l'hospice: lieu de toutes les folies. Endroit anarchique où paradoxalement la vie semble avoir un sens. Peu à peu il pointe du doigt un "sens de la normalité" illogique et aberrant qui à lui seule annihile le sentiment de vie. On finit par se demander de quel côté de l'enceinte réside les malades?
Veronika n'est pas non plus une critique gratuite de la société mais d'avantage un livre qui traite de la conciliation entre la société et l'Homme. Est-ce la société qui nous prive de notre liberté, ou est-ce nous même? Telle est la grande question que pose ce roman.

Coelho questionne, débat, émet des hypothèses, parle de la peur, de l'amertume et de théories psychologiques farfelue mais pas bête du tout et au rythme des divagations philosophico-psyclogiques des différents personnages l'histoire avance. La vie reprend le dessus et si l'écriture de Coelho reste parfois un peu lourde, on est touché par la sincérité de ses mots et la poésie qui se dégage de certaines scènes tout simplement magiques (les passages dans la salle du piano notamment). L'histoire souffre de quelques maladresse (notamment un chapitre final discutable et un autre où l'auteur se met en scène (allez comprendre pourquoi?)) mais c'est la sincérité qui domine dans ce sujet maitrisé, traité de manière concise et complète (à la fois) et qui fait voir les choses sous un autre angle.
Un petit ouvrage très intéressant donc pour ceux qui comme moi veulent se réconcilier avec l'auteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 étonnant!!!, 26 novembre 2007
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Véronika décide de mourir (Poche)
je suis une fan de Paulo Coelho depuis presque 3ans. J'ai lu tout ces livres et j'avoue avoir été surprise de se nouveau style d'écriture. Dés la première page nous sommes plongé dans un univers décadant, et pourtant reflet d'une réalité bien triste. Beaucoup de surprise, de suspence, et d'émotions diverses.on s'attache beaucoup à Véronika(personnage principal)et nous vivons avec elle, ce livre parait tellement réel qu'on en ressort absorbé, et surtout decu qu'il ne puisse continuer plus longtemps. Ce livre est pour moi un chef d'oeuvre, Paulo Coelho, n'a décidemment, pas fini de nous étonner§ A lire absolument!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un titre qui ne m’enchante pas, la liberté d’être différent, les ambiguïtés dans le récit., 20 février 2014
Par 
lilanreader (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Veronika décide de mourir (Broché)
Paulo Coelho a choisi un cadre historique, la Slovénie nouvellement née, et un asile particulier où l’on pourrait renaître à la vie, ou pas. L’asile est comme un refuge bien particulier, avec des soins bien particuliers, géré par un médecin bien particulier. In fine, on y pose la question de la folie : qui est fou et qui ne l’est pas. S’y pose alors le problème de la conformité dans une société qui se dit normale. Un sujet bien grave développé dans un récit de quatre personnages dont Veronika est la protagoniste. On lui dit que ses jours sont comptés, après sa tentative de suicide. C’est un récit plein d’ambiguïtés à mes yeux, et je crois bien que ça fait partie de l’objectif qu’à choisi de développer l’auteur. D’abord le médecin chef, qui pense à préserver et protéger sa carrière (normalité) et qui cependant applique des méthodes peu communes avec ses patients, qui leur veut du bien, leur laisse une certaine liberté, et cependant fait preuve d’une véritable manipulation dans l’intérêt d’un livre ambitieux qu’il veut publier sur ses expériences. Finalement, tous les personnages sont fous et ne sont pas fous… Le message Coelho s’exprime dans une scène assez forte de la jeune fille qui ose découvrir sa sexualité, différente des autres, et l’accepte. Elle se découvre également en s’abandonnant corps et âme à son piano. Un autre personnage, Edouard, atteint de schizophrénie, découvre non seulement l’amour, mais aussi son véritable Moi et se libère des volontés parentales de son enfance et de l'image qu'ils voulaient que leur enfant donne à cette société. Il y a dans cette narration une sorte de traité du vide, des vies non vécues parce que l’on n’osait tout simplement pas vivre ce que l’on est. J’ai remarqué que l’on aime ou on n’aime pas le style Coelho, personnellement, et même si le message est très intéressant, je n’accroche pas trop. Je pense qu’il ne faut pas trop s’intéresser à l’aspect de psychiatrie en lisant ce livre, qui me semble peu crédible ou qui est peut-être trop dirigé vers le message central : la liberté d’être différent. Ce sujet n’a probablement pas été facile à narrer et à construire, pour l’écrivain, j’ai un peu eu cette impression, des passages un peu lourds, pas facile à suivre, et justement cette ambiguïté que j’ai ressentie tout le long, comme si il s’agissait d’une histoire vécue, mais timidement, ou un peu maladroitement, mise en récit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Intéressant, 23 septembre 2007
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Véronika décide de mourir (Poche)
Ce livre nous apprend beaucoup sur la vie. il nous parle de la monotonie de notre quotidien, il nous apprend comment se reconstruire, comment échapper à cette aliénation que nous fait subir la société. enfin il nous apprend que tous les fous ne sont pas fous et que nous qui nous disons "normaux" avons plus de problème en fin de compte qu'eux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 26 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Veronika décide de mourir
Veronika décide de mourir de Paulo Coelho (Broché - 2 avril 2007)
EUR 5,70
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit